1

falloir

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

falloir(verbe intransitif)

Difficultés orthographiques
tant s‘en faut.

Les synonymes Mediadico de falloir :

Les synonymes Word de falloir :

Les synonymes WordNet de falloir :

2

Définition du dictionnaire Littré

> FALLOIR
Prononciation : fa-loir
, il faut ; il fallait ; il fallut ; il faudra ; il faudrait ; qu'il faille ; qu'il fallût ; point de participe présent, voy. pourtant ce qui est dit au n° 14 pour ce participe ; fallu, invariable, v. n. impersonnel.
Sens 1
Faire besoin (le sens étymologique de falloir étant manquer). Il lui fallait cent francs. Que vous faut-il encore ? J'ai le cheval qu'il vous faut.
Sens 2
Il se dit de l'argent à donner pour achat d'une marchandise, pour prix d'un salaire. Combien vous faut-il pour votre marchandise, pour votre peine ?
Sens 3
Employé avec le pronom personnel se et précédé de la particule en, ce verbe indique une différence en moins. En cet emploi, c'est un verbe neutre réfléchi, comme s'enfuir, et il se conjugue comme les verbes réfléchis, c'est-à-dire avec le verbe être.
Le compte n'y est pas, il s'en faut cent sous, la différence en moins est de cent sous.
On le dit aussi avec la préposition de.
Cette construction, il ne s'en est pas fallu l'épaisseur d'un cheveu, s'explique ainsi : il, sujet indéterminé, c'est-à-dire l'épaisseur d'un cheveu, ne s'en est pas fallu. On dirait aussi : il ne s'en est pas fallu de l'épaisseur d'un cheveu ; mais alors l'explication grammaticale est différente : il s'en faut se dit absolument pour signifier il y a une différence en moins ; et de l'épaisseur d'un cheveu devient une locution adverbiale qui modifie il s'en faut.
Il se construit avec que et le subjonctif.
Sens 4
Il s'en faut beaucoup, il s'en faut bien, la différence en moins est grande. Il s'en faut beaucoup que l'un ait autant de mérite que l'autre. Il ne s'en est pas beaucoup fallu qu'il fût tué.
On dit aussi : beaucoup s'en faut.
Il s'en faut de beaucoup (voy. c1-dessus l'explication de cette construction), se dit surtout pour exprimer une différence en moins de quantité.
Avec ne surabondant.
Dans cette construction le mieux est de ne pas mettre ne.
Sens 5
Il ne s'en faut guère, la différence n'est pas grande. Il ne s'en est guère fallu que je ne fusse trompé par son air de candeur.
On le dit aussi avec de.
Sens 6
Il s'en faut peu, peu s'en faut, la différence en moins est petite, locution qui a pris le sens de presque. Peu s'en est fallu que je ne vinsse.
Il s'en faut de peu, s'emploie quand il s'agit d'une différence en quantité.
Sens 7
Être de nécessité, de devoir, d'obligation (parce que avoir ce qui manque devient une nécessité). Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit. Il vous faudra faire ce voyage.
Avec que il veut le subjonctif.
En ce sens il est peu usité, non inusité, à l'infinitif. Il va falloir partir.
Il, dans le langage familier, peut se supprimer.
Faut-il ? fallait-il ? etc. s'emploie pour exprimer un regret.
Il faut voir, il est nécessaire de voir, il faut examiner. Avant de se prononcer il faut voir.
Familièrement. Il faut voir, il est curieux, intéressant de voir. Il faut voir ce que cela deviendra.
Il faut voir se rejette quelquefois à la fin du membre de phrase, en forme d'exclamation. On les battit, il faut voir !
On dit dans un sens analogue : aussi faut-il voir. Il a fait l'insolent, aussi faut-il voir comme on l'a traité.
C'est ce qu'il faudra voir, se dit pour répondre à une folle menace. Il dit qu'il m'empêchera de passer, c'est ce qu'il faudra voir.
Dans le XVIIe siècle, quand falloir était suivi d'un verbe réfléchi, on mettait le pronom avant falloir, et alors falloir aux temps composés prenait la conjugaison des verbes réfléchis. Cette construction pourrait très bien s'employer encore.
Un faire le faut, voy. ce mot composé à son rang alphabétique.
Sens 8
Il s'emploie avec ellipse du verbe qui précède. Parler plus qu'il ne faut.
Il le faut, cela est nécessaire.
Sens 9
Comme il faut, comme il convient.
Sens 10
Un homme comme il faut (on prononce ko-mi-fô), homme de bon ton, de bonne compagnie. Les gens comme il faut. C'est une femme tout à fait comme il faut.
Dans le langage des tailleurs et des modistes, un vêtement comme il faut, un vêtement de bon ton, bien porté.
Il ne faut pas confondre comme il faut, avec comme il en faut, qui signifie, en parlant de personnes ou de choses, comme la personne ou la chose est nécessaire. Voilà un homme comme il en faut [pour tel ou tel emploi]. Et par plaisanterie : Ce n'est pas une femme comme il faut, c'est une femme comme il en faut.
Sens 11
Si faut-il que, encore faut-il que, loc. conj. signifiant il est nécessaire, malgré tout, que.... Je veux bien le croire innocent, si faut-il qu'il s'explique. Encore faut-il que je sache à quoi m'en tenir.
Sens 12
Tant s'en faut que, loc. conj. Bien loin que. Tant s'en faut qu'il consente, qu'au contraire il fera tout pour l'empêcher.
Familièrement. Tant s'en faut qu'au contraire, s'emploie quelquefois par plaisanterie pour dire simplement au contraire. C'est une phrase elliptique : Tant s'en faut qu'elle soit jolie, qu'au contraire elle est laide.
Sens 13
C'est pour son nez, il lui en faut, se dit par ironie pour marquer qu'il ne mérite pas d'avoir ce qu'il demande.
Sens 14
Molière a employé le participe présent fallant : Mais lui fallant un pic, je sortis hors d'effroi, les Fâch. II, 2 ; ce qui pourrait très bien être imité à l'occasion.
REMARQUE
1. Il s'en faut exprime dans toute sa conjugaison une absence, une privation dont le sens négatif se porte sur la proposition subordonnée. Alors, quand ce verbe n'est accompagné ni d'une négation, ni de quelque mot qui ait un sens négatif, tel que peu, presque, rien, etc. la proposition subordonnée ne prend pas la négative ne : Il s'en faut de beaucoup que la somme y soit ; Il s'en faut bien que tous les hommes soient de ce caractère. Mais, lorsque il s'en faut est accompagné d'une négation ou de quelqu'un des mots qui ont un sens négatif, ou bien encore si la phrase marque interrogation ou doute, la proposition subordonnée prend la négative ne : Il ne s'en faut pas de beaucoup que la somme n'y soit ; Il s'en faut peu que l'un n'ait autant de mérite que l'autre ; Peu s'en fallait qu'on ne m'abandonnât ; Il s'en faut peu qu'il ne soit le dernier ; Combien s'en faut-il que la somme n'y soit ? S'en faut-il beaucoup que la somme n'y soit ? GIRAULT-DUVIVIER.
2. Que de travaux il a fallu pour l'achever, et non fallus ! Il a fallu des travaux équivaut à : des travaux ont fallu, c'est-à-dire ont fait besoin. Mais comme falloir, en vertu de l'usage, n'est susceptible que de la construction impersonnelle, l'explication est : il (c'est-à-dire les travaux) a fallu, c'est-à-dire a fait besoin. Voilà pourquoi, dans la phrase citée, fallu reste invariable.
3. S'en falloir est un de ces verbes neutres construits avec le pronom personnel et ayant même forme que les verbes réfléchis, construction qui était familière à l'ancienne langue. Voyez pour cela le pronom SE, SOI.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Falloir est le même que faillir (voy. ce mot), n'en différant que par la conjugaison.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE FALLOIR.
Sens 7
Ajoutez :
Absolument.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> FALLOIR
(Il faut, il fallait, il fallut, il a fallu, il faudra, qu'il faille, qu'il fallût.) v. impersonnel
Être de nécessité, de devoir, d'obligation, de bienséance. Il faut faire telle chose. Il faut que je parte demain. Il fallut en passer par là. Il faudrait s'en informer. Pensez- vous qu'il faille croire tout ce qu'il dit? Je ne croyais pas qu'il fallût faire ce voyage. Elle parle plus qu'il ne faut. Il va falloir s'occuper de cette affaire.

