Recevoir les newsletters :


1 épars - éparse

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

3,8 / 5 - 194 votes

Notez cette définition :

> épars, f.éparse (adjectif)

Homonymes - paronymes
épar ou épart( barre pour fermer une porte).

Les synonymes de epars :
2 : répandu, e, commun, e, habituel, elle


Les antonymes de epars :

dense, serre, serrer, compact,e, pâteux,euse, intense


2Définition du dictionnaire Littré

> ÉPARS, ARSE
Prononciation : é-par, par-s'
adj.
Épandu çà et là.
Avoir les cheveux épars, les avoir en désordre.
Terme de botanique. Feuilles éparses, feuilles disposées autour de la tige, sans ordre apparent.
Fig. Souvenirs épars. Idées, notions éparses.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Lat. sparsus, part. passif de spargere, disperser ; bourguign. épardre, disperser ; anc. fr. espardre.

> ÉPARS
Prononciation : é-par
s. m.
Terme de mer. Il se dit de petits éclairs qui ne sont pas suivis de coups de tonnerre.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVe s.
ÉTYMOLOGIE
Anc. fr. espars, éclair, espardre, éclairer ; mot qui coïncide pour la forme avec espardre, disperser (voy. ÉPARS 1) ; l'espars étant ainsi dit de la dispersion de la lumière dans le ciel.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
ÉPARS (é-par), s. m. Pièce de bois transversale qui sert à maintenir l'écartement de deux autres pièces plus longues. Dans les charrettes, les chariots, les camions, les tombereaux, les brouettes, les épars supportent les planches du fond, en même temps qu'ils maintiennent les brancards, les limons ou les bras. Dans une chèvre, les épars maintiennent l'écartement des hanches. Dans les civières, les épars maintiennent l'écartement des bras.
ÉTYMOLOGIE
Le même que espar.


Le score à battre
Mots-Maxi 1 500 points Je relève le défi ?

boite logiciel gratuit MEDIADICO pour votre PC
Le nouveau logiciel gratuit de dictionnaires pour toute la famille.
▶  Plus d'infos
▶  Prix : 0,00 €
actinique
(adjectif)
Qui produit une action chimique.
Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu.
(Bossuet)
We are what we repeatedly do.
(Aristotle)