1

franc, f.franche

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

franc(nom masculin)

Difficultés orthographiques
un franc-or, des francs-or.
zone franc.

franc(adverbe)

Avec franchise. Ex: parler franc.

franc, f.franche(adjectif)

Qui jouit de sa liberté.
Exempt de charges, d'impôts.

Boutique franche boutique située dans une zone où les marchandises vendues ne sont pas soumises au paiement de droits ou de taxes.
.

Port franc où les marchandises transitent en franchise.

Corps francs troupes qui ne font pas partie de l'armée régulière.

Franc de port dont ne paye pas le port.
Avoir les coudées franches: être libre de ses mouvements.
Qui parle avec sincérité.

Difficultés orthographiques
franc de port( invariable devant le nom, variable après le nom).
à parler franc.
jouer franc jeu.
des coups francs.

Les synonymes Mediadico de franc :

Les synonymes Word de franc :

9 : cru, vin

Les synonymes WordNet de franc :

Les antonymes de franc :

artificieux,euse, benoît,e, benoîte, bigle, cachottier,ière, cauteleux,euse, chafouin,e, chattemite, déloyal,ale,aux, dissimulateur,trice, dupeur,euse, encagoulé,e, fielleux,euse, haineux,euse, insidieux,euse, insincère, insinuant,e, machiavélique, malfamé,e, indélicat,e, matois,e, rentré,e, rentrée, simulateur, sournois,e, suspect,e, tricheur,euse, trompeur,euse, patelin, paterne, venimeux,euse, melliflu,e ou melliflue, fourbe, langoureux,euse, liquoreux,euse, louche, fallacieux,euse, félon,onne, compliqué,e, charlatan, mielleux,euse, quintessencié,e, comédien,enne, affecté,e, amphigourique, dissimulé,e, acrimonieux,euse, malhonnête, inconvenant,e, clos, ferme, véreux,euse, indifférent,e, doucereux,euse, froid, malveillant,e, débilitant,e, imposé,e, imprécis,e, vague, sirupeux,euse


