1

parler

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

parler(verbe intransitif, verbe pronominal, verbe transitif)

Articuler des mots, s‘exprimer par la parole.
S‘exprimer d'une manière quelconque.
Discourir.
Parler un langage: parler anglais.
Dévoiler un secret, avouer: le suspect a parlé.

Se parler être parlé.
S‘adresser la parole mutuellement.

Difficultés orthographiques
parler d‘ abondance.
parler chiffons.
parler d‘ or.
parler bas.
parler technique.
parler à bâtons rompus.
parler à coeur ouvert.
parler à tort et à travers.
à proprement parler.

parler(nom masculin)

Manière de prononcer.

Les synonymes Mediadico de parler :

3 : traiter: s‘entretenir de, discuter, disputer de, disserter, aborder, exposer, développer.

Les synonymes Word de parler :

Les synonymes WordNet de parler :

Les antonymes de parler :

taire


2

Définition du dictionnaire Littré

> PARLER
Prononciation : par-lé ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais
s. m.
Sens 1
L'infinitif de parler pris substantivement.
Sens 2
Manière de parler.
Avoir son franc parler, s'être mis sur le pied de dire ce qu'on pense.
Sens 3
Patois ou accent particulier de province. Le parler picard.
Sens 4
Terme de palais. Parler sommaire, instruction faite sommairement devant un rapporteur. Beau parler n'écorche la langue, ou jamais beau parler n'écorche la langue, c'est-à-dire Il ne coûte rien de parler honnêtement, civilement.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
ÉTYMOLOGIE
Parler 1.
> PARLER
Prononciation : par-lé
v. n.
Sens 1
Articuler des mots, prononcer des paroles.
Sens 2
Il se dit des oiseaux imitant la voix humaine.
Sens 3
S'exprimer.
Sens 4
Discourir, s'énoncer par le discours, causer.
Sens 5
Parler que, au sens de dire.
Sens 6
Parler à, adresser la parole à.
Sens 7
Parler de, prononcer des paroles relatives à.
Sens 8
Se parler, se dit de personnes qui ont des entretiens ensemble, ou d'une personne qui s'adresse la parole à elle-même.
Sens 9
Plaider.
Sens 10
Parler bien, parler mal, dire du bien, du mal.
Sens 11
Parler pour, parler contre, parler de manière à servir, à nuire.
Sens 12
Expliquer ses sentiments, ses opinions, sa volonté.
Sens 13
Faire connaître quelque chose qui devrait être tu.
Sens 14
Recommander, appuyer.
Sens 15
Faire des propositions, et, particulièrement, des propositions d'argent.
Sens 16
Parler se dit des bruits qui courent dans le monde.
Sens 17
Fig. Manifester ses sentiments par un autre moyen que la parole.
Sens 18
Il se dit des choses inanimées qui ont ou qui semblent avoir un langage.
Sens 19
Expliquer sa pensée par écrit.
Sens 20
Il se dit de ce qui est exprimé dans un écrit.
Sens 21
Résonner, en parlant d'instruments.
Sens 22
Aboyer, en vénerie.
Sens 23
Au jeu, dire ce que l'on veut faire.
Sens 24
Faire parler.
Sens 25
V. a. Dire, prononcer.
Sens 26
S'exprimer en un langage.
Sens 27
S'entretenir de.
Sens 28
Au passif et impersonnellement.
Sens 29
V. réfl. Se parler, être parlé.
Sens 30
Généralement parlant. Humainement parlant.
Sens 31
Sans parler de.
Sens 1
Articuler des mots, prononcer des paroles. Ce malade est à l'extrémité, il ne parle plus. Parler du nez.
Parler du haut de la tête, parler d'un ton de voix très aigu.
On a dit parler du crâne et à la petite octave, dans le même sens.
Parler haut, parler bas, parler à haute voix, à voix basse.
Fig. Parler haut, parler sans ménagement, avec insolence. Il parle bien haut, mais on le fera baisser de ton.
Parler ferme, parler avec fermeté, roideur.
Parler à l'oreille de quelqu'un, mettre sa bouche près de l'oreille de quelqu'un et lui parler bas.
Fig.
Fig. et familièrement. Parler la bouche ouverte, s'exprimer franchement.
Familièrement. Parlez donc, sorte d'interpellation qu'on emploie pour demander compte de quelque chose à quelqu'un. Parlez donc, n'avez-vous pas vu le livre que je cherche ?
Fig. Il sait ce que parler veut dire, c'est-à-dire il entend à demi-mot, il comprend les intentions, les explications, les menaces, etc. il ne se fait pas dire deux fois la même chose.
Sens 2
Il se dit des oiseaux qui imitent la voix humaine. Ce perroquet parle très bien.
Parler comme un perroquet, parler sans savoir ce qu'on dit, et aussi parler d'après autrui.
Sens 3
S'exprimer.
