1

court,e

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

court(adverbe)

Difficultés orthographiques
être à court de.
couper court.
tourner court.
Elles sont restées court.
pendus haut et court.

court(nom masculin)

Homonymes - paronymes
cour( espace. Tribunal. Entourage royal).
courre( poursuivre à la chasse).
cours( eau. Prix. Enseignement.
Avenue).

court,e(adjectif)

Qui a peu de longueur.
Qui ne dure pas longtemps.

Difficultés orthographiques
des prêts à court terme.
un court métrage, des courts métrages.

Les synonymes Mediadico de court :

2 : cheveux: ras.

3 : juste: peu.

Les synonymes Word de court :

15 : galope, cavaler

16 : file

18 : bondir, saute

Les synonymes WordNet de court :

Les antonymes de court :

éternel,elle, shun, perpétuel,elle, svelte, incessant,e, garanti, illimité,e, considérable, sur, long, prolonge, prolixe, diffus,e, éparpiller, touffu,e, élégant,e, logorrhéique, détaillé,e, allonge, imposant,e, augmenter, marche, arrivé,e, installer, étale


2

Définition du dictionnaire Littré

> COURT, COURTE
Prononciation : kour, kour-t' ; usage variable pour la liaison du t ; les uns disent : un kour espace de temps ; les autres : un kour-t espace de temps ; au pluriel, même incertitude pour l's ; quelques-uns disant : les kour espaces de temps ; plus souvent : les kour-z espaces de temps
adj.
Sens 1
Qui a peu de longueur. Cheveux courts. Herbe courte. Manteau court.
Anciennement, prévôt, lieutenant criminel de robe courte, juge qui porte l'habit court et l'épée, qui n'est point gradué ; ces juges étaient particulièrement établis pour la capture et le jugement des voleurs et des vagabonds.
Terme d'anatomie. Vaisseaux courts, artères et veines qui s'étendent de la rate au grand cul-de-sac de l'estomac.
Courte paume, courte boule, jeu de paume ou de boule renfermé dans un espace étroit, et où l'on ne pousse pas la paume, la boule de toute sa force, mais où l'on fait voir plus d'adresse en la menant en des endroits limités.
On dit d'un homme adroit et habile, que l'herbe sera bien courte s'il ne trouve à brouter.
Fig. Son épée est trop courte, c'est-à-dire il n'a pas assez de crédit, de capacité, de force pour.... On dit dans le même sens : il a les bras trop courts.
Tirer à la courte paille, décider par le sort au moyen de plusieurs pailles dont la plus courte assigne ce dont il s'agit à celui à qui elle échoit.
Faire la courte échelle, présenter son dos comme marchepied à quelqu'un qui veut escalader un mur. Escalader un mur à la courte échelle. Et, figurément, faire à quelqu'un la courte échelle, lui faciliter les moyens d'arriver à son but.
Tenir quelqu'un de court, lui laisser peu de liberté.
Prendre quelqu'un de court, ne pas lui laisser assez de temps pour faire la chose dont il s'agit.
Terme de poterie. Pâte courte, pâte qui ne s'étend pas beaucoup.
Sens 2
Qui a peu de taille.
Terme de manége. Cheval court, celui dont le corps a peu de longueur du garrot à la croupe.
Terme de chasse. Longue levrette et court lévrier.
Sens 3
Insuffisant. Il vint des gens qu'on n'attendait pas, et le dîner se trouva court. Le bouillon est un peu court, mettez-y de l'eau.
Avoir la vue courte, ne pas voir de loin. Et fig. N'avoir pas assez de sagacité, de prévoyance. On dit dans le même sens : un homme à courte vue. On dit aussi : des vues courtes, il n'a que des vues courtes.
Terme de marine. Un navire a le vent court, quand il n'atteint que difficilement, à la bordée, le point vers lequel il se dirige.
Fig. Avoir l'esprit court. La sagesse humaine est toujours courte par quelque endroit.
Monnaie courte, monnaie qui n'a pas tout à fait le poids requis.
En parlant des personnes, être court de, manquer de. Être court d'argent, de mémoire.
Absolument. Être court, n'avoir pas une grande portée d'esprit.
Sens 4
Qui est de peu de durée. En hiver les jours sont courts.
Courte et bonne, disent les dissipateurs en parlant de la vie. La faire courte et bonne, mener joyeuse vie en mangeant sa fortune et ruinant sa santé.
Terme de commerce. Lettre de change à courts jours, celle qui n'a plus que peu de jours à courir. On dit de même, tirer ou remettre à courts jours, c'est-à-dire pour un terme qui doit bientôt échoir.
Sens 5
Avoir la courte haleine, l'haleine courte, la respiration courte, respirer peu profondément et coup sur coup ; être facilement essoufflé.
Sens 6
Bref. Courte harangue. Une courte réprimande. Une courte prière.
Être court, ne pas parler longuement.
Pour le faire court, pour abréger.
Sens 7
Prompt et facile. Les moyens les plus courts pour réussir. Le plus court expédient.
Sens 8
Courte honte, refus, affront, insuccès. Il en a eu la courte honte.
