1

jeter

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

jeter(verbe pronominal, verbe transitif)

Lancer.
Pousser avec violence, renverser, faire tomber.
Répandre.
Etablir: jeter un pont sur une rivière, jeter les bases d'une entreprise.
Diriger: jeter les yeux sur un objet.
Produire des bourgeons.
{familier} En jeter: avoir une apparence impressionnante.

Se jeter se précipiter.
En parlant d‘ un fleuve, avoir son embouchure.

Homonymes - paronymes
jetée( avancée sur la mer).
jeté( tissu. Saut de danse).

Les synonymes Mediadico de jeter :

6 : lancer: envoyer, projeter, pousser, proférer, émettre.

Les synonymes Word de jeter :

Les synonymes WordNet de jeter :

Les antonymes de jeter :

attraper, fixer, immobiliser, décider, garder


2

Définition du dictionnaire Littré

> JETER
Prononciation : jeté. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je jette, je jetterai
v. a.
Sens 1
Communiquer un mouvement avec la main.
Sens 2
Mettre avec quelque promptitude un manteau, un châle, etc.
Sens 3
Jeter un pont.
Sens 4
En termes de marine, lancer dans la mer ou ailleurs.
Sens 5
Se débarrasser de.
Sens 6
Jouer ou écarter, en parlant de cartes.
Sens 7
Mettre, placer, diriger, non sans quelque idée de violence ou du moins de rapidité.
Sens 8
En termes de guerre, faire entrer.
Sens 9
En termes de marine, jeter à la côte, jeter à la bande.
Sens 10
Jeter l'oiseau, en fauconnerie.
Sens 11
Jeter un blanc, une espace, en imprimerie.
Sens 12
Il se dit des couleurs qu'on donne à un tableau.
Sens 13
Diriger quelque partie du corps d'un certain côté.
Sens 14
Pousser avec violence, faire tomber.
Sens 15
Fig. Mettre quelqu'un dans une certaine manière d'être.
Sens 16
Fig. Jeter loin, jeter dans, reporter à une époque éloignée.
Sens 17
Faire subir.
Sens 18
Il se dit aussi des choses abstraites que l'on assimile à quelque chose qui se jette.
Sens 19
Jeter sur le papier, écrire, tracer à la hâte.
Sens 20
Faire signifier, dénoncer.
Sens 21
Rejeter sur, attribuer.
Sens 22
Il se dit de l'argent, des valeurs qu'on fait entrer dans la circulation.
Sens 23
Jeter l'argent, être prodigue.
Sens 24
Calculer avec des jetons.
Sens 25
Jeter au sort, décider quelque chose par la voie du sort.
Sens 26
Pousser, envoyer, lancer hors de soi.
Sens 27
Jeter des oeufs, être ovipare.
Sens 28
Produire et mettre dehors un nouvel essaim.
Sens 29
Produire des bourgeons ou des scions.
Sens 30
Produire, rendre de l'humeur.
Sens 31
Jeter sa tête, ses fumées, en termes de vénerie.
Sens 32
Faire couler dans un moule du métal fondu.
Sens 33
Jeter, en termes de potier, de chandelier.
Sens 34
Se jeter, être jeté.
Sens 35
Être prodigué, en parlant de l'argent.
Sens 36
Se lancer soi-même.
Sens 37
Se précipiter, se porter impétueusement.
Sens 38
Faire une expédition militaire.
Sens 39
Entrer, se réfugier précipitamment en quelque endroit.
Sens 40
Aller, se rendre imprudemment.
Sens 41
Fig Prendre, accepter, se laisser aller.
Sens 42
Se jeter au travers, à la traverse, entre, venir déranger.
Sens 43
Se jeter sur, en parlant d'humeurs, de maladies.
Sens 44
Se jeter sur, parler de.
Sens 45
Avoir recours.
Sens 1
Communiquer un mouvement avec la main ou de quelque autre manière.
En termes de marine, faire le jet.
Fig.
Jeter la plume au vent, voy. PLUME.
Fig. Jeter de la poudre aux yeux, voy. POUDRE.
