1

marchand,e

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

marchand,e(nom)

Difficultés orthographiques
marchand de canons.
marchand de sable.

marchand,e(adjectif)

Homonymes - paronymes
marchant, e( qui marche).

Les synonymes Mediadico de marchand,e :

Les synonymes Word de marchand,e :

Les synonymes WordNet de marchand,e :

Les antonymes de marchand :

acheteur,euse, client,e, prospect, usager, utilisateur,trice, consommateur,trice, patient,e, producteur,trice


2

Définition du dictionnaire Littré

> MARCHAND, ANDE
Prononciation : mar-chan, chan-d'
s. m. et f.
Sens 1
Celui, celle qui fait profession d'acheter et de vendre.
Marchande, femme qui tient un commerce.
Terme de jurisprudence. Marchande publique, femme qui fait un négoce séparé de son mari, au vu et su de celui-ci.
Marchand forain, celui qui parcourt, avec des marchandises, les villes, les campagnes, les foires, les marchés.
Par dénigrement, marchand de soupe, maître de pension, ainsi nommé parce qu'on suppose qu'il spécule sur la nourriture de ses élèves.
Par dénigrement aussi. Marchand de vers, celui qui fait des vers parce qu'on les lui paye.
Communauté des marchands de Paris, se disait de la réunion de six corporations des drapiers-chaussetiers, épiciers, merciers, pelletiers, bonnetiers et orfévres.
Fig. Être mauvais marchand, se trouver mauvais marchand, n'être pas bon marchand d'une chose, s'en trouver mal.
Fig. Marchand mêlé, se dit d'une personne chez qui il y a du bon et du mauvais.
Sens 2
Celui qui achète pour son usage. Attirer, faire venir, tromper les marchands. Trouver marchand.
Aux ventes publiques, lorsque le crieur annonce telle marchandise à tant, on répond : il y a marchand, c'est-à-dire je la prends à ce taux.
Fig. Ne pas trouver marchand, ne pas trouver à se placer, ne pas trouver d'acheteur, etc.
Sens 3
Marchand, espèce de canard à large bec, anas perspicillata, L.
Un autre oiseau porte le nom de marchand, c'est le vautour urubu, gallinaze urubu, Vieillot.
Sens 4
Adj. Marchand, marchande, qui a les qualités requises pour être vendu. Il lui a fourni tant de blé loyal et marchand.
Rendre marchand, donner à une marchandise les qualités nécessaires pour qu'elle se débite bien. Ramener des grains avariés à leur état normal et les rendre marchands.
Prix marchand, le prix auquel les marchands vendent entre eux. J'ai eu le drap de cet habit au prix marchand.
Nom marchand, nom que les marchands donnent à certains objets de commerce.
Le sel est marchand, il est permis à tout le monde d'en faire le commerce. Le sel n'est pas marchand, il se vend au compte de l'État.
Terme de pêche. Morues marchandes, celles qui sont grandes et n'ont point de défauts.
Sens 5
Place marchande, place commode pour vendre.
Fig.
Quartier marchand, quartier habité par un grand nombre de marchands.
Ville marchande, ville où il y a un grand mouvement commercial.
La rivière est marchande, elle a assez d'eau pour porter les bateaux. Le dégel étant ainsi arrivé depuis quelques jours, et la rivière par conséquent devenue marchande, Corresp. de Colbert, III, 42 (lett. du 22 janv. 1666).
Navire, bâtiment marchand, navire destiné à porter des marchandises.
Marine marchande, les bâtiments et les équipages employés par le commerce, par opposition à marine de l'État ou marine militaire.
On dit dans le même sens : navigation marchande, flotte marchande, capitaine marchand.
Sens 6
Qui se livre au commerce. Les nations marchandes.
Sens 7
Dans un sens méprisant. Peu distingué, peu noble.
PROVERBES
Dîné de procureur, soupé de marchand, se disait à cause que les marchands ne pouvaient manger à leur aise que le soir.
Riche marchand et pauvre poulaillier, le métier de poulaillier passant pour mauvais.
De marchand à marchand il n'y a que la main, c'est-à-dire, les marchands font leurs traités sans écrire et en se touchant dans la main.
Il faut être marchand ou larron, se dit pour exciter ceux qui achètent à se fier à la parole de celui qui vend.
N'est pas marchand qui toujours gagne, c'est-à-dire tout marchand est exposé à perdre ; et fig. on doit s'attendre à des contrariétés, à des vicissitudes dans les affaires de la vie.
Marchand qui perd ne peut rire.
Ce n'est pas le profit du marchand, se dit à celui qui offre un prix beaucoup au-dessous de la valeur de la chose.
Vous avez trompé le marchand, se dit à celui qui a acheté une chose à vil prix.
La foire sera bonne, voici les marchands, se dit quand on voit arriver plusieurs personnes dans une compagnie.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
L'ancienne forme est marcheant ; ital. mercadante ; du verbe bas-latin mercadare, dérivé, par mercatum, du latin mercari, de merx, marchandise. Mercari, dénominatif de merx, est rapproché par Curtius et Corssen (Beitr. p. 111) de merere ( 2nd e long), soit que merx veuille dire ce qui le mérite [un prix], soit plutôt que merere y soit pris dans son sens originaire, avoir en partage (comparez le grec) ; alors merx signifierait simplement une chose partageable, une part distribuable, idée fondamentale de la marchandise.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> MARCHAND, ANDE
n.
Celui, celle qui fait profession d'acheter et de vendre. Marchand en gros, en détail. Marchand de vins. Marchand de draps. La charge de prévôt des marchands de Paris, de Lyon n'existe plus.

