4,5 / 5 ( 79 votes ) Notez cette définition :

1

chose

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

chose(nom féminin)

Tout ce qui est.
Ce qui est inanimé.
Ce qu‘ on possède.
Ce dont il s'agit.
Parole, discours, propos.

Chose jugée ce qui a été résolu par une décision judiciaire.
Dans "quelque chose", "autre chose", "grand-chose", "chose" est masculin.

Difficultés orthographiques
toutes choses égales.
ce n'est pas chose facile.
une leçon de choses.
un état de choses.
avant toute chose.
ils sont restés tout choses.
sur toute( s) chose( s).
de deux choses l'une.
tout autre chose.

Les synonymes Mediadico de chose :

2 : objet: fait, réalité, bidule[ fam], machin[ fam], truc[ fam].

Les synonymes Word de chose :

Les synonymes WordNet de chose :

2

Définition du dictionnaire Littré

> CHOSE
Prononciation : cho-z'
s. f.
Sens 1
Désignation indéterminée de tout ce qui est inanimé. Les belles choses de la terre. C'est une chose choquante. Chose étrange, inouïe, incroyable. Quelque chose qu'on ait dite de lui. Il fit de grandes choses.
L'auteur des choses, Dieu.
Les choses humaines, l'ensemble de ce qui existe et de ce qui se fait parmi les hommes.
Choses de flot, choses de la mer, tout ce que la mer rejette sur ses bords.
Appeler les choses par leur nom, parler franchement et sans réticence.
Dire à quelqu'un bien des choses, lui faire ses compliments.
C'est la même chose, il n'y a pas de différence.
Autre chose, une chose différente. On ne pouvait attendre autre chose de lui. Autre chose est de parler, autre chose d'agir.
C'est autre chose, c'est différent.
Aller au fond des choses, ne pas s'arrêter à un examen superficiel.
On dit dans le même sens le bout des choses.
Ne pas faire les choses à demi, ne pas épargner la dépense, donner tout ce qui doit être donné.
Faire bien les choses, faire les choses de bonne grâce, s'acquitter convenablement d'une obligation, d'une corvée ; et aussi, payer convenablement ce qui doit être payé, faire les dépenses nécessaires. Je croyais qu'il ferait mieux les choses.
Sur toute chose, avant toute chose, loc. adv. Avant tout.
Sens 2
Chose se dit quelquefois des personnes.
Sens 3
La chose publique, l'État.
Sens 4
Ce dont il s'agit. Je vais vous expliquer la chose. Voilà quel est l'état des choses.
La chose parle d'elle-même, il y a évidence, il n'est pas besoin de plus ample explication.
Sens 5
Terme de droit. Chose jugée, ce qui a été résolu par une décision judiciaire en dernier ressort, ou ce qui n'est plus susceptible d'appel ou d'opposition ; ce qui est décidé, mis hors de contestation. Cela a force, ou est passé en force de chose jugée.
Sens 6
Terme de droit. Bien, propriété, possession. L'esclave était la chose du maître. Soigner sa chose. Vendre la chose d'autrui. Division des choses en corporelles et incorporelles. Choses hors du commun.
Sens 7
En termes de grammaire, chose se dit par opposition à personne. Le pronom quoi se rapporte toujours à des choses, il ne se rapporte jamais à des personnes.
Sens 8
Ce qui est en fait, en réalité, par opposition à ce qui est un mot, un nom. Vous ne nous donnez que des mots, et nous voulons des choses.
Dire le mot et la chose, se laisser aller à quelques plaisanteries un peu libres.
Par extension, en termes de littérature, pensées de valeur, notions réelles et positives. Livre, style plein de choses. On dit peu de choses solides quand on veut en dire d'extraordinaires.
Sens 9
Quelque chose, s. m. Certaines choses.
Quelque chose suivi d'un adjectif, qui est toujours au masculin, avec la préposition de, qui est indispensable.
Autre chose s'emploie de même, c'est-à-dire avec la préposition de et un adjectif au masculin. Montrez-nous autre chose de beau. Dites-nous autre chose de gai.
Quelque chose est devenu masculin à cause du sens vague qui y est attaché ; mais naturellement il était, quand on a commencé à s'en servir en ce sens, féminin.
Difficulté, brouille.
Faire quelque chose, obtenir quelque succès.
