4,5 / 5 ( 153 votes ) Notez cette définition :

1

mine

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

mine(nom féminin)

Difficultés orthographiques
faire grise mine.
faire mine de.

mine(nom féminin)

Gisement où se trouvent des minerais, du sel, de la houille, etc.
Excavation pratiquée dans le sol pour en extraire du minerai ou de la houille.
Charge explosive.
{sens figuré} Source abondante.

Mine de crayon bâtonnet de graphite ou d'autre matière servant à dessiner ou à écrire.

Difficultés orthographiques
l'Ecole des mines( les Mines).
ingénieur des Mines.
une mine antichar, des mines antichars.
une mine antipersonnel, des mines antipersonnel.
une mine de renseignements.
un champ de mines.

mine(nom féminin)

Les synonymes Mediadico de mine :

Les synonymes Word de mine :

9 : sape

11 : éroder, abîme

Les synonymes WordNet de mine :

Les antonymes de mine :

comble, durci,e, rempli, remplir, trempe, invétéré,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> MINE
Prononciation : mi-n'
s. f.
Ancienne mesure contenant la moitié d'un setier ; elle était de la contenance de 78lit., 73.
Ce qui est contenu dans la mine. Une mine d'avoine.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. mina. On a indiqué le lat. medimnus ; mais, si l'on fait attention que la mine est la moitié du setier, comme l'hémine grecque l'était ou sextarius, on verra que mine est une abréviation de hémine, par aphérèse (voy. HÉMINE), comme O. de Serres l'avait senti.
> MINE
Prononciation : mi-n'
s. f.
Sens 1
Terrain, gîte au sein de la terre d'où l'on extrait des métaux, des combustibles, des gemmes, etc. Une mine d'or, d'argent, de cuivre, de plomb, de fer, de charbon.
Particulièrement. Excavations pratiquées dans le sein de la terre pour l'extraction des substances minérales. Travailler aux mines, dans les mines. La mine s'éboula.
Terme d'antiquité. Peine des mines, condamnation qui astreignait le coupable à travailler dans les mines ; elle existe encore en Russie.
École des mines, établissement où l'on forme des ingénieurs pour l'exploitation des mines.
Fig. Ce sujet est une mine féconde de beautés poétiques.
C'est une mine de savoir, d'érudition, c'est un homme très savant, très érudit.
Sens 2
Abusivement. Minéral qui renferme une substance métallique. De la mine d'or, d'argent, de cuivre. De la pierre de mine.
Mine grasse, expression dont se servent les mineurs dans quelques localités pour désigner le minerai pur et dégagé de sa gangue.
Mine noire, jaune, rouge, etc. espèces de minerais oxydés.
Mines fixes, se dit des filons qui se prolongent. Mines égarées, se dit des endroits où l'on trouve des morceaux de métal isolés.
Terme de peinture. Couleur d'un rouge orangé fort vif.
Sens 3
Mine de plomb, dite aussi plombagine, dénomination qui induit en erreur, car la mine de plomb est un carbure de fer (voy. GRAPHITE). Dessiner à la mine de plomb, ou, simplement, à la mine.
Sens 4
Dans l'antiquité et le moyen âge, cavité que, dans les siéges, l'on pratiquait sous des murailles, sous une tour, etc. ; on étançonnait, puis le mineur, mettant le feu aux étançons, se retirait ; les étançons manquaient et la muraille s'écroulait.
Aujourd'hui, cavité souterraine que l'on pratique et où l'on place de la poudre, pour y mettre le feu et faire sauter tout ce qui se trouve au-dessus ; on se sert aussi de la mine pour percer des roches qui ne cèdent pas à la pioche.
Chambre ou fourneau de la mine, lieu où l'on charge une mine.
Puits de la mine, ouverture qu'on fait en terre à la profondeur de la mine qu'on veut établir.
Saucisson de la mine, mèche qui est enfermée dans de la toile et qui est disposée pour mettre le feu à la mine.
Entonnoir de la mine, le trou qui reste après l'explosion de la mine.
Éventer la mine, découvrir le lieu où elle est pratiquée, et en empêcher l'effet.
Fig. Éventer, découvrir la mine, pénétrer un dessein secret.
Fig. Pratique secrète.
HISTORIQUE
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Voy. MINER ; provenç. mina, mena ; esp. et ital. mina.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 2. MINE. Ajoutez :
Mine d'acier, nom donné quelquefois au fer spathique.
> MINE
Prononciation : mi-n'
s. f.
Sens 1
Terme d'antiquité. Poids grec, pesant 324 grammes.
Sens 2
Monnaie grecque d'argent contenant, en poids, 69 francs.
ÉTYMOLOGIE
Lat. mina, du grec signifiant, contraction de. Le mot n'est pas grec, mais égyptien.
> MINE
Prononciation : mi-n'
s. f.
Sens 1