Marchand forain. Voyez FORAIN.

Fig., Être mauvais marchand, se trouver mauvais marchand, n'être pas bon marchand d'une chose, S'en trouver mal. Vous avez eu tort de vous brouiller avec lui, vous en serez, vous vous en trouverez mauvais marchand.

Être le mauvais marchand dans une affaire, Être celui qui y perd.

Trouver marchand, Trouver un acquéreur.

MARCHAND se prend quelquefois adjectivement et signifie Qui est de bon débit, de bonne qualité, qui a les qualités requises pour être vendu. Ce blé n'est pas marchand.

Prix marchand, Le prix auquel les marchands vendent entre eux. J'ai eu le drap de ce manteau au prix marchand.

Valeur marchande, Valeur d'un objet, non pas en lui-même, mais sur le marché.

Place marchande, Place commode pour vendre de la marchandise.

Quartier marchand, Quartier habité par un grand nombre de marchands.

Ville marchande, Ville où il y a un grand mouvement commercial.

Navire, bâtiment marchand, Navire, bâtiment qui n'est destiné qu'à porter des marchandises.

Marine marchande, Les bâtiments et les équipages employés par le commerce; par opposition à Marine militaire, qui désigne la Marine de l'État. On dit, dans le même sens, Navigation, flotte marchande, capitaine marchand.

4

Anagrammes de marchand,e

Nombre de lettres :
5

Usages de marchand,e

marchand,e


1 :

Marchand ambulant, forain, trop insistant.
Marchand de légumes, de tableaux, de chaussures, d' étoffes.
Marchand d‘ habits, de journaux, de tabac, de tapis, de vin.
Marchand de marrons, de frites, d‘ eau, de couleurs.
Marchand de sable, de biens, de canons, de soupe.
Marchand de sommeil, de vacances, de main-d‘oeuvre.
Le marchand de sable a ( ou est) passé.
Marchand à la sauvette.
Marchand au détail.
Marchand en gros.
Marchand qui marchande.
Marchand qui vend, propose des articles.
Gros, riche marchand.
Acheter une marchandise, une denrée chez un marchand.