1

gros, f.grosse

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

gros(nom masculin)

gros, f.grosse(adjectif)

Qui a beaucoup de volume.
Dont l'importance est grande.
Epais.
Grossier, commun.

Gros mot juron.

En gros sans entrer dans les détails.

Vendre en gros vendre par grandes quantités.

Difficultés orthographiques
le gros Louis.
Louis le Gros.
le gros oeuvre.
une grosse légume( personne importante).

Les synonymes Mediadico de gros :

4 : grossier: lourd, épais, vulgaire.

Les synonymes Word de gros :

Les synonymes WordNet de gros :

Les antonymes de gros :

maigre, étroit,e, petit,e, insuffisant,e, momentané,e, étriqué,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> GROS, OSSE
Prononciation : grô, grô-s' ; il est probable qu'au XVIIe siècle on prononçait grosse comme bosse, rosse ; du moins la Fontaine, Fabl. I, 7, fait rimer grosse avec colosse
adj.
Sens 1
Qui a beaucoup de circonférence, de volume.
Sens 2
Il se dit de la grosseur relative.
Sens 3
De grosses lettres.
Sens 4
Grossi, enflé.
Sens 5
Au fémin. Enceinte.
Sens 6
Soulevé en vagues fortes.
Sens 7
Qui surpasse en étendue, en volume, en importance.
Sens 8
Il se dit pour renforcer la signification du substantif.
Sens 9
Fig. Qui a de la gravité ; qui a des suites, des conséquences.
Sens 10
Riche, opulent, en parlant des personnes.
Sens 11
Épais, grossier, opposé à fin, délicat.
Sens 12
Grosse voix.
Sens 13
Grosse aventure.
Sens 14
Gros, avec un nom de couleur.
Sens 15
Gros bon.
Sens 16
Gros Guillaume.
Sens 17
S. m. La partie la plus grosse.
Sens 18
Le gros de l'eau.
Sens 19
La partie la plus forte en nombre.
Sens 20
Ce qu'il y a de principal et de plus considérable.
Sens 21
Le gros de l'hiver, de l'été.
Sens 22
Il se dit du commerce dans lequel on ne vend que par notables parties.
Sens 23
Terme de boucherie, de vénerie.
Sens 24
Houille en gros morceaux.
Sens 25
Cahier de seize pages.
Sens 26
Revenu fixe d'une cure.
Sens 27
Droit que l'on payait au fermier des aides.
Sens 28
Nom d'étoffes, de dragées, de duvets.
Sens 29
Nom d'un poids.
Sens 30
Adv. D'une manière grosse.
Sens 31
Beaucoup.
Sens 32
En gros.
Sens 33
Tout en gros.
Sens 34
De gros en gros.
Sens 1
Qui a beaucoup de circonférence, de volume ; il est opposé à menu et petit. Gros homme. Grosse femme. Gros bras. Gros arbre. Un gros paquet.
Familièrement. Cet homme est gros comme un boeuf, il est très corpulent.
Fig. Gros comme le bras, voy. BRAS.
Fig. et familièrement. Il a plus d'esprit qu'il n'est gros, il a beaucoup d'esprit.
Il a plus dépensé, il a plus coûté d'or et d'argent qu'il n'est gros, se dit d'un enfant qui a beaucoup coûté à élever, ou d'un prodigue qui a dépensé beaucoup d'argent.
Gros et gras, qui a de l'embonpoint et une santé florissante.
Familièrement. Faire le gros dos, se dit des chats lorsqu'ils relèvent leur dos en bosse.
Fig. Faire le gros dos, faire gros dos, s'enfler de vanité, d'orgueil.
Fig. Faire sonner la grosse cloche, voy. CLOCHE.
Fig. Toucher la grosse corde, voy. CORDE.
Fig. Parler à un homme des grosses dents, voy. DENT, n° 4.
Terme d'architecture. Les gros murs d'un bâtiment, ceux qui, formant l'enceinte de ce bâtiment, portent les combles, les voûtes, etc. par opposition aux murs de refend et de cloison.
Grosses réparations, celles des gros murs, des voûtes, des couvertures, etc. par opposition à menues réparations, celles qui ne sont que d'entretien.
Gros bétail, les boeufs, les vaches, etc. par opposition aux brebis, moutons, etc.
Grosse viande, voy. VIANDE.
La grosse faim, la faim la plus pressante, celle qui ne peut s'apaiser qu'avec la grosse viande ou chose semblable. Il se mit à table, et, quand la grosse faim fut calmée....
Gros gibier, les cerfs, daims, chevreuils, etc. par opposition aux lièvres, perdrix, bécasses.
Gros fruits, les grains, les vins, les foins, etc.
