1

épée

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

épée(nom féminin)

Difficultés orthographiques
au fil de l'épée.

Les synonymes Mediadico de épée :

Les synonymes Word de épée :

4 : fleuret

Les synonymes WordNet de épée :

2

Définition du dictionnaire Littré

> ÉPÉE
Prononciation : é-pée
s. f.
Sens 1
Chez les anciens, arme offensive semblable à un sabre droit, dont on frappait l'adversaire ; chez les modernes, arme offensive longue et aiguë que l'on porte suspendue au côté. Longue, courte épée. Se battre en duel à l'épée.
Épée de Damoclès, voy. DAMOCLÈS.
Il est brave comme son épée, se dit d'un homme très brave.
Avoir l'épée sur la gorge, être saisi et menacé d'être tué ; et fig. Être vivement pressé.
Se battre de l'épée qui est chez le fourbisseur, se disputer de choses qui ne sont pas en la puissance de ceux qui se les disputent.
Un coup d'épée, un coup donné avec l'épée.
Faire deux coups d'épée, s'est dit d'un échange de quelques bottes, d'un duel sans acharnement.
Il a fait un beau coup d'épée, se dit ironiquement d'un homme qui a fait quelque sottise.
Familièrement. Un coup d'épée dans l'eau, un effort sans résultat.
Poursuivre, presser l'épée dans les reins, presser vivement à la guerre, dans une affaire, dans une discussion.
Emporter une chose à la pointe de l'épée, l'obtenir par la voie des armes ; et fig. avec effort, de vive force.
Poser l'épée, cesser la guerre.
Rendre son épée, se déclarer vaincu, céder.
Rendre l'épée à un officier, la remettre entre les mains d'un officier qui l'avait déposée pour passer en jugement et qui est honorablement acquitté.
On lui a demandé son épée, on l'a arrêté (en parlant d'un officier).
Briser son épée, quitter le service.
Mettre son épée au service de l'étranger, prendre du service dans une armée étrangère.
Fig. Se blesser de son épée, se faire du mal en voulant en faire aux autres.
N'avoir que la cape et l'épée, se disait autrefois d'un gentilhomme, d'un cadet, qui n'avait point de fortune.
Fig. Cela n'a que la cape et l'épée, ce mérite n'a que la cape et l'épée, cela est de peu de valeur, ce mérite est léger.
Son épée ne tient pas dans le fourreau, au fourreau, se dit d'un homme toujours prêt à se battre.
Son épée est trop courte, se dit de celui qui ne peut obtenir ce qu'il prétend, faute de force ou de crédit.
Son épée est vierge, se dit de celui qui ne s'est jamais battu.
Ils en sont aux épées et aux couteaux, ils sont en grande querelle.
Traîneur d'épée, batteur de pavé qui porte une épée et ne va pas à la guerre.
Chevalier de la petite épée, filou.
Se faire blanc de son épée, voy. BLANC 1, avec l'explication qui montre qu'il ne faut pas dire, comme on dit quelquefois, faire blanc de son épée.
Mettre, faire passer quelque chose du côté de l'épée, mettre quelque profit, quelques fonds à couvert, en réserve.
Il se dit souvent, en mauvaise part, de quelque profit illicite, ou de quelque bien qu'on soustrait à ceux qui y auraient droit. Il abandonne ses biens à ses créanciers, mais il a mis quelque chose du côté de l'épée.
Mourir d'une belle épée, d'une vilaine épée, éprouver un revers, quelque accident par une belle, par une vilaine cause, succomber sous un adversaire considérable ou sans considération.
Se laisser dire quelque chose d'injurieux l'épée au côté, souffrir une injure sans rien dire.
Sens 2
Épée de chevet, épée qu'on mettait sous son chevet pour se défendre en cas d'attaque nocturne.
Fig. Épée de chevet, personne sur laquelle on compte, chose dont on fait un usage continuel.
Épée à deux mains, épée à lame très longue et très forte dont on se servait au moyen âge.
Épée d'État, glaive qui se porte devant les souverains d'Angleterre dans les cérémonies.
Épée flamboyante, épée dont la lame semble jeter des flammes. Un ange armé d'une épée flamboyante.
Terme de blason. Épée haute, épée dont la pointe est tournée vers le haut de l'écu. Épée garnie, épée dont la garde et le pommeau sont d'un autre émail que la lame.
Sens 3
Plat d'épée, ou de l'épée, la partie plate de la lame. Donner des coups de plat d'épée.
Sens 4
L'état militaire.
Les gens d'épée, les militaires.
Sens 5
Fig. Vaillance à la guerre. Il ne doit son élévation qu'à son épée.
Sens 6
Celui qui est l'arme offensive, celui qui porte la guerre.
Sens 7
Une bonne épée, un bon tireur, un homme qui se bat bravement.
Sens 8
Noeud d'épée, noeud de rubans dont les hommes en habit de parure garnissaient autrefois la garde de leur épée.
Sens 9
Terme d'escrime. Le fort de l'épée, la partie de la lame la plus proche de la garde. Le mi-fort de l'épée, le milieu de la lame. Le faible de l'épée, l'extrémité de la lame.
Sens 10
Terme de manége. La main de l'épée, se disait de la main droite.
Épée ou épée romaine, marque en forme d'épi, qui vient sur l'encolure de certains chevaux, près de la crinière.
Sens 11
Terme de cordier. Morceau de bois en forme de coutelas qui sert à battre la sangle.
Grande alêne de bourrelier.
Sens 12
Chacun des deux montants d'un avant-train de charrue.
Sens 13
Terme de pêche. Instrument qui sert à prendre les poissons en les piquant, et qui a du rapport avec la foine.
Sens 14
Épée de mer, espadon, scie de mer, espèce de dauphin.
Sens 15
Terme d'alchimie. Épée des philosophes, le feu.
PROVERBES
Il a couché comme l'épée du roi, dans son fourreau, se dit de celui qui s'est couché sans se déshabiller.
À vaillant homme courte épée, c'est-à-dire un homme vaillant n'a pas besoin d'une longue épée, un homme habile n'a pas besoin de beaucoup d'instruments.
L'épée use le fourreau, se dit en parlant des personnes dont la grande activité d'esprit altère les forces, la santé.
HISTORIQUE
Xe s.
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. espaza, espada ; catal. espasa ; espagn. et port. espada ; ital. spada ; du latin spatha, large épée, ainsi dite par assimilation avec spatha, outil de tisserand. Cependant, comme le celtique a spad, bêche (irland. et angl. spade), et spadaim, abattre, tuer. et que Diodore, v, 30, dit que spatha est le nom d'une longue épée des Gaulois, certains étymologistes ont pensé que spatha, dans le sens d'épée, était celtique, et ne s'était trouvé que par hasard conforme avec le latin spatha, outil de tisserand.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
ÉPÉE. Ajoutez : - REM. Voici le nom et la définition de différentes sortes d'épées.
L'épée des monuments grecs affecte la forme d'une feuille de sauge ; elle a deux tranchants ; la pointe en est aiguë.
L'épée romaine a une lame courte et droite ; elle est à deux tranchants ; la pointe en est à deux biseaux, dont l'angle est plus ou moins ouvert.
Grande épée d'armes, arme des XIIe et XIIIe siècles ; lame lourde, sans évidement.
Épée fourrée ou à deux mains, grande et lourde épée, à deux tranchants, agissant surtout de taille, à longue poignée pour être maniée à deux mains.
Épée bâtarde, épée dont la lame était large et plus courte que celle de l'épée ordinaire des hommes d'armes.
Épées jumelles, épées symétriques, disposées de manière à pouvoir être placées deux à la fois dans le même fourreau.
L'épée moderne est une arme aiguë et longue, caractérisée par la forme symétrique de la lame ; elle n'a pas de dos comme en ont les armes d'estoc et de taille ; elle n'a pas de tranchant, ou en a deux ou trois.
3