Fig. Jeter de l'huile sur le feu, dans le feu, voy. HUILE, n° 2.
Fig. Jeter le manche après la cognée, voy. MANCHE, s. m.
Fig. Jeter la pierre à quelqu'un, voy. PIERRE.
Fig. Jeter quelque chose au nez de quelqu'un, lui en faire objection, reproche (locution des gens de cour, dit de Caillères, en 1690).
Fig. Jeter son bonnet par-dessus les moulins, voy. BONNET, n° 1. Y jeter son bonnet, voy. BONNET, n° 2.
Fig. Jeter sa langue aux chiens, voy. CHIEN, n° 3.
Fig. N'être pas bon à jeter aux chiens, voy. CHIEN, n° 3.
Fig. Il n'en jette pas sa part aux chiens, voy. CHIEN, n° 3.
Fig. Jeter un os à quelqu'un, voy. os.
Jeter son coussinet sur quelque chose, s'arranger de manière à l'obtenir par adresse ; locution tirée de l'usage de marquer sa place, de la retenir, en y mettant son coussin.
Fig. Jeter quelque chose aux pieds de quelqu'un, lui en faire l'offre, l'abandon.
Sens 2
Jeter un châle, une mante, un manteau, etc. sur ses épaules, sur les épaules de quelqu'un, mettre avec quelque promptitude un châle, etc. sur ses épaules, sur les épaules de quelqu'un.
Ce vêtement, cette draperie, etc. est jetée avec grâce, avec élégance, en parlant d'un vêtement, d'une draperie disposés avec quelque négligence mais non sans grâce.
Terme de peinture. Jeter une draperie, donner une certaine disposition aux plis de la draperie dont on revêt une figure. Les plis de cette draperie sont bien jetés.
Fig. Jeter un voile sur quelque chose, le passer sous silence.
Sens 3
Jeter un pont sur une rivière, construire, établir un pont sur une rivière ; surtout en parlant des ponts que l'on fait à la hâte pour le passage des troupes, des armées.
Jeter les fondements d'un édifice, voy. FONDEMENT ; le langage technique dit plutôt : construire, poser, bâtir, maçonner les fondements d'un édifice.
Fig.
Sens 4
Terme de marine.
Fig.
Jeter le plomb, la sonde, lancer à la mer un plomb de sonde attaché à une corde mesurée, pour connaître la profondeur de l'eau ou la qualité du fond.
Fig. Jeter son plomb, jeter ses plombs sur quelque chose, porter ses vues sur quelque chose, former un dessein pour parvenir à quelque chose, essayer, faire une tentative.
Jeter le loch, lancer à la mer le loch pour connaître, par la longueur de la corde qui le retient, combien le na vire a fait de route pendant un temps donné.
Fig. Jeter le grappin sur quelqu'un, se rendre maître de son esprit.
Sens 5
Se débarrasser de. Il jeta ce qu'il tenait à la main.
Jeter les armes, jeter ses armes, les quitter, cesser de combattre.
Fig. et familièrement. Jeter le froc aux orties, voy. FROC.
Fig. Jeter loin, dédaigner.
Sens 6
Aux jeux de cartes, jeter ses cartes, les jouer.
Jeter se dit aussi au piquet, à l'écarté, des cartes que l'on écarte, dont on se défait pour en prendre d'autres. J'ai jeté les coeurs. J'aurais eu une quinte, mais j'ai jeté mon jeu. Jeter les cartes, cesser la partie.
Bassement et par un mauvais jeu de mots, jeter du coeur sur du carreau, jeter des fusées, vomir.
Sens 7
Mettre, placer, diriger, non sans quelque idée de violence ou du moins de rapidité.
Fig.
Fig. Jeter dans les bras, remettre à la garde, à la protection.
Jeter dans un couvent, faire entrer dans un couvent.
Fig. et poétiquement, jeter au lit de, obliger une femme à devenir épouse de.
Fig. Faire entrer dans une société.