Gros grains, se dit du froment, du méteil et du seigle, par opposition aux grains que l'on sème en mars, dits menus grains, tels que l'orge, l'avoine, le mil, la vesce, etc.
Grosse dîme, voy. DÎME.
Gros décimateur, celui à qui appartenait la grosse dîme.
Gros bagage, le bagage d'une armée, d'une troupe en marche, qui ne peut être transporté que sur des voitures, par opposition au menu bagage qui peut être transporté sur des bêtes de somme.
Grosse cavalerie, la cavalerie pesamment armée, les cuirassiers, les carabiniers, etc.
Grosse artillerie, l'artillerie composée de pièces d'un fort calibre.
Terme de serrurerie. Gros fers, ceux qui n'ont été travaillés qu'à la forge et qui servent à la solidité des bâtiments.
Terme d'horticulture. Gros musc, voy. MUSC.
Sens 2
Il se dit, sans songer à la grosseur absolue, pour exprimer la grosseur relative. Les souris sont moins grosses que les rats. Le gros bout et le petit bout. Elle [la grenouille], qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf, Envieuse, s'étend et s'enfle et se travaille Pour égaler l'animal [le boeuf].
Familièrement. Pas plus gros que rien, très petit.
Sens 3
De grosses lettres, de gros caractères, des lettres, des caractères plus forts que les caractères ordinaires.
Terme d'imprimerie. Gros canon, caractère en usage dans les affiches (voy. CANON 2). Gros oeil, voy. OEIL.
Écrire en gros, se dit des enfants que l'on exerce d'abord à former de grosses lettres.
Plume taillée en gros, pour écrire en gros.
Sens 4
Grossi, enflé. Avoir la joue grosse.
Avoir les yeux gros de larmes, les avoir remplis de larmes.
On dit aussi : De grosses larmes roulaient sur ses joues.
Fig. Coeur, sein gros de soupirs, se dit d'une personne qui a besoin de se soulager le coeur en soupirant.
On dit de même : le coeur gros de chagrin.
Absolument. Avoir le coeur gros, avoir un chagrin profond.
Sens 5
Adj. f. Enceinte. Elle est grosse à pleine ceinture.
On dit qu'une femme est grosse de tel homme, quand cet homme est le père de l'enfant qu'elle porte dans le sein.
On l'a dit figurément, et alors il a pu prendre le masculin.
Fig. Une nuée grosse d'orage, une nuée qui porte l'orage.
Fig. Gros de, grosse de, qui entraîne, qui porte comme conséquence. L'avenir est gros de malheurs.
Envies de femme grosse, appétits déréglés, et, au figuré, goûts extravagants.
Qui a envie de, désireux.
Être gros de, pour avoir envie de, a été tout à fait à la mode à Paris dans le XVIIe siècle et au commencement du XVIIIe siècle. Cette locution passablement ridicule, qui provenait du XVIe siècle, est tombée en désuétude.
Sens 6
Terme de marine. Soulevé en vagues fortes. La mer est grosse.
Gros temps, temps où le vent souffle avec force et soulève beaucoup la mer.
Sens 7
Qui surpasse en étendue, en volume, en valeur, en importance, la plupart des choses de même genre. Une grosse rivière.
Jouer gros jeu, jouer beaucoup d'argent. Fig. Jouer gros jeu, s'engager dans une affaire hasardeuse.
Un gros joueur, un homme qui joue gros jeu.
Qui est supérieur en nombre.
Les gros bataillons, les armées les plus puissantes.
Sens 8
Se dit quelquefois pour renforcer la signification du substantif auquel il est joint. Il y a jusque-là une grosse lieue.
Sens 9
Fig. Qui a de la gravité ; qui a des suites, des conséquences. Ce n'est pas une grosse affaire.
Une grosse fièvre, fièvre violente. Un gros rhume.
Familièrement. Grosse querelle, querelle violente ou sur une chose importante. Il s'est fait une grosse querelle avec un de ses voisins.
Une grosse colère, une colère violente.
Sens 10
En parlant des personnes, riche, opulent. Une grosse héritière.
Fig. et familièrement. Un gros bonnet, un personnage important.
C'est un des gros colliers de l'ordre, il a une grande autorité dans sa compagnie.
Dans quelques provinces, substantivement. Les gros, les notables, les riches.
