1

propre

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

propre(adjectif)

Qui appartient exclusivement à une personne, à une chose.
Spécifique.
Apte, convenable.
Juste, exact, en parlant d‘ un terme.

Sens propre premier sens d‘ un mot, sens réel.
Se dit du mouvement réel d‘ un astre par opposition à son mouvement apparent.
Qui n'est pas sali.
Honnête.
[ nom masculin] Qualité distinctive, spécificité.
Nom de certains offices religieux.


Audiovisuel Conducteur définitif d'un montage vidéo.(Anglais: clean-list).

Difficultés orthographiques
au propre et au figuré.
remettre en main( s) propre( s).

Les synonymes Mediadico de propre :

Les synonymes Word de propre :

Les synonymes WordNet de propre :

Les antonymes de propre :

cochon, dégoûtant,e, impur,e, marcassin, porc, sale, verrat, plébéien,enne, populacier,ière, répandu,e, usuel,elle, mitoyen,enne, commun,e, commune, connu,e, ordinaire, prosaïque, quelconque, vulgaire, vilain, universel,elle, abject,e, général,aux, générale, grossier,ière, habituel,elle, rebattu,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> PROPRE
Prononciation : pro-pr'
adj.
Sens 1
Qui appartient exclusivement à une personne, à une chose (en ce sens il se met d'ordinaire avant son substantif).
Il se met aussi quelquefois après son substantif. Soyez tranquille sur le succès de votre demande, j'en fais mon affaire propre.
On dit aussi : le caractère propre, la valeur propre, les qualités propres, le mérite propre, etc. d'une chose.
Se rendre propre, s'approprier une chose.
Amour-propre, voy. AMOUR.
Sens 2
Nom propre, voy. NOM, n° 16.
Sens 3
Le sens, la signification propre d'un mot, le sens naturel et primitif d'un mot, par opposition à sens figuré.
Sens 4
Terme d'astronomie. Le mouvement propre d'un astre, le mouvement réel d'un astre, par opposition à son mouvement apparent.
Terme de géographie ancienne. La Grèce propre, la partie de la Grèce, dite par les Romains Achaïe, et qui comprenait l'Attique, la Béotie, la Phocide, la Locride, l'Étolie et l'Acarnanie.
La Grèce propre signifie aussi la Grèce proprement dite, par opposition à la Grande Grèce et aux autres colonies grecques situées hors de la mère patrie.
Sens 5
Exactement semblable, même ; en ce sens, il s'emploie par énergie, et se met avant le substantif. Vous demeurez dans la propre maison où il logeait.
Sens 6
Particulier. La poésie et la prose ont chacune une harmonie qui leur est propre.
Sucs propres, sucs colorés qui appartiennent à certains végétaux seulement, et vaisseaux propres, les espaces qui les renferment.
Pédoncules, pétioles propres, dernières divisions d'un pédoncule et d'un pétiole communs, formant le support immédiat de la fleur et de la feuille.
Sens 7
Convenable à quelqu'un ou à quelque chose. Les qualités propres au commandement. Cela est propre à toutes sortes de gens.
Seul convenable à, réservé à. Le midi est l'exposition propre de cet arbuste. Le sable est le terrain propre de cette plante.
Sens 8
En parlant des personnes, qui a l'aptitude, les qualités nécessaires pour quelque chose. Qui est propre à tout n'est propre à rien, ou, simplement, propre à tout, propre à rien.
S. m. Populairement. Un propre à rien, un homme qui n'a d'aptitude ni de goût pour aucune sorte de travail.
Sens 9
Qui peut servir à. Ce bois est propre à bâtir. Ce remède est propre à telle maladie.
Propre à, suivi d'un verbe actif avec le sens passif.
Il se dit aussi, en mauvaise part, de ce qui peut produire un effet fâcheux. La conduite de son fils est propre à lui causer un violent chagrin. Ce remède est propre à augmenter la maladie.
Sens 10
Mal propre, qui n'est pas propre à, qui ne convient pas (locution tombée en désuétude à cause de la confusion de sens, mal propre signifiant sale aussi).
Sens 11
Le mot propre, l'expression propre, le mot, l'expression qui seule convient et rend précisément la pensée.
Cette langue n'a point de mot propre, de terme propre, pour désigner telle chose, elle n'a point de mot, de terme qui soit particulièrement destiné à désigner telle chose.
Sens 12
Bien soigné, bienséant, bien arrangé (par une extension facile à concevoir du sens de convenable).
Populairement. Il est propre, il est dans de mauvaises affaires.
Il se dit aussi des choses. Ses habits sont toujours fort propres.
On dit de même : Son écriture est propre et bien rangée.
Par dénigrement. C'est quelque chose de propre que vous m'offrez là.