Jeter quelqu'un dans un cachot, dans les fers, le mettre ou le faire mettre en prison.
Sens 8
Terme de guerre. Jeter des hommes, jeter une troupe, jeter des munitions, des vivres, etc. dans une place, les y faire entrer promptement dans le besoin.
Poster en avant ou d'une manière aventureuse.
Sens 9
Terme de marine. Jeter son navire à la côte, l'y échouer exprès, afin d'éviter un danger plus grand.
Jeter à la bande, rassembler, sur un seul point, des marchandises qui étaient éparses, afin de faire contre-poids.
Sens 10
Terme de fauconnerie. Jeter l'oiseau du poing, le lancer après la proie. On dit : jeter le faucon et lâcher l'autour.
Sens 11
Terme d'imprimerie. Jeter un blanc, ménager, laisser un blanc.
On dit de même : jeter une espace, une interligne.
Sens 12
Jeter une couleur sur, donner une couleur à. Le peintre a jeté une teinte grise sur son tableau.
Fig.
Dans un sens analogue, jeter l'ombre, les ténèbres, produire l'obscurité.
Par extension.
Sens 13
Diriger quelque partie du corps d'un certain côté. Il jeta la tête en arrière.
Jeter les yeux, la vue, les regards sur, regarder, considérer.
Fig. Jeter les yeux sur quelqu'un, signifie quelquefois avoir sur quelqu'un des vues particulières. Il a jeté les yeux sur ce jeune homme pour en faire son gendre.
Sens 14
Pousser avec violence, faire tomber.
Jeter par terre, jeter à terre, faire tomber à terre. Jeter un homme par terre.
Jeter une maison, une cloison, un mur, etc. par terre, démolir, abattre une maison, une cloison, etc.
On dit dans le même sens : jeter bas.
Fig.
Jeter une porte en dedans, la forcer en en faisant sauter la serrure.
Sens 15
Fig. Mettre quelqu'un dans une certaine manière d'être. Soulever votre peuple, et jeter votre armée Dedans les intérêts d'une reine opprimée. CORN. Nicom. IV, 2.
Faire naître certains sentiments.
Sens 16
Fig. Jeter loin, jeter dans, obliger à reporter à une époque éloignée ce qu'on veut faire.
Sens 17
Faire subir.
Mener à.
Entraîner à. Fig. Jeter, se dit aussi des choses abstraites que l'on assimile à quelque chose qui se jette.
Jeter des propos, avancer des propos qui vont indirectement à insinuer ou à découvrir quelque chose. Ce ministre a jeté des propos de paix, de guerre.
On dit, dans un sens analogue, jeter des paroles, des pensées.
Jeter des soupçons contre quelqu'un, faire soupçonner quelqu'un.
Jeter des brocards, se moquer. Jeter des louanges, louer.
Sens 19
Jeter sur le papier, tracer, écrire à la hâte. Jeter ses idées, un plan, une esquisse sur le papier.
Sens 20
Faire signifier, dénoncer. Jeter une excommunication, la publier, la fulminer.
Jeter les bans d'un mariage, faire les annonces au prône.
Terme de droit canon. Jeter un dévolu, voy. DÉVOLU.
Fig. et familièrement. Jeter son dévolu sur, voy. DÉVOLU.
Sens 21
Rejeter sur, attribuer.
Exciter à parler de.
Sens 22
Il se dit de l'argent, des valeurs qu'on fait entrer dans la circulation.
Sens 23
Jeter l'argent, être prodigue.
Fig.
Jeter son bien, jeter tout par les fenêtres, c'est-à-dire dissiper son bien en folles dépenses.
Il ne jette pas son bien par la fenêtre, il ne jette pas les épaules de mouton toutes rôties, c'est-à-dire il est bon ménager de son bien.
On dit aussi : C'est un homme d'ordre et qui ne jette rien.
Fig. et familièrement. Jeter une marchandise à la tête, l'offrir à vil prix.
