1

manche

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

manche(nom masculin)

Poignée d‘ un outil, d‘ un instrument quelconque.
Os du gigot, de la côtelette.


Aviation Vibreur de manche: dispositif permettant d'avertir le pilote de la proximité de l'incidence limite, grâce à une agitation artificielle du manche.(Anglais: stick shaker).

Difficultés orthographiques
des manches à balai.
des manches de couteau( x).

manche(nom féminin)

Difficultés orthographiques
un vêtement sans manches.

Les synonymes Mediadico de manche :

1 : poignée: queue.

2 : tube: tuyau, conduit.

4 : tennis: set, partie.

Les synonymes Word de manche :

Les synonymes WordNet de manche :

2

Définition du dictionnaire Littré

> MANCHE
Prononciation : man-ch'
s. m.
Sens 1
Partie d'un instrument par où on le prend pour s'en servir.
Fig. Cet homme branle au manche, dans le manche, il est irrésolu et tenté de changer de parti, de dessein ; et aussi il est en danger de perdre sa place, la fortune, la vie.
Fig. Jeter le manche après la cognée, abandonner une affaire par dégoût, par découragement.
Sens 2
Manche à balai, long bâton au bout duquel est un balai.
Sens 3
Le manche de la charrue, que tient le laboureur et qui sert à déterminer la profondeur et la régularité du labour.
Sens 4
Manche de gigot, voy. GIGOT.
Sens 5
Le manche d'une basse, d'une contre-basse, d'un violon, d'une guitare, etc. pièce de bois collée à l'extrémité du corps de ces instruments, et servant non pas seulement à tenir l'instrument mais à porter les chevilles par le moyen desquelles on l'accorde ; c'est en posant les doigts de la main gauche sur le manche qu'on forme les différents tons.
Savoir, connaître son manche, être sûr de son manche, savoir toucher les cordes avec justesse et précision.
Sens 6
Terme de marine. Nom donné par quelques marins à une sorte de poignée à plusieurs mains que l'on adaptait à une rame trop grosse pour être maniée par un seul homme.
Sens 7
Manche de couteau, nom vulgaire donné aux espèces de mollusques du genre solen.
Sens 8
Fig. Manche à sabre, gens qui ne sont bons qu'à donner un coup de sabre.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Wallon, main ; bourguig. moinche ; provenç. margue ; espagn. et portug. mango ; ital. manico ; d'un bas latin manicum, fait sur le modèle du latin manica (voy. MANCHE 2).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 1. MANCHE. s. m. Ajoutez :
Sens 9
Fig. Se mettre du côté du manche, se mettre du côté le plus fort.
Ajoutez : Toutefois il faut noter que le latin classique manubrium, avec l'accent sur nu, était représenté dans la langue d'oïl par manoir, qui est une dérivation correcte : XIIe s.
> MANCHE
Prononciation : man-ch'
s. f.
Sens 1
Partie du vêtement où l'on met le bras.
Manches de robes de femmes ; elles ont reçu différents noms suivant la mode. Manches plates. Manches à gigot, manches serrées au poignet, très larges et bouffantes auprès de l'épaule ; elles étaient fort à la mode sous Charles X. Manches à l'imbécile ou à la folle, manches très amples, fermées au poignet, et dans lesquelles on mettait de petits plombs à la hauteur du coude pour les faire pendre.
Manches pendantes, bandes d'étoffe que l'on attache à de certaines robes de cérémonie. Manches d'avocat, de juge, de professeur.
Manches d'anges, manches qui ne descendaient que jusqu'au coude.
Tour de manche, garniture de ruban, de dentelle ou de fourrure, placée au-dessus de la manchette.
Populairement. Jambes en manches de veste, jambes arquées.
Tirer quelqu'un par la manche, le prendre par la manche de son habit.
Fig. Tirer quelqu'un par la manche, le faire souvenir de quelque chose, attirer son attention sur quelque chose.
Fig. Tirer quelqu'un par la manche, insister pour qu'il demeure.
Fig. Il ne se fera pas tirer la manche, par la manche, c'est-à-dire il fera volontiers telle chose, ou, en sens contraire, se faire tirer la manche, faire quelque chose avec peine.
Fig. Avoir une personne dans sa manche, en disposer à son gré.
Tenir quelque chose dans sa manche, l'avoir à sa disposition, en être assuré.
Fig. Tenir quelqu'un dans sa manche, disposer souverainement de quelqu'un, être en état d'en exiger tout ce qu'on voudra.
Fig. Être dans la manche de quelqu'un, être à sa disposition.
Fig. Être à la manche de quelqu'un, le suivre, l'appuyer, le soutenir.
Mettre une chose dans sa manche, s'en saisir, s'en emparer.
Populairement. Du temps qu'on se mouchait sur la manche, du temps qu'on était fort simple.
Ne pas se moucher sur la manche, être entreprenant, résolu, plein d'expérience.
Se moucher sur la manche, vient sans doute de l'habitude qu'ont les enfants ou les gens malpropres de se moucher sur leur manche.
Cordeliers à la grande manche, cordeliers rentés.
Avoir la conscience large comme la manche d'un cordelier, ne se faire scrupule de rien.
Fig. Il a la manche large, se dit d'un casuiste, d'un directeur relâché.
Fausses manches, manches qu'on met par-dessus d'autres.
Fig. C'est une autre paire de manches, c'est une autre affaire, ce n'est pas la même chose. La conversation [dans une société où se trouvait Buffon] ayant commencé de la part de Mlle de l'Espinasse par des compliments flatteurs et fins.
Voici bien une autre paire de manches, voici bien une autre affaire.
Sens 2
Gentilshommes de la manche, gentilshommes dont la fonction était d'accompagner les fils de France dans leur jeunesse ; ces gentilshommes accompagnaient partout les princes, et, comme l'étiquette ne leur permettait pas de les tenir par la main, ils ne les touchaient qu'à la manche ; de là leur nom.
Gardes de la manche, compagnie de vingt-cinq gentilshommes qui se tenaient de chaque côté du roi dans les cérémonies et toutes les fois qu'il allait à la chapelle.
Fig. Il s'est fait mon garde de la manche, il ne me quitte pas.
Sens 3
La manche ou la bonne manche, nom, en Italie, du pourboire. Il eut tant pour la bonne manche.
Sens 4
Manche de velours, nom d'une sorte d'oiseaux du genre des fous, communs vers le cap de Bonne-Espérance, et qui ont le bout des ailes noir, et le reste du corps blanc.
Sens 5
Terme de marine. Tuyau ou conduit fait de cuir ou de toile, et servant à divers usages.
Manche de pompe, tuyau goudronné, qui reçoit de la pompe l'eau qu'on en fait sortir.
Sens 6
Manche à vent, manche qui fait l'office de ventilateur.
Sens 7
Manche d'Hippocrate, sorte de filtre usité dans les officines, fait jadis de jonc, aujourd'hui fait de feutre en forme de pyramide ; on dit aussi chausse d'Hippocrate.
Sens 8
Fourneau à manche, ou, simplement, manche, nom d'un fourneau d'affinage pour les monnaies.
Sens 9
Terme de pêche. Filet en forme de cône.
Sens 10
Terme de géographie. Espace étroit de mer resserré entre deux terres.
Absolument, la Manche, le canal compris entre les côtes de France et celles d'Angleterre (on met une majuscule). Traverser la Manche. Département de la Manche.
Sens 11
Terme de jeux. Partie. Jouer en deux ou trois manches.
Avoir une manche, avoir gagné une partie.
Être manche à manche, avoir gagné chacun une partie.
Au whist, la manche est une des parties liées qui composent le rob.
Sens 12
Au XVIe siècle, on appelait manches les ailes d'un bataillon. Manche de main droite. Manche de main gauche. Il faudrait lui mettre du plomb dans la manche, se dit, en Normandie, à celui qui commet quelque étourderie ; locution tirée de l'ancien usage de mettre du plomb aux manches (voy. l'historique).
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. mangua, mancha, marga ; catal. manega ; espagn. manga ; ital. manica ; du lat. manica, dérivé de manus, main.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 2. MANCHE. s. f.
Sens 3
Ajoutez :
Faire la manche.
Sens 12
Ajoutez :
Au XVIIe s. Le bataillon était partagé en trois manches ou sections.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> MANCHE
n. m.
Partie d'un instrument, d'un outil, par laquelle on le tient pour en faire usage. Le manche d'un couteau, d'une raquette, d'un battoir. Couteau à manche d'ivoire, d'ébène, de corne, d'argent. Le manche de cette faux est cassé. Cette cognée branle dans le manche. Manche à balai. Manche à gigot.

