3,6 / 5 ( 219 votes ) Notez cette définition :

1

parti,e

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

parti(nom masculin)

Difficultés orthographiques
des partis frères.
le parti de la Montagne( à la Convention).
un parti pris, des partis pris.
en prendre son parti.
l'esprit de parti.
tirer parti de.
prendre parti pour.

parti,e(adjectif)

[ familier] Ivre.

Héraldique Se dit de l'écu partagé en deux par une ligne perpendiculaire.

Homonymes - paronymes
partie( élément. Jeu. Intervenant dans un procès).

Les synonymes Mediadico de parti :

Les synonymes WordNet de parti :

Les antonymes de parti :

réussi,e, venu,e, habité,e, parvenu,e, abordé,e, arrivé,e, débarqué,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> PARTI
Prononciation : par-ti
s. m.
Sens 1
Ancien terme de mathématique. Règle des partis, nom de ce qu'on a nommé plus tard calcul des chances (ainsi dit parce qu'on partageait les chances, les probabilités).
En un sens plus large, le choix à faire, la détermination à prendre dans une matière où il y a du hasard, d'après telle condition donnée.
Sens 2
Ancien terme de finances. Nom donné à des forfaits soit pour faire certaines fournitures soit pour lever les droits du roi (ainsi dit parce que le partisan partageait le profit, le revenu). Le parti des vivres. Le parti des poudres. S'enrichir dans les partis.
Mettre les tailles en parti, en confier le recouvrement à des partisans.
Sens 3
Somme qu'on alloue à un employé, à un intendant, etc. (sens dérivé de partir, partager).
Fig. Condition, traitement. C'est lui faire un bon parti. On lui voulait donner une sous-préfecture, il ne devait pas refuser ce parti-là.
Fig. Faire un mauvais parti, un méchant parti à quelqu'un, lui faire subir un mauvais traitement, ou même attenter à sa vie.
Sens 4
Troupe de gens de guerre qu'on détache pour battre la campagne (sens dérivé de partir, partager).
Aller en parti, courir la campagne avec une commission particulière, pour chercher l'occasion d'incommoder l'ennemi.
Par extension.
Fig. Faire parti, arranger un coup de main.
Ancien terme de guerre. Parti bleu, petit parti de gens de guerre, sans commission et sans aveu. Il rencontra un parti bleu qui le vola et le dépouilla.
Parti réglé, parti de gens qui allaient en parti munis d'une commission.
Sens 5
Union de plusieurs personnes contre d'autres qui ont un intérêt, une opinion contraire (c'est une extension du parti de guerre). Le parti des Guelfes, des Gibelins. Les partis politiques.
Homme de parti, homme passionné en tout ce qui intéresse son parti.
Esprit de parti, esprit aveugle et même injuste en tout ce qui regarde un parti et le parti contraire.
Par extension, parti se dit quelquefois de personnes qui sont en débat, en procès.
Prendre le parti de quelqu'un, le protéger, le défendre.
On dit, dans le même sens : prendre parti pour quelqu'un.
Prendre parti contre quelqu'un, se tourner contre lui, l'attaquer.
Prendre parti, se décider pour un parti ou pour l'autre.
Être, se ranger du parti de quelqu'un, de quelque chose, favoriser, préférer, appuyer quelqu'un, quelque chose.
Fig.
Mettre du parti de quelqu'un, faire appuyer quelqu'un ; se mettre du parti de quelqu'un, l'appuyer.
Fig.
Avoir un parti, avoir pour soi, dans ses intérêts, un certain nombre de personnes par qui l'on est soutenu, défendu. Dans le sens opposé on dit : il a un grand parti, un nombreux parti contre lui.
Dans les guerres de la Révolution, parti bleu, parti des troupes de la République, d'après la couleur de leur uniforme ; et parti blanc, les royalistes qui avaient le drapeau blanc.
Sens 6
Action de se partager, d'aller l'un d'un côté, l'autre d'un autre.
Sens 7
Fig. Résolution, détermination (le sens de partir, partager, se portant aux opérations de la volonté).
Demi-parti, résolution insuffisante, qui ne mène qu'à la moitié de ce qui doit être fait.
Prendre parti, se décider pour ou contre.
Prendre un parti, en finir avec une situation.
Prendre son parti, prendre une dernière et ferme résolution.