Fig. et familièrement. Jeter une chose à la tête de quelqu'un, la lui offrir sans qu'il la demande. Ne pensez pas que je lui jette mon bien à la tête, que je lui jette ma fille à la tête.
Sens 24
Calculer avec des jetons. Jetez ces sommes-là ; je les ai jetées, et j'ai trouvé qu'elles montent à.... Apprendre à jeter.
Ce sens est vieilli. On disait jeter, parce qu'on se servait de jets ou jetons.
Sens 25
Jeter au sort, décider quelque chose par la voie du sort.
Jeter les dés, les lancer hors du cornet pour amener les points.
Fig. Le dé en est jeté, le parti en est pris.
On dit dans le même sens : Le sort en est jeté.
Jeter des lots, les tirer au sort.
Terme d'ancienne coutume. Répartir une imposition.
Sens 26
Pousser, envoyer, lancer hors de soi.
Jeter des larmes, pleurer.
Jeter un soupir, un cri, faire un soupir, un cri.
Fig. et familièrement. Jeter les hauts cris, se récrier, se plaindre hautement.
Jeter des menaces.
Fig. et familièrement. Il a jeté tout son venin, c'est-à-dire il a dit, dans l'emportement de sa colère, tout ce qu'il avait sur le coeur.
Fig. et familièrement. Jeter son feu, tout son feu, voy. FEU, n° 38.
Jeter feu et flamme, voy. FEU, n° 1.
Fig. et familièrement. Cet homme jette un vilain coton, voy. COTON.
Sens 27
Jeter des oeufs, être ovipare.
Sens 28
En parlant des mouches à miel, produire et mettre dehors un nouvel essaim. Les mouches ont jeté deux essaims cette année.
Absolument. Ces mouches n'ont point encore jeté.
Sens 29
En parlant des arbres et des plantes, produire des bourgeons ou des scions. Cette vigne a bien jeté du bois. Cet arbre a jeté des scions.
Absolument. Les arbres commencent à jeter.
Jeter de profondes racines, s'enraciner profondément. Les arbres jettent des racines plus profondes les uns que les autres.
Fig. Cet abus avait jeté de si profondes racines qu'il était difficile de l'extirper.
Sens 30
Rendre de l'humeur. Cet abcès jette du pus.
Absolument. La plaie commence à jeter. Son cautère jette beaucoup.
Ce cheval jette sa gourme, il a par les narines un écoulement dû à la gourme.
Fig. Jeter sa gourme, exhaler sa mauvaise humeur, ou, pour un enfant, être hargneux et difficile, ou, pour un jeune homme, se mal conduire, ou, pour un jeune auteur, produire d'abord des choses faibles ou folles. Absolument. On dit qu'un cheval jette, quand il a un écoulement par les narines, et spécialement dans le cas de morve.
Sens 31
Terme de vénerie. Ce cerf jette sa tête, il quitte son bois.
Le cerf jette ses fumées, il se vide.
Sens 32
Faire couler du métal fondu dans quelque moule afin d'en tirer une figure. Jeter une figure, une statue en bronze. Jeter en moule.
Jeter en sable, prendre un moule avec du sable.
Fig. Jeter en sable, avaler d'un trait.
Absolument. Ce fondeur jette bien.
Fig. et familièrement. Cela ne se jette pas en moule, se dit d'un ouvrage qui ne peut se faire qu'avec beaucoup de soin et de temps.
Sens 33
Terme de potier d'étain. Jeter sur la pièce, ajuster une anse ou une pièce sur un vase par le moyen d'un moule.
Terme de chandelier. Jeter des chandelles, des bougies, les fabriquer au moule.
Terme de passementier. Jeter en soie, couvrir un bouton de soie tournée sur la bobine.
Sens 34
Se jeter, V. réfl. Être jeté. Les pierres qui se jetaient avec les frondes.
Sens 35
Être prodigué, en parlant de l'argent.
Sens 36
Se jeter, se lancer soi-même.
