1

bas, f.basse

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

bas(nom masculin)

Difficultés orthographiques
en bas.
à bas.

bas(adverbe)

Dans la partie basse, dans un endroit situé au-dessous.
Faiblement, sans bruit.

Mettre bas faire des petits, en parlant des animaux.

A bas cri de désapprobation.

En bas( loc. adv.) dans la partie inférieure.

Là-bas( loc. adv.) à une certaine distance.

Ici-bas dans ce monde.

Difficultés orthographiques
Bas les armes !
chapeau bas.
la mise bas( animal).
parler bas.

bas(nom masculin)

Vêtement qui sert à couvrir le pied et la jambe.

Homonymes - paronymes
bah ( expression de l'indifférence).
bât( appareil pour bêtes de somme).
bat( batte de cricket).

bas, f.basse(adjectif)

Difficultés orthographiques
en bas relief.
le Bas-Rhin.
les Basses-Pyrénées.
la Basse-Egypte( ancien royaume).
le Bas-Empire.
Basse-Terre( ville).
la Basse-Normandie.
au bas mot.
les Basses-Terres( Ecosse).
des métiers de basse lisse.
voyager en basse Egypte.
naviguer sur la basse Seine.
faire main basse.

Les synonymes Mediadico de bas :

3 : prix: modéré, faible, réduit, modeste, modique.

4 : son: grave.

Les synonymes Word de bas :

9 : court, petit,e

Les synonymes WordNet de bas :

Les antonymes de bas :

