4 / 5 ( 97 votes ) Notez cette définition :

1

deux

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

deux(adjectif numéral, nom masculin invariable)

Les synonymes Mediadico de deux :

Les synonymes WordNet de deux :

2

Définition du dictionnaire Littré

> DEUX
Prononciation : deû ; l'x se lie : deû-z hommes
Sens 1
Adj. numér. des deux genres signifiant un nombre double de l'unité. Deux hommes. Deux francs. Deux et deux font quatre. Ils sont deux.
Tous deux, tous les deux, locution qui signifie soit l'un et l'autre, soit ensemble. Allons-y tous deux. Ils sont partis tous les deux.
Familièrement. N'en faire ni un ni deux, n'en pas faire à deux fois, se décider sur-le-champ. Il ne fit ni un ni deux et croqua la poire.
On dit aussi, au féminin, n'en faire ni une ni deux, en sous-entendant le mot fois.
Cela est clair comme deux et deux font quatre, cela est évident.
Il n'y a pas deux voix là-dessus, tout le monde est d'accord là-dessus.
Deux à deux, par couples.
Marcher deux à deux comme frères mineurs, marcher en rang, en bon ordre.
En deux, en deux parties.
De deux en deux, se dit pour exprimer un retour périodique après deux (actes ou choses). De deux en deux ans il va visiter sa terre, c'est-à-dire que, chaque fois que deux ans sont écoulés, il s'y rend.
Donner, piquer des deux, appuyer des deux éperons à la fois, c'est-à-dire exciter le plus possible le cheval, aller le plus vite possible.
Fig. Faire grande diligence. Piquer des deux pour réussir dans une affaire.
Ce sont deux, ou, plus familièrement, ça fait deux, se dit dans la conversation pour exprimer que deux choses ne peuvent se comparer. Pour une armée, la Seine à passer ou un ruisseau ce sont deux.
On dit dans le même sens : c'est deux. Promettre et tenir, c'est deux.
Sens 2
Petit nombre indéterminé. J'ai deux mots à vous dire. Il n'est qu'à deux pas d'ici.
Sens 3
Deuxième. Article deux. Page deux. Tome deux. Henri deux, roi de France. Catherine deux, impératrice de Russie.
Dans les noms propres, où le cardinal est pris pour l'ordinal, on écrit plus ordinairement deux en chiffres : Henri II, Catherine II.
Sens 4
Substantivement. Le produit de deux multiplié par deux.
Le deux du mois, ou, simplement, le deux, le deuxième jour. Le deux de mars, de mai, ou, par abréviation, le deux mars, le deux mai. Voltaire mettait toujours la préposition de ; Racine l'omettait.
Chiffre qui marque le nombre deux. Effacer, ajouter un deux. Ce deux est mal fait.
Terme du jeu de cartes. Le deux de coeur, de pique, etc. la carte qui porte deux coeurs, deux piques, etc.
Terme du jeu de dés. Le deux, la face du dé qui a deux points. Rafle de deux, coup de dés qui amène sur la face du deux tous les dés, quand on joue avec plusieurs dés.
Terme du jeu de dominos. Le double deux, le domino sur lequel le point de deux est répété.
Terme du jeu de trictrac. Amener le double deux, amener le deux sur chacun des deux dés.
Terme de chasse. Le deux, sorte de plomb à tirer, moins gros que celui qui s'appelle l'un, et plus gros que celui qu'on nomme le trois. On emploie ordinairement le deux pour la chasse du lièvre.
Sens 5
Terme de blason. Deux un, se dit de la disposition ordinaire de trois pièces en armoiries, dont deux sont vers le chef et une vers la pointe, comme les trois fleurs de lis de France.
REMARQUE
1. Il est difficile de se rendre un compte exact de la locution tous deux, tous les deux. Elle répond, pour le sens, à l'ancien français ambedui, nominatif, ambedeux, régime, et, par contraction, andui, andeux. Il semble que le pluriel tous joint à deux fait une sorte de contradiction ; car peut-on dire tous en parlant de deux ? Si on disait : allons-y deux, cela signifierait que nous sommes plusieurs et que deux d'entre nous vont y aller ; au lieu que allons-y tous les deux signifie que nous ne sommes que deux qui y allons l'un et l'autre. C'est pour exprimer cette nuance que, ayant perdu ambedui, on l'a remplacé en joignant tous avec deux ; adjonction qui a été facilitée par l'ancienne préposition à tout ou atout et qui signifiait ensemble. Cette locution, n'étant pas dans l'historique, paraît née dans le XVIIe siècle. Outre ambedui, qui est tout à fait ancien, on exprimait la même idée en joignant à deux le pronom personnel : allons-y nous deux ; ils y allaient eux deux ; et dans les vers de la Fontaine, cités ci-dessus, on aurait dit : Vous me semblez vous deux fatigués du voyage.
2. Faut-il distinguer, avec certains grammairiens, tous deux et tous les deux ; allons-y tous deux, signifiant allons-y ensemble ; allons-y tous les deux, signifiant allons-y l'un et l'autre ? Il y a là, comme dans plusieurs synonymes, une différence grammaticale qui disparaît dans l'usage. Tous les deux a, grammaticalement, un sens emphatique que n'a pas tous deux. Mais ce sens emphatique dû à l'article a si peu d'importance dans le langage que personne n'y fait attention et qu'ainsi les deux locutions deviennent synonymes.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Picard, deusse ; provenç. dui au nominatif, dos au régime ; espagn. dos ; portug. dous, doas ; ital. duo, due ; du latin duo ; grec ; bas-breton, daou ; angl. two ; allem. zwei ; sanscrit, dva. Dans l'ancien français doi ou dui est le nominatif, et deus, dous le régime, du moins dans les textes corrects.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE DEUX. - REM.
Sens 3
La locution tous deux n'est pas aussi récente que le ferait croire le n° 1. Voy. TOUT, à l'HIST. XVIe s. où se trouve la locution tous deux.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> DEUX
(X ne se prononce que devant une voyelle ou une H non aspirée et a le son Z.) adj. numéral cardinal
Qui est le double de l'unité. Deux hommes. Deux femmes. Deux fois autant. Des deux côtés. Il l'a fait en deux jours. De deux jours en deux jours. De deux jours l'un. À deux heures. Nous étions deux. Partager en deux parties, ou simplement en deux.

