1

ouvrir

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

ouvrir(verbe intransitif, verbe pronominal, verbe transitif)

Les synonymes Mediadico de ouvrir :

2 : ( s‘): fleur: s‘épanouir, éclore, fleurir.

6 : ouvrir sur: communiquer, donner sur, correspondre, être relié, déboucher.

Les synonymes Word de ouvrir :

Les synonymes WordNet de ouvrir :

Les antonymes de ouvrir :

barricader, biffer, boucher, boucler, cacheter, entourer, occlure, plomber, refermer, sceller, verrouiller, remblayer, oblitérer, obstruer, obturer, étouper, engorger, calfeutrer, capsuler, colmater, embouteiller, clore, achever, blâmer, isoler, murer, plâtrer, radier, reboucher, fermer, cadenasser, clos, coller, confiner, écluser, sanctionner, barrer, cercler, prohiber, claustra, pl.claustra ou claustras, claustrer, condamner, effacer, emplir, clouer, cimenter, plâtras, punir, borner, couvrir, enfermer, affermir, cacher, pourfendre, interdire, dissimuler, vouer, désapprouver, réprimander, réprouver, voiler, stigmatiser, recéler ou receler, masquer, lier, engager, rater, finir, critiquer, juger


2

Définition du dictionnaire Littré

> OUVRIR
Prononciation : ou-vrir
, j'ouvre, tu ouvres, il ouvre, nous ouvrons, vous ouvrez, ils ouvrent ; j'ouvrais ; j'ouvris ; j'ouvrirai ; j'ouvrirais ; ouvre, ouvrons ; que j'ouvre, que nous ouvrions ; que j'ouvrisse ; ouvrant, ouvert, v. a.
Sens 1
Écarter ce qui empêche d'entrer, de pénétrer, de voir ; faire que ce qui était clos ne le soit plus. Ouvrir une fenêtre, une armoire. Ouvrir le robinet d'une fontaine. Ouvrir le rideau.
Ouvrir, pris absolument, signifie ouvrir la porte.
Fig.
Ouvrir, pris absolument, pour ouvrir sa boutique, son magasin. Ce marchand n'a pas encore ouvert. Les marchands n'ouvrent pas les jours de fête.
On dit qu'une ville ouvre ses portes, quand elle se rend ou se soumet.
Fig. Ouvrir la porte, donner accès. Ouvrir la porte aux abus, aux désordres.
Ouvrir une maison, en ouvrir les portes.
Fig. Ouvrir sa maison à quelqu'un, l'accueillir chez soi.
Dans l'antiquité, ouvrir un asile, recevoir sous la protection d'un lieu consacré ou même d'une ville.
Ouvrir une bourse, défaire ce qui la ferme.
Fig. Ouvrir sa bourse à quelqu'un, lui offrir de l'argent.
Fig. Ouvrir la main, dépenser de l'argent.
Ouvrir la bouche, écarter les deux mâchoires.
On dit de même : Ouvrir le bec.
Fig. Ouvrir la bouche, parler.
Ouvrir la bouche à quelqu'un, le faire parler.
Ouvrir la bouche, se dit de la cérémonie par laquelle le pape autorise les cardinaux à prendre la parole dans les consistoires. Je [Louis XV] serai très ravi que vous m'en donniez [des conseils] ; ainsi je vous ouvre la bouche, comme le pape aux cardinaux, et vous permets de me dire ce que votre zèle et votre attachement pour moi et mon royaume vous inspireront (1742), Corresp. de Louis XV et de Noailles, t. I, p. 11.
Ouvrir les yeux, écarter les paupières qui étaient rapprochées.
Ouvrir les yeux, s'éveiller.
Dans le langage biblique, ouvrir les yeux des aveugles, rendre la vue à ceux qui l'ont perdue.
Fig. Ouvrir les yeux, faire attention à.
Terme de marine. Ouvre l'oeil ! recommandation aux hommes du bossoir de faire toute l'attention possible à ce qui se passe au dehors du bâtiment.
Fig. Ouvrir les yeux, surveiller.
Fig. Ouvrir les yeux, devenir clairvoyant.
Fig. Ouvrir les yeux, s'apercevoir qu'on était dans l'erreur.