aristocratique, dessus, haut, homérique, grand, pinacle, seigneurial,ale,aux, digne, illimité,e, noble, soutenu,e, considérable, respectable, majestueux,euse, imposant,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> BAS
Prononciation : bâ ; l's se lie : un bas à jour, dites : un bâ-z à jour
s. m.
Vêtement qui sert à couvrir le pied et la jambe. Bas de laine, de coton, de soie.
Bas drapés, bas fabriqués avec de la laine un peu lâchement filée.
Familièrement et fig. Cela lui va comme un bas de soie, lui convient, l'arrange parfaitement.
Bas bleu, nom que l'on donne par dénigrement aux femmes qui, s'occupant de littérature, y portent quelque pédantisme. Cette femme est un bas bleu, ces femmes sont des bas bleus.
Terme de mer. Bas de soie, ou, simplement, bas, barre de fer où il y a des liens pour mettre aux mains et aux pieds de ceux qui se conduisent mal.
HISTORIQUE
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bas ; car le bas est, comme on voit par les exemples, la partie inférieure de la chausse, picard, bô. L'expression bas bleu vient d'Angleterre (blue stocking) : en voici l'explication : " Il y avait, vers 1781, un club littéraire qui se réunissait chez Mme Montague, et que l'on appelait le club des bas-bleus (bleue-stocking club). Un des membres les plus éminents de cette société était M. Stillingfleet, dont l'habillement se distinguait par un caractère de gravité ; on remarqua surtout qu'il portait toujours des bas bleus. Telle était l'excellence de sa conversation que, quand il lui arrivait d'être absent, on avait coutume de dire : Nous ne pouvons rien faire ce soir sans les bas bleus. Peu à peu des clubs s'établirent sous ce titre, et le terme de bas bleu s'étendit aux femmes de lettres ridicules et pédantes, ESQUIROS, Revue des Deux Mondes, avril 1860, p. 778. "
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 2. BAS. Ajoutez :
Sens 2
Anciennement, bas attaché, bas qu'on attachait au haut-de-chausses avec des aiguillettes.
XVIe s. Ajoutez :
> BAS, BASSE
Prononciation : bâ, bâ-s' ; l's se lie : un coeur bas et lâche, dites : bâ-z et....
adj.
Sens 1
Qui a peu de hauteur. Maison basse. Rives plus basses. Un siége bas. Le plafond est bas. La porte est basse. Cet animal est très bas sur ses jambes.
En termes de guerre, basse enceinte, la fausse braie. Place basse, la casemate et le flanc retiré qui sert à défendre le fossé.
Sens 2
Baissé, par opposition à levé. Marcher la tête basse. Ce chien porte les oreilles basses.
Fig. Avoir l'oreille basse, être humilié, mortifié.
En termes de guerre, faire main basse, piller, ne pas faire de quartier ; et figurément, traiter sans ménagement.
Sens 3
Situé au-dessous d'une autre chose ; dont le sol est plus bas. La partie basse d'une ville. La partie basse des Alpes. La cavalerie était placée dans la partie basse. Lieux bas et marécageux. Descendre dans les terres basses. La basse Égypte, la basse Normandie, la basse Bretagne.
Basses voiles, les grandes voiles d'en bas, par opposition à celles de hune et de perroquet.
Ce vin est bas, il est près de la lie, il sent la lie.
Ce bas monde, la terre, par opposition au ciel.
Basses terres, terres situées au pied des montagnes, ou près de la mer.
Les basses régions de l'air, les couches d'air les plus voisines de la terre.
La basse région de l'âme, celle où se forment les passions grossières et les appétits sensuels.
Le bas bout de la salle, la place la plus voisine de la porte d'entrée, et conséquemment, celle que l'on donne aux hôtes les moins distingués.
Au bas mot, en réduisant la chose autant qu'il est possible. Cette terre a coûté, au bas mot, cent mille francs. Il y a eu dans ce combat, au bas mot, deux cents tués.
Sens 4
Qui est inférieur à son point d'élévation ordinaire. Basse mer. Basse marée. La rivière est basse. Le jour est bas, il est sur son déclin. Le temps est bas, l'air est chargé de nuages moins élevés qu'à l'ordinaire.
Familièrement et fig. Les eaux sont basses, l'argent commence à manquer.
Sens 5
Bas se dit du temps, aussi bien que du lieu. Le Bas-Empire, l'Empire en décadence depuis Constantin jusqu'à la prise de Constantinople par les Turcs.
Les bas siècles, les bas temps, les temps qui suivent la chute de l'empire romain.
La basse latinité, la langue latine corrompue dont on s'est servi depuis l'invasion des barbares et durant le moyen âge. Le bas-latin, le latin de ces temps. Basse grécité et bas-grec, même sens quant au grec.
Le carême est bas, c'est-à-dire il commence de bonne heure, dès le mois de février.
Sens 6
Qui se fait à peine entendre, en parlant de la voix. Voix basse.
À voix basse, sans élever la voix. Dire à voix basse. De sa voix la plus basse. Répondre sur un ton bas.
À basse note, sans élever la voix.
Fig.
