1

pouvoir

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

pouvoir(verbe pronominal, verbe transitif)

pouvoir(nom masculin)

Difficultés orthographiques
les pouvoirs publics.
les pouvoirs d'achat.
les pleins pouvoirs.
abus de pouvoir.
un fondé de pouvoir( s).

Les synonymes Mediadico de pouvoir :

3 : pouvoir d' achat: moyens, niveau de vie, ressources, niveau de consommation, standing.

4 : risquer de: être éventuel, être probable, être possible.

5 : être capable: avoir le droit, avoir la permission, avoir l' autorisation, avoir la faculté, avoir la possibilité, être en mesure, être à même, avoir la force, avoir le choix, avoir les moyens, être susceptible.

6 : possibilité: capacité, autorisation, permission, liberté, licence, droit, faculté.

Les synonymes Word de pouvoir :

Les synonymes WordNet de pouvoir :

2

Définition du dictionnaire Littré

> POUVOIR
Prononciation : pou-voir
s. m.
Sens 1
Faculté par laquelle on peut ; ce que l'on peut.
Faire son pouvoir, faire ce qu'on peut (on dit aujourd'hui, faire son possible).
Faire son pouvoir à, s'efforcer de, faire tout ce qu'on peut.
En pouvoir, à la disposition de.
Au pouvoir de, même sens.
En pouvoir de, signifie aussi : avec la faculté de.
Avoir une personne ou une chose en son pouvoir, avoir la faculté d'en disposer à son gré.
On dit de même : être, tomber au pouvoir de quelqu'un, en son pouvoir.
Avoir une chose en son pouvoir, signifie aussi la posséder.
Une femme en pouvoir de mari, une femme mariée qui ne peut faire aucun acte sans l'autorisation de son mari.
Sens 2
Il se dit aussi des choses.
Sens 3
Droit d'agir pour un autre. J'ai pouvoir de lui. Agir en vertu de pouvoir. On lui a donné un pouvoir fort ample.
Être fondé de pouvoir, de pouvoirs, avoir reçu d'une personne l'autorisation de suivre une affaire à sa place.
On dit aussi substantivement : un fondé de pouvoirs.
Sens 4
Acte par lequel on donne pouvoir d'agir (en ce sens il se dit souvent au pluriel). J'ai un pouvoir par-devant notaire. Les ambassadeurs se sont communiqué leurs pouvoirs. J'ai montré mon pouvoir, mes pouvoirs. Cela excède vos pouvoirs.
Il a reçu des pleins pouvoirs ou de pleins pouvoirs, suivant que l'on considère pleins pouvoirs comme deux mots ou comme un seul mot.
Sens 5
Autorité, empire. Le pouvoir paternel.
En pouvoir, revêtu d'une autorité, d'une puissance.
Sens 6
Particulièrement. L'autorité qui gouverne l'État. Affermir le pouvoir. Usurper le pouvoir.
Pouvoir temporel, autorité civile. Pouvoir spirituel, autorité ecclésiastique. La distinction des deux pouvoirs s'établit durant le moyen âge.
Les trois pouvoirs, le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire.
Les trois pouvoirs se dit quelquefois de la réunion d'un souverain et de deux chambres.
Sens 7
Les personnes mêmes qui exercent le pouvoir.
Homme du pouvoir, homme dévoué à la fortune politique de ceux qui exercent le pouvoir.
Sens 8
Crédit, ascendant.
Il se dit aussi des choses.
L'empire exercé par ce qui charme en amour.
Sens 9
Terme de jurisprudence. Capacité de faire une chose. Un mineur n'a pas pouvoir de tester.
Sens 10
Au plur. Terme de droit canonique. Faculté d'exercer licitement et validement certaines fonctions du ministère ecclésiastique, comme de célébrer, prêcher, confesser, etc. Ce prêtre a des pouvoirs.
Sens 11
Au plur. Titres d'éligibilité et pièces à l'appui de l'élection d'un député. La chambre procède à la vérification des pouvoirs de chacun des députés récemment élus.
Sens 12
Terme de physique. Pouvoir émissif, rayonnant, réfléchissant, absorbant, faculté qu'a un corps d'émettre, de rayonner, de réfléchir, d'absorber la chaleur ou la lumière.
Pouvoir réfringent, faculté qu'ont les cristaux et les fluides de réfracter la lumière.
SYNONYME
POUVOIR, PUISSANCE. Pouvoir est l'infinitif du verbe ; puissance est le participe présent avec la finale ance ; de la sorte, pouvoir marque l'action simplement ; et puissance, quelque chose de durable, de permanent : On a la puissance de faire une chose ; et on exerce le pouvoir de la faire. C'est pour cela qu'on dit la puissance d'une machine, et non son pouvoir.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Pouvoir 1.
> POUVOIR
Prononciation : pou-voir
, v. n.,
je peux ou je puis, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent ; je pouvais ; je pus, nous pûmes, vous pûtes, ils purent ; je pourrai ; je pourrais ; point d'impératif ; que je puisse, que nous puissions ; que je pusse, qu'il pût, que nous pussions ; pouvant ; pu ; quand le pronom je suit le verbe, on dit mieux puis-je que peux-je : Puis-je vous être utile ?
Sens 1
Avoir la faculté de, être en état de.
Elliptiquement, après un verbe à l'impératif : qui peut, celui qui peut. Sauve qui peut ! se tire du péril qui pourra !
On dit par une construction analogue : le fera qui pourra, c'est-à-dire celui qui pourra le faire le fera.
On ne peut être.... on ne peut faire.... il est impossible d'être.... de faire....