Apparence de la personne et principalement du visage.
Avoir de la mine, avoir une apparence qui prévient favorablement.
Avoir de la mine, se dit aussi des choses qui ont bonne apparence. Cette maison a de la mine.
Sur la mine, sur la bonne apparence.
Bonne mine, apparence qui plaît.
Homme, femme de bonne mine, homme, femme d'une figure agréable.
Avoir bonne mine, avoir bonne apparence, en parlant des choses.
Homme de mine, même sens.
Être sur sa bonne mine, faire de la toilette, se présenter avec bonne apparence.
Homme de mauvaise mine, homme mal vêtu, dont l'habillement et l'extérieur peuvent exciter des inquiétudes.
Payer de mine, avoir bonne apparence, mais sans grand fond ou mérite.
Payer de mine, se dit aussi de celui qui, tout en ayant bonne apparence, ne laisse pas d'être malade. Je paye de mine, mais je ne me porte pas bien.
Avoir une bonne mine, une mauvaise mine, avoir l'apparence d'une bonne, d'une mauvaise santé.
Avoir une bonne mine, une mauvaise mine, signifie quelquefois avoir l'apparence d'un bon, d'un mauvais caractère.
Avoir la mine longue, éprouver un vif désappointement qui se manifeste sur la figure.
Familièrement. Avoir la mine de, paraître.
Avoir la mine d'avoir fait, de vouloir faire une chose, avoir un air, un maintien qui le fait conjecturer.
Fig. Avoir la mine, faire croire, faire supposer.
Avoir la mine, se dit aussi des choses dans un sens analogue.
Faire les mines ou faire la mine, se dit quelquefois, bien que moins souvent, pour avoir la mine de.
Porter la mine de, avoir l'air de, en mauvaise part. Il porte la mine d'un fripon.
De mine, loc. adv. En apparence.
Sens 2
Contenance que l'on prend, air qu'on se donne, dans une intention quelconque.
Faire mine de quelque chose, paraître dans l'intention de la faire.
Il se dit des choses dans le même sens.
Faire bonne mine, mauvaise mine à quelqu'un, lui faire un bon, un mauvais accueil.
On dit aussi : tenir bonne mine.
Familièrement. Faire triste mine, grise mine, froide mine à quelqu'un, lui faire mauvais visage, le recevoir froidement.
Faire la mine à quelqu'un, lui témoigner qu'on est mécontent de lui.
Absolument. Faire la mine, faire la grimace, témoigner du mécontentent.
Il fait une laide mine, il fait une vilaine grimace.
Faire bonne mine à mauvais jeu, cacher de mauvaises affaires par une démonstration de gaieté et de repos d'esprit.
Faire meilleure mine que bon jeu, promettre plus qu'on ne tient.
Sens 3
Certains mouvements du visage, certains gestes qui ne sont pas naturels, ou avec lesquels on masque quelque chose.
Faire des mines ou de petites mines à quelqu'un, l'agacer par des regards affectés, par des mouvements de visage particuliers.
Absolument. Faire des mines, prendre certaines mines affectées pour paraître agréable.
Mines se dit aussi des signes que l'on fait à quelqu'un pour lui faire comprendre ce qu'on ne peut pas ou ne veut pas lui exprimer autrement.
HISTORIQUE
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. moigne ; ital. mina ; angl. mien. Origine incertaine. On cite l'allem. Miene, danois mine, mine ; mais on n'est aucunement sûr que ce ne soit pas le mot roman qui se soit introduit dans les langues germaniques. Le mot est aussi dans le celtique : bas-breton, min et man ; kymri, mein ; mais là aussi il y a doute sur la question si dans le celtique le mot est indigène ou d'importation romane. Diez pense qu'il est au latin minare, mener, comme gestus, geste, est à gerere, porter. On remarquera que le mot n'est pas ancien dans la langue ; du moins notre historique n'en remonte qu'au XVe siècle.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> MINE
n. f.
L'air qui résulte de la conformation extérieure de la personne, et principalement du visage. Mine fière. Mine insolente. Il fait triste mine. Il ne faut pas toujours juger des gens sur la mine.

Avoir une bonne mine, une mauvaise mine, avoir bonne mine, mauvaise mine, Avoir l'apparence d'une bonne, d'une mauvaise santé. On dit familièrement dans le même sens : Avoir une mine de déterré. Avoir une mine de papier mâché.

Homme, femme de bonne mine, Homme, femme d'une figure agréable, d'un extérieur avantageux.

Homme de mauvaise mine, Homme dont l'habillement et l'extérieur peuvent exciter des inquiétudes.

Fam., Payer de mine, Avoir un bel extérieur, mais peu de mérite. Il paie de mine, mais au fond c'est un sot. Il ne s'emploie plus guère qu'avec la négation. C'est un homme qui ne paie pas de mine : il faut le connaître pour l'apprécier.

