1

rester

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

rester(verbe intransitif)

Les synonymes Mediadico de rester :

2 : en rester : s' en tenir.

Les synonymes Word de rester :

Les synonymes WordNet de rester :

Les antonymes de rester :

acheminer, allée, aller, circuler, convergent,e, converger, fonctionner, passer, IRA, voyager, partir, solder, défiler, diffluent,e, diffluer, écouler, égoutter, abdiquer, cascader, chanceler, chavirer, sacrifier, semer, refiler, repiquer, résigner, planter, culbuter, complanter, démissionner, enfoncer, aventurer, poster, dégringoler, postes, implanter, capituler, abandonner, verser


2

Définition du dictionnaire Littré

> RESTER
Prononciation : rè-sté
v. n.
Sens 1
Demeurer, par opposition à s'en aller (sens le plus voisin du latin, qui est s'arrêter). L'armée se mit en marche, et il resta deux bataillons pour garder le défilé. Restez à votre place.
Ce verbe, qui se conjugue d'ordinaire avec l'auxiliaire être, prend l'auxiliaire avoir quand on veut exprimer que le sujet n'est plus au lieu dont on parle, qu'il n'y était plus, ou qu'il n'y sera plus à l'époque dont il s'agit. Il a resté deux jours à Lyon.
Les exemples suivants sont incorrects ; il faut l'auxiliaire être.
Fig. Il y est resté pour les gages ou pour gage, se dit de quelqu'un pris ou tué dans une affaire d'où les autres se sont tirés.
Il est resté sur la place, ou, absolument, il y est resté, il a été tué sur le champ de bataille.
Sens 2
Être de reste (sens qui est une déduction du premier sens). Voilà vingt francs qui restent de votre argent.
Impersonnellement.
Il reste.... à, et un infinitif.
Il reste.... de, et un infinitif.
Il reste que, et un subjonctif.
Avec ellipse de il.
Reste tel article à examiner, reste à faire attention, reste à savoir, etc. il reste à examiner tel article, à faire attention, à savoir, etc.
Reste, ainsi employé, se construit aussi avec de.
Dans une soustraction, de sept ôtez cinq, il reste deux, ou reste deux (non à deux, comme on le dit quelquefois fautivement).
Bossuet a conjugué rester avec avoir, bien que la conjugaison ordinaire soit avec l'auxiliaire être : Tant qu'il a resté aux Romains tant soit peu de considération pour les Juifs, jamais ils n'ont fait paraître les enseignes romaines dans la Judée, Hist. II, 9.
Sens 3
Se rester à soi-même, conserver une juste estime de soi-même, une juste confiance en soi-même.
Sens 4
Persévérer dans telle ou telle situation. Il est resté stupéfait. Il resta sans appui.
Fig. et familièrement. Rester sur la bonne bouche, s'abstenir de tout après avoir pris quelque chose qui flatte le goût ; et fig. s'arrêter après quelque chose d'agréable.
Sens 5
Il se dit aussi des choses qui demeurent. La victoire reste indécise entre les deux armées. Cela m'est resté dans la mémoire. Son bras est resté paralytique. Quand j'ai voulu prendre cet outil, le manche m'est resté dans la main. Ruiné depuis deux ans, il ne lui est resté que l'espérance.
Il se conjugue aussi avec l'auxiliaire avoir. Il a tout perdu, mais il lui a resté l'espérance, LAVEAUX, (qui admet cet exemple, quand on veut parler du moment où un homme a tout perdu).
Sens 6
Rester à quelqu'un en parlant d'un parent, d'un ami que l'on conserve.
Il se dit aussi des choses que l'on garde. Le nom lui en est resté.
Sens 7
Demeurer dans le souvenir des hommes, garder sa renommée.
Sens 8
En rester à, se borner à. Quand il aura obtenu quelque avancement, il n'en restera pas là, il voudra avancer encore.
S'arrêter, ne pas poursuivre. Reprenons notre discours où nous en étions restés.
Sens 9
Terme de musique. Faire une tenue. Rester sur une note, sur une syllabe.
Sens 10
Terme de manége. Rester dans la main, se dit du cheval qui se retient afin d'éviter la pression du canon sur les barres.
Sens 11
En termes de mer, on dit d'un objet quelconque qu'il reste à telle aire de vent ou par telle aire de vent, lorsque, relative ment à un autre, il est dans la direction de cette aire de vent, JAL., Le lundi, 20e dudit décembre (1688), à sept heures du matin, le cap de Palos me restait à O. S. O. environ quinze lieues, Journal de la route, dans JAL.
Rester de l'arrière, marcher moins vite que d'autres bâtiments qui précèdent.
Rester à l'ancre, ne pas quitter l'endroit où l'on est retenu par ses ancres.
REMARQUE
1. Rester à avec un infinitif ne se dit que dans le sens d'être de reste : La chose qui reste à faire ; mais c'est une faute de dire : Nos amis restent bien à venir (il faut : tardent bien) ; Les maçons restèrent deux ans à bâtir cette maison (il faut : employèrent).
2. C'est aussi une faute de se servir de rester au lieu de loger ou demeurer. On dit : Il demeure dans telle rue, et non : il reste dans telle rue.
HISTORIQUE
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Prov. et esp. restar ; ital. restare ; du lat. restare, rester, demeurer, de re, et stare, être debout (voy. STABLE).
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> RESTER
v. intr.
Être de reste, subsister. Voilà ce qui reste du dîner. C'est là tout ce qui reste de sa fortune. C'est tout ce qui me reste. Voilà vingt francs qui restent de votre argent. Il est resté seul de son nom, de sa famille, de son parti.

