1

cuire

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

cuire(verbe intransitif, verbe transitif)

Préparer les aliments au moyen du feu, de la chaleur.
Préparer par le moyen du feu: cuire la brique.
{v. i. } Devenir cuit.
Causer une douleur semblable à celle de la brûlure.

Il vous en cuira vous vous en repentirez.

Il m‘en cuit je m'en repens.

Difficultés orthographiques
un dur à cuire, des durs à cuire.

Homonymes - paronymes
cuir( peau).

Les synonymes Mediadico de cuire :

Les synonymes Word de cuire :

Les synonymes WordNet de cuire :

Les antonymes de cuire :

éteindre, geler, noyer, rafraîchir, glacer, refroidir, réfrigérer, attiédir, arroser


2

Définition du dictionnaire Littré

> CUIRE
Prononciation : kui-r'
, je cuis, nous cuisons ; je cuisais ; je cuisis ; je cuirai ; je cuirais ; cuis, cuisons ; que je cuise, que nous cuisions ; que je cuisisse ; cuisant, cuit, v. a.
Sens 1
Préparer les aliments par l'action de la chaleur. Cuire du boeuf dans une marmite. Cuire du pain, des pommes au four.
Par extension, il se dit de la préparation qu'on donne à de certaines choses par l'action du feu. Cuire du plâtre, de la chaux, de la brique. Cuire du fil, de la soie.
Dans le style familier, faire périr par le supplice du feu.
Un boute-tout-cuire (voy. BOUTE-TOUT-CUIRE).
Sens 2
Opérer la cuisson, en parlant du feu, de la chaleur. Un feu doux et modéré cuit un rôti à point.
Sens 3
Absolument. Ce boulanger cuit deux fois par jour, il met deux fois une fournée de pain à cuire.
Sens 4
Amener à maturité, en parlant du soleil et de la chaleur. Le soleil n'est pas assez chaud pour cuire les melons.
Sens 5
Terme de médecine. Digérer, élaborer. Il y a des aliments que l'estomac a peine à cuire. Cuire un rhume.
Sens 6
V. n. Devenir cuit. Il faut que cette viande cuise dans son jus. Être plus ou moins facile à cuire. Ces légumes, ces pois ne cuisent pas bien.
Fig.
Sens 7
Causer une douleur brûlante. Je me suis brûlé, la main me cuit. Les yeux me cuisent comme du feu.
En cuire, V. impers. Être l'occasion d'un désagrément, d'un regret, d'un repentir. Il vous en cuira quelque jour. Il pourra bien vous en cuire. Chacun d'eux s'éveilla chapon, Don.
Sens 8
Se cuire, v. réfl. Devenir cuit. Le gigot à la casserole se cuit à petit feu.
Fig.
PROVERBES
Trop gratter cuit, trop parler nuit, c'est-à-dire il faut se garder de trop parler.
Vous viendrez cuire à mon four, vous aurez quelque jour besoin de moi, et j'aurai l'occasion de me venger.
HISTORIQUE
Xe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Wallon, cûre, cuire, cût, cuit ; saintong. cheure ; bourguig. coeu, cuit ; provenç. cozer, coire ; espagn. cocer ; ital. cuocere ; du latin coquere, de même radical que le grec, le sanscrit pacha (le p sanscrit devenant souvent c en latin, comme dans pancha, quinque, cinq, et la syllabe cha étant ici représentée en grec par un double sigma et en latin par qu). Dans l'ancien français, cuire, outre son sens ordinaire, avait celui de faire périr par le supplice du feu.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> CUIRE
(Je cuis ; nous cuisons. Je cuisis. Je cuirai. Cuit.) v. tr.
Préparer les aliments par le moyen du feu, de la chaleur, pour les rendre propres à être mangés. Cuire un gigot. Cuire des côtelettes. Ce boulanger cuit beaucoup de pain tous les jours. Un dîner cuit à point. Une viande trop cuite. Des pommes cuites.

Il se dit quelquefois absolument pour Cuire du pain. Ce boulanger cuit deux fois par jour. Tous les habitants d'un village étaient obligés d'aller cuire au four banal.

Il signifie, dans une acception plus étendue, Préparer certaines choses par le moyen du feu ou de la chaleur, pour les rendre propres à l'usage qu'on en veut faire. Cuire du plâtre, de la chaux. Un fourneau à cuire de la brique, etc. Cuire du fil, de la soie. Statue, vase de terre cuite.

Il se dit aussi de l'Action du feu, de la chaleur sur les choses que l'on cuit. Un trop grand feu brûle les viandes, au lieu de les cuire. La chaleur naturelle de ces eaux est telle, qu'elles cuisent un oeuf en moins de cinq minutes.

Il se dit également en parlant des Fruits que le soleil mûrit. C'est le soleil qui cuit tous les fruits. Le soleil n'est pas assez chaud dans ce pays-là pour bien cuire les melons.

Fig. et fam., Un dur à cuire, Un homme qui oppose aux circonstances quelles qu'elles soient une grande force de résistance physique et morale.

Il est aussi intransitif et signifie Devenir propre à être mangé ou propre à tel ou tel usage par le moyen du feu, de la chaleur. Le souper est au feu, il cuit. Il faut que cette viande cuise dans son jus. Mettre cuire, faire cuire un chapon. Mettre des prunes cuire au four, au soleil. La tuile, la brique ne saurait cuire dans ce fourneau. La porcelaine ne cuit guère dans ce four.

Ces légumes, ces fèves, ces pois, etc., cuisent bien, ne cuisent pas bien, Ils sont faciles ou difficiles à cuire.

Il signifie, par analogie, Causer une douleur âpre et aiguë, comme celle que fait éprouver une brûlure ou une écorchure. Je me suis brûlé, je me suis écorché la main, cela me cuit. La main me cuit. Les yeux me cuisent, ils me cuisent comme du feu. La tête me cuit.

Prov., Trop gratter cuit, trop parler nuit. Voyez GRATTER.

Fig. et fam., Il vous en cuira quelque jour ; il m'en cuit ; il pourrait bien vous en cuire. Vous vous en repentirez ; je m'en repens ; vous pourrez bien vous en repentir.

4

Anagrammes de cuire

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de cuire

Mots précédents
cuirassement
cuirasser
cuirassier

Mots suivants
cuisant,e
cuiseur
cuisinable