Ouvrir les yeux à la vérité, la reconnaître.
Fig. Ouvrir les yeux à quelqu'un, l'éclairer, le rendre clairvoyant.
Ouvrir des yeux grands comme une salière, ou, simplement, ouvrir de grands yeux, regarder d'un air ébahi, être très étonné.
Fig. Ouvrir les oreilles, écouter attentivement, et aussi accueillir favorablement une proposition, etc.
Fig. Ouvrir de grandes oreilles, entendre, écouter avec étonnement.
Fig. Ouvrir l'esprit, le rendre capable de mieux comprendre.
Fig. Ouvrir le coeur, le rendre accessible aux bons sentiments.
Ouvrir le coeur, signifie aussi disposer favorablement.
Ouvrir son coeur, son âme à quelqu'un lui confier ses plus secrets sentiments.
On dit dans le même sens : ouvrir sa pensée, ses secrets, ses sentiments, son intention.
Ouvrir son coeur, son âme à quelque chose, s'y laisser aller.
Fig. Ouvrir l'appétit, le rendre plus vif.
Sens 2
Terme de marine. Ouvrir une voile, la disposer de manière qu'elle reçoive le vent sous un plus grand angle.
Ouvrir une batterie, enlever les mantelets de sabord.
Ouvrir l'arrière, l'avant d'un navire, en abaisser les murailles.
Ouvrir une rade, un port, permettre l'entrée de cette rade, de ce port.
Sens 3
Pratiquer une ouverture, une percée. On a ouvert une porte, une fenêtre dans ce mur. Ouvrir une vue sur son voisin.
Fig. et absolument. Désobstruer.
Ouvrir un mur, y faire une percée.
On dit de même : ouvrir une forêt, un bois.
Sens 4
Fendre, entamer. Ouvrir un pâté. Ouvrir un abcès.
Ouvrir la veine, pratiquer une saignée.
Ouvrir les veines, donner la mort en ouvrant les vaisseaux aux poignets et aux jarrets ; genre de mort usité chez les Romains de l'Empire.
Ouvrir quelqu'un, ouvrir son corps après sa mort.
Poétiquement, ouvrir le flanc, donner la mort avec une arme tranchante.
Terme militaire. Ouvrir l'ennemi, ouvrir une troupe, l'enfoncer.
Sens 5
Commencer à creuser, à fouiller. Ouvrir une carrière, un canal.
Terme de guerre. Ouvrir la tranchée, faire les premiers travaux pour établir des tranchées autour d'une place assiégée.
Poétiquement. Ouvrir des abîmes, se dit de la terre, de la mer qui se fend.
Fig.
Sens 6
Diviser une chose, en séparer les parties contiguës. Ouvrir des noix.
Ouvrir les rangs, se dit d'une troupe qui écarte ses files pour laisser passer.
Ouvrir une lettre, en défaire le cachet.
Ouvrir les lettres, les décacheter dans les bureaux de poste par ordre supérieur en violation du secret des lettres, ou par abus de confiance.
Ouvrir un livre, en écarter la couverture, pour le lire.
Écarter, séparer. Ouvrir les bras, les jambes.
Fig. Ouvrir les bras à quelqu'un, l'accueillir avec bonté.
Terme militaire. Ouvrir les rangs, les espacer à une distance déterminée.
Sens 7
Ouvrir la poitrine, rendre la poitrine aussi large que possible en effaçant les épaules. Les exercices ouvrent la poitrine.
Sens 8
Rendre libre, permettre l'accès. Ouvrir une issue. S'ouvrir un passage.
Ouvrir l'entrée, écarter ce qui empêche d'entrer.
Fig.
S'ouvrir l'entrée, écarter pour soi-même ce qui empêche d'entrer.
Ouvrir un pays, en faciliter l'entrée.
Fig.
Sens 9
Fig. Rendre accessible à l'esprit.
Donner l'indication de, suggérer.
Sens 10
Fig. Commencer (dans tout ce n° 10, il y a la métaphore d'une porte, d'une barrière ouverte). Ouvrir la campagne. Ouvrir un cours.
Ouvrir la lice, entrer le premier dans la lice. On dit dans le même sens : ouvrir le champ, ouvrir la carrière.