Une grosse maison, une famille considérable par sa fortune et son importance.
Une grosse maison, se dit d'une maison où il y a beaucoup de domestiques, où il se fait beaucoup de dépenses.
Une grosse maison, se dit encore, dans le commerce, d'une maison qui fait beaucoup d'affaires.
Une grosse fortune, de grandes richesses. Il ne tenait qu'à vous Dans votre état, avec une grosse fortune, De trouver une femme, et dix mille pour une, COLLIN D'HARLEVILLE, Vieux célib. II, 2,
Gros air, air d'importance.
Familièrement. Faire une grosse figure, être dans un rang élevé.
Une grosse table, une table bien servie où l'on a beaucoup de monde.
Faire du gros d'or, s'est dit pour : faire l'important.
Sens 11
Epais, grossier, opposé à fin, délicat. Gros fil. Grosse toile. Gros drap.
Gros vin, vin couvert et épais.
Moudre en grosse, voy. MOUDRE.
Les gros ouvrages, dans une maison, ce qu'il y a de plus pénible dans le service, laver les appartements, écurer les casseroles, nettoyer les souliers, etc.
Fig. Des choses grosses, des choses qui sont palpables, grossières, que l'esprit n'a aucune peine à saisir.
Fig. et familièrement. N'avoir qu'un gros bon sens, avoir le sens bon et droit, mais peu délicat.
C'est un gros fin, se dit, par contre-vérité, de celui qui n'est guère fin.
Un gros lourdaud, un gros animal, une grosse bête, un gros butor, c'est-à-dire un homme stupide, maladroit, grossier.
À la grosse, grossièrement. C'est un ouvrage fait à la grosse.
Sens 12
Grosse voix, voix grave et forte.
Faire la grosse voix, contrefaire sa voix en lui donnant un ton grave.
Terme de chasse. Gros ton, le ton bas de la trompe.
Terme de vétérinaire. Gros d'haleine, se dit d'un cheval qui devient facilement essoufflé par l'exercice ; locution qui vient de ce que le cheval a l'haleine grosse, c'est-à-dire bruyante.
Bruyant, éclatant. Gros rire. Grosse gaieté.
Fig. et familièrement. Gros mot, parole offensante ou de querelle.
De gros mots, des jurements.
Familièrement. Gros juron, jurement grossier. Lâcher de gros jurons.
De gros mots, des paroles un peu libres, qui sentent la gaudriole.
Fig. et familièrement. Grosses vérités, vérités dures, reproches graves.
Dire les gros mots, signifie aussi parler sans révérence, et, par une antiphrase délicate, faire un compliment sous l'apparence contraire.
Sens 13
Mettre à la grosse aventure, ou, simplement, à la grosse, voy. AVENTURE.
On dit de même : contrat à la grosse, prêter à la grosse, prêt à la grosse.
Sens 14
Gros vert, gros bleu, vert foncé, bleu foncé.
Sens 15
Terme de papeterie. Gros bon, pâte commune faite de vieux chiffons, qui s'emploie à faire le papier dit aussi gros bon.
Sens 16
Du gros Guillaume, mot parisien qui se disait pour du gros pain de ménage.
Sens 17
S. m. La partie la plus grosse. Le gros de l'arbre, le tronc,
Fig.
Fig. Se tenir au gros de l'arbre, s'attacher à l'autorité, suivre le parti le plus fort, ne pas s'écarter de ce qui est établi.
Terme de charpente. Se dit d'une pièce de bois dont deux dimensions sont égales. Poutre de quinze pouces de gros, poutre dont chaque face est de quinze pouces.
Terme de jardinier. Couper au gros, pousser le retranchement d'un rameau jusqu'à la grosse branche.
Sens 18
Terme de marine. Le gros de l'eau, la pleine mer au temps des syzygies de la lune. La partie la plus forte en nombre.
Le gros du monde, la plus grande partie du monde. Le gros du monde se comporte ainsi.
Un gros, un grand nombre de, une grande troupe de.
Sens 20
Ce qu'il y a de principal et de plus considérable.
Sens 21
Le gros de l'hiver, le gros de l'été, temps de ces deux saisons où le froid, la chaleur a le plus d'intensité.
Sens 22
Le gros se dit du commerce dans lequel on ne vend que par notables parties, par opposition au commerce de détail. Marchand en gros. Tenir le gros.
