4,4 / 5 ( 253 votes ) Notez cette définition :

1

compagnon

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

compagnon(nom masculin)

Les synonymes Mediadico de compagnon :

3 : amant: homme[ fam], ami, époux, mari.

Les synonymes Word de compagnon :

Les synonymes WordNet de compagnon :

Les antonymes de compagnon :

adversaire, rival,ale,aux, ennemi,e, inconnu,e, témoin


2

Définition du dictionnaire Littré

> COMPAGNON
Prononciation : kon-pa-gnon
s. m.
Sens 1
Celui qui accompagne une autre personne, qui est associé à elle.
Se dit des religieux qui habitent ou qui marchent ensemble. Un moine ne doit point sortir de son couvent sans que son supérieur lui donne un compagnon.
Fig.
Compagnon de la mate, s'est dit pour filou, voleur. Alors le drille voulut parler à son tour des compagnons de la mate, Recueil de pièces com. dans LEROUX, Dict. comique.
Sens 2
Camarade.
Sens 3
Collègue, confrère.
Compagnons d'armes, gens qui font la guerre ensemble.
Sens 4
Un égal. Il ne peut souffrir ni compagnon ni maître.
En compagnons, sans cérémonie et comme il convient entre camarades.
Familièrement. Traiter quelqu'un de pair à compagnon, d'égal à égal.
Sens 5
Autrefois, garçon qui, ayant fait son apprentissage en quelque métier et n'ayant pas le moyen de se faire passer maître, allait servir et travailler chez les autres.
Aujourd'hui, ouvrier qui a fini son apprentissage mais qui travaille pour un entrepreneur ou un autre ouvrier jouant le rôle d'entrepreneur. De simple compagnon, il est devenu chef d'atelier.
Parmi les maçons, compagnon se dit, entre deux ouvriers, de celui qui aide à l'autre.
Dans la typographie, nom que se donnent ceux qui travaillent à une même presse.
Compagnons de rivière, ceux qui travaillent sur les ports à décharger et à serrer les marchandises.
Ouvrier membre d'une société de compagnonnage. Les compagnons du Devoir. La mère des compagnons, femme qui héberge, aux frais d'une société de compagnons, ceux des membres qui sont en voyage.
Travailler à dépêche compagnon, travailler vite et négligemment. C'est un ouvrage fait à dépêche compagnon.
Se battre à dépêche compagnon, se battre à outrance, sans dessein de s'épargner.
Sens 6
Homme gaillard, vif, résolu, galant. C'est un compagnon.
Être bon compagnon, aimer le vin, la bonne chère, les plaisirs, ne pas reculer devant les dangers.
Faire le compagnon, faire l'entendu.
C'est un hardi compagnon, c'est un homme déterminé. On a dit de même : il est gentil compagnon ; c'est un gentil compagnon. C'est un dangereux compagnon, c'est un homme capable de faire de mauvais coups.
C'est un petit compagnon, c'est un homme sans importance.
Qui a compagnon a maître, c'est-à-dire on ne fait rien sans le communiquer, quand on est lié de quelque manière avec une personne ; on est souvent obligé de céder aux volontés des personnes avec qui on est associé.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. compaignon ; provenç. companh, compain, compenh, companho ; anc. espagn. compaño ; ital. compagno, compagnone. Si l'on examine les plus anciens textes rapportés dans l'historique, on y voit que compain est toujours employé comme nominatif, et compagnon comme régime ; de même, dans le provençal, companh est le nominatif, et compagno, le régime ; une telle formation suppose nécessairement un mot dont l'accent se déplace, compánio, companiónem, qui vient de cum, avec, et panis, pain (voy. PAIN) : celui qui mange le même pain. Cette étymologie serait, si elle en avait besoin, confirmée par le provençal companatge, nourriture ; anc. franç. companage, ce qu'on donne dans un repas au delà du pain et du vin ; comparez aussi apanage. Cela écarte définitivement compaganus, de cum et paganus, qui avait été proposé et qui d'ailleurs aurait donné compayen.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> COMPAGNON
n. m.
Celui qui est habituellement avec un autre, qui fait avec lui la même chose. Compagnon d'école, d'étude, de fortune, de gloire. Compagnon de voyage. C'est un agréable compagnon, un fâcheux compagnon. Il a deux compagnons préférés.

Il se dit figurément des Choses qui en accompagnent d'autres, qui s'y trouvent ordinairement jointes. L'esprit n'est pas toujours compagnon du bon sens.

Prov. et fig., Qui a compagnon a maître, On est souvent obligé de céder aux volontés de ses associés, des personnes avec qui l'on vit.

Compagnons d'armes se disait anciennement des Chevaliers qui avaient fait ensemble amitié particulière, avec protestation de ne se quitter jamais. Il se dit encore de Ceux qui ont fait la guerre ensemble.

Il signifie quelquefois Égal. C'est un homme qui ne peut souffrir ni compagnon ni maître. Traiter, vivre de pair à compagnon, Traiter d'égal avec familiarité.

Un bon compagnon se dit encore d'un Homme qui est gaillard, drôle, éveillé. Il fait le bon compagnon.

Fam., C'est un hardi compagnon, Il est homme d'exécution et déterminé.

Fam., C'est un petit compagnon, se dit d'un Homme qui fait pauvre figure.

Il désigne aussi un Apprenti qui travaille auprès d'un ouvrier plus expérimenté.

Il se dit plus particulièrement des Artisans qui font partie d'une société de gens de métier. Compagnons du Tour de France.

4

Anagrammes de compagnon

Nombre de lettres :
5

Usages de compagnon

compagnon


1 :

Compagnons inséparables.
Compagnon d' infortune, de table, d‘ études, de travail, de jeu.
Compagnon de route, de voyage, d‘ armes, d‘ exil, de régiment.
Compagnon de la Libération.
Vieux, ancien compagnon.
Apprenti reçu compagnon.
Avoir besoin d‘ un compagnon.
Changer de compagnon.
Donner un compagnon à son chien, son oiseau.
Être( toujours) suivi de son compagnon.
Présenter son compagnon.
Suivre son compagnon( partout).
Vivre avec( ou séparé de) son compagnon.
Voyager sans s‘embarrasser d‘ un compagnon de route.


6

Mots Proches de compagnon