Fam., Il n'y a pas deux voix là-dessus, Tout le monde est d'accord là-dessus.

Ne faire ni une ni deux, Se décider sur-le- champ, agir immédiatement.

Il s'emploie familièrement pour exprimer Un très petit nombre indéterminé. J'ai deux mots à vous dire. Il n'est qu'à deux pas d'ici. Écrivez-moi deux lignes seulement. Je suis à vous dans deux secondes.

Il s'emploie aussi dans le sens ordinal de Deuxième ou Second. Page deux. Article deux. Tome deux. Henri deux, roi de France. Catherine deux, impératrice de toutes les Russies. On écrit plus ordinairement Henri II, Catherine II.

Le deux du mois, ou simplement Le deux, Le second jour du mois.

Il s'emploie également comme nom cardinal pour désigner le Chiffre qui marque deux. Ce deux est mal fait. Effacez ce deux.

Il se dit surtout d'un Ensemble de deux unités. Le produit de deux multiplié par cinq. Le nombre deux. Deux à deux. Deux à la fois. Je les ai vus tous deux ensemble, tous les deux.

Fam., Cela est clair comme deux et deux font quatre, Cela est évident, incontestable.

C'est deux se dit familièrement, dans la conversation, de Deux choses qui ne peuvent se comparer. Promettre et tenir, c'est deux. On dirait mieux Promettre et tenir sont deux.

Elliptiq., Donner ou mieux Piquer des deux, Faire sentir les deux éperons à un cheval pour qu'il aille plus vite. Il signifie figurément et familièrement Aller très vite, faire beaucoup de diligence.

À deux de jeu. Voyez JEU.

Une, deux, se dit, en termes d'Escrime, pour exprimer une Feinte par laquelle on attire l'épée de son adversaire, d'un côté, pour l'attaquer de l'autre.

Il désigne en outre une Carte à jouer ou le Côté d'un dé à jouer, qui porte deux points. Un deux de coeur, de pique, d'un domino. Amener cinq et deux. Fermer le jeu, au domino, avec des deux. Double-deux. Voyez DOUBLE.

4

Anagrammes de deux

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de deux