Ouvrir boutique, commencer à tenir boutique.
Ouvrir une école, commencer à tenir une école.
On dit dans le même sens : ouvrir un café, une auberge, un bureau d'affaires, etc.
Ouvrir la chasse, chasser à l'ouverture de la chasse.
Ouvrir le bal, danser le premier, la première dans un bal.
Ouvrir la danse, commencer à danser.
Fig. et populairement. Ouvrir la danse, commencer le combat.
Ouvrir la vendange, se mettre à vendanger.
Ouvrir le pas, commencer un pas d'armes, un tournoi.
Ouvrir sa maison, commencer ou recommencer à tenir table ouverte, à donner des soirées.
Dans le même sens : ouvrir ses salons.
Ouvrir le feu, commencer à faire jouer des batteries d'artillerie.
Ouvrir un dé, aux dominos, poser un point qui n'a pas encore été joué. Ouvrir le six, le trois.
Il se dit, dans un sens analogue, des choses qui sont le commencement de quelque chose.
Ouvrir un commerce avec, former des relations de commerce, d'affaires.
Ouvrir un avis, être le premier à le proposer.
On dit dans le même sens : ouvrir les premières paroles, ouvrir une opinion.
Au brelan et au jeu de renvi, faire la première vade.
Sens 11
Terme de commerce. Ouvrir un crédit à quelqu'un, l'autoriser à prendre à une caisse l'argent dont il a besoin.
Ouvrir un compte avec quelqu'un, porter sur ses livres le nom d'une personne avec qui on entre en relations d'affaires.
Sens 12
Terme de chamoiseur. Ouvrir les peaux, les rendre molles et maniables.
Terme de verrerie. Ouvrir la bosse, présenter le verre soufflé en bosse au feu du grand ouvreau, jusqu'à ce que cette bosse s'étende d'elle-même et s'ouvre tout à fait.
Sens 13
Terme de marine. Ouvrir deux pointes, ouvrir deux côtes, être situé de manière que, les ayant devant soi, on les voie séparément.
Ouvrir un port, une rade, s'approcher de plus en plus de l'ouvert d'un port, d'une rade.
Sens 14
V. n. Être ouvert. Les boutiques n'ouvrent pas les jours de fête. Cette porte n'ouvre jamais.
Donner accès sur. Cette porte ouvre sur la cour, sur le jardin.
Ouvrir se dit aussi du moment où l'on commence à s'éveiller dans une maison.
Il se dit du moment où un marchand ouvre sa boutique, son magasin.
Débuter, commencer.
Entrer en exercice. Le théâtre des Italiens n'ouvre pas encore. Les cours ouvriront bientôt.
Fig.
Sens 15
S'ouvrir, v. réfl. Devenir ouvert. Les fleurs s'ouvrent au soleil.
Fig. Ses yeux s'ouvrent, c'est-à-dire il reconnaît son erreur.
Sa bouche s'ouvre, c'est-à-dire il parle.
Être béant.
Sens 16
Se fendre.
S'écarter, se séparer.
Offrir un accès libre. Après qu'on a passé le détroit, la mer s'ouvre, s'étend et s'élargit.
Le pays s'ouvre, il cesse d'être boisé, coupé par des coteaux ou des montagnes.
Sens 17
Fig. Il se dit de l'esprit qui devient plus pénétrant, plus capable d'apprendre.
Il se dit du coeur qui se laisse pénétrer par certains sentiments.
Sens 18
Fig. Avoir commencement.
Commencer à paraître.
Impersonnellement.
Sens 19
S'ouvrir à quelqu'un, lui découvrir sa pensée, lui faire des confidences.
Absolument.
S'ouvrir, avec de et un infinitif.