Pour ainsi parler, locution usitée pour adoucir une expression trop forte, trop figurée.
Pour parler avec, expression employée quand on cite quelque écrivain considérable, quelque autorité. Pour parler avec Montaigne.
Sens 4
Discourir, s'énoncer par le discours, causer. Parler en public. Parler sur des matières difficiles.
Il n'y a que pour lui à parler, se dit d'une personne qui, dans une conversation, garde constamment la parole.
Vous qui parlez, se dit à quelqu'un pour lui faire quelque avertissement, quelque reproche.
Par menace. Je lui apprendrai à parler, je saurai le forcer de parler avec plus de retenue.
Parler en public, tenir un discours devant une assistance nombreuse.
Parler comme un livre, voy. LIVRE 1, n° 4.
Parler pour parler, parler sans avoir rien à dire.
Parler légèrement, parler sans être suffisamment informé, et aussi sans mesurer suffisamment ses paroles.
Parler au hasard, parler sans réflexion, parler de ce qu'on ne sait pas bien.
Parler avec passion, dire des choses que la passion suggère.
Parler en maître, parler en qualité de maître ou comme ferait un maître.
Parler d'or, voy. OR 2.
Parler d'abondance, parler sans être préparé, ou du moins sans réciter de mémoire.
Parler d'abondance de coeur, parler avec épanchement, avec une pleine confiance.
Parler le coeur dans la main, parler à coeur ouvert, parler sincèrement, avec une entière franchise.
Parler sur-le-champ, s'est dit autrefois pour improviser. Parler bien, parler avec élégance et pureté.
Parler mal, parler sans élégance, ni correction.
On dit dans le même sens : ne savoir pas parler.
Parler juste, raisonner et s'exprimer avec justesse.
Parler en l'air, parler sans attacher d'importance à ce que l'on dit, ou sans bons renseignements.
Parler à bâtons rompus, parler sans ordre et sans suite.
Parler à tort et à travers, parler sans discernement.
Sens 5
Parler que, au sens de dire, avec un verbe suivant subordonné.
Parler de, avec le verbe à l'infinitif, dire, annoncer vaguement que.... Il parle de se marier.
Sens 6
Parler à, adresser la parole à.
Il vaudrait autant parler à un sourd, se dit de quelqu'un que l'on désespère de persuader.
Fig. Parler à un mur, aux rochers, parler à des gens que rien ne touche.
Parler à cheval à quelqu'un, lui parler avec emportement, avec empire.
Je n'ai trouvé personne à qui parler dans cette maison, tout le monde était sorti, je n'y ai rencontré personne.
Je n'ai pu trouver à qui parler dans cette société, dans ce salon, je n'y ai rencontré personne de connaissance.
Fig. Trouver à qui parler, rencontrer une personne qui nous comprenne, qui nous convienne.
Ironiquement. Trouver à qui parler, trouver des gens qui vous tiennent tête.
Moi qui vous parle, se dit pour appeler l'attention.
Fig. Parler à son bonnet, se parler à soi-même, parler sans adresser la parole à personne.
Fig. J'ai bien parlé à sa barrette, je l'ai réprimandé vertement.
Fig. Parler des grosses dents à quelqu'un, le réprimander, lui parler avec menace.
Parler à, avec un nom de chose pour régime, parler de manière à exercer une action sur cette chose.
Parler au coeur, à l'imagination, aux passions, parler de manière à intéresser le coeur, à plaire à l'imagination, à exciter les passions.
Fig. Dieu parle au coeur des pécheurs, c'est-à-dire il leur envoie de saintes inspirations, il leur donne de bons mouvements.
Fig. Cet adagio parle au coeur. Ce tableau ne parle qu'aux yeux.
Sens 7
Parler de, prononcer des paroles relatives à.
Parler de la pluie et du beau temps, s'entretenir de choses indifférentes.
Il en parle bien à son aise, se dit quand quelqu'un, à l'abri des inconvénients de la chose dont on parle, conseille ou excite.
Il en parle comme un aveugle des couleurs, c'est-à-dire il se mêle de parler de choses dont il n'a aucune connaissance.
Il en parle en maître, c'est-à-dire il parle sur une matière qu'il possède à fond ; il en parle en écolier, il n'a qu'une connaissance superficielle de ce dont il parle.
Familièrement. Ce que j'en dis n'est pas que j'en parle, c'est-à-dire ne faites pas attention à mes paroles, je parle en l'air.
Cela ne vaut pas la peine d'en parler, se dit des choses peu importantes.
Ironiquement, cela ne vaut pas la peine d'en parler, se dit aussi pour relever l'importance de la chose dont on parle. Il lui a volé cent mille francs, cela ne vaut pas la peine d'en parler, qu'on en parle, ce n'est pas la peine d'en parler.
