1

raser

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

raser(verbe transitif)

Les synonymes Mediadico de raser :

2 : [ fam] ennuyer: endormir, fatiguer, assommer[ fam], lasser.

Les synonymes Word de raser :

Les synonymes WordNet de raser :

Les antonymes de raser :

amuser, réjouir, morfondre, languir, maçonner, échafauder, édifier, bâti,e, bâtir, construire, coudre, cousu,e, ériger, architecturer, façonné, façonner, architecture, créer, constitué,e, constituer, former, forme


2

Définition du dictionnaire Littré

> RASER
Prononciation : ra-zé
v. a.
Sens 1
Couper le poil tout près de la peau. Raser la tête. Ils ne se rasent jamais le menton.
Absolument, raser se dit pour raser la tête, en parlant des personnages politiques qu'au moyen âge on enfermait dans les couvents.
Familièrement. Ruiner, anéantir.
Sens 2
Il se dit particulièrement de la barbe, et alors il se dit sans le mot barbe.
Absolument. Un perruquier qui rase bien. Ce rasoir rase mal.
Sens 3
Abattre, démolir une construction rez terre.
On dit de même : raser une place.
Sens 4
Il se dit du canon qui démolit les parties supérieures d'une fortification.
Terme de marine. Raser un navire, lui enlever une certaine partie de ses oeuvres mortes pour l'alléger.
Lui abattre ses mâts dans un combat.
Sens 5
Passer tout auprès.
Raser la côte, naviguer le long de la côte.
Fig. Raser la terre, se tenir dans une condition humble et retirée.
Sens 6
Passer tout auprès avec rapidité. Ce cocher a rasé la borne. La balle du joueur a rasé la corde. Une balle lui rasa le visage, et, familièrement, lui rasa la moustache.
Terme de fauconnerie. Raser l'air, se dit de l'oiseau qui plane.
Sens 7
Terme de manége. On dit qu'un cheval rase le tapis, lorsque, dans ses allures, il ne relève pas assez les pieds et semble glisser à la surface du sol.
Sens 8
Terme de métallurgie. Faire raser la tuyère dans un fourneau, en diminuer l'inclinaison.
Sens 9
Dans l'argot des artistes actuels, raser, contraindre quelqu'un à vous écouter en lui tenant des discours ennuyeux ; la métaphore est prise du barbier qui vous tient dans son fauteuil et vous force d'entendre ses bavardages pendant qu'il opère.
Sens 10
V. n. En termes de vétérinaire, on dit qu'un cheval rase ou a rasé, lorsque la cavité de ses incisives s'efface ou est déjà effacée ; alors on ne peut plus connaître son âge à ses dents.
Sens 11
Se raser, v. réfl. Se faire la barbe. Savoir se raser.
Il signifie quelquefois se faire raser. Il se rase rarement. Quand voulez-vous vous raser ? Je ne veux me raser que demain.
Sens 12
Terme de chasse. Se raser, se dit du gibier qui s'étend à ras le sol pour n'être pas vu.
Il se dit d'une semblable attitude chez tout animal. Il [le tigre] avait pris l'attitude que les chasseurs de tigres et de panthères appellent se raser ; il était resté immobile sous les branches, les yeux fixés sur son ennemi, et le corps aplati contre terre, ANAÏS SÉGALAS, Feuilleton de l'Écho d'Oran, du 16 mai 1867.
Sens 13
En termes de construction de chemin de fer, se raser, suivre le niveau du sol. Quand on se rase au niveau des vallées, on ne trouve certainement ni tunnel, ni viaduc à faire, Moniteur universel, 5 juin 1868, p. 776, 4e col. Un barbier rase l'autre, se dit de gens qui se soutiennent et se louent réciproquement.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Ras 1 ; wallon, rezé. Radere avait donné raire.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> RASER
v. tr.
Tondre, couper le poil tout près de la peau avec un rasoir. Se raser, se faire raser la barbe. Se faire raser la tête. On condamnait autrefois les femmes convaincues d'adultère à être rasées et enfermées dans un couvent.

Il se dit particulièrement en parlant de la Barbe; et alors il s'emploie toujours absolument. Un coiffeur qui rase bien, qui rase mal, qui ne rase pas assez près. Un rasoir qui rase mal. Se faire raser. Se raser soi-même.

Prov. et fig., Un barbier rase l'autre, se dit Lorsque des gens d'une même profession, ou ayant un intérêt commun, se soutiennent, se louent réciproquement.

RASER, en parlant d'un Édifice, d'un bâtiment, signifie Abattre à ras de terre. Raser une maison. On a rasé les fortifications, les défenses de cette ville. Raser une place.

Raser un vaisseau, Ôter à un vaisseau la partie supérieure de ses oeuvres mortes. On a rasé ce bâtiment pour en faire un ponton.

RASER signifie encore Passer tout auprès, effleurer. Un boulet de canon lui rasa l'épaule. Une balle lui rasa le visage. Une hirondelle qui rase le sol, la surface de l'eau. Ce charretier a rasé la borne. La balle du joueur a rasé la corde, le filet. Le bâtiment rasa un écueil. Nous rasâmes le rocher de bien près.

Raser la côte, Naviguer le long de la côte. La flotte rase la côte.

Raser les murs se dit de Quelqu'un qui, en marchant, passe tout près des murs, afin d'échapper le plus possible aux regards. Figurément, il se dit de Quelqu'un qui essaie de passer inaperçu.

En termes de Manège, Ce cheval rase le tapis, Ses épaules ont peu de mouvement, et il ne relève point assez en marchant; les pieds sont trop près de terre, il va butter.

Absolument, Ce cheval rase, commence à raser, Il ne marque presque plus; la cavité des dents incisives ne paraît plus, ou presque plus.

En termes de Chasse, Se raser, être rasé, se dit d'une Perdrix ou d'un lièvre qui se tapit le plus qu'il peut contre terre pour se cacher. Les perdrix se rasent quand elles aperçoivent l'oiseau. Ce lièvre était rasé dans son gîte.

RASER, dans le langage populaire, signifie Ennuyer par des propos longs et oiseux.

4

Anagrammes de raser

Nombre de lettres :