Par personnification. Ce fleuve, cette rivière se jette dans telle autre, se jette dans la mer, dans un lac, etc. ce fleuve, cette rivière se rend, va se perdre dans telle autre, etc.
Fig.
Terme de manége. Se jeter sur l'éperon, sur le talon, sur la jambe droite ou gauche, se dit d'un cheval qui pousse son corps du côté où le cavalier approche l'éperon, le talon ou la jambe, au lieu de céder à ces aides.
Terme de marine. Se jeter à la côte, y échouer son navire.
Sens 37
Se précipiter, se porter impétueusement.
Fig.
Familièrement. Se jeter sur la friperie de quelqu'un, l'outrager de paroles.
Se jeter sur un lit, sur un siége, s'y asseoir, s'y coucher avec précipitation.
Se jeter à genoux, se mettre précipitamment à genoux.
Se jeter au cou de quelqu'un, lui passer les bras autour du cou en l'embrassant.
Se jeter dans les bras, entre les bras de quelqu'un, se faire serrer, embrasser par quelqu'un.
Fig. Se jeter dans les bras, chercher un appui.
Fig. Se jeter à la tête de quelqu'un, et, absolument, se jeter à la tête, s'offrir avec empressement et sans être recherché.
Se jeter sur quelque chose, signifie quelquefois s'y porter avidement. Les chasseurs mouraient de faim, ils se jetèrent sur un pâté qu'ils avaient apporté.
Se jeter entre les mains, se remettre au pouvoir.
Se jeter dans, se dit aussi de tout ce qui est comparé à quelque abîme.
Se jeter à ou dans, tourner ses vues, ses désirs vers.
Sens 38
Se jeter, faire une expédition militaire.
Attaquer avec impétuosité.
Sens 39
Entrer, se réfugier précipitamment en quelque endroit. On poursuivit le voleur, mais il se jeta dans une allée obscure, et disparut. Il se jette dans une voiture et se fait conduire chez lui. Il se jeta dans la place avec un millier d'hommes.
Fig. Se jeter dans un couvent, s'y retirer.
Se jeter dans un désert, s'y réfugier.
Sens 40
Aller, se rendre imprudemment en quelque lieu.
Sens 41
Fig. Prendre, accepter, se laisser aller.
Se jeter en un parti, se ranger du côté de ce parti.
Sens 42
Se jeter au travers, à la traverse, entre, venir déranger.
Sens 43
Se jeter sur, se dit des humeurs, des maladies qui attaquent une partie du corps. La goutte s'est jetée sur l'estomac.
Impersonnellement.
Sens 44
Se jeter sur, parler de.
Se jeter au travers, parler sans réticence.
Se jeter parmi, entreprendre le récit.
Se jeter dans, se laisser aller à.
Sens 45
Avoir recours. Qui bien jettera, son compte trouvera, c'est-à-dire lorsqu'on calcule exactement ses dépenses, on n'outre-passe point son revenu.
HISTORIQUE
Xe s.
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Berry, giter ; provenç. gitar, gietar, getar ; espagn. jitar, jetar ; ital. gittare, gettare ; du latin jactare, fréquentatif de jacio (voy. JET).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
JETER. Ajoutez : - REM. On trouve jeter dit pour mettre bas, en parlant des femelles d'animaux. Comparez cela au n° 27 de jeter.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> JETER
(Je jette; nous jetons). v. tr.
Lancer avec la main ou de quelque autre manière. Jeter des pierres. Jeter des fusées, des grenades. Jeter ses armes pour s'enfuir. Jeter quelque chose au vent. Jeter quelque chose à la tête de quelqu'un. Jeter un filet dans l'eau pour pêcher. Jeter quelque chose au feu. Jeter des marchandises à la mer pour alléger le navire.