Demi-gros, commerce où l'on vend à la fois en gros et en détail. Cet épicier fait le demi-gros.
Sens 23
Terme de boucherie. Gros de langue, nom d'une région du boeuf, maniement impair, simple, commun aux deux sexes, qui, latéralement, répond au bord inférieur de la terminaison du muscle sterno-maxillaire.
Terme de vénerie. Gros des nombles, morceau de la cuisse du cerf. On dit par corruption gros dénome ou gros d'énome.
Sens 24
Le gros, se dit, dans le département du Nord, de la houille en gros morceaux.
Sens 25
Terme de relieur. Cahier de seize pages, dans la feuille in-douze.
Sens 26
Le gros, le revenu fixe d'une cure, par opposition au casuel.
Le revenu principal qu'un chanoine tire de sa prébende, par opposition à distribution manuelle.
Sens 27
Droit que l'on payait aux fermiers des aides pour chaque muid de vin que l'on vendait en gros.
Sens 28
Gros de Naples, gros de Tours, étoffes de soie qu'on fabrique à Naples, à Tours, ainsi appelées parce qu'elles sont à gros grains.
Gros de Verdun. nom d'une sorte de dragée.
Gros d'autruche, ou ploc d'autruche, le plus gros du duvet de cet animal, qu'on sépare du fin, pour l'employer aux lisières des draps fins de laine destinés à la teinture en noir.
Sens 29
Terme d'ancienne métrologie. La cent vingt-huitième partie de la livre, ou la huitième partie d'une once. Un gros d'argent, de soie.
Anciennement, en Flandres, livre de gros, monnaie de compte entre les marchands, qui valait six livres, comme le sol de gros valait six sols.
Sens 30
Gros, adv. D'une manière grosse.
Écrire gros, écrire en caractères plus gros que d'habitude.
Sens 31
Beaucoup.
Cela coûte gros, cela coûte beaucoup (locution née pendant la révolution, dit Mme de Genlis, Mém. t. V, p. 91).
Au jeu, coucher gros, jouer gros jeu.
Fig. Risquer beaucoup. Il veut tout ou rien, c'est coucher gros.
Il signifie aussi avancer quelque chose d'extraordinaire. Il dit bien des gasconnades, il couche gros.
Fig. Il y a gros à parier que, il y a de fortes raisons de croire que.
Sens 32
En gros, loc. adv. Par grande quantité. Vendre en gros. Marchand en gros, en demi-gros.
Considéré ensemble.
D'une manière sommaire.
Sens 33
Tout en gros, loc. adv. Seulement, pas davantage. Il y avait vingt personnes tout en gros.
Sens 34
De gros en gros, d'une façon générale.
PROVERBES
Grosse tête, peu de sens, c'est-à-dire la grosseur de la tête n'indique pas la capacité de l'esprit.
Les gros poissons mangent les petits, c'est-à-dire les faibles souffrent de l'injustice des puissants.
REMARQUE
L'habitude de dire un gros seigneur, de gros messieurs, avait fait substituer généralement gros à grand, et l'on disait un gros général pour un grand général ; cela ne se dit plus. On dit cependant encore : gros major.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Berry, grôt, groût, grous, grousse ; bourg. grô ; mâconnais, grou ; picard, cros ; esp. groso, grueso ; port. et ital. grosso ; du lat, grossus, qui se trouve dans la latinité de l'âge inférieur ; comp. l'allem. gross ; anc. haut-allem. grôz ; angl. great, qui signifient grand ; c'est sans doute, comme Diez le remarque, de la forme germanique que vient grôt, groût du Berry.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE GROS,
Sens 13
Ajoutez :
Billet de grosse, billet qui est souscrit par suite d'emprunt à la grosse (DALLOZ).
Sens 35
Une somme grosse, une somme payée en bloc, par opposition à somme payée par fractions.
Sens 36
Ancien terme de finance.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> GROS, OSSE
adj.
Qui a beaucoup de volume. Il est opposé à Menu et à Petit. Gros homme. Une grosse femme. Il est gros et gras. Grosse tête. Gros ventre. Un gros réjoui. Une grosse réjouie. Gros compère, Un gros garçon. De gros yeux. Les grosses dents. Un gros volume in-folio. Un gros paquet. Une grosse corde.