Fam., Avoir la mine d'être satisfait, d'être un peu fou, etc., en avoir toute la mine, Paraître tel.

Avoir la mine d'avoir fait, de vouloir faire une chose, Avoir un air, un maintien qui le fait conjecturer. On le dit surtout figurément lorsque, par la connaissance qu'on a des habitudes, du caractère, de l'esprit d'un homme, on juge qu'il a fait ou qu'il fera telle chose. Il a bien la mine d'avoir participé à cette escroquerie.

MINE désigne aussi la Contenance que l'on prend, l'air qu'on se donne, dans une intention quelconque. Malgré ses pertes d'argent, il continue à faire bonne mine. Il a pris cette mine riante, cette mine sévère que vous lui connaissez. Affecter une mine grave.

Faire mine de quelque chose, En faire semblant. Il fait mine d'en être content. Il a fait mine de vouloir s'en aller, de vouloir se retirer.

Fig. et fam., Faire bonne mine à mauvaise fortune, Dissimuler adroitement et cacher le mécontentement qu'on a, le mauvais état où l'on est.

Faire bonne mine, mauvaise mine à quelqu'un, Lui faire un bon, un mauvais accueil.

Faire triste, grise mine à quelqu'un, Lui faire mauvais visage, le recevoir froidement.

Fam., Faire la mine à quelqu'un, Lui témoigner qu'on est mécontent de lui. Qu'a-t-il donc à nous faire la mine?

Fam., Il fait une laide mine, Il fait une vilaine grimace.

Fam. et absolument, Faire la mine, Faire la grimace, témoigner du mécontentement.

MINE se dit, familièrement, de Certains mouvements du visage, de certains airs affectés, et alors on l'emploie surtout au pluriel. Faut-il tant faire de mines et de façons?

Faire des mines à quelqu'un, Lui faire des signes pour lui faire entendre une chose qu'on ne peut pas ou qu'on ne veut pas lui dire autrement.

Faire des mines à quelqu'un signifie aussi L'agacer par des regards affectés, par des mouvements de visage particuliers. Avez-vous vu les mines qu'elle lui a faites?

MINE se dit aussi de la Bonne ou mauvaise apparence de quelque chose. Un mets qui a bonne mine, qui a mauvaise mine, qui n'a pas de mine.

> MINE
n. f.
Lieu souterrain où gisent et d'où l'on peut extraire des métaux, des minéraux, du diamant, de la houille, etc. Une mine d'or, d'argent, de cuivre, de fer, d'étain, de charbon, de sel gemme, de pétrole, etc. Une mine de diamants, de rubis. Une mine riche, pauvre. Trouver, découvrir, ouvrir, exploiter une mine.

Il se dit quelquefois, plus particulièrement, de la Cavité souterraine pratiquée pour extraire ce qu'une mine contient. Travailler aux mines, dans les mines. Descendre dans une mine. Les galeries d'une mine. Noyer une mine. Le puits de la mine, L'ouverture verticale que l'on fait en terre à la profondeur de l'entrée des galeries de mine.

Fig., Cette affaire sera une mine de difficultés. Cet ouvrage est une mine de renseignements.

Fig., C'est une mine de savoir, d'érudition, C'est un homme très savant, très érudit. Il est vieux.

École des Mines, École où l'on forme des ingénieurs des mines.

Mine de plomb, Nom improprement donné au graphite dont on fait des crayons. Voyez GRAPHITE.

Par extension, et absolument, MINE désigne une Substance mince et cylindrique que l'on met dans un porte-mine pour écrire. Des mines de rechange.

MINE se dit encore d'une Cavité souterraine pratiquée sous un rempart, sous une tranchée, etc., pour les faire sauter au moyen d'un explosif. Il se dit aussi de l'Explosif lui-même. Charger, faire jouer, faire exploser une mine. La mine détruisit les éléments avancés des tranchées ennemies. Tout le sol était profondément bouleversé par l'explosion des mines.

Le fourneau de la mine, L'emplacement destiné à recevoir la charge de la mine. L'entonnoir de la mine, Le trou en forme d'entonnoir qui reste après l'explosion de la mine.

Trou de mine, Excavation faite dans un rocher, une arche de pont, etc., destinée à recevoir un explosif pour les faire sauter.

MINE se dit aussi, par extension, d'un Engin de guerre navale qui fait explosion au contact d'une étincelle électrique ou par suite d'un choc. Mine sous-marine. Mine flottante.

Éventer la mine. Voyez ÉVENTER.

> MINE
n. f.
Ancienne mesure de capacité contenant la moitié d'un setier.

> MINE
n. f.
[Antiquité] Monnaie grecque qui valait cent drachmes.

Il désigne aussi un Ancien poids grec.

4

Anagrammes de mine

Nombre de lettres :

Mots précédents
minceur
mincir
mindel

Mots suivants
miner
minerai
minéral,aux