Familièrement. Vous l'avez pris sur un ton trop bas, vous n'avez pas parlé avec assez de fermeté.
Sens 7
Terme de musique. Qui appartient au bas de la gamme, grave. Un son très bas.
Sens 8
Terme de danse. Danses basses ou danses nobles, celles qui, comme la courante, le menuet, consistaient dans des pas glissés et de belles attitudes, sans s'élever de terre. On les opposait aux danses par haut, qu'on appelait autrement baladinages, dans lesquelles on sautait plus ou moins.
Sens 9
Fig. Inférieur, subalterne. Professions basses. Fonctions basses. Les gens de la basse classe. Reprocher à quelqu'un sa basse extraction. Être de la plus basse origine. Homme de la plus basse condition. Bas lieu, condition, naissance peu relevée. Combien a-t-on vu de rois venir de bas lieu, lesquels on n'a pas moins estimés pour cela ! Tamerlan avait été porcher.... Francion, l. II, p. 463.
Le bas peuple, les dernières classes du peuple.
Le bas commerce, les petits marchands.
Les basses classes d'un collége, les classes élémentaires.
Le bas choeur d'un chapitre, les chantres et les chapelains.
Les bas officiers, les officiers subalternes. Ce terme désignait, au XVIIe siècle, en France, et désigne encore dans des armées étrangères, les grades inférieurs à celui d'officier, grades auxquels depuis lors on donne le nom de sous-officiers.
La chambre basse en Angleterre, la chambre des communes.
Basse justice, en parlant des justices seigneuriales, se disait par opposition à moyenne et haute justice ; elle connaissait des droits dus au seigneur, cens et rentes, de la police, de dégât de bêtes, d'injures légères, etc.
Messe basse, messe dite sans être chantée par le choeur et sans assistance de diacre et de sous-diacre.
Les basses cartes, les cartes inférieures, celles qui ont le moins de valeur et de force.
Maître des basses oeuvres, cureur de retraits, vidangeur.
En termes de fauconnerie, oiseau bas, oiseau maigre et décharné.
Sens 10
Vil, méprisable, honteux. Bas flatteur. Âme basse. Sentiments bas. Manière de vivre basse.
Sens 11
Manquant de distinction, en parlant du langage et des choses d'esprit. Terme bas ; expressions basses ; style bas ; plaisanterie basse. Le bas comique.
Sens 12
Peu élevé, en parlant du prix, de l'évaluation. Ce qui est le plus bas prix. Vendre à bas prix. Ceux qui mettent le nombre des tués au plus bas. Or de bas aloi ; bas or ; bas argent. Les fonds publics sont bas.
Sens 13
En parlant de la vue, qui force à se baisser, à s'approcher de l'objet que l'on regarde. Avoir la vue basse, ne distinguer les objets que de près.
Sens 14
En parlant de l'âge, qui appartient à la première enfance. Être en bas âge. Dans son bas âge.
Sens 15
Bas, s. m. La partie inférieure. Il venait du bas du pays. Il le saisit par le bas du corps. Il le fait rouler jusqu'au bas de l'escalier. Le bas de la montagne. Le bas d'un arbre. Le bas d'une robe.
En termes d'astrologie, le bas du ciel, la troisième ou quatrième maison d'un horoscope, où est le nadir, c'est-à-dire la partie du ciel la plus basse à notre égard.
En termes de marine, partie extérieure d'un bâtiment, au-dessous de la ligne d'eau.
Fig.
Il y a du haut et du bas dans la vie, elle est mêlée de biens et de maux. Il y a des hauts et des bas dans la conduite de cet homme, beaucoup d'inégalités. Le sort a des hauts et des bas. Avoir du haut et du bas dans l'humeur.
Les voies inférieures du corps.
Le bas de la voix, les sons graves de la voix.
Ce qui manque de distinction.
BAS, adv.
Sens 16
Dans la partie basse, dans un lieu situé au-dessous. Il était assis plus bas. Plus bas que la ville. Faire descendre quelque chose plus bas. Ces eaux viennent de plus bas. Nous aurons du mauvais temps, les hirondelles volent bas. Cette petite fille est assise trop bas. Dans cette grande marée, la mer s'est retirée fort bas.
Familièrement. Cet homme est bien bas percé, il est bien mal dans ses affaires. Locution tirée du tonneau qu'on perce bas, pour tirer les dernières bouteilles de vin.
Boiter tout bas, boiter beaucoup. Plus bas, ci-après. Dont nous parlerons plus bas.
Jouer argent bas, jouer argent comptant.
En termes de marine, amener tout bas, filer entièrement les drisses d'une vergue, d'une voile.
Terme de marine. Couler bas un navire, faire qu'il s'enfonce sous l'eau ; et, neutralement, le navire coule bas. Couler bas d'eau, s'enfoncer sous l'eau parce que l'eau remplit le bâtiment. La chaloupe coulait bas d'eau, lorsqu'elle fut rencontrée par un navire.
Sens 17
Fig. Est-il possible de tomber si bas, de s'abaisser à ce point, d'éprouver de tels revers ? etc.
Être bas, être renversé.
Tenir bas, tenir dans la soumission.
Ce malade, cette malade est bien bas ; il, elle est bien mal.
Sens 18
Mettre bas les armes ou les armes bas, rendre les armes, cesser de combattre.