Fig. et fam., C'est un gros boeuf. Voyez BOEUF.

Par ironie, Gros comme une puce.

Fig. et fam., Il a plus dépensé, il a plus coûté qu'il n'est gros, se dit de Quelqu'un qui a fait beaucoup de folles dépenses, qui a coûté beaucoup à ses parents, à sa famille, etc.

Fig. et fam., Il a plus d'esprit qu'il n'est gros, Il a beaucoup d'esprit.

Fam., Faire le gros dos se dit des Chats lorsqu'ils relèvent leur dos en bosse, en signe tantôt de colère et tantôt de plaisir. Il se dit figurément et familièrement de Quelqu'un qui semble se prêter avec plaisir à ce qu'on lui dit, à ce qui lui arrive. Sous cette avalanche de compliments, il faisait le gros dos.

Prov. et fig., Les gros poissons mangent les petits, D'ordinaire les puissants oppriment les faibles.

Fig. et fam., Un gros bonnet. Voyez BONNET.

En termes d'Architecture, Les gros murs d'un bâtiment. Voyez MUR.

De grosses lettres, de gros caractères, Des lettres, des caractères formés de traits plus longs et plus larges que ceux des caractères ordinaires. On dit dans un sens analogue, en termes de Typographie, Gros canon, gros romain, gros texte, etc.

Il se dit quelquefois pour Grossi, enflé accidentellement. Avoir la joue grosse d'une fluxion. Avoir les yeux gros, parce qu'on a mal dormi ou parce qu'on a pleuré. La rivière est très grosse depuis plusieurs jours.

Avoir les yeux gros de larmes, se dit lorsque les larmes viennent aux yeux en abondance et qu'on veut les retenir.

Fig., Avoir le coeur gros de soupirs, Avoir besoin de se soulager le coeur en poussant des soupirs.

Fig. et fam., Avoir le coeur gros, Avoir gros coeur se dit de l'impression pénible que laisse après lui un chagrin, un dépit, un regret. Il a le coeur gros de l'injustice qu'on lui a faite. Il a eu gros coeur de votre départ. On dit dans le même sens Cela fait gros coeur.

En termes de Marine, La mer est grosse, Elle est très agitée. Gros temps se dit lorsque le vent est violent et que les vagues sont très fortes. Naviguer par gros temps.

Au féminin, il se dit particulièrement d'une Femme enceinte. Sa femme est grosse. Elle est grosse de six mois. Lorsqu'elle était grosse de son premier enfant. Être grosse à pleine ceinture. Par analogie, Événement gros de conséquences. L'avenir est gros de menaces.

Il signifie aussi Qui est épais, grossier, ou s'oppose alors à Fin, délié, délicat. Gros fil. Grosse toile. Gros drap. Gros souliers. Gros pain. Gros vin. Ce n'est que de la grosse besogne.

Fig. et fam., N'avoir qu'un gros bon sens, Avoir le sens bon et droit, mais peu délicat. On dit quelquefois de même, Le gros bon sens devait vous dire cela, devait vous en avertir.

Fig. et fam., Gros rire, Épais et bruyant. On dit dans un sens analogue Grosse gaieté. Grosse plaisanterie.

Fig. et fam., Gros mots. Voyez MOT.

Fig. et fam., Grosses vérités, Vérités si palpables que tout esprit peut les saisir. Ce sont là de ces grosses vérités qu'il est inutile de démontrer. Il signifie quelquefois Reproches graves et mérités. Dire à quelqu'un de grosses vérités.

Fig. et fam., Un gros malin. Voyez MALIN.

Gros vert, gros bleu, etc., Vert foncé, bleu foncé, etc.

Il se dit, dans un sens plus général, de Certaines choses qui surpassent la plupart des autres choses du même genre, en étendue, en volume, en nombre, en valeur, en importance, etc. Un gros bourg. Une grosse rivière. Un gros ruisseau. Avoir un gros bagage. Une grosse armée. Ce prince avait une très grosse cour. Une grosse abbaye. De grosses dettes. Une grosse somme d'argent. Faire une grosse dépense. Prêter à grosse usure, à gros denier.

Gros bétail. Voyez BÉTAIL.

Gros gibier. Voyez GIBIER.

Gros grains. Voyez GRAIN.

Grosse caisse. Voyez CAISSE.

Grosse cavalerie. Voyez CAVALERIE.

Grosse artillerie, Artillerie d'un fort calibre.

Grosses réparations, Les réparations considérables que l'on fait à un bâtiment, telles que le rétablissement des gros murs, des voûtes, des couvertures, etc.; par opposition aux menues réparations, aux réparations de simple entretien. Les grosses réparations sont à la charge du propriétaire, et les menues à celle du locataire.

