1

robe

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

robe(nom féminin)

Difficultés orthographiques
des gens de robe.
des robes de chambre.
des pommes de terre en robe de chambre ou en robe des champs.

Homonymes - paronymes
rob ou robre( aux cartes, partie liée de deux manches).
rob( suc de fruit épaissi).

Les synonymes Mediadico de robe :

Les synonymes Word de robe :

Les synonymes WordNet de robe :

Les antonymes de robe :

contenu


2

Définition du dictionnaire Littré

> ROBE
Prononciation : ro-b'
s. f.
Sens 1
Sorte de vêtement long, non fendu, qui était propre aux peuples de l'antiquité, aux Occidentaux dans le moyen âge, et qui l'est encore à beaucoup d'Asiatiques.
Par extension.
Fig. Tourner sa robe, changer de parti.
Robe virile, robe que les jeunes gens prenaient à Rome quand ils devenaient hommes.
Fig. Dieu donne la robe selon le froid.
Selon le corps on doit tailler la robe, il faut régler ses dépenses sur ses besoins.
Selon le drap la robe, se dit des choses qui ont rapport, proportion entre elles.
Il s'en pare comme de sa belle robe, se dit quand quelqu'un fait vanité d'une chose.
Cela ne vous déchire pas la robe, vous n'avez pas lieu de vous en offenser.
Sens 2
Long vêtement à manches, que portent particulièrement les femmes et les enfants. Robe d'enfant. Robe de femme. Robe d'été, robe d'hiver.
En robe détroussée, se disait autrefois pour en cérémonie. Rendre une visite en robe détroussée.
Fig.
Terme bas et populaire. Couper la robe au cul, faire insulte à une femme.
Sens 3
Il se dit, en quelques phrases, de la queue d'une robe. Cette princesse dit à son page : Prenez ma robe, portez ma robe.
Sens 4
Robe de chambre, espèce de robe ou de longue redingote que les hommes mettent dans l'appartement.
Les femmes ont aussi des robes de chambre pour le matin ou pour l'appartement.
Des pommes de terre en robe de chambre, des pommes de terre cuites dans leur peau.
Sens 5
Ample vêtement que portent les juges, les avocats, les professeurs, dans l'exercice de leurs fonctions.
Arrêts rendus en robes rouges, les arrêts solennels que rendent les conseillers en robes rouges.
Sens 6
Les gens de robe, se disait de tous ceux qui portaient la robe.
Robe courte, s'est dit jusqu'au XVIe siècle, de la profession militaire.
Juges de robe courte, s'est dit des prévôts, des maréchaux, de leurs lieutenants, et de quelques autres officiers non gradués, qui jugeaient l'épée au côté.
Robe longue, s'est dit, à la même époque, de la noblesse et du clergé.
Les gens en robes longues, les gens du parlement.
Chirurgiens de robe longue, se disait de ceux qui avaient suivi les cours des écoles ; chirurgiens de robe courte, ceux qui ne les avaient pas suivis.
Sens 7
La profession des gens de judicature. La noblesse de robe.
L'année de robe, s'est dit pour année judiciaire.
Les gens de judicature. L'esprit de la robe. Les prétentions de la robe.
Par une ellipse extrêmement forte. Est-ce que vous vous êtes mise dans l'épée ? je vous ai vue si fort dans la robe, DANCOURT, Moulin de Jav. sc. 4 ; c'est-à-dire : est-ce que vous prenez vos amants dans le militaire ? je vous ai vue les prendre parmi les gens de justice.
La haute robe, se disait autrefois des premiers magistrats.
L'ancienne robe, se disait des familles anciennes de la robe.
Sens 8
Dans la langue familière, il se dit de l'état des ecclésiastiques, des religieux, mais alors il est toujours précédé d'un adjectif possessif. C'est un prêtre ; qui aurait cru qu'un homme de sa robe... ? Je porte respect à sa robe.
Par dénigrement. Les robes noires, les prêtres.
Jésuite de robe courte, séculier qui est affilié à la société de Jésus ; et, par dénigrement, celui qui, sans être affilié à cet ordre, en adopte, en défend les doctrines.
Sens 9
Par extension, il se dit de ce qui revêt quelques animaux. Deux chevaux de même robe.
Sens 10
Enveloppe de certains légumes ou de certains fruits. La robe d'une fève, d'un oignon.
Sens 11
Se dit quelquefois de la couleur des vins. Les vignerons du midi plâtrent leurs vins pour leur donner une couleur riche, une robe éclatante et plus pure.
Sens 12
Boyau qui recouvre une andouille.
Feuille de papier qui recouvre le carton.
Sens 13
Nom donné, dans la manufacture des tabacs, aux feuilles qui forment l'extérieur du cigare.
Sens 14
En sucrerie, la robe du pain, la partie superficielle du contour du pain. Le sucre est plus pur dans la robe du pain que dans le centre.
Sens 15
Quantité de laine qu'on lève en tondant un mouton.
Sens 16
Robe de sergent, variété de prune.
Sens 17
Bonne robe, italianisme (buona roba) qui signifie bonne marchandise, bonne épée, et fig. femme assez belle, mais de conduite peu régulière ; il est tout à fait inusité.
PROVERBES
Belle fille et vieille robe trouvent souvent qui les accroche.
Ventre de son et robe de velours, se dit d'une femme qui se prive du nécessaire pour être bien parée.
Robe de Nessus ou de Déjanire, présent funeste à celui qui le reçoit, par allusion à la robe du centaure Nessus qui causa la mort d'Hercule.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. rauba, dépouille et robe ; catal. roba ; espagn. ropa ; portug. roupa ; ital. roba, effets, marchandises. Le sens propre est dépouille, particularisé dans l'italien au sens d'objets de valeur, et particularisé encore davantage dans les autres langues au sens de vêtement ; l'étymologie est l'anc. haut-all. roubôn, all. mod. rauben, angl. to rob, dépouiller, dérober.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
ROBE. - ÉTYM. Ajoutez : XIVe s. On remarquera dans ce texte l'orthographe raube, qui coïncide avec le provenç. rauba, et avec l'étymologie rauben.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> ROBE
n. f.
Sorte de vêtement long, en forme de fourreau plus ou moins ample, qui enveloppe le corps, tient aux épaules et a des manches ou des ouvertures pour les bras. Robe d'enfant. Robe de femme. Robe de drap, de velours, de taffetas, de satin, de mousseline, etc. Robe d'été. Robe d'hiver. Les manches d'une robe. Une garniture de robe. Robe de mariée. Robe de deuil. Robe longue. Robe à traîne. Robe à queue. Robe courte. Robe montante. Robe décolletée. Robe de magistrat. Robe de professeur. Porter la robe au Palais. Être en robe et en bonnet. Robe fourrée. Robe violette. Robe rouge.