Anagrammes de épée

Nombre de lettres :
4

Usages de épée

épée


1 :

Épée mouchetée.
Épée de duel, de salle d' armes.
Épée de Damoclès.
Épée qui est suspendue au-dessus de sa tête.
Épée qui s' abat sur lui.
Bonne épée.
Coup, noblesse, homme d‘ épée.
Lame, poignée, fourreau, fil, pointe, plat d‘ une épée.
Film, roman de cape et d‘épée.
Clouer quelqu‘un au sol d‘ un coup d‘ épée.
Croiser l' épée.
Dégainer l' épée.
Dégainer une épée.
Donner un coup d‘ épée dans l‘ eau( dans le vide).
Éborgner quelqu‘un de son épée.
Embrocher quelqu‘un avec une( ou son) épée.
Engager les épées.
Manier l‘ épée.
Menacer de la pointe de son épée.
Mettre l‘ épée à la main pour se battre.
Mettre la main à l‘ épée.
Mettre à quelqu‘un l‘ épée dans les reins.
Passer une épée au travers du corps de quelqu‘un.
Passer les prisonniers au fil de l‘ épée.
Plonger son épée dans le corps jusqu‘ à la garde.
Porter une épée.
Rengainer l‘ épée.
Se battre à l‘ épée.
Se jeter sur l‘ épée de son adversaire.
Se servir de quelque chose comme d‘ une épée.
Tirer l‘ épée.
Transpercer quelque chose ou quelqu‘un avec une épée.


5

Mots Proches de épée

Mots précédents
épave
épaviste
épeautre

Mots suivants
épeiche
épeichette
épeire