Jeter un châle, un manteau, etc., sur ses épaules, sur les épaules de quelqu'un, Mettre avec quelque promptitude un châle, etc., sur ses épaules, sur les épaules de quelqu'un.

On dit aussi Ce vêtement, cette draperie, etc., est jetée avec grâce, avec élégance, en parlant d'un Vêtement, d'une draperie disposés avec une négligence qui a de la grâce.

En termes de Peinture, Jeter une draperie, Donner une certaine disposition aux plis de la draperie dont on revêt une figure. Ce peintre jette mal ses draperies. Les plis de cette draperie sont artistement jetés.

En termes de Marine, Jeter l'ancre, La faire tomber dans la mer, pour arrêter le navire. Jeter le plomb, la sonde, Laisser tomber la sonde pour connaître la hauteur de l'eau ou la qualité du fond. Jeter le loch, Lancer à la mer le loch pour connaître combien le navire a fait de route pendant un temps donné.

Aux jeux de Cartes, Jeter ses cartes, Refuser de les jouer. Il se dit aussi au Piquet, à l'Écarté, des Cartes dont on se défait pour en prendre d'autres. J'ai jeté les piques.

Fig., Le sort en est jeté. Voyez SORT.

Jeter les fondements d'un édifice, Les asseoir, les établir. Figurément, Jeter les fondements d'un empire, d'un royaume, d'une république, etc., Fonder un empire, etc.

Jeter un pont sur une rivière, Construire, établir un pont sur une rivière. Cela se dit surtout en parlant des Ponts que l'on fait à la hâte pour le passage des troupes, des armées.

Fig., Jeter de l'huile sur le feu. Voyez HUILE.

Fig., Jeter son argent, jeter tout par les fenêtres, Dissiper son bien en folles dépenses. C'est un homme d'ordre et qui ne jette point son argent par les fenêtres.

Fig. et fam., Jeter une chose à la tête de quelqu'un, La lui offrir sans qu'il la demande. Par extension, Il s'imaginait que j'allais lui jeter ma fille à la tête. On dit de même Se jeter à la tête de quelqu'un, à la tête des gens, S'offrir à eux avec empressement et sans être recherché.

Fig. et fam., Jeter quelque chose au nez, à la figure de quelqu'un, Le lui reprocher.

Fig. et fam., Jeter la pierre à quelqu'un. Voyez PIERRE.

Fig. et fam., Jeter de la poudre aux yeux. Voyez POUDRE.

Fig. et fam., Jeter le froc aux orties. Voyez FROC.

Fig. et fam., Jeter le grappin sur quelqu'un. Voyez GRAPPIN.

Prov. et fig., Jeter le manche après la cognée. Voyez MANCHE.

Prov. et fig., Jeter son bonnet par-dessus les moulins. Voyez BONNET.

Prov. et fig., Il n'en jetterait pas sa part aux chiens; Jeter sa langue aux chiens. Voyez CHIEN.

Fig. et fam., Il n'est pas bon à jeter aux chiens. Voyez BON.

Fig., Jeter un voile sur quelque chose, Le passer sous silence.

Fig., Jeter quelqu'un dans un cachot, dans les fers, Le mettre ou le faire mettre au cachot, en prison.

Fig., En termes de Guerre, Jeter des hommes, jeter de l'infanterie, de la cavalerie dans la bataille. Jeter des munitions, des vivres, etc., dans une place, Les y faire entrer promptement.

JETER s'emploie aussi figurément, tant au sens physique qu'au sens moral, dans l'acception de Mettre, placer, diriger, envoyer, etc., et souvent avec l'idée d'une certaine violence, de quelque soudaineté ou rapidité dans l'action. Il fut malgré lui jeté dans cette affaire. Jeter rapidement ses idées sur le papier. Jeter un regard, des regards de compassion sur une personne. Jeter les yeux sur quelqu'un, sur quelque chose. Jeter un regard sur le passé. Jeter l'effroi, l'épouvante dans une maison, dans le camp, etc. Jeter du ridicule sur quelqu'un. Jeter des soupçons dans l'esprit de quelqu'un. Cette étude historique peut jeter une vive lumière, un grand jour sur les causes de l'événement. Jeter quelqu'un dans le péril, dans un danger. Jeter dans l'inquiétude. Votre refus me jette dans un grand embarras. La surprise où les jeta cette nouvelle me fit sourire.

Jeter les yeux sur quelqu'un signifie quelquefois Avoir sur quelqu'un des vues particulières. Il a jeté les yeux sur ce jeune homme pour en faire son gendre.

Jeter les yeux sur une brochure, La parcourir superficiellement.

Jeter des propos, Avancer des propos qui vont indirectement à insinuer ou découvrir quelque chose. Ce ministre a jeté des propos de paix, de guerre.

