1

condamner

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

condamner(verbe transitif)

Les synonymes Mediadico de condamner :

Les synonymes Word de condamner :

Les synonymes WordNet de condamner :

Les antonymes de condamner :

acquiescer, complimenter, féliciter, gracier, justifiant,e, justifier, permettre, ratifier, réhabiliter, souscrire, pardonner, légitimer, autoriser, ouvrir, approuver, excuser, signer, encourageant,e, encourager, décalotter, désengorger, absoudre, ouvrant,e, acquitter, disculper, relaxer, libérer, goûter, consentir, exempter, homologuer, consentant,e, décharger, atténuant,e, atténuer


2

Définition du dictionnaire Littré

> CONDAMNER
Prononciation : kon-da-né
v. a.
Sens 1
Terme de jurisprudence. Prononcer un jugement contre quelqu'un. Condamner quelqu'un à la mort, à l'exil, aux dépens, à l'amende.
En style judiciaire, on dit condamner en, quand il s'agit d'une somme d'argent. La cour l'a condamné en mille francs d'amende. C'est un archaïsme.
On a dit condamner de, en place de condamner à, qui est seul usité présentement.
Sens 2
Par extension, il se dit des choses qui portent condamnation. Voilà les preuves qui l'ont condamné.
Sens 3
Condamner un livre, en parlant des tribunaux ecclésiastiques ou civils, en interdire la lecture et en ordonner la saisie ou la destruction.
Sens 4
Fig. Réduire, astreindre, vouer. Ses fonctions le condamnent à une extrême assiduité. Il est condamné par ses infirmités à quitter le service militaire.
Sens 5
Par analogie, blâmer, désapprouver, réfuter.
Condamner de..., taxer, accuser.
Sens 6
Condamner un malade, prononcer qu'il ne réchappera pas de la maladie dont il est atteint.
Terme de marine. Condamner un navire, le rayer, comme trop vieux, de la liste des navires qui peuvent faire un service actif ; décider qu'il ne prendra plus la mer, qu'il servira de ponton, ou qu'il sera démoli.
Sens 7
Condamner une porte, une fenêtre, la clore de manière qu'elle ne puisse être ouverte.
Sens 8
Se condamner, v. réfl. Être condamné.
Donner des preuves contre soi. Il se condamne par son propre récit.
Se condamner l'un l'autre.
S'astreindre, s'obliger.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. condampnar ; espagn. condemnar ; ital. condennare, condamnare ; du latin condemnare, de cum, et damnare (voy. DAMNER).
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> CONDAMNER
v. tr.
Déclarer par un jugement que quelqu'un est coupable d'un crime, d'un délit. Condamner un criminel, Condamner quelqu'un à mort, à la mort, aux travaux forcés, à la réclusion, au bannissement. Condamner aux dépens, à l'amende. Il fut condamné à lui payer telle somme. Fig., Voilà des preuves qui vous condamnent. Condamner quelqu'un au silence.

Par analogie, Condamner un malade, Déclarer qu'il ne guérira point, que sa maladie est mortelle. C'est un homme perdu, il a été condamné par tous les médecins qui l'ont vu. Un malade condamné.

Par extension, Condamner une porte, une fenêtre, Fermer une porte, une fenêtre, de telle sorte qu'elle ne puisse plus s'ouvrir ; en empêcher, en interdire l'usage. Une porte condamnée.

Il signifie aussi Blâmer, désapprouver, rejeter. Il condamne tout ce que les autres font. Je condamne cette opinion. Une doctrine condamnée. Cette façon de parler est condamnée par tous les gens de goût. Son livre a été condamné par le Saint-Office. Cette maxime est condamnée de tout homme sage. Il ne faut pas le condamner sans l'entendre. Il se condamna lui- même en avouant ses torts.

Le participe passé
CONDAMNÉ, ÉE, se dit comme nom, en Matière criminelle, de Celui, de celle contre qui une peine afflictive ou infamante a été prononcée. Le condamné s'est pourvu en cassation. Un condamné à mort.

4

Anagrammes de condamner

Nombre de lettres :