Il s'emploie aussi impersonnellement. Il lui reste encore à payer trois mille francs de l'année dernière. Il ne resta de tout le bataillon que trente hommes. Il ne lui reste que l'espérance. Il me reste à vous dire que... Que me reste-t-il à faire? Il reste encore à prouver que... Dans cet emploi impersonnel de Rester, on supprime souvent le pronom il. Reste à savoir. Reste à examiner tel article.

Il s'emploie spécialement en termes d'Arithmétique. Quatre ôté de sept, il reste trois, reste trois.

RESTER signifie aussi Demeurer sur place, dans le lieu où l'on est. La compagnie s'en alla, et je restai. Restez ici, je vous rejoindrai tout à l'heure. Il reste en place, malgré les brimades qu'on lui inflige. Cet homme ne peut rester nulle part, il voyage sans cesse. Son extrême lassitude l'a fait rester en chemin. On l'attendait à Paris, mais il est resté à Lyon. Je resterai auprès de vous. Impersonnellement, L'armée se mit en marche, et il resta deux bataillons pour garder le défilé.

Il est resté sur la place et, absolument, Il est resté se dit d'un Homme qui a été tué dans un combat, sur le champ de bataille.

Fig. et fam., Rester sur le carreau, Être tué sur place, être vaincu.

RESTER signifie encore Demeurer dans la situation, dans l'état où l'on est. Il resta sans appui. Il voulait rester inconnu. Il est resté oisif tout ce temps-là. Quelques honneurs qu'il ait obtenus, il est resté le même. Restez tranquille.

Rester court, Ne plus trouver ce qu'on a dire.

Fig. et fam., Rester sur la bonne bouche, Cesser de manger ou de boire, après qu'on a mangé ou bu quelque chose qui flatte le goût. Il signifie, figurément, S'arrêter après quelque chose d'agréable, dans la crainte d'un changement fâcheux. Il a gagné mille francs au jeu et il s'est retiré, afin de rester sur la bonne bouche.

Rester à quelqu'un se dit d'un Parent, d'un ami que l'on conserve. C'est le seul ami qui lui reste.

En rester à, Se borner à. Quand il aura obtenu cet avancement, il n'en restera pas là, Il voudra avancer encore. Il signifie aussi S'arrêter J'en resterai là, j'en resterai à cela pour aujourd'hui. Restons-en là. Reprenons ce discours où nous en étions restés.

RESTER se dit aussi, dans cette acception, des Choses. La victoire resta indécise entre les deux armées. Dans cette lutte l'avantage lui est resté. Cela m'est resté dans la mémoire. Son bras est resté paralysé. Quand j'ai voulu prendre cet outil, le manche m'est resté dans la main. L'affaire en est restée là.

Il signifie encore Demeurer dans la mémoire des hommes, dans l'usage. Les noms de ces deux poètes resteront. Son livre est resté.

En termes de Marine, il signifie Être situé. Cette île nous restait à telle aire de vent, Elle était située par rapport à nous dans la ligne de telle aire de vent.

4

Anagrammes de rester

Nombre de lettres :