Arrêt rendu en robes rouges, Arrêt solennel que rendent les juges étant en robes rouges.

Robe de chambre, Vêtement que l'on porte chez soi en déshabillé. Il était en robe de chambre et en pantoufles.

ROBE se dit également du Vêtement long des anciens Romains. César, lorsqu'il fut assassiné, se couvrit le visage d'un pan de sa robe. La robe prétexte. La robe virile.

Il sert particulièrement à désigner la Profession de magistrat. Les gens de robe. La noblesse de robe. Famille de robe. Il vient de la robe. Un tel a quitté la robe pour prendre l'épée, pour l'épée.

Il désigne aussi la Magistrature. Les prétentions de la robe. L'esprit de la robe.

Il désigne également la Profession des ecclésiastiques, des religieux; il est alors toujours précédé d'un adjectif possessif. C'est un prêtre, un religieux; qui aurait cru qu'un homme de sa robe ferait une pareille action? Je porte respect à sa robe. Ce sens est familier.

Jésuite de robe courte, Séculier que l'on suppose affilié à la Société de Jésus; et, par dénigrement, Celui qui sans être affilié à cet ordre est censé adopter les opinions, les maximes que l'on attribue aux jésuites.

ROBE se dit, par extension, du Poil de quelques animaux, considéré sous le rapport de la couleur. Deux chevaux de même robe. Ce cheval, ce chien, ce chat a une belle robe. Cette meute est toute d'une robe.

Il se dit aussi de la Couleur du vin. Un vin d'une belle robe.

Il se dit encore de l'Enveloppe de certains légumes ou de certains fruits. La robe d'une fève, d'un oignon.

4

Anagrammes de robe

Nombre de lettres :
5

Usages de robe

robe


1 :

Robe tachetée, rayée.
Robe longue, courte, étroite, échancrée, ajustée, cintrée.
Robe chasuble, décolletée, montante, floue, habillée, sexy.
Robe prétexte, virile, collante.
Robe brochée de soie.
Robe rayée de bandes noires.
Robe chemise, chemisier.
Robe bain de soleil.
Robe-tablier.
Robe de soie.
Robe de chambre, de cérémonie, de ville, d' intérieur.
Robe de bébé, de baptême, de mariée, d‘ été, de plage.
Robe d‘ après-midi, de cocktail, de bal, de grossesse.
Robe de moine, de cardinal, de professeur.
Robe de magistrat, d‘ avocat, d‘ homme, de femme.
Robe du soir.
Robe du prêtre.
Robe de la garance.
Robe d‘ un grand couturier.
Robe d‘ une fève, d‘ un oignon.
Robe d‘ un cheval, d‘ un boeuf, d‘ une panthère, d‘ un chat.
Robe d‘ un cigare.
Robe d‘ un vin( rouge).
Robe à crinoline, à paniers.
Robe à fleurs, à traîne.
Robe du soir.
Robe qui amincit, colle, moule.
Robe qui arrive aux genoux, aux chevilles, aux pieds, aux cuisses.
Robe qui descend jusqu‘ aux genoux, jusqu‘ aux chevilles.
Robe qui s' attache par des boutons, derrière, sur le côté.
Robe qui se ferme dans le dos.
Robe qui montre, découvre les bras, les jambes.
Cette robe la décollette trop.
Cette robe lui va parfaitement.
Vieille, jolie, petite, nouvelle, longue robe.
Gens, noblesse, famille, homme de robe.
Haut, bas, étoffe d‘ une robe.
Cardinaux en robe rouge.
Pommes de terre en robe de chambre.
Affubler quelqu‘un d‘ une robe.
Attacher sa robe.
Boutonner sa robe.
Changer de robe.
Chiffonner sa robe.
Couper une robe.
Déchirer sa robe.
Défaire une( ou sa) robe.
Dépouiller( un fruit, un légume) de sa robe.
Endosser une robe de chambre.
Enfiler une( ou sa) robe.
Enlever une( ou sa) robe.
Entourer( un cigare) d‘ une robe.
Essayer une robe.
Être en robe.
Étrenner une robe.
Faire bouffer une robe.
Fermer sa robe.
Juponner une robe.
Mettre une robe.
Offrir une belle robe( pour un vin).
Porter une robe.
Se mettre en robe.


Mots précédents
rob ou robre
robable
robage ou robelage

Mots suivants
rober
robert
robin