1

pleuvoir

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

pleuvoir(verbe impersonnel)

Se dit de l'eau de pluie qui tombe du ciel.
{sens figuré} Arriver en abondance, affluer.

Difficultés orthographiques
il pleut à verse.
il pleut à seaux.
il pleut à torrents.

Les synonymes Mediadico de pleuvoir :

Les synonymes Word de pleuvoir :

Les synonymes WordNet de pleuvoir :

Les antonymes de pleuvoir :

heurté,e, dégoûté,e, ébahi,e, fâché,e, chéri,e, étourdi,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> PLEUVOIR
Prononciation : pleu-voir ; Chifflet remarque, Gramm. p. 98, qu'il faut dire pleuvoir, et non plouvoir
, il pleut ; il pleuvait ; il pleuvra, il pleuvrait ; il plut ; qu'il pleuve ; qu'il plût ; pleuvant ; plu, invariable, v. n.
Sens 1
Il se dit de l'eau qui tombe du ciel ; sens auquel il est impersonnel. Il pleut à verse.
Un écoute s'il pleut, voy. ÉCOUTER, n° 2.
Il y pleut comme dans la rue, se dit d'une maison où la pluie perce le toit.
Fig. Il a bien plu sur sa friperie, il a eu de grands désastres, de graves maladies.
Je n'en ai non plus qu'il en pleut, se dit pour exprimer qu'on n'a pas la moindre partie de la chose dont il s'agit.
Comme s'il en pleuvait, beaucoup. Il dépense l'argent comme s'il en pleuvait.
Il faut faire comme on fait à Paris, il faut laisser pleuvoir.
Fig. Il pleut dans son escarcelle, tout lui arrive en abondance.
Fig. Il a bien plu dans son écuelle, il lui est venu quelque bonne succession, quelque grand profit.
Sens 2
Il se dit de ce qui tombe ou semble tomber du ciel comme la pluie.
Fig.
Quand il pleuvrait des hallebardes la pointe en bas, ou, simplement, quand il pleuvrait des hallebardes, c'est-à-dire quelque mauvais temps qu'il fasse.
Sens 3
Par extension, il se dit de tout ce qui tombe d'en haut en grande quantité, et alors il cesse d'être impersonnel.
Impersonnellement. Il pleuvait des boulets et des balles.
Fig.
Sens 4
Avec un nom de personne pour sujet, il signifie quelquefois faire pleuvoir.
Sens 5
Fig. Affluer, arriver en abondance.
Les sarcasmes pleuvent sur lui de tous côtés, il est en butte à mille sarcasmes.
L'argent, les biens, les dignités, les honneurs pleuvent chez lui, il reçoit coup sur coup des biens, des dignités, des honneurs.
Il se dit aussi impersonnellement en ce sens.
Il pleut des chansons, des épigrammes contre un tel, il se fait beaucoup de chansons, d'épigrammes contre lui.
Sens 6
Absolument. Se dit d'argent donné en abondance.
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand il s'agit de la pluie. Mais quand il s'agit d'autre chose et qu'on veut marquer l'état non l'action, il se conjugue avec l'auxiliaire être : Il nous est plu aujourd'hui des fâcheux.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Berry, pleure, pleuve ; wallon, plour ; prov. ploure, pluoure ; catal. plourer ; espagn. llover ; portug. chover ; ital. piovere ; du lat. pluere, auquel Curtius, n° 309, compare le grec, laver, le rad. sanscr. plu, nager, le goth. flewin, flotter, laver. Le français vient, avec changement d'accent, et v intercalaire, de pluere (e long), qui donne pluoir, pleuvoir.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> PLEUVOIR
(Il pleut. Il pleuvait. Il plut. Il a plu. Il pleuvra. Il pleuvrait. Qu'il pleuve. Qu'il plût.) v. intr.
Il se dit de l'Eau qui tombe du ciel, et dans ce sens il est toujours impersonnel. Il pleut très fort. Il ne pleut guère. Il commençait à pleuvoir. Il ne fait que pleuvoir depuis quelque temps.

Il pleut à verse, à seaux, à torrents, Il pleut très fort. On dit figurément et familièrement dans le même sens Il pleut des hallebardes.

Pop., Comme s'il en pleuvait, Beaucoup, en grande quantité. Il dépense de l'argent comme s'il en pleuvait.

Fig. et fam., C'est un écoute s'il pleut se dit d'un Homme faible, qui se laisse arrêter par les moindres obstacles. Il se dit aussi d'une Promesse illusoire, d'une mauvaise défaite, d'une espérance très incertaine.

PLEUVOIR se dit aussi de Diverses choses qui tombent ou semblent tomber du ciel comme la pluie. Le bruit courait qu'il avait plu du sang en tel endroit, qu'il y avait plu des pierres. Dieu fit pleuvoir le feu et le soufre sur Sodome et sur Gomorrhe.

PLEUVOIR se dit, figurément, de Choses qui tombent en grande quantité. Il pleut des obus en cet endroit. Les coups de fusil y pleuvent. On fit pleuvoir sur eux une grêle de coups, une grêle de pierres, une grêle de flèches, de traits. Les balles pleuvaient autour d'eux. Les coups pleuvaient sur ses épaules.

Fig., Il pleut des libelles, de mauvais vers, etc., Il s'en publie chaque jour une grande quantité. Il pleut des chansons, des épigrammes, etc., contre un tel, Il court beaucoup de chansons, d'épigrammes, etc., contre lui. Les sarcasmes pleuvent sur lui de tous côtés, Il est l'objet de mille sarcasmes.

Fig. et fam., Il pleut des mauvais plaisants, des ennuyeux, des importuns, etc., Quelque part qu'on aille, on rencontre beaucoup de mauvais plaisants, d'ennuyeux, d'importuns, etc.

Fig., Les biens, les dignités, les honneurs pleuvent chez lui, pleuvent sur lui, Il lui arrive de grands avantages coup sur coup; on lui prodigue les dignités, les honneurs.

4

Anagrammes de pleuvoir

Nombre de lettres :