2

Définition du dictionnaire Littré

> FRANC
Prononciation : fran
s. m.
Nom d'un peuple germain qui habitait les bords du Rhin, qui envahit les Gaules et y fonda une monarchie.
Adj. Franc, franque, qui appartient aux Francs. Période franque. La monarchie franque.
ÉTYMOLOGIE
Lat. Francus, nom de cette peuplade germanique, qui devint aussi l'appellation de l'homme libre ; dans l'anc. h. allem. il est sous la forme franco. Ce mot de francus est d'origine obscure. Diefenbach, le trouvant aussi dans le celtique, croit qu'il vient de là ; J. Grimm y voit un dérivé de la racine gothique freis, allem. mod. frei, libre ; d'autres le rattachent à l'anglo-saxon. franca, javelot.
> FRANC, FRANQUE
Prononciation : fran, fran-k'
s. m. et f.
Sens 1
Nom générique des Européens dans les ports du Levant. Le quartier des Francs.
Sens 2
Adj. Langue franque, jargon mêlé d'italien, d'espagnol, etc. à l'usage des Francs d'Orient. Molière a écrit des strophes en langue franque, dans le Bourgeois gentilhomme, IV, 10 et 11.
ÉTYMOLOGIE
Franc est le nom que les Orientaux, depuis les croisades, donnent aux Occidentaux, à cause du grand rôle que les Français jouèrent dans ces expéditions.
> FRANC, FRANCHE
Prononciation : fran, fran-ch' ; le c se lie : un fran-k original ; il lui dit fran-k et net ; au pluriel, l's se lie : de fran-z originaux
adj.
Sens 1
Qui jouit de sa liberté. Un esclave en entrant en France devient franc et libre.
Corps francs, voy. CORPS, n° 16.
Avoir ses coudées franches, voy. COUDÉE.
Terme de philosophie. Franc arbitre, pouvoir de se déterminer sans autre cause que la volonté elle-même, voy. ARBITRE (LIBRE).
Sens 2
Qui n'a point souffert de dommage.
Sens 3
Exempt d'impôts, de dettes, de charges. Les denrées nécessaires à la vie devraient être absolument franches. Terre franche et quitte de toute dette.
Fig. Être franc de, exempt de. Franc d'ambition.
Franc-bord, voy. FRANC-BORD.
Port franc, port où les marchandises jouissent de la franchise des droits d'entrée et de sortie.
Villes franches, celles qui ne payaient pas la taille.
Provinces franches, se disait des parties de la France qui n'avaient jamais été soumises à l'impôt des gabelles.
Franc tenancier, celui qui tenait des terres en roture, mais qui en avait racheté les droits.
Francs-archers, ancienne milice établie par Charles VII, et formée d'un homme équipé que fournissait chaque paroisse et qui y demeurait franc de charges.
Francs devoirs, se disaient d'un fief dont l'hommage avait été changé en simple rente, et des charges dues par des personnes libres pour l'usage des bois, des pacages, etc.
Familièrement. Franche lippée, repas qui ne coûte rien. Un chercheur de franches lippées.
Jouer part franche, se dit lorsque plusieurs personnes, jouant à qui aura quelque objet qui est l'enjeu, comme un bijou, un livre, etc. conviennent que celui qui gagnera ne payera rien pour sa part.
Fig. Part franche, celle à laquelle on a droit sans payer. Avoir part franche dans une affaire.
Sens 4
Se dit des choses dont on a payé d'avance le transport. Une lettre franche de port. Recevoir franc de port un panier de gibier.
Franc de port se dit adverbialement. Je vous envoie une bourriche franc de port.
Avoir ses ports francs. Être dispensé de payer le port des lettres qu'on reçoit par la poste.
Sens 5
Fig. Qui dit ouvertement ce qu'il pense, qui agit conformément à ce qu'il dit. Je n'ai jamais vu d'homme plus franc.
Être franc comme osier, parler et agir sincèrement (sans doute par un jeu de mot entre franc, sincère, et osier franc, osier de bonne espèce). On dit dans le même sens : être franc comme l'or (sans doute par allusion à la pureté de l'or).
Un franc Gaulois, un homme de bonne foi, et aussi un homme simple et d'une franchise un peu rude.
Il se dit des choses. Une conduite franche. Des manières nobles et franches.
Avoir son franc parler, dire tout haut ce qu'on pense.
Sens 6
Qui a les qualités requises, sans mélange. Drogue franche. Vin franc.
Terres franches, celle qui ne sont ni calcaires, ni argileuses, ni décidément siliceuses, mais formées d'une quantité de calcaire qui ne dépasse pas quarante pour cent et qui peut être moindre.
Pierre franche, pierre parfaite dans son espèce, qui n'a ni la mollesse du moellon, ni la dureté du caillou.
Sens 7
Terme de peinture et de sculpture. Dessin, pinceau, ciseau franc, dessin, pinceau, ciseau net et hardi.
Sens 8
Terme de marine. Vent franc, vent dont la direction et la force ne varient pas.
Pompe franche, pompe qui ne jette plus d'eau, parce que l'eau est épuisée.
Gouverner à barre franche, gouverner avec la main seulement, sans roue, ni palans.
Franc-tillac, Voy. TILLAC.
Sens 9
Il se dit, précédant son substantif, dans le sens de vrai, véritable (mais avec une nuance ironique qui n'en fait pas un éloge). Ce qu'il vous dit est une franche sottise.
Vrai, naturel, sans nuance d'ironie.
Un franc Breton, un franc Picard, un homme qui a pleinement les qualités et les défauts des gens de ces provinces.
Il se joint, en les précédant, à des termes injurieux pour les renforcer.
On dit de même : une franche sottise ; une franche bévue.