Prendre son parti, signifie aussi se résigner.
C'est un parti pris, c'est une chose résolue, convenue.
De parti pris, avec une résolution arrêtée à l'avance, sans vouloir rien entendre.
Terme de beaux-arts. De parti pris, se dit d'une manière raisonnée et déterminée de traiter une difficulté. un accessoire du sujet. Ces draperies sont traitées de parti pris.
Prendre un parti, disposer les ombres et les lumières par grandes masses ; ne point les éparpiller. Ne pas prendre parti, laisser les objets dans le vague et dans la confusion.
Sens 8
Expédient, moyen (ce qui est un diminutif du sens de résolution). C'est le plus court parti.
Tirer parti, tirer avantage, utilité, profit.
Fig. Tirer parti de la vie, en user d'une manière agréable et sage.
Sens 9
Situation, état intermédiaire.
Sens 10
Profession, genre de vie, emploi. Le parti des armes, de la robe.
En termes de guerre, prendre parti, s'enrôler.
Sens 11
Une personne à marier considérée par rapport à son bien ou à sa naissance.
Prendre parti, se marier.
Sens 12
Terme de jeux. Se dit, au lansquenet, d'une manière de jouer trois contre deux, deux contre un, ou trois contre un.
Se dit à plusieurs jeux de cartes, lorsqu'il n'y a pas d'égalité dans les cartes, et que la carte d'un joueur compte double. Faire le parti. Donner le parti.
À parti pris point de conseil.
REMARQUE
1. Prendre à parti, s'est dit comme nous disons aujourd'hui prendre à partie.
2. Mme de Sévigné a dit : le bon parti, pour le principal sujet. C'est le sens ancien d'occasion qu'avait parti (voy. l'historique).
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Parti 1 ; ital. partito. On comprend par le premier exemple de l'historique comment parti, participe passé de partir, diviser, partager, est devenu le substantif parti : ce qui est partagé devient le lot, la part, la résolution.
> PARTI, IE
Prononciation : par-ti, tie
part. passé de partir 1
Sens 1
Cela est tout parti, c'est-à-dire la répartition, la balance des gains et des risques est toute faite (locution vieillie).
Mi-parti, voy. MI-PARTI.
Sens 2
Terme de botanique. Profondément divisé par des incisions aiguës.
Sens 3
Terme de blason, en parlant de l'écu, divisé perpendiculairement en parties égales. Il porte parti d'or et de gueules.
On le dit aussi en parlant d'un aigle à deux têtes. Il porte de sable à l'aigle d'or au chef parti.
Écu parti et coupé de six pièces, celui qui a trois pièces en chef et trois en pointe.
Parti de l'un et de l'autre, se dit d'un écu qui a un seul meuble, lequel, à moitié de l'écu, change réciproquement d'émail avec le champ.
S. m. Division de l'écu en deux parties égales depuis le haut jusqu'en bas. Il y a quatre divisions de l'écu, le parti, le coupé, le tranchant et le taillé.
Sens 4
Charte-partie, voy. CHARTE.
Sens 5
Terme du moyen âge. Jeux partis, demandes joyeuses et roulant sur l'amour, que posaient les poëtes ou trouvères et sur lesquelles on s'exerçait dans les bonnes compagnies.
> PARTI, IE
Prononciation : par-ti, tie
part. passé de partir 2
Qui a quitté un lieu. Parti de Paris.
Fig. Un trait parti d'une main ennemie.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 2. PARTI (de partir). Ajoutez :
Sens 2
Qui s'est lancé, qui s'est mis en mouvement.
Sens 3
Lorsque quelqu'un s'anime sur un sujet qui lui tient à coeur, on dit familièrement : Le voilà parti, arrêtez-le si vous pouvez.
Sens 4
Populairement, lancé, excité par le vin.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> PARTI
n. m.
Union de plusieurs personnes contre d'autres qui ont un intérêt, une opinion contraire. Le parti de la Ligue. Le parti des Gibelins. Le parti des honnêtes gens. Se mettre dans un parti, d'un parti. Entrer dans un parti. Se ranger du parti de quelqu'un. Se déclarer d'un parti. Se détacher d'un parti. Quitter, abandonner un parti. Relever un parti. Soutenir un parti. Être choisi comme chef de parti. Il n'est d'aucun parti. Il est neutre entre les partis. Ils sont de partis opposés, de partis contraires. Le choc des partis. Chacun des deux partis.