Mettre habit bas, se déshabiller. Il mit veste bas.
Mettre chapeau bas, se découvrir par respect.
Elliptiquement. Chapeau bas ! découvrez-vous !
En termes de marine, mettre pavillon bas, baisser le pavillon ; et figurément, céder, se rendre.
Mettre voiles bas, abaisser ses voiles.
Fig. Mettre bas, déposer, renoncer à.
Mettre bas, renverser.
Mettre bas, en parlant des femelles d'animaux, faire un petit, des petits.
En termes de vénerie, le cerf a mis bas, son bois est tombé.
Sens 19
Bas, d'une voix basse, sans faire de bruit, au-dessous du ton convenable. Parler bas à quelqu'un. Il me répète tout bas son refrain. Il demanda tout bas. Rire tout bas. Parlons plus bas, mes soeurs.
Fig. En secret.
Sens 20
Terme de musique. D'un ton qui est vers le grave. Ce luth est monté trop bas.
Sens 21
À bas, locut. adverb. Mettre ou jeter à bas ; jeter, renverser ; et figurément, détruire.
Fig.
Cris d'improbation.
À bas de. loc. prépos. Se jeter à bas d'un mur, des retranchements. Sauter à bas de cheval.
Sens 22
En bas, loc. adv. Dans un lieu placé au-dessous. De haut en bas. Aller en haut et en bas. Il tombe la tête en bas. Piques qui tombent la pointe en bas.
Fig. Regarder, traiter quelqu'un du haut en bas, le regarder, le traiter avec dédain, avec mépris.
En bas de, locut. prépos. On le trouva évanoui en bas de l'échelle.
D'en bas, loc. adverb. Les émanations qui venaient d'en bas.
Par en bas, loc. adv. Dans le bas.
Sens 23
Par bas, dans un endroit bas. Demeurer par bas. Être logé par bas, au rez-de-chaussée.
Par bas, en termes de médecine, par les voies inférieures du corps. Purger par bas. Purger par haut et par bas. Cette drogue fait aller par haut et par bas, elle fait vomir et aller à la garde-robe.
Sens 24
Ici-bas, sur la terre, par opposition au ciel.
Sens 25
Là-bas, loc. adv. Au-dessous ; à une certaine distance. Il demeure là-bas.
REMARQUE
On met des traits d'union à : bas-Breton, habitant de la basse Bretagne ; bas-breton, dialecte celtique parlé dans la basse Bretagne ; bas-Normand, habitant de la basse Normandie ; à Bas-Empire, empire romain transporté à Constantinople et tombé en décadence ; aux noms des départements, Bas-Rhin, Basses-Pyrénées, et à Pays-Bas (la Belgique et la Hollande). Mais on écrit sans trait d'union le bas Rhin, la partie inférieure du Rhin ; les basses Pyrénées, les Pyrénées situées près de la mer.
SYNONYME
BAS, ABJECT, VIL. Ce qui est bas est placé au-dessous. Ce qui est abject est jeté de côté. Ce qui est vil est de prix inférieur. Aussi abject et vil expriment un degré au-dessous de bas. Une condition basse peut n'avoir rien d'abject ni de vil. Quand bas s'applique au moral (une âme basse, des sentiments bas), bas, bien qu'il n'exprime plus un état qui soit indifférent, garde encore quelque chose de son sens primitif, et on enchérirait si on disait une âme abjecte, une âme vile : cela tient à la signification primitive, dont la nuance suit le mot dans tous ses emplois. On peut signaler la même différence entre abject et vil ; ce qui est vil a très peu de prix, est beaucoup au-dessous du prix, mais enfin a encore un certain prix ; au lieu que abject est tout à fait rejeté, et, pour ainsi dire, mis à la voirie.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. bas ; espagn. bajo ; portug. baixo ; ital. basso. On a indiqué le celtique : bas-breton, baz ; kymri, bâs ; irland. bass, mots qui signifient peu profond. Diez combat cette étymologie, d'abord en remarquant que le j espagnol répondrait mal au bas-breton et exigerait deux s ; objection insuffisante puisque les deux s sont dans l'irlandais. Puis il objecte le sens : bassus signifiant, dans Isidore, crassus, pinguis ; dans Papias, curtus ; et dans le vieux français, qui n'est pas élevé, et non pas peu profond ; sens confirmé encore par l'italien bassotto, épais. Par ces raisons il rattache bas au latin bassus, qui a été un surnom et qui, d'après les gloses, exprime une certaine conformation du corps. Cette argumentation paraît probante.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 1. BAS. Ajoutez :
Sens 16
Bas de, pauvre de, manquant de....
Ajoutez :
2. Notre locution à bas, avec son sens de réprobation, se trouve dans l'ancienne langue sous la forme bas : XIIIe s.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> BAS, BASSE
adj.
Qui a peu de hauteur ou Qui est au-dessous d'un certain degré d'élévation pris pour terme de comparaison. Un siège bas. Chaise basse. Table basse. Homme de basse stature. La forme de ce chapeau est trop basse. Maison basse. Porte basse. Plafond bas. Appartement bas. Cette partie de la côte, du rivage est fort basse. Un terrain bas et marécageux. La rivière est basse. Les eaux sont basses. Un cheval qui est bas sur jambes ou bas de jambes, Qui a les jambes courtes.

