Recevoir les newsletters :


1 confiner

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

4,1 / 5 - 54 votes

Notez cette définition :

> confiner (verbe intransitif, verbe pronominal, verbe transitif)

Toucher aux limites d' une région, d‘ un pays.
{sens figuré} Etre proche de.
{v. t. } Reléguer, enfermer, limiter.

Se confiner se retirer, s' enfermer, se limiter, se restreindre.


Les synonymes de confiner :


Les antonymes de confiner :

libérer, délivrer, déborder, ouvrir, aérer


2Définition du dictionnaire Littré

> CONFINER
Prononciation : kon-fi-né
Sens 1
V. n. Toucher aux confins, aux limites.
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
Condillac l'a fait actif en ce sens : Dans les forêts qui confinent la Lithuanie et la Russie, Conn. hum. IV, 2.
Sens 2
V. a. Confiner un héritage se disait autrefois, dans la langue du droit, pour borner.
Sens 3
Reléguer quelqu'un dans un certain lieu. On l'a confiné dans une île, dans un monastère.
Fig.
Sens 4
Se confiner, v. réfl. Se retirer dans un lieu écarté pour y vivre dans la retraite. Se confiner au fond d'une province.
HISTORIQUE
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Voy. CONFINS ; provenç. et espagn. confinar ; ital. confinare.

3Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> CONFINER
v. intr.
Toucher aux confins d'un pays, d'une terre, etc. La France confine avec l'Espagne. Les terres qui confinent à la forêt. Fig., Cela confine à la folie, Cette idée touche à la folie, en est voisine.

Il est aussi transitif et signifie Reléguer dans un certain lieu. Confiner quelqu'un dans un bureau. Se confiner au fond d'une province. Se confiner dans la solitude.


Mots précédents
Mots suivants

Le score à battre
Mots-Maxi 1 500 points Je relève le défi ?

boite logiciel gratuit MEDIADICO pour votre PC
Le nouveau logiciel gratuit de dictionnaires pour toute la famille.
▶  Plus d'infos
▶  Prix : 0,00 €
analgésie
(nom féminin)
Absence de sensibilité à la douleur.
Je suis homme et il me faut des causes propres à l'homme.
(Diderot)
The most perfidious way of harming a cause consists of defending it deliberately with faulty arguments.
(Freidrich Nietzsche)