Ne m'en parlez pas, ne me parlez pas de cette affaire, c'est-à-dire ne me mettez pas sur ce chapitre.
Ne me parlez pas d'un tel, ne dites pas qu'on puisse compter sur lui.
Dans un sens affirmatif et laudatif.
Parlez-moi de.... se dit pour vanter.
Sens 8
Se parler, se dit de personnes qui ont des entretiens ensemble.
Se parler, s'adresser la parole à soi-même.
Sens 9
Terme de palais. Plaider. Cet avocat parle pour un tel.
Sens 10
Parler bien, parler mal d'une personne, en dire du bien, du mal.
Sens 11
Parler pour quelqu'un, intercéder pour lui auprès d'un autre.
Fig.
Tout parle pour lui, c'est-à-dire toutes les circonstances sont en sa faveur.
Son mérite, ses services parlent pour lui, parlent en sa faveur, son mérite, ses services le rendent recommandable, rendent ses prétentions légitimes.
Parler contre, parler de manière à nuire. Fig.
Il n'a rien qui parle pour lui, rien ne parle en sa faveur ; tout parle contre lui, c'est-à-dire il n'est recommandable, ou simplement agréable, par aucun côté.
En matière d'affaires et de procès, cette pièce parle contre lui, elle est contraire à ses prétentions.
Sens 12
Expliquer ses sentiments, ses opinions, ses volontés. Expliquez-vous mieux, ce n'est pas là parler. Le roi a parlé par la bouche de son ministre.
N'avoir qu'à parler, se dit quand, pour qu'une chose se fasse, il n'est besoin que d'une parole.
Il sait aller et parler, se dit d'un homme habile qu'on envoie négocier quelque chose.
Sens 13
Faire connaître quelque chose qui devait être tu. Il faut que quelqu'un ait parlé.
Sens 14
Recommander, appuyer.
Sens 15
Parler se dit quelquefois pour faire des propositions, et, particulièrement, des propositions d'argent.
Voilà ce qui s'appelle parler, ou, simplement, voilà parler, ou encore, c'est parler cela, se dit lorsqu'une personne fait des propositions avantageuses, ou tranche un débat par des raisons claires.
Sens 16
Parler se dit des bruits qui courent dans le monde.
On parle, on en parle, se dit de bruits défavorables qui courent sur quelqu'un ou quelque chose.
En un autre sens, on en parle, se dit d'hommes ou de choses dont la réputation dure.
Il faut laisser parler le monde, ou, simplement, il faut laisser parler, c'est-à-dire il ne faut pas se mettre en peine de ce que le monde dit mal à propos.
On en parle fort, c'est une chose qui fait le sujet de l'entretien public.
On en parle diversement, se dit d'une action, d'un événement qui est raconté de différentes manières, ou d'une chose que les uns louent et que les autres blâment.
C'est une femme, une fille dont on a parlé, c'est une femme, une fille dont la réputation n'est pas intacte.
On en entendra parler, cela fera du bruit, de l'éclat dans le monde.
Sens 17
Fig. Manifester ses sentiments par un autre moyen que par celui de la parole. Les muets parlent par signes.
Sens 18
Fig. Il se dit des choses inanimées qui ont ou qui semblent avoir une sorte de langage. La peinture parle aux yeux. Son visage parle.
Les murailles parlent, c'est-à-dire il se trouve souvent des témoins des choses même les plus cachées.
Il se dit de même des choses morales.
Cela parle de soi, cela parle tout seul, ou, la chose parle d'elle-même, c'est-à-dire cela se comprend sans qu'il soit besoin de l'expliquer.
La vérité parle par sa bouche, ce qu'il dit est rempli de vérité.
Sens 19
Expliquer sa pensée par écrit. Les auteurs qui ont parlé de ce sujet.
Parler dans un contrat, parler au contrat, déclarer sa volonté dans un contrat, intervenir au contrat, s'obliger par le contrat.
Sens 20
Il se dit de ce qui est exprimé dans un écrit. La loi est formelle là-dessus et parle très clairement.
Sens 21
On dit que les tuyaux d'un orgue parlent bien, pour exprimer que le son est juste, clair et net.
On le dit aussi de quelques autres instruments.
Voilà une note qui ne parle pas, se dit d'une touche de piano qui est muette.
Sens 22
Terme de vénerie. Aboyer. Le limier ne parle pas.
Parler aux chiens, allonger les mots, et, pour ainsi dire, les chanter, afin d'exciter les chiens à la chasse. Terme de jeux. Dire ce que l'on veut faire sur le coup qui se joue, ou, au piquet, dire ce qu'on veut compter. C'est à vous à parler.
Sens 24
