Recevoir les newsletters :


1 condamnation

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

3,5 / 5 - 74 votes

Notez cette définition :

> condamnation (nom féminin)

Les synonymes de condamnation :
2 : peine, tourment, châtiment, sanction, punition, pénitence, supplice, chagrin, tristesse, douleur, affliction, désolation, dépression, ennui, tracas, malheur, fatigue, difficulté, embarras, labeur
3 : sanction, punition, peine, pénalité, pénitence, pensum, pl. pensums, répression, ratification, agrément
5 : jugement, procès, sentence, verdict, arrêt, décision, avis, pensée, opinion, entendement, intelligence, raison
7 : interdit, sentence, censure, exclusive
11 : désaveu, dénégation, reniement, désapprobation, apostasie


Les antonymes de condamnation :

récompense, prime, démenti, autorisation, approbation, encensement, plaidoyer, visa, ratification, assentiment, acquiescement, agrément, défense, consentement, courtoisie, absolution, justification, différenciation, dignité, discrimination, distinction, diversification, pardon, acquittement, adoption, accessit, compliment, différence, non-lieu, éloge, décharge, aveu,eux, félicitations, confirmation, miséricorde, séparation, homologation, élégance, beauté, finesse


2Définition du dictionnaire Littré

> CONDAMNATION
Prononciation : kon-da-na-sion ; en poésie, de cinq syllabes
s. f.
Sens 1
Action de condamner ; jugement qui condamne. Il y a eu condamnation contre lui. Condamnation à l'amende, aux travaux forcés. Condamnation contradictoire.
La chose à laquelle on est condamné. Condamnation solidaire.
La peine infligée. Subir sa condamnation.
Au plur. Les condamnations, amende, dommages-intérêts, réparations, frais, etc. résultant du jugement. Acquitter les condamnations.
Passer condamnation, consentir que la partie adverse obtienne jugement à son avantage.
Subir condamnation, acquiescer à un jugement dont on pourrait interjeter appel.
Fig. Passer condamnation, reconnaître qu'on a eu tort.
Dans le même sens, prendre condamnation.
Sens 2
Blâme. Notre amour-propre souffre plus patiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions.
Sens 3
Ce qui fait improuver, blâmer. La conduite de ce ministre est la condamnation de celle qu'ont tenue ses prédécesseurs.
HISTORIQUE
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. condemnacion, conaempnation ; espagn. condenacion ; ital. condennazione ; du latin condemnationem, de condemnare, condamner.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
CONDAMNATION. Ajoutez : - REM. Malherbe a écrit condemnation :
HISTORIQUE
XVIe s. Ajoutez :

3Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> CONDAMNATION
n. f.
Action de condamner ; jugement qui condamne, ou par lequel on est condamné. Il y a eu condamnation contre lui. Prononcer condamnation. Condamnation à une peine infamante. Condamnation par défaut.

Passer condamnation, Consentir que la partie adverse obtienne jugement à son avantage. Il signifie figurément Avouer qu'on a tort. Je passe condamnation.

Accepter, subir condamnation, Subir, sans interjeter appel, la peine à laquelle on a été condamné.

Il s'emploie au figuré pour signifier que Quelqu'un ou quelque chose est digne de blâme. La condamnation des abus. La conduite de ce ministre est la condamnation de celle qu'ont tenue ses prédécesseurs.

Il se dit quelquefois des Choses mêmes auxquelles on est condamné, comme une somme d'argent, des dommages et intérêts. Faire, subir sa condamnation. Spécialement, au pluriel. Payer le montant des condamnations. Acquitter le montant des condamnations.


Les mots proches :
concaténation  -  condamnatoire  -  condensation  -  consignation  -  consommation  -  contamination  -  damnation



Le score à battre
Mots-Maxi 1 500 points Je relève le défi ?

boite logiciel gratuit MEDIADICO pour votre PC
Le nouveau logiciel gratuit de dictionnaires pour toute la famille.
▶  Plus d'infos
▶  Prix : 0,00 €
isoptère
(nom masculin)
Insectes dont les ailes sont identiques.
L'humanité n'a dans l'ensemble aucun but.
(Nietzsche)
You are going to let the fear of poverty govern your life and your reward will be that you will eat, but you will not live.
(G.B. Shaw)