Grosse voix, Voix grave et forte. On dit familièrement Faire la grosse voix, Contrefaire sa voix en lui donnant un ton grave et sonore quand on veut réprimander, gronder.

Gros péché, Péché grave.

Grosse fièvre, Fièvre violente. On dit de même Un gros rhume.

Grosse affaire, Affaire qui a de la gravité, qui a des suites. Il s'est mis sur les bras une grosse affaire.

La grosse faim, La faim la plus pressante. Il mangea deux ou trois morceaux pour apaiser la grosse faim.

Mettre à la grosse aventure, ou, elliptiquement, à la grosse. Voyez AVENTURE.

Fig. et fam., Jouer gros jeu. Voyez JOUER.

En parlant des Personnes, il signifie quelquefois Qui est riche ou qui opère en grand. Un gros marchand. Un gros négociant. Un gros bourgeois. Un gros financier. Un gros capitaliste.

Il est aussi nom et désigne la Partie la plus grosse. Le gros de l'arbre, La partie la plus grosse de l'arbre, le tronc de l'arbre.

Le gros d'une armée, d'une troupe, La principale partie d'une armée, d'une troupe. Un gros de cavalerie, un gros d'infanterie, un gros de cavaliers, un gros de fantassins.

Employé comme nom, il signifie encore Ce qu'il y a de principal et de plus considérable; et il est opposé à Détail. Il est chargé du gros et du détail des affaires. On lui a donné le gros de la besogne à faire. Faites seulement le plus gros, je me charge du reste.

Le gros, en termes de Commerce. Le commerce en gros, par opposition au commerce de détail. Acheter, vendre en gros. Une maison de gros. Prix de gros, Prix auquel on vend les marchandises en gros.

Il se dit par opposition à Casuel, du Revenu fixe et certain d'une cure; et se disait, par opposition à Distribution manuelle, du Revenu principal qu'un chanoine tirait de sa prébende. Le casuel de cette cure est plus considérable que le gros. Le gros de ce canonicat était considérable.

Il s'est dit aussi du Droit que l'on payait aux fermiers des aides pour chaque muid de vin que l'on vendait en gros. Les bourgeois ne payaient point le gros du vin de leur cru à l'entrée de la ville. Prendre tant pour le gros.

Gros de Naples, gros de Tours, Noms de certaines étoffes de soie que l'on faisait spécialement à Naples, à Tours, et qui étaient un peu plus fortes que le taffetas ordinaire.

Employé comme nom, il désignait en outre une Ancienne mesure de poids, la huitième partie de l'once. Il s'employait aussi pour désigner une Monnaie de valeur variable.

Il s'emploie aussi adverbialement, dans le sens de Beaucoup. Gagner gros. On dit de même Jouer gros, risquer gros. Il en a gros sur le coeur, sur la conscience.

Il signifie aussi De dimensions plus considérables. Écrire gros. Il écrit le plus gros qu'il peut.

Fig., Il y a gros à parier que, Il y a de fortes raisons de croire que. Il y a gros à parier qu'il ne viendra pas.

EN GROS, loc. adv.
, se dit des Circonstances principales d'un événement, d'une affaire. Raconter une histoire en gros et sans s'arrêter aux détails. Dire les choses en gros. Je vous ai rendu compte de cela en gros. Voilà en gros comment les choses se sont passées.

4

Anagrammes de gros, f.grosse

Nombre de lettres :
5

Usages de gros, f.grosse

gros, f.grosse


1 :

Gros de l' arbre, de l' assemblée, de la nation, de l‘ armée.
Gros de l‘ affaire.
Gros d' un travail.
Gros des troupes.
Gros plein de soupe.
Bon, petit gros.
Demi-gros.
Commerce, prix, magasin, maison de gros.
Au( plus) gros de l‘ hiver.
En gros.
Les petits payent pour les gros.
Acheter en gros.
Effectuer le( plus) du travail.
Enlever le( plus) gros.
Faire le gros( pour un marchand).
Faire le( plus) gros du travail.
Réaliser le( plus) gros du travail.
Savoir quelque chose en gros.
Se moquer des gros.
S‘occuper du gros de quelque chose.
Vendre en gros.


6

Mots Proches de gros, f.grosse

Mots précédents
grondeur,euse
grondin
groom

Mots suivants
gros oeuvre
groschen
groseille