Faire parler quelqu'un, tirer de lui ce qu'il sait.
Fig.
Par forme de menace. Ne me faites pas parler, craignez que je ne dise des choses qui ne seraient pas à votre avantage.
Faire parler, mettre un langage dans la bouche de.
Fig. Faire parler quelqu'un, lui prêter des paroles, des discours.
On m'a fait parler, on m'a prêté des discours que je n'ai pas tenus.
Fig. Faire parler, se dit des choses inanimées auxquelles on prête un langage.
Faire parler à quelqu'un, procurer un entretien avec quelqu'un.
Faire parler, être cause de bruits qui se répandent.
Faire parler de soi, se faire une réputation bonne ou mauvaise.
Cet homme n'a point fait parler de lui, il n'a rien fait qui lui ait donné de la réputation.
Cette femme n'a jamais fait parler d'elle, elle a toujours eu une conduite régulière, elle n'a jamais donné prise à la médisance.
Sens 25
V. a. Dire, prononcer.
Prononcer comme on parle.
Sens 26
S'exprimer en une langue. Il parle français et italien. Il parle l'allemand. Il parle plusieurs langues.
Fig. Parler un langage, s'exprimer d'une certaine façon.
Parler français, voy. FRANÇAIS, n° 3.
Parler chrétien, parler clairement, sans ambiguïté.
Fig. Parler grec, bas-breton, haut-allemand, s'exprimer d'une façon inintelligible.
Parler gascon, parler normand, parler français avec un accent gascon, normand.
Familièrement. Parler phébus, s'exprimer avec emphase, en termes ampoulés.
Sens 27
S'entretenir de. Parler géométrie, musique, peinture. Parler affaires.
Parler chicane, s'exprimer en termes de procès, parler de procès.
Parler raison, parler raisonnablement, sagement.
Parler raison, signifie aussi quelquefois se mettre à la raison. Voilà parler raison.
Avoir sans cesse à la bouche.
Sens 28
Au passif et impersonnellement.
Il en est fort parlé dans le monde, se dit d'une chose qui fait l'objet de l'entretien public.
Il en sera parlé, cela fera du bruit, de l'éclat dans le monde.
Il en sera parlé à jamais, la postérité en conservera le souvenir.
Sens 29
Se parler, v. réfl. Être parlé. La langue française se parle au Canada.
Impersonnellement. Il se parle de, on parle de.
Sens 30
Généralement parlant, loc. adv. à prendre la chose en général.
Humainement parlant, en parlant comme un homme.
Sens 31
Sans parler de, indépendamment de.
PROVERBES
Il parle latin devant les cordeliers, il parle d'une chose à un homme qui la sait fort bien.
Quand les ânes parleront latin, se dit pour indiquer un temps fort éloigné.
Il est aisé de parler, mais il est malaisé de faire.
Trop gratter cuit, trop parler nuit.
De l'abondance du coeur la bouche parle, nous parlons surtout de ce qui nous touche le plus.
Qui parle du loup le tient par la queue, quand on parle du loup on en voit la queue, se dit quand quelqu'un arrive dans une compagnie où l'on parlait de lui.
Il y a un temps de parler et un temps de se taire.
REMARQUE
1. Parler mal et mal parler sont deux expressions différentes : parler mal, c'est manquer aux principes de la grammaire ; mal parler, c'est dire des paroles offensantes, médire. Mais les écrivains n'ont pas observé scrupuleusement cette distinction. D'ailleurs il faut remarquer qu'aux temps simples mal se met toujours après le verbe : Cet homme parle mal, il s'exprime incorrectement ; il parle mal de vous, il en dit du mal.
2. Trouver à qui parler, signifie que nous trouvons des gens qui nous répondent, qui nous rabattent le caquet. Trouver avec qui parler signifie que l'on trouve des gens avec qui l'on peut s'entretenir.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourg. pairôllai, palai ; picard, paroler, bavarder ; Berry, paler, paller ; norm. paroler, parler avec affectation ; wallon, pârlé, paûrlé ; prov. et esp. parlar ; port. palrar ; ital. parlare ; du bas-latin parabolare, paroler, et, avec chute de l'o, parler (voy. PAROLE).
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> PARLER
v. intr.
Proférer, prononcer, articuler des mots. L'homme est la seule créature qui ait véritablement le don de parler. Un enfant qui commence à parler, qui ne sait pas encore parler. Vous parlez si bas que je ne vous entends pas. Il ne faut pas parler haut dans la chambre d'un malade. Parler du nez, de la gorge. Parler à l'oreille de quelqu'un. Parler avec peine. Avoir de la peine à parler. Il parle toujours entre ses dents.

