1

borné,e

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

borne(nom féminin)

Pierre ou autre marque qui sert à séparer un champ d‘ avec un autre.
Pierre plantée à chaque kilomètre d‘ une route.
Pierre qui sert à protéger un mur, un édifice, du choc des voitures.
Pierre qui sert à barrer un passage.
Elément d‘ appareil électrique.
[ au pluriel] Frontières, limites.


Multimédia Borne interactive : application de communication, généralement à base d'écrans tactiles, qui permet à un utilisateur dans un lieu public de consulter des informations, de se procurer des titres de transport, etc

Difficultés orthographiques
qui n'a pas de bornes.
qui ne connaît pas de bornes.
une ambition sans bornes.

borné,e(adjectif)

Peu intelligent, étroit d‘ esprit.

Mathématique Se dit d'un ensemble qui a une borne supérieure et une borne inférieure.

Les synonymes Mediadico de borne :

3 : limité: circonscrit, délimité, défini, marqué, tracé, repéré.

4 : repère: jalon, balise, marque, séparation, démarcation, barrière, limite, fossé.

Les synonymes Word de borne :

14 : interdit

Les synonymes WordNet de borne :

Les antonymes de borne :

commencement, début, perçant,e, perforant,e, perspicace, lucide, centre, sagace, intérieur,e, grand, infini, clairvoyant,e, extensif,ive, subtil,e, entrée, pénétrant,e, pénétrante, origine, béant,e, naissance, large, échec, étendre, trapu,e, libéral,aux, agrandir, profond,e, élargir, contenter, suffire, généraliser, perdre, ouvré,e, continuer, poursuivre, excité,e, exaspérer, accentué,e, répandre, empiéter


2

Définition du dictionnaire Littré

> BORNÉ, ÉE
Prononciation : bor-né, née
part. passé et adj.
Sens 1
Qui a reçu des bornes. La France bornée au midi par les Pyrénées.
Sens 2
Restreint, resserré, au propre et au figuré. Borné par le temps. Borné par mon sujet. Borné dans sa durée. Vue bornée par un bois. L'instruction très bornée des paysans.
Sens 3
Peu considérable. La nature nous a donné des besoins bornés. Une fortune bornée.
Sens 4
Petit, restreint, en parlant de l'intelligence, de la capacité. Intelligence bornée. Homme d'un esprit borné.
Sans capacité, sans intelligence, en parlant des personnes. C'est un homme borné.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
BORNÉ. Ajoutez : - REM. On a dit borné en, au lieu de borné à.
> BORNE
Prononciation : bor-n'
s. f.
Sens 1
Tout ce qui sert à séparer deux champs l'un de l'autre.
Colonne qui marquait le bout de la carrière dans les cirques anciens.
Borne milliaire, borne qui servait à indiquer, sur les chemins romains, chaque distance de mille pas. Par extension, sur nos routes, les bornes qui marquent les distances en kilomètres ou même en moins de mètres.
Au plur. Tout ce qui sépare un État d'un autre. Fixer les bornes d'un empire.
Sens 2
Extrémité, fin de l'étendue, de la durée. Régions qui n'auraient pas de bornes. Les bornes de la vie. Le ciel qui est sans bornes. Une durée qui n'avait point de bornes.
Sens 3
Fig. Il donnait la satiété pour borne à ses désirs. Quelles doivent être les bornes de l'affection ? Les bornes que je me suis fixées à moi-même. Lorsque les passions ont passé toute borne. Douleur sans borne. La nature elle-même y mettra des bornes. Enfermer quelque chose dans des bornes étroites. Rester dans de justes bornes. Il a peine à ne point passer les bornes du devoir.
Sortir des bornes, faire ce qu'il ne convient pas de faire.
Sens 4
Pierres plantées près des murs, à l'encoignure des édifices, à côté des portes, pour les préserver du choc des voitures ; ainsi nommées pour leur ressemblance avec les bornes des chemins, et appelées jadis boute-roue.
Fig. Il est là planté comme une borne, il ne bouge non plus qu'une borne, il reste debout sans remuer.
Borne-fontaine, petite fontaine en forme de borne.
Sens 5
Carreau de vitre en forme de losange.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. boone ; Berry, bune, bone ; bas-lat. bódina, bódena, avec l'accent sur bo, comme l'indique l'ancien français bodne ; angl. bound. On trouve dans le celtique bun, fond, bas ; kymri, bon, base ; mais les anciennes formes bodina, bodne, ne permettent pas de recevoir cette étymologie ; et il faut recourir, comme Diez, au radical bod, qui subsiste dans le provençal boz-ola, borne, contracté en bola, boula ; bas-latin. bodula ; ce radical bod est, d'après Diez, le même que celui de boudin, bouder. La forme régulière est bodne, prononcé et écrit bone ou bonne ; bonde est le même avec le déplacement du d ; borne est due à l'intercalation accidentelle d'une r, comme dans hurler pour huller, intercalation qui n'était pas rare dans l'ancienne langue et dont il reste quelques traces dans la moderne. La borne serait la chose renflée.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
BORNE. Ajoutez : - REM. Au fig. Sans bornes s'écrit avec un s ; cela du moins est le plus usité ; mais rien n'empêche d'écrire : sans borne.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> BORNE
n. f.
Pierre, arbre ou autre marque qui sert à séparer un champ d'avec un autre. Planter une borne. Asseoir des bornes. Arracher des bornes.