Substantivement et dans le même sens de dénigrement, le peuple dit : C'est du propre ! En voilà du propre !
Sens 13
Net, par une extension facile du sens de bien rangé, de soigné ; il est opposé à sale. Cet escalier n'est pas propre.
Propre sur soi, dont la personne est très nette ainsi que le vêtement.
Sens 14
S. m. Qualité distinctive.
Ce qui appartient particulièrement à.... Le propre des jeunes gens est d'être légers.
Sens 15
Le propre, le sens primitif, naturel d'un mot. Prendre un mot au propre. Le propre et le figuré.
Sens 16
Terme de jurisprudence. Immeuble qui appartient à une personne par succession. Ce bien était un propre.
Fig.
Propre ancien, bien immeuble qui vient de l'aïeul ou au-dessus.
Propre naissant, bien immeuble qui faisait partie des acquêts de celui dont on hérite.
Il se dit aussi des biens du mari ou de la femme qui n'entrent pas en communauté.
Propres par stipulation, se dit, par exemple, d'une dot qui consiste en argent, ce qui se nomme aussi propre fictif.
Sens 17
Dans le langage général, ce qui appartient à quelqu'un.
Fig.
Fig. De son propre, de son propre fond, de sa propre intelligence, connaissance, etc.
Sens 18
Terme de liturgie catholique. Le propre du temps et le propre des saints forment la division des fêtes de l'année liturgique de l'Église romaine. Le propre du temps est l'ensemble des offices qui se font conformément à l'esprit du temps où l'on se trouve. Le propre du temps se divise en cinq grandes époques appelées : le temps de l'Avent, le temps de Noël et de l'Épiphanie, le temps de la Septuagésime et du Carême, le temps pascal et les dimanches après la Pentecôte. Le propre des saints est l'ensemble des offices qui se font conformément à l'esprit des fêtes que l'Église a instituées en l'honneur des mystères de la sainte Vierge et des saints ; on le divise en trois classes de fêtes : les fêtes de la sainte Vierge ; les fêtes des anges ; les fêtes des saints.
Propre de certaines églises, ce qui ne se dit qu'en certains lieux.
Sens 19
Dans la scolastique, le propre ou la propriété était un des cinq universaux.
Sens 20
Propres s'est dit au pluriel, au sens de proches, de parents.
REMARQUE
1. Les propres termes sont les mêmes mots sans y rien changer. Des termes propres sont des mots qui expriment bien et selon l'usage de la langue ce que l'on veut dire.
2. Il a été dit que, dans le sens du 1°, propre se met d'ordinaire avant son substantif. Le fait est que jadis il n'y avait point d'usage à cet égard, et que propre se mettait, suivant l'oreille, tantôt avant, tantôt après. Mais à mesure que le sens de net s'est davantage attaché à propre, l'usage a montré de la tendance à le mettre avant son substantif, au sens du 1°. Cependant l'on doit dire qu'on peut user de l'ancienne liberté, toutes les fois qu'il n'y aura pas lieu à une confusion ridicule avec le sens de net.
3. Dans le sens de net, propre suit le substantif : un habit propre, une femme propre.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourg. prôpe ; provenç. propri ; espagn. propio ; ital. proprio ; du lat. proprius, qui se rattache à prope : ce qui approche, ce qui touche. Propre a passé de son sens primitif à celui de con venable, puis, devenant tout à fait spécial. à celui de net ; cette dernière acception ne paraît pas ancienne ; on en trouvera un exemple du XVIe siècle à l'historique de proprement.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> PROPRE
adj. des deux genres
Qui appartient exclusivement à une personne ou à une chose. C'est son propre fils. Il y a mis son propre bien. Ses propres amis étaient contre lui. Il n'entend pas ses propres affaires, ses propres intérêts. Je l'ai vu de mes propres yeux. Je l'ai entendu de mes propres oreilles. Je le sais par ma propre expérience. Écrire de sa propre main. Remettre quelque chose à quelqu'un en mains propres. Il a fait cela de son propre mouvement. On ne peut être juge dans sa propre cause. La poésie a son charme propre. La prose a une cadence qui lui est propre. J'en fais mon affaire propre. Dans cette dernière phrase, il est employé par une sorte de redondance pour donner plus d'énergie à la phrase.

En termes de Grammaire, Nom propre, Nom qui ne convient qu'à une seule personne ou à une seule chose; il est opposé à Nom commun. Les noms de famille, de pays, de fleuves, de montagnes, etc., comme Buffon, Paris, la Seine, les Alpes, etc., sont des noms propres.

