4,7 / 5 ( 165 votes ) Notez cette définition :

1

élevé,e

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

élève(nom)

Personne qui reçoit les leçons d'un maître.
Personne qui, dans certains arts, suit la manière d‘ un maître.
Candidat à un grade, à une fonction.

élevé,e(adjectif)

Haut.
Qui a reçu de l'éducation, qui a été bien ou mal éduqué.

Les synonymes Mediadico de élevé,e :

Les synonymes WordNet de élevé,e :

Les antonymes de eleve :

amphitryon, éducateur,trice, enseignant,e, franc-maçon, f.franc-maçonne, pl.francs-maçons,franc-maçonnes, humilié,e, instituteur,trice, maestro, pion, précepteur,trice, professeur, rabat, répétiteur,trice, moniteur,trice, virtuose, surbaissé,e, pédagogue, boule, chef, doyen,enne, maître,esse, maîtresse, décroît, décrue, rétrograde, cascade, culbute, affaibli,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> ÉLÈVE
Prononciation : é-lè-v'
s. m. et f.
Sens 1
Celui, celle qui reçoit ou qui a reçu les leçons, l'enseignement de quelqu'un dans les arts ou dans les sciences. Le maître et les élèves. Un élève du peintre David.
Il se dit particulièrement, dans certains arts, de celui qui suit la manière d'un maître. Ce peintre a fait de bons élèves.
Sens 2
Celui, celle qui reçoit l'instruction dans un lycée, dans un collége, dans une pension, dans une école spéciale, comme l'École polytechnique, l'École normale, etc.
Il se dit aussi de celui ou de celle qui reçoit de quelqu'un l'éducation intellectuelle et morale.
Fig.
Sens 3
Titre que portaient dans l'ancienne Académie des sciences les hommes qui y étaient admis à un degré d'abord inférieur.
Sens 4
Élève de Mars, voy. MARS.
Sens 5
Jeune animal dont l'éducation et le développement ne sont point terminés.
Sens 6
Terme d'horticulture. Se dit des plantes, des arbres que l'on a semés ou plantés, ou dont on a eu des variétés nouvelles. Faire des élèves.
SYNONYME
ÉLÈVE, DISCIPLE, ÉCOLIER. L'écolier se prend absolument et signifie celui qui suit une école. Dans l'usage actuel on ne l'applique qu'à ceux qui reçoivent l'éducation secondaire, celle des lycées et colléges ou institutions analogues ; dans l'ancienne université on le disait de ceux qui en suivaient les cours. Élève a un sens plus général ; il s'applique aux écoles primaires, aux colléges, aux écoles spéciales, aux facultés : les élèves en médecine ; les élèves de ce peintre. Enfin, dans disciple, l'idée de recevoir l'enseignement de la bouche d'un maître a disparu ; le disciple apprend aussi bien en lisant qu'en écoutant ; il s'attache à des doctrines : Aristote fut disciple de Platon.
ÉTYMOLOGIE
Voy. ÉLEVER.
> ÉLÈVE
Prononciation : é-lè-v'
s. f.
Sens 1
Synonyme d'élevage. L'élève d'un troupeau de mérinos. Les encouragements donnés à l'élève des chevaux.
Sens 2
Croît de plants provenant de semis.
HISTORIQUE
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Voy. ÉLEVER.
> ÉLEVÉ, ÉE
Prononciation : é-le-vé, vée
part. passé.
Sens 1
Porté en haut. Le ballon élevé en l'air.
Terme de manége. Cheval élevé du devant, cheval dont les jambes antérieures sont trop longues.
Terme de zoologie. On dit que la spire d'une coquille spirivalve est élevée quand le cône spiral avance plus en hauteur qu'en largeur.
Sens 2
Haut. Un lieu élevé.
Fig.
Terme de marine. Pôle élevé, celui qui est au-dessus de l'horizon du lieu où l'on se trouve. Latitudes élevées, celles qui, de plus en plus, s'éloignent de l'équateur.
Sens 3
Qui a été porté à une certaine élévation morale.
Sens 4
Érigé, dressé. Une statue élevée au général vainqueur.
Par extension.
Sens 5
Qui a surgi.
Sens 6
Qui a reçu un accroissement notable. Le prix de cette denrée est trop élevé. Une température élevée succédant à un froid vif.
Pouls élevé, respiration élevée, pouls, respiration qui se sont accélérés.
Sens 7
Qui occupe une haute position sociale.
Sens 8
Noble, grand, sublime. Un caractère élevé. Des desseins élevés.
Style élevé, style noble et soutenu. Ce mot n'est pas de mise dans le style élevé.
Sens 9
Qui a reçu éducation, instruction. Élevé au collége. Enfant élevé sous les yeux de son père.
Élevé à, habitué par l'éducation à.
Un enfant bien élevé, mal élevé, enfant qui a reçu une bonne, une mauvaise éducation.
Personne bien, mal élevée, personne dont les manières sont bonnes, sont grossières.
Substantivement et familièrement. C'est un mal élevé.
Sens 10
S. m. Terme de danse. Action d'étendre les genoux après les avoir pliés.
3

Anagrammes de élevé,e

Nombre de lettres :
4

Usages de élevé,e

élevé,e


1 :

Élève doué, surdoué, indiscipliné, turbulent, dissipé.
Élève distrait, méritant, modèle.
Élève mal noté en maths.
Élève officier.
Élèves d' un maître, d‘ un peintre.
Élève qui faute, fayote, travaille dur, bosse dur.
Élève qui mérite de réussir.
Élève qui distance, distrait, domine ses camarades.
Élève qui travaille bien( ou mal) en classe.
Élève qui manque trop souvent.
Élèves qui composent, s' instruisent, se dissipent.
Élèves qui bavardent, se bagarrent, chuchotent en classe.
Élèves qui entrent en classe.
Excellent, bon, mauvais, ancien, nouvel élève.
Parents d‘ élèves.
Accueillir un nouvel élève.
Apprendre quelque chose aux( ou à ses) élèves.
Captiver ses élèves.
Classer des élèves.
Complimenter un élève pour son succès à un examen.
Consigner un élève.
Corriger un élève.
Débrouiller un élève.
Dégrossir un élève.
Démoraliser un élève.
Dicter quelque chose à des élèves.
Dresser un élève.
Enseigner quelque chose à des élèves.
Expulser un élève( d‘ un établissement scolaire).
Fatiguer ses élèves.
Inculquer quelque chose aux élèves.
Inscrire un élève.
Instruire un( ou des) élève.
Intéresser ses élèves.
Interroger un élève.
Lâcher ses élèves( à l' heure, trop tôt, trop tard).
Licencier des élèves.
Mettre un élève à la porte, au piquet.
Noter un élève.
Orienter un élève.
Punir un élève.
Récompenser un( bon) élève.
Renvoyer un élève.
Avoir s‘attacher ses élèves.