Courir à franc étrier, voy. ÉTRIER. La locution signifie sans doute : avec l'étrier franc, vrai, c'est-à-dire sans le quitter durant toute la chevauchée.
Sens 10
Entier, complet, en parlant de choses. Un jour franc. Huit jours francs. Sauter vingt-quatre semelles franches. Dormir la franche matinée.
Sens 11
Terme d'escrime. Botte franche, coup de fleuret porté net et qui n'a pu être paré.
Sens 12
Avoir un jeu (manière de jouer) franc, avoir un jeu bien dessiné, bien correct et sans timidité.
Fig. Y aller de franc jeu, y aller pour tout de bon, sans arrière-pensée.
On dit au jeu qu'une carte est affranchie ou franche lorsqu'elle n'est plus exposée à être prise. Pourquoi jouer ainsi ? vous aviez la dame franche.
Sens 13
Terme d'horticulture. Dans le sens le plus étendu, se dit de tout arbre qui n'a pas été greffé.
Dans un sens plus étroit. Un arbre franc de pied, ou, simplement, arbre franc, arbre qui, sans avoir besoin d'être greffé, produit une bonne espèce de fruit. Un prunier franc.
On le dit quelquefois des fruits mêmes. Noisettes franches. Pêche franche.
Enter franc sur sauvageon, enter un scion d'un arbre franc sur un sauvageon.
Enter franc sur franc, greffer un arbre franc sur un arbre franc.
Fig. et par plaisanterie. Enter franc sur franc, se dit d'un bâtard qui a un autre bâtard.
Sens 14
Cheval franc du collier, voy. COLLIER.
Franc d'amble, se dit d'un cheval qui va l'amble naturellement.
Sens 15
Franc carreau, nom d'un jeu, qui consiste à jeter une pièce de monnaie dans un carré qu'on a tracé sur la terre. Le vainqueur est celui qui approche le plus du centre.
Sens 16
Terme de coutume. Franche vérité, acte de justice d'un seigneur qui fait informer par ses juges des délits commis sur ses terres.
Sens 17
Terme de blason. Franc canton, pièce à dextre dans un carré.
Sens 18
Terme d'argot. Franc bourgeois, nom donné à des filous qui quêtent pour des infortunes imaginaires.
Sens 19
Franc, adv. Ouvertement, résolument, sans rien déguiser ; il ne se dit qu'avec tout, un peu.
Franc et net, même sens. Je lui ai dit franc et net ce que je pensais de sa conduite.
Franc-pensant, s'est dit pour libre penseur.
Entièrement, sans qu'il y manque rien. Il sauta le fossé franc, tout franc.
Avec exemption de toutes charges, peines, dettes, etc.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. franc ; espagn. portug. et ital. franco ; du lat. francus, nom du peuple (voy. FRANC 1) ayant conquis la Gaule, qui devint une qualification indiquant la bonne origine et la liberté. Dans ce mot, ainsi que dans quelques autres fort rares, il est vrai, l'usage avait conservé le génitif pluriel latin : Gent francour, gens Francorum. Le Francur (sous-entendu roi), rex Francorum.
> FRANC
Prononciation : fran ; le c ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : les fran-z et les livres
s. m.
Sens 1
Anciennement, synonyme de la livre tournois valant 20 sous.
Sens 2
Aujourd'hui, pièce d'argent alliée d'un dixième de cuivre, et pesant en tout cinq grammes ; c'est l'unité monétaire du système décimal. Le franc se divise en dix décimes ou cent centimes (vingt sous).
La livre est restée synonyme de franc, mais elle n'est plus qu'une monnaie de compte évaluée à cent centimes.
Sens 3
Au marc le franc, ou, suivant le langage décimal, au centime le franc, proportionnellement à ce que chacun doit ou à ce qui est dû à chacun. Les créanciers ont été payés au marc le franc.
REMARQUE
Dans l'ancien emploi, franc était l'objet de quelques observations qui n'ont plus de raison d'être. On disait bien plutôt : Il a vingt mille livres de rente que vingt mille francs ; et réciproquement on disait : Cette maison m'a coûté vingt mille francs et non vingt mille livres. Vaugelas observe qu'on dit indifféremment cinquante livres et cinquante francs, cent livres et cent francs, à cause que c'est un compte rond ; mais, dans un compte rompu, on dit quatre livres dix sous, cent cinquante livres, mille quatre cents livres, et non pas quatre francs dix sous, cent cinquante francs, mille quatre cents francs, Rem. Not. Th. Corn. t. II, p. 662, dans POUGENS.
HISTORIQUE
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Franc 1. En 1360 le roi Jean fit frapper une monnaie représentant le roi à cheval et armé de toutes pièces ; elle fut nommée franc à cheval, à cause de la devise Francorum rex, qui y était ; il y avait aussi des francs à pied représentant le roi armé de toutes pièces, mais à pied.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 2. FRANC. Ajoutez : - REM. Le franc, unité fondamentale du système monétaire décimal, correspond à un alliage de 4 grammes 5 décigrammes d'argent et 5 décigrammes de cuivre, ou de 290 milligrammes d'or et 32 milligrammes de cuivre. Le franc, pièce d'argent n'est, comme les pièces divisionnaires de la pièce de 5 francs, composé que de 4 grammes 175 milligrammes d'argent alliés à 825 milligrammes de cuivre ; titre de 835 millièmes.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> FRANC, ANCHE
adj.
Qui est libre. Il a fait cette action de sa pure et franche volonté. Franc arbitre.