Faire quelque chose, avoir une profession. Ce jeune homme ne peut pas rester plus longtemps oisif ; il faut qu'il fasse quelque chose.
C'est quelque chose, il y a quelque mérite, quelque intérêt.
Être de quelque chose à quelqu'un, être de sa parenté. Naissance, position distinguées.
Environ. Il y a quelque chose comme huit jours qu'on ne vous a vu.
Sens 10
Peu de chose, s. m. Chose inutile, sans valeur.
De peu de chose, d'une famille qui n'a rien de bien relevé.
Sens 11
Grand'chose, quelque chose qui a de l'importance. Grand'chose ne s'emploie guère que dans des phrases négatives.
Grand'chose est un archaïsme (grand, dans l'ancienne langue, étant à la fois masculin et féminin) pour grande chose, dont Bossuet s'est servi : Ce n'est pas grande chose, Vie rel. L'apostrophe est inutile, puisque la locution n'était pas grande chose, mais était, à l'origine, grand chose ; l'Académie devrait supprimer cette apostrophe.
Sens 12
Familièrement, chose se dit en place d'un terme, d'un nom qui ne revient pas à l'esprit. Monsieur chose. Madame chose.
Sens 13
Populairement. Être tout chose, être mal disposé soit pour la santé soit pour l'humeur. À chose faite, conseil pris, c'est-à-dire quand la chose est faite, ce n'est plus la peine de demander conseil.
REMARQUE
1. Quelque chose comme un seul mot est masculin ; il en est de même de autre chose, qui, dans le sens vague, est également employé au masculin. Peu de chose est naturellement masculin, puisque peu est un substantif masculin.
2. La prononciation chouse, qui est celle du Berry et qui fut très usitée au XVIe siècle, avait cours encore dans le XVIIe ; Marguerite Buffet la condamne, et Chifflet, Gramm. p. 179, dit : " J'ai vu le temps que presque toute la France était pleine de chouses ; tous ceux qui se piquaient d'être diserts chousoient à chaque période. Et je me souviens qu'en une belle assemblée un certain lisant hautement ces vers : Jetez-lui des lis et des roses, Ayant fait de si belles choses : quand il fut arrivé à choses, il s'arrêta, craignant de faire une rime ridicule ; puis, n'osant démentir sa nouvelle prononciation, il dit bravement chouse. Mais il n'y eut personne de ceux qui l'entendaient qui ne baissât la tête pour rire à son aise, sans lui donner trop de confusion. Enfin la pauvre chouse vint à tel mépris, que quelques railleurs disaient que ce n'était plus que la femelle d'un chou. "
HISTORIQUE
IXe s.
Xe s.
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Picard, cose ; Saintonge et Berry, chouse ; provenç. espagn. portug. et ital. cosa ; du latin causa (voy. CAUSE), employé avec le sens de chose dans le bas-latin de la loi Salique, de Grégoire de Tours et des Capitulaires.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE CHOSE.
Sens 9
Quelque chose, une chose de quelque valeur.
Quelque chose, une chose indéterminée.
À côté de : dire bien des choses, on emploie aussi dans le langage familier : tout plein de choses.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> CHOSE
n. f.
Ce qui est. Il se dit indifféremment de tout; la signification de ce mot se détermine par la matière dont on traite. Dieu a créé toutes choses. Un véritable ami est une chose bien précieuse. La chose du monde que je crains le plus, c'est... Il lui a dit cent choses obligeantes, cent choses pour le fâcher. C'est une chose sans exemple. Les choses humaines. Les choses de ce monde. La belle chose! Il y a mille jolies choses dans cet ouvrage. Dans cet état de choses. L'ordre des choses. La force des choses. Le cours naturel des choses. La chose a changé de face. Faites cela avant toutes choses. Je vais vous expliquer la chose. Toutes choses égales d'ailleurs. La chose alla mieux qu'on ne pensait. Il a fort bien pris la chose. C'est absolument la même chose. Quelque chose que je lui aie dite, quelques choses que je lui aie dites, je n'ai pu le convaincre. Voici bien autre chose. C'est autre chose. Autre chose est de dire ceci, autre chose d'affirmer cela. Chose étonnante, ils y consentirent. De deux choses l'une, ou vous voulez ou vous ne voulez pas.

