3,7 / 5 ( 52 votes ) Notez cette définition :

1

mener

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

mener(verbe transitif)

Les synonymes Mediadico de mener :

Les synonymes Word de mener :

Les synonymes WordNet de mener :

Les antonymes de mener :

suivre


2

Définition du dictionnaire Littré

> MENER
Prononciation : me-né. La syllabe me prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je mène, je mènerai
v. a.
Sens 1
Faire aller, en allant soi-même d'un lieu à un autre. Menez-moi chez moi dans votre voiture. Mener une femme par la main.
Il se construit avec un infinitif.
Fig. et populairement. Mener quelqu'un par un chemin où il n'y a pas de pierres, le poursuivre vivement, ne pas le ménager.
Mener les ennemis battant, les obliger à se retirer précipitamment, et les poursuivre dans leur fuite.
Le sens de la locution est mener les ennemis, leur faire la conduite avec hâte et activité ; on disait autrefois : le messager vint battant ; voy. BATTANT, à l'historique.
Fig. et familièrement. Mener quelqu'un battant, tambour battant, remporter sur lui l'avantage en peu de temps, le forcer à faire ce qu'on veut.
Fig. Mener se dit d'un maître qui instruit son élève.
Terme de féodalité. Mener bannière, réunir le ban du fief, exercer le droit de banneret.
Sens 2
Par extension. Ce chemin mène à tel endroit, on va par ce chemin à tel endroit.
Fig.
Sens 3
Conduire chez quelqu'un, introduire, donner accès. Menez-moi chez le ministre.
Sens 4
Faire danser certaines danses, comme les branles où tous les danseurs imitent ce que le premier a fait.
Mener la danse, être à la tête de ceux qui dansent.
Dans le même sens, mener le branle.
Fig. Mener le branle, mener la danse, être le premier à faire quelque chose. C'est à vous de mener le branle.
Sens 5
Conduire par force en quelque endroit. On le menait en prison, au supplice.
Fig.
Fig. et familièrement. Mener quelqu'un à la baguette, le traiter avec hauteur, lui faire faire par autorité ce qu'on veut.
Sens 6
Être à la tête de, faire marcher. Mener une troupe.
Fig. Mener des troupes à la boucherie, les exposer à une mort presque certaine.
Mener le deuil dans une cérémonie funèbre, être à la tête des parents, des amis, de toutes les personnes qui forment le cortége.
Un air à mener un mort en terre, air triste, lugubre, ennuyeux.
Familièrement. Mener la bande, être le chef d'une association d'intérêt ou de plaisir.
On dit dans le même sens : C'est lui qui mène les autres.
Sens 7
En parlant des animaux, les conduire. Mener les bêtes aux champs. Mener paître des vaches.
Mener les chiens à l'ébat, les mener promener.
Mener de front trois chevaux, quatre chevaux, guider trois chevaux, quatre chevaux attelés sur une même ligne.
Fig. Mener de front plusieurs affaires, les conduire à la fois.
Mener de front plusieurs sciences, les cultiver en même temps.
On dit dans un sens analogue : Il mène de front les affaires et les plaisirs, c'est-à-dire il a beaucoup d'affaires et beaucoup d'amusements.
Terme de chasse. Mener la quête, faire une battue pour trouver la perdrix.
Terme de manége. Mener son cheval en avant, lui faire continuer son allure quand il paraît vouloir la ralentir. Mener un cheval droit, le placer de manière que ses épaules et ses hanches soient sur la même ligne. Mener un cheval en main, le conduire sans être monté dessus.
Absolument. Le pied qui mène, se dit du pied droit de devant du cheval. Mener sur le bon pied, se dit du cheval qui, pour galoper, part du pied droit de devant.
Sens 8
Conduire, en parlant des voitures de terre et d'eau. Mener une charrette, un carrosse, un cabriolet. Ces gens menaient un bateau.
Absolument. J'ai un cocher qui mène bien, qui mène grand train.
Fig. Mener bien sa barque, conduire bien ses affaires.
Sens 9
Mener, se dit d'un voiturier, d'un batelier qui conduit des voyageurs.
Voiturer. Mener du blé au marché, du bois par bateau.
Sens 10
Se faire accompagner ou suivre, emmener, amener. Il mène bien des gens à sa suite. Il mena tout son monde avec lui.
Sens 11
Être cause qu'on suive, qu'on aille après. Ce voleur s'est enfui, il a mené loin les gendarmes qui le poursuivaient.
Fig.
Fig. Ceci me mènerait trop loin, m'écarterait de mon sujet.
Fig. Mener loin, entraîner à des conséquences compromettantes.
Fig. Mener loin, faire courir de grands risques, impliquer dans une grave affaire.
Fig. Mener loin, avec un nom de chose pour sujet, compromettre, exposer à des difficultés, à des périls. La signature qu'il a donnée peut le mener loin. Le jeu, les femmes mènent loin, bien loin.