Le manche de la charrue, La partie de la charrue que tient le laboureur.

Le manche d'un gigot, La partie par où on le prend pour le découper.

Le manche d'une basse, d'une contrebasse, d'un violon, d'une guitare, etc., La partie où l'on pose les doigts de la main gauche pour former les tons différents.

Fig., Se mettre du côté du manche, Se mettre du côté du plus fort.

Prov. et fig., Branler au manche, dans le manche. Voyez BRANLER.

Prov. et fig., Jeter le manche après la cognée, Abandonner une affaire, une entreprise par chagrin, par dégoût, par découragement. Il ne faut pas, pour si peu, jeter le manche après la cognée.

En termes de Conchyliologie, Manche de couteau, Espèce de coquillage bivalve.

> MANCHE
n. f.
Partie du vêtement dans laquelle on met le bras. La manche d'une chemise, d'une veste, d'un corsage, d'un manteau. Manche étroite, large, courte, longue, plate. Un gilet à manches, sans manches.

Fausses manches, Demi-manches de lustrine, de percaline qu'on met par-dessus les manches de son vêtement pour les protéger au cours de certains travaux.

Manches pendantes, Bandes d'étoffe que l'on attache à certaines robes de cérémonie.

Fig. et fam., Avoir une personne dans sa manche, En disposer à son gré.

Fig. et fam., Il a la manche large, se dit d'un Casuiste, d'un directeur de conscience d'une indulgence excessive.

Fig. et fam., Il ne se fera pas tirer la manche, par la manche, Il fera volontiers telle chose.

Fig. et fam., C'est une autre paire de manches, C'est une autre affaire, ce n'est pas la même chose. Voici bien une autre paire de manches, Voici bien une autre affaire.

En termes d'Arts et spécialement en termes de Marine, il se dit d'un Tuyau de cuir, toile, ou autre étoffe rendue autant qu'il est possible imperméable, servant à conduire des liquides ou des gaz d'un lieu dans un autre. Manches à vent, à air, Vastes tuyaux de toile ou de tôle d'acier qui font l'office de ventilateurs et qui conduisent l'air extérieur dans les entreponts et les parties basses du navire.

MANCHE, en termes de Géographie, se dit d'un Canal, d'un espace étroit de mer renfermé entre deux terres. La manche de Bristol.

Il se dit particulièrement de la Mer étroite comprise entre les côtes de France et celles d'Angleterre et qui, par le Pas de Calais, communique avec la mer du Nord.

MANCHE, en termes de Jeu, se dit d'Une des parties liées que les joueurs sont convenus de jouer. Il a gagné la première manche. Nous sommes manche à manche.

4

Anagrammes de manche

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de manche

Mots précédents
mancelle
mancenille
mancenillier

Mots suivants
mancheron
manchette
manchon