Fam., Avoir ses coudées franches, les coudées franches. Voyez COUDÉE.

Fig., Franc de toute passion, franc d'ambition, etc., Libre et exempt de toute passion, d'ambition, etc.

Franc-bord, Espace de terrain laissé libre sur le bord d'une rivière, d'un canal. On le dit aussi, en termes de Marine, de Tout le bordage extérieur d'un bâtiment, depuis la quille jusqu'à la première préceinte.

Corps francs, Petits corps de troupes, composés ordinairement de volontaires commissionnés pour la durée de la guerre et qui ne faisaient pas partie de l'armée. On disait, dans un sens très rapproché, Francs-tireurs.

Il signifie aussi Qui est exempt d'impositions, de charges, de dettes. Demeurer franc et quitte. Être franc de toutes charges. On appelait autrefois Villes franches celles qui ne payaient pas la taille. Il rendit sa terre franche et quitte de toutes dettes.

Port franc, Port où les marchandises jouissent de la franchise des droits d'entrée et de sortie.

Franc de port, se dit d'une Lettre, d'un paquet, etc., dont le port est payé par celui qui en fait l'envoi. Paquet franc de port. Dans cette expression, Franc est invariable quand il précède le nom. Recevoir franc de port une lettre et un paquet. Recevoir une caisse franche de port.

Fam., Franche lippée, Repas qui ne coûte rien ou Repas où l'on mange tout son soûl.

Il signifie aussi Qui est sincère, loyal, qui dit ce qu'il pense. Un homme franc. Un coeur franc. Un caractère franc. Une âme franche.

Un cheval franc du collier. Voyez COLLIER.

En termes de Marine, Le vent est franc, Sa direction est telle que le bâtiment peut, avec ses voiles orientées obliquement à la quille, suivre la route déterminée.

Il se dit également des Choses où il y a de la sincérité, de la loyauté, de la candeur, etc. L'aveu est franc. Sa conduite dans cette affaire a été franche et droite. Des manières franches. Parler d'un ton franc et résolu.

Fam., Avoir son franc parler avec quelqu'un, Avoir l'habitude, être en situation de dire tout ce qu'on pense.

Fig., Y aller de franc jeu. Y aller pour tout de bon, sans arrière-pensée.

En termes de Peinture, de Sculpture, etc., il se dit en parlant d'un Faire aisé, hardi, où il n'y a ni timidité ni tâtonnement. Manière franche. Touche franche. Dessin, coloris franc.