Fig. et fam., Les eaux sont basses chez un tel, L'argent commence à lui manquer.

La mer est basse en cet endroit, Elle y a peu de profondeur. Voyez BAS-FOND.

Basse marée, basse mer, Le moment où la mer s'est retirée, où elle est vers la fin de son reflux. Les marées sont plus basses dans certaines saisons que dans d'autres, Le flux de la mer monte moins haut à certaines époques de l'année. À marée basse.

Fig. et fam., Le temps est bas, Le ciel est bas, L'atmosphère est chargée de nuages moins élevés qu'à l'ordinaire et le temps menace de pluie.

Fig., Le jour est bas, Le jour est sur son déclin.

Fig., Avoir la vue basse, Ne pouvoir distinguer les objets que de près.

Il se dit aussi de Certaines choses situées au-dessous d'autres de la même espèce ou à leur partie inférieure. La basse région de l'air. Le bas-ventre. Salle basse. Bas étage. Le plus bas degré. La partie basse d'une maison. Les basses voiles d'un vaisseau. Les basses terres, se dit par opposition à la Partie montagneuse d'un pays.

Basse-fosse, Fosse située, dans les châteaux du moyen âge, au-dessous d'une salle et servant ordinairement de prison.

Le bas-mât, Le mât placé à la partie inférieure de la mâture et qui en supporte tout le poids.

Les bas-côtés d'une église, Les nefs latérales, plus étroites et ordinairement moins élevées que la nef principale.

Fig., Ce bas monde, Ce monde où nous vivons. En ce bas monde. Dans ce bas monde.

Fig., Le bas bout de la table, La place qui est la plus voisine de la porte d'entrée et la moins honorable dans un festin.

En termes de Fortification, Places basses, Les casemates et les flancs de bastions qui servaient à défendre le fossé et la courtine.

Il se dit particulièrement des Pays dont le sol est plus bas que celui d'où descendent les rivières qui les arrosent. Tout le pays bas est inondé. Le bas Languedoc. La basse Alsace. La basse Normandie. La basse Bretagne. La basse Égypte, etc. Les Pays-Bas, La Hollande.

Les basses Pyrénées, Celles qui sont voisines de l'Océan. Les basses Alpes, Celles qui sont voisines de la Méditerranée. Ces expressions désignent aussi par abréviation les départements où sont situées les basses Pyrénées, les basses Alpes. On écrit Le bas Rhin, la basse Loire, le bas Danube, La partie de ces fleuves qui est plus voisine de l'embouchure que de la source. Par abréviation, en parlant du département auquel le bas Rhin a donné son nom, on écrit Le Bas-Rhin. Préfet du Bas-Rhin.

La basse Seine, Toute la partie de la Seine qui est au-dessous de Paris, en allant vers la mer, par opposition à la Partie qui est au- dessus et que l'on nomme La haute Seine.

Il signifie quelquefois Baissé, par opposition à Levé, redressé. Marcher la tête basse. Un chien qui porte les oreilles basses, la queue basse. Tapisserie de basse lisse. Voyez LISSE.