L'idée et la chose se dit pour exprimer la Différence qu'il y a entre une chose telle qu'elle est et l'opinion qu'on s'en faisait.

Parler de choses et d'autres, S'entretenir à bâtons rompus de divers sujets.

Dites-lui, dites-leur bien des choses de ma part, Faites-lui, faites-leur bien des compliments.

Faire bien les choses, S'acquitter d'une politesse, d'une obligation, d'une façon convenable; en particulier, Traiter avec magnificence des invités, La famille de la mariée avait bien fait les choses.

Grand-chose. Voyez GRAND.

Peu de chose. Voyez PEU.

La chose publique, L'État.

C'est chose faite, se dit en parlant d'une Action accomplie.

Aller au fond des choses, Ne pas s'arrêter à un examen superficiel.

Il est quelquefois opposé à Personne. Cela se dit également des personnes et des choses.

Il s'oppose de même à Nom, mot, etc., et signifie alors Ce qui est réel. Le mot et la chose. Vous ne nous donnez que des mots et nous voulons des choses. Le nom épouvante plus que la chose. Le nom ne fait rien à la chose.

Il signifie encore familièrement Bien, possession, propriété. Soigner sa chose. Veiller à sa chose. Dans l'antiquité, l'esclave était la chose du maître.

En termes de Jurisprudence, il désigne Tout ce qui est distinct des personnes et des actions et qui peut être de quelque usage à l'homme. Les personnes, les choses et les actions. Choses corporelles. Choses incorporelles.

Chose jugée, Point de contestation qui a été décidé par les tribunaux. Il y a chose jugée quand... Le respect dû à la chose jugée. L'autorité de la chose jugée.

Jugement passé en force de chose jugée, se dit d'une Décision qui ne peut plus être réformée par aucune voie légale, attendu que la partie condamnée ne s'est pas pourvue dans le délai fixé.

QUELQUE CHOSE s'emploie souvent comme nom composé indéfini et alors il est toujours masculin. S'il vous manque quelque chose, je vous le donnerai. Quelque chose m'a été dit. On m'a dit quelque chose qui est fort plaisant. Avez-vous lu ce livre? Non, mais j'en ai lu quelque chose qui m'a paru bon. On croit que c'est quelque chose, et ce n'est rien.

Compter pour quelque chose. C'est quelque chose. C'est déjà quelque chose s'emploie pour dire que l'action ou l'objet dont on parle a, dans une certaine mesure, de l'intérêt ou du mérite.

Quand l'adjectif qui suit quelque chose n'est pas précédé d'un pronom relatif, il doit l'être de la préposition de. Quelque chose de fâcheux. Quelque chose de plaisant. Quelque chose de merveilleux.

Faire quelque chose, N'être pas oisif, exercer une profession ou simplement s'occuper. Un jeune homme doit toujours faire quelque chose.

Fig., Être, devenir quelque chose, Avoir, acquérir un rang, un état, un nom dans la société.

Il y a eu quelque chose entre eux, Il y a eu quelque brouille, quelque difficulté.

Faire quelque chose pour quelqu'un, Lui venir en aide.

Prov., À quelque chose malheur est bon.

Fam., Il y a quelque chose comme six mois que nous ne nous sommes vus, Il y a environ six mois.

4

Anagrammes de chose

Nombre de lettres :