L'explication de cette locution paraît être une honte avec laquelle on demeure court, on est arrêté court.
Sens 9
Substantivement. Le court, ce qui est court. Savoir le court et le long d'une chose, en connaître tous les détails.
Le plus court, le chemin le plus court. Quel est mon plus court ? En passant par là, vous prenez le plus court.
Fig. Le plus court, ce qu'il y a de plus simple, de plus facile.
Sens 10
Court, adv. Couper court, abréger, ou même interrompre.
Couper court à quelqu'un, le quitter brusquement ; rompre l'entretien par une parole brève et décisive.
Se trouver court, être arrêté tout à coup dans une entreprise, faute de moyens, de ressources, de capacité. Les ressources leur ont manqué, et ils se sont trouvés court. Les souscriptions ne vinrent pas, et la compagnie se trouva court.
Rester court, tout court, manquer de mémoire, être confondu.
Tourner court, en parlant d'un cocher qui ne se donne pas assez d'espace pour faire tourner sa voiture. Un cocher risque de verser quand il tourne court.
Par extension. Tourner court, faire un brusque changement de direction.
Dans un sens analogue, tomber court.
Tourner court, être interrompu brusquement.
Fig. Tourner court, ne pas ménager les transitions dans sa conduite, dans son langage.
Sens 11
Court-vêtu, qui a un vêtement court.
Les Orientaux chevauchent court, ils n'allongent pas leurs étriers autant que nous.
Être pendu haut et court, être exécuté à la potence.
Sens 12
Tout court, loc. adv. Sans ajouter un mot, sans plus d'explication.
Brusquement, subitement.
PROVERBES
On dit d'un homme peu dévot, qu'il fait courte messe et long dîner.
Courte prière pénètre les cieux, ce n'est pas la longueur, c'est la ferveur de la prière qui en fait l'efficacité.
Les plus courtes folies sont les meilleures, il convient de se retirer le plus tôt possible d'une mauvaise affaire où l'on est engagé.
Le chemin le plus long est quelquefois le plus court, c'est-à-dire, en se détournant de la route directe on évite parfois des obstacles et on arrive plus vite au but.
À vaillant homme courte épée, un homme courageux n'a pas besoin d'être bien armé, un homme habile n'a pas besoin d'être bien outillé.
REMARQUE
1. Dans le XVIIe siècle, les grammairiens ont discuté la question de savoir si une femme devait dire : je suis demeurée courte ou court. Marguerite Buffet voulait que courte fût ici un adjectif et s'accordât. Vaugelas, Chifflet, Th. Corneille ont décidé que court était adverbe et invariable ; et tel est l'usage aujourd'hui. Une femme dit : je suis demeurée court. L'interprétation de cette locution est : demeurer dans le court, sans aller jusqu'au bout.
2. Une femme doit-elle dire : je suis courte d'argent. Les mêmes grammairiens se sont partagés, Marguerite Buffet voulant qu'une femme dît : je suis courte ; et les autres : je suis court. L'Académie en fait, dans cet emploi, non un adverbe, mais un adjectif ; et la construction grammaticale ne paraît pas permettre ici un adverbe.
3. Être court d'argent, et non être à court d'argent, qui est une locution fautive, puisque rien n'y justifie la préposition à.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. cor ; provenç. cort ; espagn. corto ; portug. curto ; ital. corto ; du latin curtus ; sansc. krita, couper.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE COURT.
Sens 13
En termes de marin, temps court, temps qui ne permet pas de voir au loin.
Ajoutez :
XIVe s.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> COURT, COURTE
adj.
Qui a peu de longueur ou Qui n'a pas la longueur moyenne des objets du même genre. Cheveux courts. Cerises à courte queue. Cheval à courte queue. Manteau court. Robe courte. Cette manche est plus courte que l'autre. Il a les bras trop courts pour sa taille. Avoir la taille courte. Il a le nez court, le nez trop court. Une courte distance.

Courte paille. Voyez PAILLE.

Il signifie quelquefois, familièrement, Qui est en petite quantité, insuffisant. Courte pitance. Le bouillon est un peu court, mettez-y de l'eau.

Prov., À vaillant homme, courte épée. Voyez ÉPÉE.

Fig. et fam., Son épée est trop courte. Voyez ÉPÉE.

Fam., Être court, Avoir la taille petite et épaisse. Il est gros et court.

Vue courte, Vue qui ne porte pas loin, qui ne distingue pas les objets un peu éloignés. Cet homme a la vue très courte. Il signifie au figuré Défaut de prévoyance, de sagacité. Il faut avoir la vue bien courte pour ne pas apercevoir le danger d'une telle mesure. On dit aussi Des vues courtes, Des vues bornées étroites. Une politique à courtes vues.

Avoir l'esprit court, l'intelligence courte, Avoir l'esprit très borné.

Être court de mémoire, avoir courte mémoire, Manquer de mémoire, oublier facilement.