Il se dit, en ce sens, de Certains oiseaux qui imitent le langage de l'homme, comme les perroquets, les sansonnets, les geais, les pies, etc. Apprendre à parler à un perroquet.

PARLER signifie aussi Exprimer sa pensée en articulant les mots d'une langue. Parler correctement. Parler inconsidérément. Je n'en parle que par ouï-dire. Il n'en parle que par envie. Je n'ai jamais entendu parler de cette affaire. Toute la ville en parle. Parler de tout en étourdi, comme un étourdi. Parler en public. Parler sur des matières difficiles. Parler en termes choisis, en termes précis. Parler avant d'avoir pensé. Parler pour ne rien dire. Parler autrement qu'on ne pense, autrement qu'on n'agit. Parler contre sa pensée. Parler contre sa conscience. Parler de confiance. Il a un besoin de parler, une démangeaison de parler.

Parler bien, Parler avec une élocution correcte, avec élégance et pureté, et, dans le sens contraire, Parler mal, ou Ne savoir pas parler.

Parler bien, parler mal, mal parler d'une personne, En dire du bien, en dire du mal. Il ne faut pas mal parler de son prochain. C'est une lâcheté de mal parler des absents.

Parler juste, Raisonner et s'exprimer avec justesse.

Fam., Parler d'or, Parler de la manière la plus convenable dans la circonstance, ou la plus satisfaisante pour celui à qui on parle.

Parler avec passion, Dire des choses que la passion suggère.

Prov., Parler de la pluie et du beau temps, Discourir, s'entretenir de choses indifférentes.

Fam., Parler à bâtons rompus. Voyez BÂTON.

Fam., Parler en l'air, Parler sans aucun dessein, sans attacher la moindre importance à ce qu'on dit. Je vous parle de cela en l'air et sans aucune intention. Il signifie aussi Parler sans fondement, sans être bien instruit. Il parle de cela en l'air et sans savoir de quoi il est question.