Fig. et fam., Avoir l'oreille basse, Être fatigué, abattu par le travail, par quelque excès, par quelque maladie. Il signifie aussi Être humilié, mortifié par quelque perte, par quelque mauvais succès, etc.

Fig. et fam., Faire main basse, Prendre, enlever. Les écoliers entrèrent dans le jardin et firent main basse sur tous les fruits. Il signifie, en termes de Guerre, Ne point faire de quartier, tuer, passer au fil de l'épée. Les vainqueurs firent main basse sur tout ce qui se présenta, les armes à la main. Il peut signifier aussi, dans le langage ordinaire, Critiquer sans ménagements. Dans le monde, on épargne souvent les vices, mais on fait toujours main basse sur les ridicules.

BAS se dit, en termes de Musique, pour Grave, par opposition à AIGU. Ton bas. Ce morceau est écrit dans un ton trop bas pour ma voix. Vous l'avez pris sur un ton trop bas.

Cette corde est trop basse, Elle n'est pas montée à un ton assez haut, relativement aux autres cordes. Cet instrument est trop bas, Il n'est pas monté assez haut, il est au-dessous du diapason.

À basse note, Sans élever la voix, à demi- voix. Chanter à basse note. Cela se dit aussi figurément de la Manière de parler, de proférer des paroles. Prier Dieu à basse note. Fam., Dire des injures à quelqu'un à basse note. Il est vieux.

À voix basse, d'un ton bas, signifient de même Sans élever la voix. Dire quelques mots à voix basse, d'un ton bas. Ils s'entretenaient, ils parlaient à voix basse.

BASSE-CONTRE, BASSE-TAILLE. Voyez ces mots à leur place alphabétique.

Fig. et fam., Forcer quelqu'un à parler d'un ton plus bas, le faire parler d'un ton plus bas, Réprimer son orgueil, son arrogance, rabattre sa fierté.

Messe basse, Messe que le prêtre dit sans chanter et où il ne fait que réciter les prières.

BAS signifie aussi, figurément, Qui est inférieur, moindre, subalterne. Les basses classes de la société. Le bas peuple. Un homme de bas lieu, de basse naissance, de basse condition, de basse extraction, de basse origine. Des gens de bas étage. Le bas clergé. On appelait autrefois Bas officiers dans l'armée ceux qu'on nomme aujourd'hui Sous-officiers. Les bas emplois. Les plus basses fonctions.

Prov. et fig., Le coeur haut et la fortune basse, Plus de courage que de fortune.

Les basses classes d'un collège, Celles par où commencent les écoliers, les classes élémentaires.

Basse justice, en parlant des justices seigneuriales, se disait de Celle qui jugeait les délits de peu d'importance, par opposition à Haute et moyenne justice. Ce seigneur avait dans sa terre haute, moyenne et basse justice. On disait aussi Bas justicier, par opposition à Haut justicier.

En Angleterre, La Chambre Basse, La Chambre des Communes par opposition à la Chambre Haute, qui est la Chambre des Lords.

En bas âge, Dans un âge fort tendre. Un enfant en bas âge. Il était encore en bas âge.

Il signifie aussi, dans certaines expressions, Qui remonte à une moins haute antiquité, qui est plus rapproché de nous. Le Bas-Empire, L'Empire romain à son temps de décadence. L'histoire du Bas-Empire. Les révolutions du Bas-Empire. Médaille du Bas-Empire. La basse latinité, L'usage de la langue latine dans les derniers temps de l'Empire et au moyen âge.

Il signifie également Qui est de moindre valeur, de moindre prix. Or bas. Bas argent. Or, argent de bas aloi. Les basses cartes du jeu.

Bas morceaux, en termes de Boucherie, Morceaux de qualité inférieure, de prix moindre.

Bas prix, Prix médiocre, modique, au- dessous du prix ordinaire. J'ai acheté cela à bas prix, à un prix fort bas, à très bas prix.

Les fonds publics sont bas, le change est bas, Ils sont au-dessous du cours moyen, du cours ordinaire.