Il se dit semblablement de ce qui est dit en confidence.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourg. ôvri ; Berry, ovrir ; prov. ubrir, obrir ; anc. cat. ubrir ; anc. ital. oprire. Ce mot soulève de grandes difficultés. Il ne peut venir du latin aperire ; l'a latin ne se change pas en o ou u dans les langues romanes ; et, si on admettait en français ce changement à cause de l'exemple de orteil provenant d'articulus, il ne serait pas loisible d'étendre cette particularité au provençal, à l'ancien catalan, à l'ancien italien. L'espagnol et l'italien disent régulièrement abrir et aprire. Diez a essayé de lever la difficulté : suivant lui, ouvrir vient de de-operire, découvrir, de cette façon : ovrir est une contraction de a-ovrir, qui existe en effet et qui ne signifie rien de plus que ouvrir ; aovrir est une syncope du provençal adubrir, qui signifie ouvrir, et qui doit se décomposer non en ad-ubrir, mais en a-dubrir, lequel dubrir est de-operire. Ce dubrir est appuyé en effet par le provençal moderne durbi, le piémontais durvi, le wallon drovi, le lorrain deurvi, qui tous signifient ouvrir ; on dit aussi en basse Bourgogne : la porte, alle est douverte. Mais la conjecture de Diez ne paraît pas admissible ; en effet adubrir se décompose certainement en ad-uvrir, comme le français aovrir en a-ovrir ; c'est ce que prouvent tous les composés de ce genre aorner, aemplir, aüner, etc. Cette hypothèse écartée, la difficulté reparaît entière ; et, dans l'état actuel des documents, la seule explication qui se présente, c'est que ou bien la langue a confondu aperire et operire, confusion qui est commune au français, au provençal, et qui a même atteint jusqu'à un certain point le catalan et l'italien, ou bien, l'a latin ayant été changé en o, ce qui n'est pas impossible en français, c'est du français qu'il a passé au provençal et au catalan. Quant aux formes qui ont un d, on peut sans doute les rattacher à de-operire, mais on peut aussi y voir ouvrir composé avec de au sens augmentatif ; comparez à ÔTER un cas pareil où les patois ont un d. Quelques traces paraissent indiquer que avrir n'a pas été étranger très anciennement à la langue ; Génin, Roland, p. 516, cite porte averte, et, p. 517, avre les oilz, dans un texte de la Chanson de Roland, mais ce texte a été écrit en Italie avec beaucoup de formes causées par l'influence du pays, et dès lors prouve peu pour le français ; il y a beaucoup plus d'autorité dans : sepulcre avranz est li guatur d'icels (FR. MICHEL, Liber psalm. p. XVIII), qui est la traduction de : Sepulchrum patens est guttur eorum. Avrant semblerait montrer que, de même que la forme en o n'était pas tout à fait étrangère à l'Italie, la forme en a n'était pas tout à fait étrangère à la France.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE OUVRIR. Ajoutez :
Sens 20
Ouvrir la laine, en écarter les brins. Quand on refait un matelas, on ouvre la laine à la main.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> OUVRIR
(J'ouvre; nous ouvrons. J'ouvrais. J'ouvris. J'ouvrirai. J'ouvrirais. Ouvre. Que j'ouvre. Que j'ouvrisse. Ouvert.) v. tr.
Faire que ce qui était clos, fermé, ne le soit plus. Ouvrir une chambre. Ouvrir une armoire, un coffre. Ouvrir une caisse, un paquet. Ouvrir une lettre. Ouvrir une porte, une fenêtre, une grille, une barrière. Cette clef ouvre plusieurs serrures. Ouvrir le robinet d'une fontaine. Ouvrir des écluses. Ouvrez les rideaux. Ouvrir sa boutique. Cette porte s'ouvre mal. Absolument, Ouvrir à quelqu'un. Ouvrez, c'est moi. Les marchands n'ouvrent pas les jours de fête. Intransitivement, Cette porte n'ouvre jamais. Ce magasin n'ouvre pas le dimanche.