Au tric-trac, jan qui ne peut (voy. JAN 1).
Je ne puis qu'y faire, je n'ai aucun moyen d'empêcher la chose dont il s'agit.
Sens 2
Ne pouvoir pas que.... ne..., ou ne pouvoir que.... ne.... (avec le subjonctif), être dans l'impossibilité de ne pas....
Ne pouvoir que ne, avec un nom de chose pour sujet, ne pouvoir point ne pas.
Sens 3
En parlant des choses, être capable de.
Sens 4
Avoir la permission, la liberté de.
Sens 5
Souvent il exprime le doute, la possibilité.
Avec un nom de personne pour sujet.
Avec un nom de chose pour sujet.
Il se dit aussi impersonnellement en ce sens. Il pourra venir un temps meilleur.
Il peut être midi, c'est-à-dire il est probable qu'il est midi.
Sens 6
Se résoudre à.
Sens 7
Cette salle est grande, il y peut cent personnes, il y a place pour cent personnes.
Sens 8
Au subjonctif, il sert à exprimer un voeu, un souhait ; alors il se met en tête de la phrase, avec son sujet après lui.
Avec un nom exprimé avant le verbe, il faut ajouter après le verbe un pronom.
Sens 9
Le se peut se placer devant pouvoir, sans que pouvoir soit pour cela verbe réfléchi ; se appartient alors au verbe à l'infinitif qui suit : Il se peut faire, pour il peut se faire.
Dans ce cas, pouvoir se conjugue comme les verbes réfléchis, c'est-à-dire avec le verbe être.
Sens 10
V. a. Avoir l'autorité, le crédit, le moyen, etc.
Absolument.
Sens 11
Il se dit, en un sens analogue, des choses qui exercent une action.
Sens 12
On ne peut rien de plus habile, de plus plaisant, etc.
Sens 13
Les mots beaucoup, peu, plus moins, construits avec pouvoir, doivent être considérés comme les régimes directs de ce verbe, qui reste actif.
On ne peut plus, on ne peut mieux, c'est-à-dire il n'est pas possible de faire plus, de faire mieux.
Sens 14
N'en pouvoir plus, être fatigué, abattu, sans force.
N'en pouvant plus que.... avec le verbe au subjonctif, impatient de....
Il n'en peut mais, ce n'est pas sa faute (dans cette locution, mais représente le latin magis).
Tel en pâtit qui n'en peut mais, c'est-à-dire on porte la peine de ce dont on n'est point cause.
Sens 15
Se pouvoir, v. réfl. Être possible (mot à mot, être pu ; c'est le réfléchi de pouvoir, actif).
Impersonnellement.
Tout ce qui se peut, autant qu'il est possible.
Sens 16
L'infinitif pris substantivement.
PROVERBES
Qui ne prend le bien quand il peut, ne le trouve pas quand il veut, c'est-à-dire celui qui laisse échapper une bonne occasion d'obtenir ce qu'il désire, la retrouve rarement.
Qui peut plus peut moins, celui qui peut le plus peut pour cela même le moins.
REMARQUE
On dit : je ne puis et je ne puis pas. Dans le premier exemple la négative est moins forte. Je ne puis suppose des embarras, des difficultés, des inconvénients. Je ne puis pas, exprime une impossibilité absolue.
HISTORIQUE
IXe s.
Xe s.
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. pôvoi ; wallon, poleur ; provenç. et espagn. poder ; ital. potere ; d'une forme latine potere (1er e long), au lieu de posse, justifiée par le bas-latin poteret pour posset, potemus pour possumus, potebat pour poterat, etc. (voy. DIEZ, à potere). La forme wallone poleur se rapporte à puelent pour peuvent, qui s'est dit dans le Hainaut (voy. l'historique). La forme ancienne est pooir, le v est moderne et de prononciation.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 1. POUVOIR. - REM. Ajoutez :
2. Dans le XVIe s. et au commencement du XVIIe, on écrivait peu ce que nous écrivons pu. Régnier l'a fait rimer avec feu : Es cendres d'Alexis amour nourrit le feu Que jamais par mes pleurs éteindre je n'ai peu, Dial. Était-ce une rime pour les yeux, ou prononçait-on en effet peu ?
3. La tournure : il s'est pu faire, vieillit ; et au n° 10 je n'en cite d'exemples que pris chez des écrivains du XVIIe siècle. En voici un du XVIIIe : Elle n'est donc pas tombée en désuétude ; et on peut s'en servir.
4. Par un gallicisme singulier, mais reçu, on dit : il peut tant de personnes à cette table ; il peut tant de linge en cette armoire. Mais c'est une faute de dire : tant de personnes peuvent à cette table, tant de linge peut en cette armoire. Cette faute ou, si l'on veut, ce provincialisme se rencontre souvent dans la bouche des Normands.
5. Voltaire a dit : Que je fais ou que je fasse ? cela dépend de l'intention de celui qui parle. L'indicatif est plus affirmatif que ne serait le subjonctif.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> POUVOIR
(Je puis ou je peux, tu peux, il peut; nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent. Je pouvais. Je pus, tu pus, il put; nous pûmes, vous pûtes, ils purent. J'ai pu. Je pourrai. Je pourrais. Que je puisse. Que je pusse. Que j'eusse pu. Pouvant.) v. intr.
Avoir la faculté, être en état de. Pouvoir marcher. Je pourrais sortir. Je ne puis vous répondre. Je ne peux pas dormir. Il n'a pu réussir dans cette affaire. Quand le pronom je doit suivre le verbe, on préfère puis à peux. Puis-je vous être utile?