Il signifie encore, figurément, Qui est vil, méprisable. Sentiments bas. Une basse flatterie. Faire des actions basses. Il a les inclinations basses. Des goûts bas. Une basse jalousie. Une vengeance basse et cruelle. Vice bas, Vice qui dégrade, qui avilit.

Il signifie aussi Qui est sans courage, sans générosité, sans élévation. C'est un homme bas et servile. Avoir l'âme basse. Avoir le coeur bas, l'esprit bas.

Figure, physionomie basse, Celle qui semble annoncer des sentiments bas.

En parlant de langage, de productions littéraires, etc., il signifie Qui est commun, trivial. Mot, terme bas. Expression basse. Le bas comique. Genre bas. Plaisanterie basse. Style bas, Style rempli de manières de parler populaires et triviales.

BAS s'emploie aussi comme nom au propre et au figuré. Le bas du visage. Le bas du ventre. Le bas d'une robe. Le bas de l'escalier. Le bas de la rue. Le bas du pavé. Le bas d'une page, d'un tableau. Vers le bas, au bas de la montagne. Tirer de bas en haut.

En termes d'Imprimerie, Bas de casse. Voyez CASSE.

Fig., Des hauts et des bas se dit des Moments favorables et des moments difficiles d'une existence, d'une carrière, d'une santé, d'une entreprise. Il y a dans la vie des hauts et des bas, La vie est mêlée de biens et de maux. Avant d'être complètement guéri, ce malade aura encore bien des hauts et des bas. Cette affaire a traversé des hauts et des bas avant de se consolider.

En termes de Musique, La voix de ce chanteur est belle dans le bas, Elle est propre à bien rendre les sons graves. On dit de même Renforcer les sons dans le bas.

BAS s'emploie aussi comme adverbe, au propre et au figuré. Descendre plus bas. Il est tombé plus bas. Cet oiseau vole bas, très bas. Cela est placé trop bas. Le coup est parti de plus bas. Il demeure deux étages plus bas, trois portes plus bas. Être assis bas.

Mettre les armes bas, mettre armes bas, mettre bas les armes, Poser les armes : cela se dit surtout d'une Troupe qui se rend, qui cesse de combattre. Mettre chapeau bas. Être, se tenir chapeau bas, Avoir la tête découverte par déférence. On dit par ellipse et d'une manière impérative Bas les armes! Chapeau bas! Mettre pavillon bas, Baisser le pavillon, et, figurément, Céder, se rendre.

Absol., Mettre bas, en parlant des femelles de quelques animaux, Faire un petit, des petits. Cette chienne, cette jument, cette truie a mis bas.

En termes de Chasse, Ce cerf a mis bas, Son bois est tombé.

Plus bas signifie quelquefois Ci-dessous, ci-après. Comme nous le verrons plus bas.

Pris adverbialement, il s'emploie dans quelques phrases figurées, telles que les suivantes : Cette injure vient de trop bas, part de trop bas pour qu'elle puisse vous atteindre. Parvenu à ce degré d'avilissement, on ne saurait descendre plus bas, tomber plus bas. Mettre bas toute honte. Mettre bas tout scrupule, toute considération humaine.

Ce malade est bien bas, il est fort bas, il n'a point encore été si bas, Il est très mal.

Fam., Il est bien bas, se dit d'un Homme qui a peu d'argent, qui a épuisé presque toutes ses ressources. Ces pertes multipliées l'ont mis bien bas.

Fig., C'est un insolent, il faut le tenir bas, Il faut le tenir dans la crainte, dans le respect, dans la soumission.

BAS, adverbe, signifie aussi D'un ton bas, sans élever la voix, ou Dans un ton bas. Parler bas. Parler tout bas. Parlez plus bas, je vous prie, ou elliptiquement, Plus bas. Vous l'avez pris trop bas en commençant. La voix de ce chanteur ne peut pas descendre plus bas que telle note.