Le sens, la signification propre d'un mot, Le sens réel d'un mot, à la différence du Sens figuré, Celui qu'un mot ne reçoit que par métaphore. Dans le sens propre, ce mot signifie telle chose et dans le sens figuré telle autre. On dit aussi absolument et substantivement : Le propre. Le propre et le figuré. Prendre un mot au propre.

Le mot, l'expression, le terme propre, Le mot, l'expression, le terme qui seul rend exactement l'idée. Il s'est servi du mot propre. Trouver l'expression propre, le mot propre.

Cette langue n'a pas de mot propre, de terme propre pour désigner telle chose, Elle n'a pas de mot qui soit particulièrement destiné à désigner telle chose.

En termes d'Astronomie, Le mouvement propre d'un astre, Le mouvement réel d'un astre, par opposition au Mouvement apparent.

Amour-propre. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

PROPRE signifie encore Même, exactement semblable. Il a dit cela en ces propres termes. C'est, en propres termes, ce qu'il a répondu. Je vous rapporte ses propres paroles.

PROPRE se dit des Personnes et signifie Qui a l'aptitude, les qualités, les talents nécessaires pour réussir en quelque chose. Propre à la guerre. Substantivement et familièrement, Un propre à rien.

Prov., Quand on est propre à tout, on n'est propre à rien ou, simplement, Propre à tout, propre à rien.

PROPRE se dit aussi des Choses et signifie Qui est convenable à quelqu'un ou à quelque chose. Rien n'est plus propre à les réunir que votre présence. Il n'a aucune des qualités propres au commandement.

Il signifie spécialement Qui peut servir, qui est d'usage à certaines choses. Ce bois est propre à la construction. Cette herbe est propre aux usages médicinaux. Le calme de la campagne est propre à calmer les nerveux.

Il s'emploie encore en parlant de Ce qui peut produire un effet fâcheux, nuisible. Ce remède n'est propre qu'à le rendre encore plus malade.

Il signifie quelquefois non seulement Convenable, mais encore Seul convenable. Le sable est le terrain propre de cette plante.

PROPRE signifie aussi Qui est bien nettoyé, bien lavé, bien tenu. Cet enfant est très propre, n'est pas propre. Avoir les mains propres. Mettre une chemise propre. Être propre sur soi. Cette chambre, cet escalier n'est pas propre. Fig., Cette affaire n'est pas propre.

PROPRE s'emploie encore comme nom masculin et se dit de la Qualité particulière qui désigne un sujet et qui le distingue de tous les autres. C'est le propre de notre espèce de penser et de parler. Rire est le propre de l'homme.

Il se dit aussi de Ce qui convient particulièrement à chaque profession, à chaque caractère, à chaque âge, etc. Le propre de l'esprit scientifique est la curiosité et l'amour du vrai. C'est le propre des jeunes gens d'être entiers dans leurs jugements.

Il se dit encore de Ce qui appartient en particulier à quelqu'un. Posséder un bien en propre. Les religieux n'ont rien en propre.

Il se dit, en termes de Jurisprudence, des Biens qu'une personne tient de ses parents. Les propres paternels et maternels. Les propres du côté du père, du côté de la mère.

Propres anciens, Les biens immeubles qui étaient déjà des propres dans la main de celui à qui on succède. Propre naissant, Bien qui faisait partie des acquêts de celui dont on hérite.

PROPRE se dit également, par rapport à la communauté conjugale, des Biens du mari ou de la femme qui n'entrent pas en communauté. Cette femme demande le remplacement de ses propres, que son mari a aliénés.

En termes de Liturgie catholique, Propre du temps, Série des offices spéciaux pour les différents temps de l'année. Propre des saints, Série des offices spéciaux pour les différentes fêtes. Propre de certains diocèses, Série des offices spéciaux pour certains lieux. Le propre du diocèse.

PROPRE s'emploie encore comme nom masculin dans l'expression ironique et familière : C'est du propre, dont on se sert pour donner son sentiment sur une chose malpropre matériellement ou figurément.

4

Anagrammes de propre

Nombre de lettres :
5

Usages de propre

propre


1 :

Propre du temps.
Propres de la femme, du mari.
Propre des saints.
Le propre de l' homme est de rire.
Annexe de propre.
Au propre.
Au propre et au figuré.
En propre.
C' est du propre !
Avoir un bien en propre.
Copier quelque chose au propre.
Mettre quelque chose au propre.
Posséder quelque chose en propre.
Recopier quelque chose au propre.


6

Mots Proches de propre