Sauve qui peut, Se sauve qui pourra, se tire du péril qui pourra. Le cri de sauve qui peut se fit entendre.

Prov., Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait! Si la jeunesse avait de l'expérience et que la vieillesse eût de la force!

POUVOIR s'emploie au subjonctif présent par une manière de voeu, de souhait. Puisse le ciel vous donner de longs jours! Puissiez-vous réussir dans vos projets! Puissent vos projets réussir! Puisse-t-il arriver bientôt!

POUVOIR se dit encore pour marquer la possibilité de quelque événement, de quelque dessein. Un accident pourrait arriver. Cela se peut faire. Cela pourrait bien être. Cela se peut. Cela ne se peut pas. Il pourrait bien en mourir.

Il s'emploie impersonnellement soit seul, soit avec le pronom Se, dans cette acception. Il se peut que votre projet réussisse. Il pourra venir un temps meilleur. Il pourra, il pourrait arriver que... Il se pourrait que...

Peut-être. Voyez cette expression à son rang alphabétique.

POUVOIR s'emploie aussi transitivement et signifie Avoir l'autorité, le crédit, le moyen, la faculté, etc., de faire. Vous pouvez tout sur lui, sur son esprit. Si je puis quelque chose pour votre service, je m'y emploierai avec joie. C'est un homme qui peut beaucoup dans l'affaire dont il s'agit. Je ne puis rien en cela. Il peut tout ce qu'il veut. Je ne puis pas y aller.

On ne peut plus, on ne peut mieux, Il n'est pas possible de faire ou d'être plus, de faire ou d'être mieux. Il est on ne peut plus aimable. Il s'y conduisit on ne peut mieux.

N'en pouvoir plus, N'en plus pouvoir, Être dans un accablement causé soit par la vieillesse, soit par la maladie, soit par la fatigue, le travail, la faim, la soif, ou encore par la souffrance morale, l'inquiétude, le chagrin. Je n'en puis plus. Il est fatigué à n'en pouvoir plus. Il est accablé de travail, il n'en peut plus. Je n'en puis plus de soif, de lassitude. Quand il est arrivé chez lui, il n'en pouvait plus. J'ai trop souffert, je n'en puis plus. Après tout ce qu'il a enduré, il n'en peut plus. Ce cheval n'en peut plus.

N'en pouvoir mais, Ne pouvoir plus ou N'y rien pouvoir. Je suis désolé de ce qui arrive : je n'en peux mais, je n'en puis mais.