Fig. Mener loin, lorsqu'il s'agit de choses qui se dépensent ou se consomment, signifie fournir longtemps du secours à quelqu'un, lui durer longtemps. Ces provisions, cet argent peuvent encore nous mener loin. Fig. Exercer sur quelqu'un une action comparée à celle d'un homme qui en mène un autre, le gouverner, lui faire faire ce qu'on veut.
Mener quelqu'un par la lisière, à la lisière, le conduire, le gouverner comme un enfant.
Mener quelqu'un en laisse, en disposer à son gré, le conduire comme on veut.
Mener quelqu'un par le nez, abuser de l'ascendant qu'on a sur quelqu'un ou de sa faiblesse d'esprit pour lui faire faire tout ce qu'on veut. (Cette locution est prise de l'usage de conduire certains animaux, les ours, les buffles, à l'aide d'un anneau passé dans le nez).
C'est un homme à mener par le nez, c'est un homme faible, crédule, sans caractère.
Sens 12
Fig. Agir envers quelqu'un de telle ou telle façon, le traiter de telle ou telle façon. Mener doucement quelqu'un. C'est un enfant timide, menez-le doucement. Il le mena fort rudement.
Mener rudement, faire subir de grandes pertes, en parlant d'actions militaires.
Familièrement. Mener quelqu'un rudement, le mener comme il faut, lui donner bien de la peine, lui susciter bien des affaires.
Familièrement. Mener quelqu'un bon train, de la belle manière, le traiter sans ménagement.
Mener follement, se moquer par des plaisanteries qui font beaucoup rire.
Il se dit des souffrances qu'infligent les maladies.
Mal mener, voy. MALMENER.
Cette médecine l'a mené doucement ou rudement, elle l'a peu ou beaucoup tourmenté, en le purgeant.
Sens 13
Fig. Amuser par des paroles, par des espérances. Il y a six mois que vous me menez sans que je voie aucun effet de vos promesses.
Sens 14
Fig. Il se dit des choses que l'on fait aller, dont on tient la conduite, le fil.
Mener à bien, terminer, achever heureusement une chose.
Familièrement. Mener rondement une affaire, la traiter avec activité sans trop s'attacher aux détails.
Mener une vie..., vivre d'une certaine façon.
Mener un train, un grand train, grand train, faire beaucoup de dépense, vivre avec faste.
Mener un train, signifie aussi se conduire d'une certaine façon.
Familièrement. Mener grand deuil de quelque chose, en être fort attristé.
Mener beau bruit, grand bruit, faire beaucoup de bruit. Et elles [des personnes en société] mènent un si grand bruit, que, bien souvent, elles n'entendent plus ce qu'elles disent, MLLE DE SCUDÉRY, Convertions, De la conversation.
Mener la parole, s'en servir habilement.
Mener les bras, travailler à force de bras.
Mener les mains, se battre.
Dans le langage familier, mener guerre, faire la guerre, guerroyer.
Mener la table, se dit, chez les cartiers, pour assortir les cartes et les diviser par jeux.
Sens 15
Terme de géométrie. Mener une ligne d'un point à un autre, tracer une ligne qui joigne ces deux points.
Sens 16
Mener, avec un nom de chose pour sujet, se dit de ce qui est cause qu'on vient.
Sens 17
Fig. Il se dit de ce qui achemine vers un terme, y fait aller.
Absolument. Le crime mène à l'échafaud. La débauche mène à la misère.
Cela ne mène à rien, on n'en saurait tirer aucun avantage.
Sens 18
Fig. Il se dit aussi des motifs qui font agir.
Sens 19
Terme d'horlogerie. Se dit de l'action de la dent d'une roue qui presse l'aile d'un pignon.
Sens 20
Se mener, v. réfl. Conduire soi-même sa voiture.
Sens 21
Fig. Se mener, être dirigé, conduit, en parlant de choses, d'affaires, etc.
PROVERBES
C'est le monde renversé, la charrue mène les boeufs.
C'est un aveugle qui mène l'autre, se dit lorsqu'un homme de peu d'esprit et de sens entreprend de conduire un autre homme qui n'en a pas plus que lui.
Tout chemin mène à Rome, on peut arriver à un but par différents moyens.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Wallon, miner, à l'ind. présent sing. mône ; provenç. menar ; espagn. menear ; ital. menare ; du lat. minare, mener ; comp. l'anc. haut allem. menen, l'anc. frison mena, le bas-saxon mennen, mener. Il faut remarquer qu'en latin minare ne se dit dans le sens de mener que des troupeaux, des animaux.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> MENER
v. tr.
Conduire quelqu'un vers un être ou une chose. Vous savez le chemin, menez-nous. Si vous n'y êtes jamais allé, je vous y mènerai. Mener un enfant à l'école. Mener la mariée à l'autel. Mener un aveugle par la main. Menez-moi chez lui. Mener des troupes au combat, à l'assaut, au feu.