Fam., Un homme, une personne comme il faut, Un homme, une personne d'un rang distingué, de bonne éducation, de bonnes manières. C'est un homme très comme il faut. Ne fréquenter que des gens comme il faut.

Encore faut-il que... Il est du moins nécessaire, malgré tout, que...

Fam., Il faut voir, Il est curieux, intéressant de voir. Il faut voir ce que cela deviendra. On le rejette quelquefois à la fin de la phrase, en manière d'exclamation. On les bat, il faut voir! Ces gens nous reçoivent, il faut voir! On dit, dans un sens analogue, Aussi faut-il voir. Il a fait l'insolent; aussi faut-il voir comme on l'a traité!

C'est ce qu'il faut voir, se dit pour faire entendre que l'on saura mettre des empêchements à ce qu'une personne projette de faire. Il veut me faire ôter mon emploi : c'est ce qu'il faudra voir.

FALLOIR se dit aussi de Ce dont on a besoin. Il lui fallait cent francs. Il lui faut un habit. Que lui faut-il encore? il n'est jamais satisfait, il ne sait ce qu'il lui faut. J'ai l'homme qu'il vous faut, ce qu'il vous faut. Ce sont de ces gens comme il en faut dans une réunion.

Il se dit particulièrement, dans une administration, de Ce qu'on doit donner d'argent à quelqu'un pour un prix, pour un salaire. Combien vous faut-il pour votre journée? Que vous faut-il pour votre peine? Il dit qu'il lui faut tant. Il demande plus qu'il ne lui faut.

S'EN FALLOIR signifie Manquer. Il se conjugue avec l'auxiliaire Être. Il s'en faut de beaucoup que leur nombre soit complet. Il s'en faut beaucoup que l'un ait le mérite de l'autre. Il s'en faut de moitié que ce vase ne soit plein. Il s'en fallait peu qu'il n'eût achevé. Il s'en est peu fallu qu'il n'ait été tué. Il ne s'en est presque rien fallu. Peu s'en est fallu que je ne vinsse. Il a fini son travail ou peu s'en faut. Il s'en faut de dix francs que la somme entière n'y soit.

TANT S'EN FAUT QUE, loc. conj.
Bien loin que. Tant s'en faut qu'il y consente, au contraire il fera tout pour l'empêcher. Elliptiquement, Je ne suis pas de votre avis, tant s'en faut.

4

Anagrammes de falloir

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de falloir

Mots précédents
falerne
fallacieusement
fallacieux,euse

Mots suivants
falot
faloter
falourde