Cette porte ouvre sur le jardin, sur la cour, Elle donne accès dans le jardin, dans la cour.

Fig., Ouvrir sa maison à quelqu'un, L'accueillir, le recevoir chez soi.

Fig., Ma porte vous est ouverte, Vous pouvez me voir quand vous voudrez.

Fig., Ouvrir sa bourse à quelqu'un, Lui offrir de l'argent.

Fig., Ouvrir la porte aux abus, aux désordres, etc., Donner lieu, donner occasion aux abus, aux désordres.

OUVRIR signifie aussi Écarter ce qui est replié, ce qui est joint. Ouvrir des noix. Ouvrir des huîtres. Les fleurs s'ouvrent. Ouvrir un livre. Ouvrir les rangs. Ouvrir la bouche, les yeux. Ouvrir les bras, les mains.

Fig., Ouvrir les bras à quelqu'un, L'accueillir avec empressement. Je l'ai reçu à bras ouverts.

Fig., Ouvrir la bouche, Parler. Il n'ose pas ouvrir la bouche.

Fig., J'avais la bouche ouverte pour vous le dire, J'allais vous en parler.

Le pape ouvre la bouche aux cardinaux nouvellement créés se dit en parlant de la Cérémonie par laquelle le pape donne aux cardinaux le droit de parler dans les consistoires.

Fig., Ouvrir les yeux, Regarder en redoublant d'attention. Ouvrez bien les yeux, et vous verrez que cette nuance est plus claire que l'autre. Il signifie aussi Voir, découvrir des choses qu'on n'avait pas remarquées auparavant. Il a ouvert les yeux sur les défauts de son fils.

Fig. et fam., Ouvrir de grands yeux, Voir, regarder avec surprise avec curiosité.

Fig., Ouvrir les yeux, faire ouvrir les yeux à quelqu'un sur quelque chose, Lui faire apercevoir certains aspects d'une chose, certains traits ou certains détails qui lui avaient échappé. Ce que je lui ai dit lui a ouvert les yeux, lui a fait ouvrir les yeux.

Fig., Ouvrir l'oeil, Prendre garde.

Fig., Dormir les yeux ouverts, Dormir à moitié, somnoler. Il signifie aussi Rester en éveil.

Fig., Ouvrir les oreilles, l'oreille, Écouter attentivement. Ouvrez bien vos oreilles, Je vais vous raconter quelque chose d'intéressant. Il signifie encore Écouter favorablement une proposition par quelque motif d'intérêt. Il a ouvert les oreilles, l'oreille à ce que je lui ai proposé.

Fig. et fam., Ouvrir ses oreilles toutes grandes, Écouter avec étonnement, avec curiosité, avec une attention extrême.

Par extension et fig., Ouvrir l'esprit, Le rendre plus capable de connaître, de comprendre, de penser. Deux ou trois ans d'étude lui ont bien ouvert l'esprit. L'usage du monde et les voyages ouvrent l'esprit.

Fig., Ce mets ouvre l'appétit, Il donne de l'appétit, il excite l'appétit.

OUVRIR signifie aussi Entamer fendre, couper, percer quelque chose. Ouvrir un pâté. Ouvrir un melon. Ouvrir une pomme. Ouvrir un abcès. Ouvrir la veine. Ouvrir le ventre.

Il signifie aussi Pratiquer une ouverture une percée. On a ouvert une porte, une fenêtre dans ce mur. Il avait fait ouvrir une vue sur son voisin, on la lui a fait boucher. On a ouvert beaucoup de chemins, de routes dans cette forêt, dans ce bois. On dit dans le même sens Ouvrir un mur, ouvrir une forêt, un bois.

ouvriR signifie aussi Commencer à creuser, à fouiller. Ouvrir la tranchée. Ouvrir la terre pour faire un fossé. Ouvrir un canal. Ouvrir une mine. Ouvrir une carrière.