Homme de parti, Celui qui se montre crédule ou passionné en tout ce qui intéresse son parti. Il faut se défier de tout homme de parti. Les hommes, les gens de parti sont souvent injustes de bonne foi.

Esprit de parti, Disposition morale d'un homme tellement attaché à son parti qu'il est aveugle ou même injuste en tout ce qui regarde ce parti et le parti contraire. L'esprit de parti altère tous ses jugements et tous ses récits.

Fig., Prendre le parti de quelqu'un, Se déclarer pour lui, le défendre, le protéger. J'ai pris son parti. Il a pris mon parti envers et contre tous. On dit dans le même sens Prendre parti pour quelqu'un; et dans le sens opposé Prendre parti contre quelqu'un, Se tourner contre lui, l'attaquer.

Fig., Être, se ranger du parti de quelqu'un, de quelque chose, Favoriser, préférer quelqu'un, quelque chose. Il est toujours du parti des malheureux, des opprimés. Il faut être toujours du parti de la vérité. Je suis du parti, je me range du parti de la modération, de l'indulgence.

Fig., Avoir un parti, Avoir pour soi, avoir dans ses intérêts un certain nombre de personnes par qui l'on est soutenu, défendu, prôné. Il a un parti, un grand parti à la cour, dans l'armée. Ce poète, ce peintre, ce musicien a un parti, un parti nombreux dans le public.

PARTI se dit aussi d'une Troupe de gens de guerre, soit de cavalerie, soit d'infanterie, que l'on détache pour battre la campagne, reconnaître l'ennemi, faire des prisonniers, etc. Un parti d'ennemis. Un gros parti. Il est vieux.

PARTI signifie encore Résolution, détermination. Prendre un parti modéré, un parti violent. C'est le parti qu'il faut prendre. Il sait bien prendre son parti dans l'occasion. C'est un homme qui ne sait jamais prendre de parti. Vous ne pouvez rester dans cette situation embarrassante, il faut prendre un parti. C'est le parti le plus sûr, le plus sage, le plus honnête. De plusieurs partis il a choisi le pire. Il répugne aux partis extrêmes.

Absolument, Prendre son parti, Prendre une dernière et ferme résolution. Il est inutile de lui parler davantage de cette affaire, il a pris son parti. On dit à peu près dans le même sens C'est un parti pris; et proverbialement À parti pris point de conseil.

Prendre son parti signifie aussi Se résigner à ce qui doit arriver. Dès qu'on lui eut démontré qu'il ne pouvait obtenir ce qu'il désirait, il prit son parti, il en prit son parti.

Parti pris, Décision prise d'avance, opinion préconçue. C'est un homme plein de partis pris. Il désigne aussi, en termes de Beaux- Arts, une Intention déterminée qui s'affirme nettement dans l'exécution. Un parti pris d'archaïsme.

PARTI signifie aussi Avantage, utilité, profit. Il a tiré un bon parti de cette affaire. Il a tiré un parti avantageux, un grand parti, un parti médiocre de cette entreprise. C'est un homme qui sait tirer parti, tirer un grand parti de ses relations. Il tire parti de tout. Tirer parti d'un renseignement.

PARTI signifie encore Traitement, conditions qu'on fait à quelqu'un. Faire un mauvais parti à quelqu'un, Lui faire essuyer quelque mauvais traitement, ou même Attenter à sa vie. Si vous ne vous tenez sur vos gardes, ces misérables vous feront un mauvais parti.

PARTI se dit aussi d'une Personne à marier, considérée par rapport à sa fortune ou à sa naissance. Cette jeune fille est un bon parti, un riche parti. On lui propose un beau parti.

PARTI signifiait encore anciennement Partage, distribution de chances dans un jeu. On appelait Règle des partis ce qu'on appelle maintenant Calcul des probabilités.

4

Anagrammes de parti,e

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de parti,e