Elliptiquement, Le plus court, Le chemin le plus court. Allez par là, c'est le plus court. Il arriva le premier, parce qu'il avait pris le plus court. On dit aussi Prendre au plus court.

Fig., Le chemin le plus court, ou simplement Le plus court, Le moyen de terminer plus promptement quelque chose. Pour arriver à votre but, pour sortir de cette affaire, le plus court et le meilleur est de faire telle chose.

Il signifie aussi Qui est prompt, facile, expéditif. Il eût été plus court de faire ce que je vous ai conseillé. J'ai trouvé plus court de ne rien répondre.

Il se dit encore figurément des Choses qui ne peuvent arriver au point où l'on voudrait qu'elles parvinssent. La science humaine est courte. La prudence humaine, la prévoyance humaine est trop courte. Son pouvoir, ses moyens sont trop courts pour cela.

Fam., Être à court d'argent, Avoir peu d'argent. Il ne put demeurer longtemps à Paris, il était à court d'argent. Absolument, Être à court. Impossible de faire cette dépense en ce moment : je suis très à court.

Il signifie aussi Qui est de peu de durée. En hiver les jours sont courts. En été les nuits sont courtes. La vie de l'homme est courte, est de courte durée. Courte vie. Vous ne donnez qu'un mois, le terme est bien court. Une lettre de change à courte échéance. Il est mort après une courte maladie. Une courte délibération À de courts intervalles. Dans les courts moments de loisir qui me restent. Faire une courte station en quelque endroit. Le spectacle fut très court. Prov., Les plus courtes folies sont les meilleures.

Courte haleine, Essoufflement, respiration difficile et fréquente. On dit aussi Avoir la respiration courte, l'haleine courte.

Fig., Il veut la faire courte et bonne, se dit d'un Homme qui mène joyeuse vie, qui mange sa fortune et ruine sa santé.

Il signifie également Qui est concis, peu développé. Il se dit surtout, en ce sens, du Discours et des ouvrages de l'esprit en général. Une phrase courte. Votre lettre est beaucoup trop courte. Cette pièce de théâtre est fort courte. L'épigramme doit être courte. Les règles doivent être courtes et claires. Il se dit aussi des Personnes. Ce prédicateur, cet avocat fut court. Il est court dans ses explications. On ne saurait être plus court.

Fig., Revenir, s'en retourner avec sa courte honte, Revenir, s'en retourner après avoir essuyé un affront, un refus, ou sans avoir rien fait de ce qu'on s'était promis de faire.

COURT s'emploie aussi adverbialement. Il lui coupa les cheveux court. Il a attaché son cheval trop court. Cette période est coupée trop court. Finir court.

Court-vêtu, Qui a un vêtement court.

Fam., Être pendu haut et court, Être exécuté à la potence.

Fam., Pour vous le faire court, pour le faire court, se dit Quand on veut abréger un discours, un récit. On dit également Pour faire court.

COURT s'emploie aussi comme adjectif attribut, ou, comme adverbe, dans : Demeurer, rester court qui se dit d'une Personne qui vient à manquer de mémoire en récitant un discours appris par coeur, ou qui ne trouve plus ce qu'elle avait à dire, ce qu'elle voulait dire. Ce prédicateur, dans son sermon, cet avocat, dans son plaidoyer, etc., est demeuré court. Elle est demeurée court après les premiers mots de son compliment. Il ne manque pas de hardiesse, il n'est point homme à rester court. On le dit aussi quand une personne est si pressée par des objections, ou si convaincue, qu'elle ne sait que répondre. On l'accabla tellement de raisons, qu'il demeura court, qu'elle resta court.

Il signifie encore Brusquement, subitement. Il s'arrêta court. Tourner court. Voyez TOURNER.

Fig. et fam., Couper court. Abréger un récit des explications, un exposé. Se rendant compte que l'auditoire s'ennuyait, il a pris parti de couper court. Devant l'inutilité de cette démarche, il a coupé court et s'est retiré. Couper court à quelqu'un, Le quitter brusquement en lui faisant une réponse brève et décisive. Couper court à une chose, En finir avec elle, l'empêcher de se prolonger. Couper court à un entretien. Y mettre brusquement un terme.

DE COURT, loc. adv.
D'une façon serrée. Tenir quelqu'un de court, Lui donner peu de liberté. Il n'est pas tout à fait prisonnier, mais il est tenu de court.

Fig. et fam., Prendre quelqu'un de court, Le presser sans lui donner assez de temps pour faire ce qu'on exige de lui. Je n'ose vous promettre mon article pour cette date : vous me prenez de court. J'ai été pris de court et n'ai pu lui envoyer la somme qu'il me demandait.

TOUT COURT signifie aussi Sans rien ajouter de plus. Nommer à tout propos la personne à qui l'on parle est un manque d'usage : on doit dire Monsieur ou Madame, tout court. Il me répondit un Non tout court.

4

Anagrammes de court,e

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de court,e