OUVRIR signifie aussi, tant au propre qu'au figuré, Rendre une chose accessible, en faciliter l'abord, le passage, l'occupation. Ouvrir les ports, les mers, les chemins. Ouvrir à quelqu'un le chemin des honneurs. Il lui a ouvert l'accès aux dignités. Il m'a ouvert la route de la fortune. Il lui a ouvert la carrière de l'administration. Une belle carrière s'ouvre devant vous.

Rade ouverte, Celle qui n'est entourée qu'en partie par des terres élevées et qui est battue par la mer et les vents venant du large.

Pays ouvert, Celui que ne protège aucune défense naturelle.

Ville ouverte, Ville qui n'est pas fortifiée.

Tenir table ouverte, Avoir sa table toujours prête à recevoir des convives qui arrivent inopinément.

Fig., S'ouvrir à quelqu'un, Lui confier, lui déclarer ce qu'on pense sur quelque chose. Il ne s'était jamais ouvert de cela à personne. Il s'en ouvrit à son ami.

Fig., Ouvrir son coeur, son âme à quelqu'un, Lui confier ses sentiments. Ouvrir son coeur, son âme à quelque chose, La laisser entrer dans son coeur, dans son âme. Ouvrir son coeur à l'espérance.

Fig., Parler à coeur ouvert, Parler franchement, sincèrement. On dit dans le même sens Caractère ouvert. Visage ouvert. Physionomie ouverte.

Guerre ouverte, Guerre déclarée.

OUVRIR signifie encore, figurément, Commencer, mettre en train. Ouvrir la campagne par un siège, par une bataille. Ouvrir une session parlementaire. La séance est ouverte. La succession est ouverte. Ouvrir le scrutin. Ouvrir un cours de médecine. Ouvrir le jubilé. Ouvrir la dispute. Son nom ouvre la liste. Ouvrir le bal. Ouvrir une exposition, une foire. Ouvrir un magasin. Ouvrir une banque. Ouvrir de nouvelles écoles. Ouvrir boutique.

Fig., Les paris sont ouverts se dit à propos d'une Affaire incertaine, sur laquelle il y a des opinions différentes et qui doit se décider à bref délai.

Ouvrir le feu, Commencer à tirer avec des armes à feu. Il signifie figurément Prendre le premier la parole dans une discussion.

La chasse est ouverte se dit de l'Époque où
il est permis de chasser. Intransitivement, La chasse ouvrira de bonne heure.

Fig., Ouvrir sa maison, Commencer ou recommencer à recevoir.

Ouvrir un avis, Être le premier à proposer un avis. Ce fut tel conseiller qui ouvrit cet avis. Quand on eut ouvert cet avis, tout le monde s'y rangea.

En termes de Commerce, Ouvrir un compte à quelqu'un, Porter sur ses livres le nom d'une personne avec qui on entre en relations d'affaires.

Ouvrir un crédit à quelqu'un, L'autoriser à prendre à une caisse jusqu'à concurrence d'une certaine somme. On lui a ouvert un crédit de cent mille francs sur le Trésor. Il m'a ouvert chez son banquier un crédit illimité. On dit de même Avoir un crédit ouvert.

À COEUR OUVERT, loc. adv.
Sans déguisement, avec abandon. Il m'a parlé à coeur ouvert.

À BRAS OUVERTS, loc. adv.
Avec empressement, avec cordialité. Il m'a reçu à bras ouverts.

À LIVRE OUVERT, loc. adv.
Sans préparation, sans étude préalable. Chanter, accompagner à livre ouvert. Expliquer un auteur à livre ouvert.

À BUREAUX OUVERTS, loc. adv.
[Finance et de Commerce] Le caissier paie à bureaux ouverts, Dès qu'on se présente.

Par extension, en termes de Théâtre, Représentation à bureaux ouverts se dit d'une Représentation pour laquelle on peut louer des places, par opposition à Représentation à bureaux fermés.

4

Anagrammes de ouvrir

Nombre de lettres :