1

grossier,ière

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

grossier,ière(adjectif)

Qui manque de finesse.
{sens figuré} Qui manque de délicatesse, inculte, ignorant, malhonnête, incivil, obscène.

Les synonymes Mediadico de grossier,ière :

Les synonymes Word de grossier,ière :

Les synonymes WordNet de grossier,ière :

Les antonymes de grossier :

achevé,e, arachnéen,enne, civil,e, difficultueux,euse, exigeant,e, mince, sourcilleux,euse, susceptible, vétilleux,euse, travaillé,e, révérencieux,euse, léger,ère, filiforme, circonstancié,e, analytique, affiner, coquet,ette, éminent,e, endimanché,e, gandin, médiateur,trice, médiatrice, ouvré,e, pimpant,e, retors,e, espiègle, élancé,e, délié,e, élégant,e, adroit,e, ouvrage, fuselé,e, intelligent,e, diplomate, dégrossir, attentionné,e, complexe, dégingandé,e, soigné,e, svelte, personnel,elle, minutieux,euse, propre, scrupuleux,euse, individuel,elle, gracieux,euse, dégourdi,e, extraordinaire, ingénieux,euse, rare, émérite, curieux,euse, discret,ète, exceptionnel,elle, spécial,ale,aux, unique, humain, angélique, raffiné,e, agile, délicat,e, fin, détaillé,e, belle, précis,e, habile, Net, sociable, poli, affable, correct,e, exact,e, courtois,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> GROSSIER, IÈRE
Prononciation : grô-sié, siè-r'
adj.
Sens 1
Mot formé de gros, qu'on applique presque toujours avec un sens défavorable à ce qui manque de ténuité, de finesse, de délicatesse. Un air grossier. Les parties les plus grossières d'une liqueur.
Vêtements grossiers, ceux qui sont faits d'une étoffe grosse et de peu de valeur. Vapeurs grossières, celles qui paraissent composées de grosses parties parce qu'elles détruisent la transparence de l'air.
Traits grossiers, ceux qui, sans être irréguliers, n'ont pas la finesse ou la grâce des jolies figures.
Terme de minéralogie. Se dit d'un corps quand il a un air de rudesse joint à l'opacité.
Il se dit des aliments peu recherchés, ou de mauvaise qualité. Aliments grossiers. Nourriture grossière.
Sens 2
Qui n'est pas délicatement fait, proprement fait. Ce bâtiment est d'une architecture grossière. Un travail grossier.
Par extension. Un essai grossier. Imitation grossière.
Sens 3
Fig. Il se dit de ce qui n'a rien de délicat, au moral.
Les plaisirs grossiers, les plaisirs que peuvent goûter les hommes les plus bornés, même les animaux, par opposition aux plaisirs délicats qui demandent une certaine élévation ou culture d'esprit.
On dit dans le même sens : des désirs grossiers, des appétits grossiers.
Sens 4
Fig. Mal poli, inculte de moeurs et d'esprit.
Substantivement.
Sens 5
Qui suppose ignorance, sottise, maladresse.
Ignorance grossière, grande, profonde ignorance.
N'avoir de quelque chose qu'une idée grossière, que des notions grossières, n'avoir de cette chose qu'une connaissance sommaire et imparfaite.
Dans un sens analogue : Ne donner qu'une idée grossière de quelque chose.
Sens 6
Incivil, malhonnête. Un grossier personnage.
Il est grossier comme du pain d'orge, il est très grossier ; expression familière fondée sur le double sens du mot grossier, qui se prend au moral pour la personne, et au physique pour le pain.
Substantivement. C'est un grossier. Quel langage tient cette grossière !
Injures grossières, injures qui consistent en termes insultants et bas.
On dit dans un sens analogue : langage grossier, propos grossiers.
Sens 7
Obscène. Il était grossier dans ses propos.
Discours, propos grossiers, discours, propos contraires à la bienséance, à la pudeur.
Sens 8
Marchand grossier. Cette locution vieillit ; on dit marchand en gros.
Sens 9
S. m. Ce qui est grossier.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Gros ; Berry, groussier, qui a de l'embonpoint : une jolie fille bien groussiere et bien fraîche ; provenç. grossier ; catal. grosser ; espagn. grosero ; portug. grosseiro ; ital. grossiere, grossiero.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> GROSSIER, IÈRE
adj.
Qui n'est pas fin, qui n'est pas délicat. Une étoffe grossière. Des vêtements grossiers. Des traits grossiers. Aliments grossiers. Nourriture grossière. Pain grossier.

Fig., Les plaisirs grossiers, Les plaisirs des sens, par opposition aux Plaisirs de l'esprit. On dit de même Des désirs grossiers, des appétits grossiers, etc.

Il signifie encore Qui n'est pas fait avec délicatesse, avec soin. Cet ouvrage de menuiserie est bien grossier, le travail en est grossier. Une oeuvre dont l'exécution est grossière. Des meubles grossiers. Une sculpture, une architecture grossière. On dit dans le même sens : Ébauche imparfaite et grossière. Imitation grossière. Etc.

Il signifie aussi, figurément, Qui a de la rudesse, qui manque de culture, d'éducation. Peuple rude et grossier. Siècle grossier. Moeurs grossières. Esprit grossier. Langage grossier. Des dehors grossiers.

Il se dit particulièrement pour Malhonnête incivil. Un grossier personnage. Vous êtes bien grossier. Voilà une réponse fort grossière. Dire à quelqu'un les injures les plus grossières. Il a les manières grossières, le ton brutal et grossier.

Discours, propos, détails grossiers, Discours, propos, détails contraires à la bienséance, à la pudeur.

Il se dit encore, figurément, de Ce qui suppose beaucoup d'ignorance, de sottise, de déraison ou de maladresse. Erreur grossière. Faute grossière. Contradiction grossière. Illusion grossière. Mensonge grossier. Artifice grossier.

Ignorance grossière, Grande, profonde ignorance.

N'avoir de quelque chose qu'une idée grossière, que des notions grossières, N'en avoir qu'une idée imparfaite, que des notions vagues et confuses. On dit, dans un sens analogue, Ne donner qu'une idée grossière de quelque chose.

4

Anagrammes de grossier,ière

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de grossier,ière