Par extension, Ce chemin mène à tel endroit, On va, par ce chemin, à tel endroit.

Prov., Tout chemin mène à Rome. Voyez CHEMIN. Cela ne mène à rien, On n'en saurait espérer aucun avantage.

Prov. et fig., C'est un aveugle qui mène l'autre. On dit aussi C'est un aveugle qui en conduit un autre. Voyez AVEUGLE.

MENER signifie aussi Conduire par force en quelque endroit. Mener en prison. On le menait au supplice.

Mener le deuil, dans une cérémonie funèbre, Être à la tête des parents, des amis, de toutes les personnes qui forment le cortège. On dit plutôt aujourd'hui Conduire le deuil.

Mener la danse, Être à la tête de ceux qui dansent. On a dit dans le même sens Mener le branle.

Fig., Mener la danse, Entraîner les autres, prendre l'initiative et la direction d'un mouvement. Une terrible rébellion s'organise : c'est ce fameux agitateur qui mène la danse. On dit aussi Mener le branle, mener le jeu.

MENER se dit aussi des Animaux. Mener les bêtes aux champs. Mener paître des vaches. Mener les chevaux boire, les mener à l'abreuvoir. Mener les chevaux au marché. Mener un cheval à la main. Mener des chiens en laisse.

Fig., Mener de front. Voyez FRONT.

MENER signifie également Diriger un véhicule, une embarcation. Mener une charrette. Mener un bateau, une barque. Absolument, J'ai un cocher qui mène grand train.

Fig., Mener bien sa barque. Voyez BARQUE.

MENER signifie aussi Voiturer quelqu'un ou quelque chose. Mener du blé au marché, des marchandises à la foire, du bois par bateau. J'ai là ma voiture, voulez-vous que je vous mène quelque part?

MENER signifie en outre Se faire accompagner de ou par. Il mène bien des gens à sa suite. Il mena tout son monde avec lui.

MENER signifie au figuré Faire agir, gouverner quelqu'un à sa guise. Il le mène comme il veut. C'est un pauvre homme, il se laisse mener par sa femme.

Fig. et fam., Mener quelqu'un à la baguette. Voyez BAGUETTE.

Fig. et fam., Mener quelqu'un par le nez, par le bout du nez, Abuser de l'ascendant qu'on a sur quelqu'un pour lui faire faire tout ce qu'on veut. C'est un homme à mener par le nez, C'est un homme faible, crédule, sans caractère.

Fig. et fam., Mener quelqu'un en lisière, tenir en lisières, Tenir sous sa dépendance.

Fig. et fam., Mener quelqu'un en laisse. Voyez LAISSE.

Mener doucement quelqu'un, Le conduire avec ménagement, l'épargner, éviter de le fâcher, de le révolter. C'est un enfant timide, menez-le doucement. Mener rudement quelqu'un, Le forcer à faire ce qu'on veut.

Fig. et fam., Mener quelqu'un tambour battant, le mener bon train, grand train. Voyez BATTRE et TRAIN.

Mener loin quelqu'un, L'engager dans une affaire plus qu'il ne lui conviendrait; l'entraîner dans une démarche dont on ne peut prévoir les conséquences. Si vous prenez ses paroles pour des vérités, il vous mènera loin. Dans un sens un peu différent, Mener loin quelqu'un, Lui donner bien de la peine, lui susciter bien des ennuis.

Il signifie, en termes de Chasse, Forcer à suivre. Le cerf a mené bien loin la chasse; il l'a menée jusqu'à tel endroit.

MENER se dit aussi figurément de Ce qui dirige, de ce qui détermine les hommes. L'ambition, l'intérêt le mène. Le talent mène plus souvent à la réputation qu'à la fortune. Le jeu mène loin.

MENER signifie encore, en parlant des Choses, Administrer, diriger. Mener la maison, le ménage. Mener une négociation, une affaire. Une affaire bien menée.

Fam., Mener rondement une affaire, La traiter avec activité, avec promptitude, sans trop s'attacher aux détails.

Mener une vie sainte, une vie honnête, une vie exemplaire, une vie scandaleuse, Vivre saintement, honnêtement, de manière exemplaire, scandaleusement, etc.

Mener un train, un grand train, grand train. Mener la vie à grandes guides. Voyez TRAIN, GUIDE.

Fig., Mener grand deuil de quelque chose, En être fort attristé.

Fam., Mener grand bruit, Faire grand fracas.

Par extension, Mener loin quelqu'un, lorsqu'il s'agit de choses qui se dépensent ou se consomment, signifie Fournir longtemps aux besoins de quelqu'un, lui durer longtemps. Ces provisions peuvent encore nous mener loin. Il s'emploie plus ordinairement avec la négation. Cet argent ne le mènera pas loin, pas bien loin, guère loin. Ces munitions ne nous mèneront pas loin, ne peuvent nous mener bien loin.

On dit absolument Cela ne mène pas loin.

4

Anagrammes de mener

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de mener