Fig. et fam., Jeter son dévolu sur quelque chose, Choisir cette chose entre plusieurs autres.

JETER se dit quelquefois dans le sens de Pousser avec violence, tant au propre qu'au figuré. Jeter un homme par terre. Les vents nous jetèrent sur un écueil. La tourmente politique les avait jetés loin de leur patrie.

SE JETER signifie dans cette acception Entrer, se réfugier précipitamment en quelque endroit. On poursuivit le voleur, mais il se jeta dans une allée obscure et disparut. Il se jeta dans le plus épais du bois.

Fig., Se jeter dans un couvent, S'y retirer.

SE JETER signifie encore, tant au propre qu'au figuré, Se lancer, se précipiter, se porter impétueusement dans, contre, vers quelqu'un ou quelque chose. Se jeter par la fenêtre. Se jeter dans le feu, dans un puits, dans la mer. Se jeter sur une chaise, sur un lit. Se jeter au cou de quelqu'un pour l'embrasser. Se jeter à genoux. Se jeter aux genoux de quelqu'un. Je me jette à vos pieds. Il s'est jeté dans mes bras. Se jeter sur quelqu'un pour le maltraiter. Il se jeta sur son ennemi. Le chat se jette sur la souris. Il se jeta au milieu des ennemis. Il se jette dans le travail à corps perdu. Se jeter dans la dévotion. Abandonner un excès pour se jeter dans l'excès contraire. Se jeter volontairement dans le péril. Ce fleuve, cette rivière se jette dans la mer, dans un lac, etc.

Se jeter sur quelque chose signifie quelquefois S'y porter avidement. Les soldats se jetèrent sur ces provisions.

Fig. et fam., Jeter une maison, une cloison, un mur, etc., par terre, Démolir, abattre une maison, une cloison, etc. On dit dans le même sens Jeter bas.

En termes de Marine, Jeter son navire à la côte, ou Se jeter à la côte, S'y échouer exprès, afin d'éviter un danger plus grand.

JETER signifie aussi Pousser, envoyer, lancer hors de soi. Le reptile jetait son venin. Le tronc de cet arbre jette une espèce de gomme. Cette fontaine jette beaucoup d'eau. Le volcan jette des feux. Un tison qui jette des étincelles. Cette lampe jette un éclat très vif. Jeter un soupir, un cri. Fig. et fam., Jeter les hauts cris. Voyez CRI.

Fig. et fam., Il a jeté tout son venin, Dans l'emportement de la colère, il a dit tout ce qu'il avait sur le coeur contre quelqu'un.

Fig. et fam., Jeter son feu, tout son feu. Jeter feu et flamme. Voyez FEU.

JETER se dit particulièrement des Ulcères, des abcès, etc. Cet abcès jette du pus. Absolument, Ces ulcères, ces pustules jettent beaucoup.

Il se dit aussi des Enfants qui ont des croûtes de lait. Il se dit également des Chevaux. Ce cheval jette sa gourme. Fig. et fam., Jeter sa gourme. Voyez GOURME.

JETER se dit en outre des Abeilles qui produisent et mettent dehors un nouvel essaim. Ces abeilles n'ont point jeté cette année.

Il se dit encore des Arbres et des plantes qui produisent des bourgeons ou des scions. Cette vigne a bien jeté du bois. Cet arbre a jeté des scions. Absolument, Les arbres commencent à jeter. La vigne ne jette pas encore.

Jeter de profondes racines, S'enraciner profondément. Il se dit au propre et au figuré. Ces arbres ont jeté de profondes racines. Cet abus avait jeté de si profondes racines qu'il était bien difficile de l'extirper.

En termes de Vénerie, Ce cerf jette sa tête, Il perd son bois.

JETER, en termes de Fonderie, signifie Faire couler du métal fondu dans quelque moule, afin d'en tirer une figure. Jeter une figure, une statue en bronze. Jeter en moule. Ce fondeur jette bien.

4

Anagrammes de jeter

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de jeter

Mots précédents
jetage
jeté
jetée

Mots suivants
jeteur,euse
jeton
jettatura