Par extension, il désigne les Pierres qui marquent les distances sur les routes. Nous atteindrons bientôt la dernière borne. On dit surtout dans ce sens Bornes kilométriques.

Il se dit aussi de l'Espèce de colonne qui marquait l'extrémité de la carrière dans les cirques des anciens. Tourner autour de la borne. Doubler la borne.

Il se dit encore des Pierres plantées debout qu'on met à côté des portes, le long des murailles, ou à l'encoignure des édifices, pour empêcher qu'ils ne soient endommagés par les voitures ou dont on borde un chemin, une place publique, un port, etc. Mettre une borne contre un mur. Mettre des bornes à une porte. Cette place publique est entourée de bornes. Monter sur une borne. Des bornes de granit. Une rangée de bornes liées par des barres de fer, par des chaînes. On se sert quelquefois de vieux canons en guise de bornes.

Borne-fontaine, Sorte de petite fontaine en forme de borne disposée sur la voie publique.

Fam., Il est planté là comme une borne, se dit d'un Homme qui se tient debout et sans remuer.

Au pluriel, il se dit de Tout ce qui sert à séparer un État, une province d'une autre. Reculer les bornes d'un État. Étendre les bornes de son Empire.

Il se dit figurément pour Limites, au sens moral. Passer les bornes de la raison, de la modestie. Aller, passer au delà des bornes de la bienséance. Demeurer, se tenir, se renfermer dans les bornes les plus étroites du devoir. Franchir les bornes du respect. Se prescrire des bornes. Son ambition n'a point de bornes, est sans bornes, ne connaît point de bornes. Les bornes de l'esprit humain.

Absolument, Passer les bornes, Aller trop loin, dépasser toute mesure. Cela passe toutes les bornes.

4

Anagrammes de borné,e

Nombre de lettres :
5

Usages de borné,e

borné,e


1 :

Borne témoin, kilométrique, militaire, téléphonique.
Borne interactive, minitel.
Borne de protection, d' incendie.
Bornes de la connaissance.
Bornes d‘ une parcelle, d‘ un État.
Bornes d‘ un circuit électrique.
Borne qui limite, délimite quelque chose.
Borne qui empêche, bloque le passage.
Borne qui indique une distance.
Paire de bornes d‘ un circuit électrique.
Joie, tristesse, patience, admiration, confiance sans borne( s).
Sans borne( s).
Avoir des bornes.
Constituer une borne.
Délimiter( un terrain) par des bornes.
Dépasser les bornes.
Déplacer une borne.
Entourer de bornes.
Être sans bornes.
Faire six cent bornes.
Jalonner( un parcours) de bornes.
Limiter avec( ou par) des bornes.
Mesurer une tension aux bornes d‘ un composant.
Mettre des bornes à quelque chose.
Ne pas connaître de bornes.
Parcourir six cent bornes.
Placer une borne.
Planter une borne.
Poser une borne.
Posséder des bornes( pour un circuit).
Reculer une borne.
Renfermer dans des bornes.
Resserrer dans des bornes.
Rester planté comme une borne.
Se taper six cent bornes.


6

Mots Proches de borné,e

Mots précédents
borique
bornable
bornage

Mots suivants
borner
bornoyable
bornoyer