Il se dit aussi dans le sens de Vrai, et alors il précède ordinairement le nom. En ce sens il sert surtout à accompagner des termes désobligeants ou injurieux pour leur donner plus de force. Une franche coquette. Un franc imbécile. Un franc animal. Un franc scélérat. Une franche canaille. On dit de même Une franche sottise. Une franche bévue, etc. Un franc Breton, un franc Picard, un franc Gascon, etc. Un Breton, un Picard, un Gascon, etc., qui a les qualités et les défauts communs à la plupart des gens de son pays.

Terre franche, Bonne terre, terre végétale qui n'est point mêlée de cailloux ni de sable.

Il se dit également dans le sens d'Entier, de complet. Ils y arrivèrent le lundi et en partirent le jeudi : ils n'y ont donc été que deux jours francs. Dans les assignations à huitaine, il faut huit jours francs, sans compter celui de l'assignation, ni celui de l'échéance.

Courir à franc étrier. Voyez ÉTRIER.

Il se dit encore des Arbres qui portent du fruit doux sans avoir été greffés; par opposition à Sauvageon, qui se dit des Arbres qui ne portent que des fruits âpres, à moins qu'ils n'aient été greffés. Noisetier franc. Franc pêcher. On le dit quelquefois des Fruits mêmes. Noisettes franches, Pêche franche.

Substantivement, Enter franc sur franc, Enter un scion d'arbre franc sur un autre arbre franc. Enter franc sur sauvageon, Enter un scion d'arbre franc sur un sauvageon.

FRANC s'emploie aussi comme adverbe et signifie Largement, ouvertement, résolument, sans déguiser, sans biaiser. Parler franc et net. Il me l'a dit tout franc.

> FRANC
n. m.
Unité monétaire du système métrique, laquelle se divise en dix parties appelées décimes et en cent appelées centimes. La pièce d'un franc est faite d'un alliage d'argent et de cuivre. La pièce d'un franc pèse cinq grammes. Une pièce d'un franc, de deux francs, de cinq francs. Un franc trente centimes. Payer le décime pour franc. La hausse, la baisse du franc.

Au marc le franc. Voyez MARC.

Centime le franc. Voyez CENTIME.

4

Anagrammes de franc, f.franche

Nombre de lettres :
5

Usages de franc, f.franche

franc, f.franche


1 :

Franc vert.
Francs constants, courants.
Ancien, nouveau franc.
Zone franc.
Trois francs six sous.
Billet, pièce de cinquante francs.
Disparition du franc.
Au franc près.
Au marc le franc.
Va pour dix francs !
En avoir pour cent francs.
Y aller de mille francs.
Il vous en coûtera trois francs la minute.
Ça va chercher dans les mille francs.
Ça fait( ou fera) 100 francs.
Je vous laisse cette lampe pour( ou à) cent francs.
Je vous le fais( à) neuf cents francs, au lieu de mille francs.
Je vous en offre cent francs.
Il me faut deux mille francs pour demain.
Allonger mille francs à quelqu‘un.
Arrondir au franc supérieur, inférieur.
Avoir dix francs en poche.
Avoir quelque chose pour trois francs six sous.
Calculer une somme en francs.
Changer des francs.
Coûter mille francs.
Coûter dix francs à tout casser.
Dépanner quelqu‘un de cent francs.
Dévaluer le franc.
Devoir cent francs à quelqu‘un.
Donner cent francs à quelqu‘un.
Échanger des francs avec des euros.
Évaluer quelque chose à tant de francs.
Facturer quelque chose cent francs.
Greffer sur franc.
Instituer le nouveau franc.
Offrir cent francs à quelqu‘un.
Payer cent francs.
Se caver de mille francs( au poker).
Se chiffrer à dix mille francs.
Se faire dix mille francs par mois.
Toucher tant de francs.
Valoir tant de francs.


6

Mots Proches de franc, f.franche

Mots précédents
framboisier
frame
framée

Mots suivants
franc C.F.A.
français,e
franchement