À BAS, loc. adv.
Il se dit de Personnes et de Choses qui tombent, qu'on renverse, qu'on abat. Mettre à bas. Cette maison n'est bonne qu'à mettre à bas. On dit de même Être à bas. Ces deux expressions s'emploient quelquefois figurément, surtout dans le langage familier. Ils mirent tous les privilèges à bas. Son crédit est à bas. Cette maison de commerce sera bientôt à bas.

À BAS se dit quelquefois, par ellipse et d'une manière impérative, pour Descendez de là. À bas, à bas : il est défendu de monter, de grimper à ces arbres.

Il est aussi un Cri d'improbation. À bas l'orateur! À bas la motion! À bas la cabale!

À BAS DE, loc. prép.
Se jeter, sauter à bas du lit, Se lever brusquement. Il le mit à bas de son cheval, Il le descendit de cheval.

EN BAS, loc. adv.
Dans le lieu qui est plus bas, qui est au-dessous. Où est monsieur? Il est en bas. Rouler du haut en bas. Passer par en bas. Il vient d'en bas. Avoir la tête en bas.

Fig. et fam., Traiter quelqu'un du haut en bas. Regarder quelqu'un du haut en bas. Voyez HAUT.

Aller par haut et par bas, par en haut et par en bas. Voyez HAUT.

Tirer en bas, Tirer vers le bas. On dit aussi Tirer par en bas.

EN BAS DE, loc. prép.
Au bas de. Il était en bas de la colline.

LÀ-BAS, loc. adv.
Voyez .

ICI-BAS, loc. adv.
Voyez ICI.

> BAS
n. m.
Vêtement qui sert à couvrir les membres inférieurs du corps, les jambes et les pieds. Bas de soie, de coton, de laine, de fil. Bas tricoté. Bas fait au métier ou simplement Bas au métier. Bas à jours. Une paire de bas. Mettre ses bas. Tirer ses bas. Ravauder, repriser des bas. Garnir des bas.

Fig., Bas-bleu, se dit d'une Femme à prétentions littéraires, en souvenir d'un lord anglais à bas bleus qui fréquentait assidûment le salon de lady Montagu.

4

Anagrammes de bas, f.basse

Nombre de lettres :
5

Usages de bas, f.basse

bas, f.basse


1 :

Bas de laine, ( de) nylon, de soie.
Bas de pantalon.
Bas de casse.
Bas de gamme.
Bas de l' escalier, de la hiérarchie, de l' échelle sociale.
Bas d' une montagne, d‘ une page, d‘ une gamme de produits.
Bas à varices.
Bas qui se démaille, se file.
Bas qui arrive, monte à mi-cuisse.
Paire de bas.
Pied, semelle, bout, talonnette, tige d‘ un bas.
Notes en bas de page.
À bas.
À bas le racisme !
Au bas d‘ une page, de l‘ échelle sociale.
De haut en bas, de bas en haut.
Des hauts et des bas.
En bas.
En bas de la côte, de l‘ escalier, de chez moi.
Par le bas.
Vers le bas.
Accrocher un bas.
Accrocher ses bas à la cheminée.
Aller de bas en haut.
Aller vers le bas.
Appareiller des bas.
Attacher ses bas à son porte-jarretelles.
Attacher quelque chose par le bas.
Attraper quelque chose par le bas.
Avoir des hauts et des bas.
Crotter le bas de son pantalon.
Diriger vers le bas.
Enregistrer des hauts et des bas.
Être au bas de l‘ échelle sociale.
Être orienté, tourné, dirigé vers le bas.
Être évasé vers le bas.
Jeter quelque chose à bas.
Maintenir un bas( avec un porte-jarretelles).
Mettre quelque chose à bas.
Niveler par le bas.
Orienter quelque chose vers le bas.
Regarder quelqu‘un de bas en haut.
Se courber vers le bas.
Se déplacer vers le bas.
Se diriger vers le bas.
Se mouvoir vers le bas.
S‘orienter vers le bas.
Tendre un bas( avec un porte-jarretelles).
Tirer par en bas.
Tricoter des bas.


6

Mots Proches de bas, f.basse

Mots précédents
baryton
baryum
barzoï

Mots suivants
basable
basal,e,aux
basalte