1

commencement

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

commencement(nom masculin)

Les synonymes Mediadico de commencement :

Les synonymes Word de commencement :

Les synonymes WordNet de commencement :

Les antonymes de commencement :

borne, conclusion, échéance, expression, terme, terminologie, vocabulaire, fermage, épilogue, finition, parachèvement, perfection, péroraison, retour, dénouement, bilan, accomplissement, achèvement, fin, mort, conséquence, décision, confins, destination, effet, but, réalisation, résultat, limite, abandon, abdication, sortie, retrait, postface, imbrication, suite, issue, fermeture, clôture, chute, stagnation


2

Définition du dictionnaire Littré

> COMMENCEMENT
Prononciation : ko-man-se-man ; quelques personnes prononcent ke-man-se-man ; cette prononciation, qui est un provincialisme, n'est pas reçue ; du reste il est constant que nos ancêtres avaient une certaine tendance à assourdir le son de l'o en e muet ; d'après Palsgrave, p. 57, au XVIe siècle, on prononçait coumanceman
s. m.
Sens 1
La première partie d'une chose qui a étendue ou durée. Bon, mauvais commencement. Le commencement d'un livre, de l'année.
Prendre son commencement, prendre commencement, en parlant des choses, commencer. La guerre prit commencement, ou prit son commencement au printemps.
Au commencement, dans le commencement, dans les premiers temps. Au commencement tout allait bien.
Au commencement que....
Dans le style de l'Écriture, au commencement, c'est-à-dire au commencement du monde. Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
Sens 2
Terme de théologie. Premier principe. Dieu est le commencement et la fin de toutes choses.
Sens 3
Terme de jurisprudence. Commencement de preuve, indice qui commence une preuve, qui met sur la voie de la preuve, qui autorise à fournir la preuve.
Sens 4
Ébauche.
Sens 5
Au plur. Les premiers développements d'un État, d'un homme. Les grandes fortunes viennent souvent de petits commencements.
Les premières leçons ou notions d'un art, d'une science. Les commencements sont toujours difficiles. Avoir de bons commencements. Donner de bons commencements.
Il y a commencement à tout, c'est-à-dire il faut faire son apprentissage en toutes choses, on ne peut bien faire tout d'abord.
REMARQUE
On entend souvent des phrases comme celle-ci : nous allâmes demeurer tout auprès de lui, et du commencement l'on se visitait. Il faut dire : au commencement, dans le commencement. Le bon usage n'a point adopté cette locution, bien qu'elle soit construite comme du temps (du temps de Louis XIV), et qu'on ait dit autrefois : de commencement.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Commencer ; Berry, c'mincement, c'mencement ; provenç. comensamens ; catal. comensament ; anc. espagn. comenzamiento ; ital. cominciamento. L'ancien français avait aussi commencence et comensaille.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> COMMENCEMENT
n. m.
Ce par quoi une chose commence ; la première partie d'une chose qui a ou qui doit avoir une durée, une suite, un progrès, une étendue. Heureux commencement. Au commencement du monde. Dès le commencement. Dans le commencement. Le commencement de l'année. Être au commencement du printemps. Donner commencement à quelque chose. Souvent, de petits commencements on vient à de grandes choses. Cette action fut le commencement de sa fortune. Le commencement d'un discours, d'un poème, d'une histoire.

Il se prend aussi pour Principe, cause première ; et, dans ce sens, on dit Dieu est le commencement et la fin de toutes choses.

Fam., Il y a commencement à tout, On ne peut bien faire tout de suite les choses qu'on n'a point encore essayé de faire, auxquelles on ne s'est point encore exercé.

Absolument, Au commencement, Au commencement du monde, avant toute chose. Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. Il n'est guère usité qu'en termes d'Écriture sainte.

En termes de Jurisprudence, Commencement de preuve se dit de Ce qui fait présumer la vérité d'un fait ou d'une promesse, sans néanmoins fournir une preuve complète. Commencement de preuve par écrit.

COMMENCEMENTS, au pluriel, se dit des Premières leçons, des premières instructions dans un art ou dans une science. Il a de bons commencements dans les mathématiques, dans la peinture, etc. Les commencements sont toujours difficiles.

Il se dit aussi�des Premiers développements d'un État ou des Débuts d'un homme dans une carrière, un emploi, etc. Les commencements de la puissance romaine. Il a eu des commencements pénibles.

4

Anagrammes de commencement

Nombre de lettres :
5

Usages de commencement

commencement


1 :

Commencement de preuve, d' exécution.
Commencement du monde, de la vie.
Commencement d‘ un règne, d‘ une période, d‘ un travail.
Commencement d‘ une affaire, d‘ une histoire.
Commencement d‘ un discours, d‘ un texte, d‘ un raisonnement.
Commencement des hostilités, des pourparlers.
Commencement de la fin.
Commencements d‘ un empire, d‘ une technique.
Au commencement était la terre, Dieu créa le ciel et la terre.
Depuis le commencement.
Dès le commencement.
Du commencement à la fin.
Toute chose à un commencement et une fin.
Il y a un commencement à tout.
Commencer par le commencement.
Entrer dans son commencement.
Être au commencement de quelque chose.
Marquer le commencement de quelque chose.
Partir du commencement.


6

Mots Proches de commencement