> POUVOIR
n. m.
Faculté de faire. En ce sens il ne se dit qu'au singulier. Je n'ai ni le pouvoir ni la volonté de vous nuire. Je n'en ai pas le pouvoir. Il est en pouvoir d'obliger. Il n'est pas au pouvoir de l'esprit humain de concevoir de telles choses. Je m'emploierai pour vous de tout mon pouvoir. Ce que vous souhaitez de moi n'est pas en mon pouvoir. Cela passe mon pouvoir. Avoir une personne ou une chose en son pouvoir, L'avoir à sa disposition, pouvoir en disposer à son gré. Rome avait en son pouvoir tous les peuples de l'univers connu. On dit de même : Être, tomber au pouvoir de quelqu'un, en son pouvoir. Cinq mille prisonniers tombèrent au pouvoir du vainqueur.

Avoir une chose en son pouvoir signifie aussi La posséder, en avoir la possession. La plupart des choses que nous avons en notre pouvoir cessent de nous plaire.

POUVOIR signifie spécialement, en termes de Physique, Propriété. Pouvoir absorbant. Pouvoir émissif.

Il se dit encore spécialement, en termes de Jurisprudence, de la Capacité de faire une chose. Un fou, un mineur n'ont pas pouvoir de faire un testament.

POUVOIR signifie encore Droit, faculté d'agir pour un autre, en vertu de l'ordre, du mandat qu'on en a reçu, soit verbalement, soit par écrit. J'ai pouvoir de lui. Agir en vertu de pouvoir. Donner un pouvoir limité. Il lui a donné pouvoir d'acheter une maison, un domaine. Il fit cet achat de tableaux pour un tel, suivant le pouvoir qu'il en avait.

Être fondé de pouvoir, de pouvoirs, Avoir reçu d'une personne l'autorisation de suivre une affaire à sa place. Substantivement, Un fondé de pouvoir, de pouvoirs.

POUVOIR désigne spécialement, en termes de Jurisprudence, l'Acte par lequel on donne pouvoir d'agir, de faire, etc.; et, en ce sens, il se met souvent au pluriel. Il a donné un pouvoir à son homme d'affaires; il lui a donné un pouvoir fort étendu. J'ai un pouvoir, un bon pouvoir par-devant notaire. J'ai montré, j'ai communiqué mon pouvoir. Le notaire étant chargé des pouvoirs de toutes les parties. Les ambassadeurs se sont communiqué leurs pouvoirs. Il a reçu pleins pouvoirs. Ce ministre a plein pouvoir pour traiter de la paix. Votre pouvoir n'est pas en bonne forme. Cela excède vos pouvoirs. Il a outrepassé ses pouvoirs. Procéder à la vérification des pouvoirs. Ses pouvoirs ont été vérifiés et ont été trouvés en règle.

Bon pour pouvoir, Formule qui s'emploie dans certains actes donnant pouvoir à quelqu'un et qui se met avant la signature.

POUVOIR signifie encore Puissance, autorité, droit de commander. Pouvoir absolu, arbitraire, tyrannique, illimité. Pouvoir sans bornes. Abuser de son pouvoir. Commettre un abus de pouvoir. Parvenir au pouvoir. Aimer le pouvoir. Affermir son pouvoir. Limiter son pouvoir. Ambitionner le pouvoir. Les dépositaires du pouvoir. Usurper le pouvoir suprême. Faire sentir son pouvoir. Exercer le pouvoir. Pouvoir royal. Pouvoir législatif, exécutif, judiciaire. La division des pouvoirs. La lutte des pouvoirs. Le pouvoir paternel. Le pouvoir temporel, le pouvoir spirituel du pape.

Être en pouvoir de mari se dit d'une Femme qui ne peut faire aucun acte sans autorisation de son mari.

POUVOIR se dit quelquefois des Personnes mêmes qui sont investies du pouvoir, de l'autorité politique. Flatter, encenser le pouvoir. Il se dit aussi au pluriel. Les pouvoirs publics.

Il signifie aussi Crédit, empire, ascendant. En ce sens il ne se dit qu'au singulier. Il a beaucoup de pouvoir dans cette maison. Il a beaucoup de pouvoir auprès du ministre, sur l'esprit du ministre. Il n'a pas de pouvoir sur lui-même, sur ses passions. Il exerce un grand pouvoir sur les esprits.

POUVOIRS, au pluriel, et en termes de Discipline ecclésiastique, désigne le Pouvoir de confesser donné à un prêtre par son évêque. Ce prêtre a des pouvoirs. Il n'a pas pris de pouvoirs. On lui a refusé les pouvoirs. On lui a retiré ses pouvoirs.

4

Anagrammes de pouvoir

Nombre de lettres :

Mots précédents
poutsable
poutser
pouture

Mots suivants
pouzzolane
poyais,e
ppm