1

coûter

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

coûter(verbe intransitif, verbe transitif)

Les synonymes Mediadico de coûter :

1 : valoir: revenir à, s' élever à, monter à.

Les synonymes Word de coûter :

Les synonymes WordNet de coûter :

Les antonymes de couter :

corrélé,e, corréler, décommander, rapporté,e, rapporter, rattacher, remmener, conter, colporter, recouper, alléguer, dépendre, redonnais,e, redonner, dire, abolir, fructifier, content,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> COÛTER
Prononciation : kou-té
v. n.
Sens 1
Être acquis à un certain prix. Combien vous coûte cette étoffe, ce cheval, cette maison ?
Sens 2
Causer des frais, de la dépense. Combien coûte un cheval à nourrir ? Les réparations de sa maison lui ont coûté dix mille francs.
Il m'en coûte bon, j'ai payé fort cher ; et fig. cela m'a été très onéreux, très pénible.
Coûter cher, revenir à un prix élevé.
Fig. Cette sottise lui coûtera cher, il en sera cruellement puni.
Absolument. Les bâtisses, les voyages coûtent.
Sens 3
Être cause de quelque perte, de quelque effort, de quelque sacrifice.
Coûter la vie, être cause de la mort. Cette imprudence lui coûta la vie.
On dit d'un homme prodigue, que l'argent ne lui coûte guère, il le dépense comme si l'argent ne coûtait rien à gagner.
On dit qu'une chose ne coûte guère, ne coûte rien à un homme qui la prodigue, sans y attacher d'importance ou pour tromper. Il vous promettra tout ce que vous voudrez, cela ne lui coûte rien.
Coûter des larmes, être cause d'une grande douleur.
Sens 4
Être fait à regret ou avec difficulté.
Absolument.
Rien ne lui coûte, il n'épargne rien.
Tout lui coûte, il a de la peine à faire tout ce qu'il fait.
Sens 5
Impersonnellement.
Fig.
Coûte que coûte, à quelque prix que ce soit, quoi qu'il puisse arriver. Locution elliptique qui équivaut à : (que cela) coûte (ce) que (l'on voudra que cela) coûte.
Sens 6
Impersonnellement avec le pronom en.
Fig.
REMARQUE
1. Coûter est un verbe neutre, et quand on dit : cela m'a coûté dix francs, beaucoup de peine, quelques larmes, francs, peine, larmes ne sont point des régimes directs ; il y a une ellipse, et la locution entière est : cela m'a coûté (pour) dix francs, (pour) beaucoup de peine, (pour) quelques larmes. En effet on ne peut pas dire : dix francs m'ont été coûtés ; des larmes me sont coûtées, etc. Coûter ne pouvant se tourner par le passif, n'a donc dans les phrases de ce genre que l'apparence de l'actif ; il dérive du latin constare qui signifie proprement être avec, être acquis, de là provient l'impossibilité d'un passif.
2. Coûter n'étant pas actif, il faut dire : la somme que cette maison a coûté, et non coûtée ; les pleurs que la mort de cet enfant a coûté à sa mère, et non coûtés, etc. Cependant l'Académie, qui dit bien que coûté est toujours invariable, note que plusieurs écrivains ont accordé coûté en ces cas-là. En voici en effet des exemples. On ne peut considérer ces exemples que comme des licences condamnables en prose et tout au plus permises en poésie.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. et espagn. costar ; portug. custar ; ital. costare ; du latin constare, coûter, proprement, être avec, être fixé, déterminé, de cum, et stare, demeurer (voy. STABLE).
3

Anagrammes de coûter

Nombre de lettres :
4

Mots Proches de coûter