Parler au hasard, à la légère, Parler sans réflexion, parler de ce qu'on ne sait pas bien.

Parler légèrement, Parler sans être suffisamment informé. À parler légèrement de quelqu'un, on peut faire bien du mal.

Parler à tort et à travers, Parler sans discernement, sans ordre, de tous les sujets qui se présentent dans la conversation.

Fam., Parler pour parler, Parler sans avoir rien à dire.

Fig., Parler comme un perroquet, Parler sans savoir ce qu'on dit, ou Parler d'après autrui.

Fig., Parler comme un livre, Parler avec facilité, mais en termes trop recherchés et trop arrangés pour la conversation. Il peut aussi se prendre en bonne part et signifie alors S'exprimer heureusement sur certains sujets.

Fig. et fam., Il en parle comme un aveugle des couleurs se dit de Quelqu'un qui se mêle de parler de choses dont il n'a aucune connaissance.

Parler à coeur ouvert, Parler avec une entière franchise.

Parler d'abondance, Parler sans préparation, ou du moins sans réciter de mémoire.

Parler au coeur, à l'imagination, aux passions, Parler de manière à toucher le coeur, à plaire à l'imagination, à flatter, à exciter les passions.

Fig. et fam., Parler à un mur, Parler à des gens qui ne sont point touchés de ce qu'on leur dit, des représentations qu'on leur fait, des prières qu'on leur adresse.

Fig., Parler dans le désert, Parler inutilement à des gens qui ne veulent pas se laisser convaincre.

Fig. et fam., Parler à un sourd, Parler à un homme qui est résolu à ne rien accorder, à ne rien faire de ce qu'on lui demande.

Fig. et fam., Parler à son bonnet, Se parler à soi-même.

Fig. et fam., Parler à cheval à quelqu'un, Lui parler avec hauteur et dureté.

Fig., Parler haut, parler bien haut, Parler avec autorité, d'une façon impérieuse. Le ministre l'a fait venir et lui a parlé haut. Il signifie aussi Parler avec insolence. Ne parlez pas si haut. Je saurai bien l'empêcher de parler si haut.

Fam., Il en parle bien à son aise, se dit de Quelqu'un qui donne quelque conseil difficile à pratiquer et qu'il n'est pas obligé de suivre, ou qui parle avec indifférence des misères et des douleurs qu'il n'éprouve pas. Il parle bien à son aise du mépris des richesses, lui qui est fort riche.

Par menace, Je vous apprendrai à parler, Je saurai bien vous contraindre à parler avec plus de retenue, avec plus de respect.

Fam., Savoir ce que parler veut dire, Saisir l'allusion, comprendre à demi-mot.

Prov., Il y a un temps pour parler, Il faut parler à propos.

Prov., Trop parler nuit, trop gratter cuit, Quand on parle trop, on s'attire souvent des ennemis.

PARLER signifie aussi Adresser la parole, avoir un entretien, converser. Parler avec quelqu'un. Parler à quelqu'un. Moi qui vous parle. C'est à vous que je parle.

Je n'ai pu trouver à qui parler dans cette maison, dans cette société, Je n'y ai pas vu une personne de connaissance.

Fam., Trouver à qui parler, Trouver de l'opposition, de la résistance, trouver des gens qui vous tiennent tête.

PARLER signifie encore S'entretenir de. De quoi parlez-vous tous les deux? Nous parlons de vos affaires. Nous en parlerons tantôt ensemble. Je vous parlerai de quelque chose qui vous regarde. Parlez de moi au ministre. Je les ai laissés qui parlaient d'affaires.

On en parle fort, il en est fort parlé dans le monde, se dit d'une Chose qui fait le sujet de l'entretien du public.

On en parle diversement se dit d'une Action, d'un événement qui est raconté de différentes manières, ou d'une chose que les uns louent et que les autres blâment.

Fam., Il faut laisser parler le monde, il faut laisser parler les gens ou, simplement, Il faut laisser parler, Il ne faut pas se mettre en peine de ce que le monde dit mal à propos. On dit dans le même sens : Quoi que vous fassiez, les gens parleront.

Cela ne vaut pas la peine d'en parler se dit d'une Chose qui est peu importante, ou à laquelle on veut paraître attacher peu d'importance.

Ne m'en parlez pas, Ne me mettez pas sur ce chapitre, n'agitez pas cette question. Il se dit pour indiquer une déception, un mécontentement. Votre affaire est-elle en bonne voie? Ne m'en parlez pas : je la crois perdue sans remède.

Parlez-moi de cela! se dit en signe d'approbation ou de consentement. Voilà des offres raisonnables, parlez-moi de cela! On dit, dans un sens analogue, Parlez-moi de cet homme-là!

Faire parler de soi, Faire des choses qui viennent à la connaissance de tout le monde, dont tout le monde s'entretient : cela se dit également en bien et en mal. C'est un homme qui a beaucoup fait parler de lui autrefois.

Cet homme n'a point fait parler de lui, Il n'a rien fait qui lui ait donné de la réputation. On dit aussi Il est naturel qu'un débutant souhaite faire parler de lui.

En parlant d'une Femme, Faire parler de soi a toujours un sens défavorable. Cette femme n'a jamais fait parler d'elle, Elle a toujours eu une conduite régulière, elle n'a jamais donné prise à la médisance. C'est une femme dont on a parlé, C'est une femme dont la réputation n'est pas intacte.

Il en sera parlé, on en entendra parler, Cela doit faire du bruit, de l'éclat dans le monde.

Il en sera parlé à jamais, La postérité en conservera le souvenir.

PARLER, employé absolument, signifie encore Révéler, dévoiler quelque chose. Il faut que quelqu'un ait parlé, Il paraît probable que quelqu'un a divulgué ce secret.

Par forme de menace, Ne me faites point parler, ne me forcez pas à parler, Craignez que je ne dise des choses qui ne seraient pas à votre avantage.

PARLER signifie aussi, dans une acception plus étendue, Expliquer ses sentiments, sa pensée, déclarer son intention, sa volonté. C'est un homme qui ne veut pas parler nettement. On a fait ce qu'on a pu pour le faire parler, mais il n'y a pas eu moyen d'en venir à bout. Je saurai bien le faire parler. Expliquez-vous mieux, ce n'est pas là parler. Parler au nom de quelqu'un. Parler de son chef. Parler par interprète. Vous n'avez qu'à parler, vous serez servi. Il parle de s'en aller.

Fig., Faire parler quelqu'un, Ajouter aux paroles de quelqu'un, y donner un mauvais sens. Il signifie aussi Prêter à quelqu'un un discours qu'il n'a pas tenu. Je vous prie de ne pas me faire parler.

Fam., Voilà ce qui s'appelle parler, Voilà qui est parler, ou encore C'est parler, cela, se dit Lorsque quelqu'un fait des propositions plus avantageuses qu'on ne s'y attendait. On emploie aussi ces locutions pour louer quelqu'un qui a dit, sur une question longtemps agitée, des choses claires, lumineuses, péremptoires.

Parler en maître, Parler comme un homme dont le sentiment fait autorité. Il signifie aussi simplement Parler d'un ton d'autorité, soit qu'on en ait le droit, soit qu'on ne l'ait pas.

PARLER signifie également Intervenir, prendre la parole pour ou contre quelqu'un ou quelque chose. Parler pour quelqu'un, en faveur de quelqu'un, Intercéder pour lui auprès d'un autre.

Cet avocat, cet avoué parle pour un tel, Il plaide pour lui. On dit aussi Ce député a parlé contre le projet de loi.

PARLER signifie encore Prononcer un discours, prendre la parole en public. L'art de parler. Parler à son tour. Quand ce fut à lui de parler... Parler sans préparation, sans être préparé.

PARLER s'emploie figurément et signifie Manifester ses sentiments, ses pensées par un autre moyen que celui de la parole. Les muets parlent par signes. Il me parlait des yeux et du geste. Ils se parlent des yeux. Chaque mouvement de cet habile pantomime parlait aux yeux des spectateurs.

Dieu parle au coeur des pécheurs, Il leur envoie de saintes inspirations, il leur donne de bons mouvements.

Il se dit aussi, figurément, des Choses qui ont ou qui semblent avoir une sorte de langage. La peinture parle aux yeux. Les cieux et toute la nature parlent de la puissance du Créateur. Ses yeux parlent. Son visage parle. En votre absence, tout ici nous parlait de vous. La nature, le sang a parlé, quand il a revu son fils malheureux.

Les murailles parlent, Il se trouve souvent des témoins des choses même les plus cachées.

Cela parle tout seul, parle de soi, Cela se comprend sans qu'il soit besoin d'explication. On dit dans le même sens : La chose parle d'elle- même.

Son mérite, ses services parlent, parlent pour lui, parlent en sa faveur, Son mérite, ses services le rendent recommandable, rendent ses prétentions légitimes.

Tout parle pour lui, Le bon droit, l'équité et la raison sont de son côté. On dit, par opposition, Il n'a rien qui parle pour lui, rien ne parle en sa faveur, tout parle contre lui.

La vérité, la raison, l'équité parle par sa voix, par sa bouche, Ce qu'il dit est rempli de vérité, de raison, d'équité.

Faire parler la poudre, S'en remettre au sort des armes, se battre.

PARLER signifie encore Expliquer sa pensée par écrit. Aristote a très bien parlé de cette matière dans tel livre. Il ne me parle point de cela dans sa lettre.

Il se dit quelquefois des Écrits, dans un sens analogue au précédent. La loi est formelle là- dessus et parle très clairement. Le contrat ne parle point de cette clause. Sa lettre me parle de vous.

PARLER s'emploie aussi transitivement et signifie Se servir d'un langage. Parler une langue. Parler français, italien, allemand, etc. Parler latin. Parler la langue française, la langue italienne, etc. Il parle un bon français, un bon espagnol. Il parle bien sa langue. La langue française se parle, est parlée dans tous les pays du monde. Il parle plusieurs langues. Le langage que parlaient nos pères. Ce poète dramatique, ce romancier fait parler à chacun son langage.

Langue parlée se dit par opposition à Langue écrite.

Fig., Parler français, S'exprimer clairement, intelligiblement. On dit dans le même sens, mais populairement, Parler chrétien.

Fig. et fam., Parler français, Expliquer nettement son intention sur une affaire. Parlez- nous français. On a bien de la peine à vous faire parler français.

Fig., Parler français à quelqu'un, Lui signifier nettement ce qu'on a décidé ou ce qu'on attend de lui.

Fig. et fam., Parler hébreu, S'exprimer d'une manière inintelligible.

PARLER se dit encore transitivement par rapport à la manière de prononcer une langue. Parler gascon, parler normand, Parler français avec un accent gascon, avec un accent normand. Parler patois, argot.

PARLER s'emploie aussi transitivement pour signifier S'entretenir de quelque chose, en raisonner, en discourir, et dans ce cas on ne met jamais l'article devant le nom. Parler géométrie, musique, peinture, politique, etc. Parler affaires. Parler chicane, S'exprimer en termes de chicane, parler de procès.

Parler raison, Parler sagement, raisonnablement. Il faut de bonne heure parler raison aux enfants. Il signifie aussi quelquefois Se mettre à la raison. Voilà parler raison.

SANS PARLER DE, loc. prép.
Indépendamment de. Sans parler de certains avantages accessoires, ce poste est très convenablement rémunéré.

GÉNÉRALEMENT PARLANT, loc. adv.
À prendre la chose en général. Cela est vrai, généralement parlant. On dit aussi Absolument parlant, sérieusement parlant, humainement parlant, etc.

> PARLER
n. m.
Manière d'articuler les mots, d'exprimer sa pensée. Il a un parler doux et gracieux. Il a un parler rude et choquant. Il a un parler incorrect. Il faudra corriger votre parler. Il a le parler bref, lent, lourd.

Fam., Avoir son franc parler, S'être mis sur le pied de dire tout ce qu'on pense.

PARLER se dit aussi des Façons de parler propres à telle classe d'individus, à telle région, à telle province. Le parler des écoliers. Le parler normand. Le parler gascon.

4

Anagrammes de parler

Nombre de lettres :
5

Usages de parler

parler


1 :

Parlers régionaux.
Parlers d' un pays.
Franc-parler.
Mots du parler de tous les jours.
Employer un parler.
Supplanter un parler.
Utiliser un parler.