1

rompre

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

rompre(verbe intransitif, verbe transitif)

Mettre en morceaux, casser.
Mettre fin à, interrompre.
Rompre les rangs: s'éparpiller.
{sens figuré} Habituer: rompre quelqu‘un aux négociations.
En terme d'escrime: reculer.

Rompre avec quelqu‘un renoncer à l'amitié de quelqu‘un.
Se séparer, se casser.

Se rompre se briser.

Les synonymes Mediadico de rompre :

4 : se séparer: divorcer, quitter, mettre un terme, abandonner, laisser, lâcher, plaquer[ fam], cesser, renoncer, se démettre, larguer[ fam].

Les synonymes Word de rompre :

Les synonymes WordNet de rompre :

Les antonymes de rompre :

coaliser, liguer, ligue, racoler, rétrécir, toper, convulser, crispant,e, crisper, endetter, accoster, arraisonner, unir, essayer, fédérer, arrivant,e, arriver


2

Définition du dictionnaire Littré

> ROMPRE
Prononciation : ron-pr'
, je romps, tu romps, il rompt, nous rompons, vous rompez, ils rompent ; je rompais ; je rompis, nous rompîmes ; je romprai ; je romprais ; romps, qu'il rompe, rompons, rompez ; que je rompe, que nous rompions ; que je rompisse, qu'il rompît ; rompant, rompu, v. a.
Sens 1
Mettre en fragments, enfoncer, démolir.
Sens 2
Déchirer.
Sens 3
Rompre le pain, faire la cène.
Sens 4
Rompre une lance.
Sens 5
Rompre un condamné.
Sens 6
Gâter des voies de communication.
Sens 7
Fig. Rompre ses fers, ses chaînes.
Sens 8
Rompre la glace.
Sens 9
Rompre la paille.
Sens 10
Rompre la tête, les oreilles.
Sens 11
Rompre une troupe, l'enfoncer. Rompre une ligne de vaisseaux.
Sens 12
En termes militaires, rompre les divisions, les pelotons.
Sens 13
Congédier, renvoyer.
Sens 14
Au trictrac, rompre son plein.
Sens 15
Arrêter, détourner le mouvement droit d'une chose. Rompre un coup. Rompre le dé.
Sens 16
En termes d'escrime, rompre la mesure, la semelle.
Sens 17
Rompre les chiens.
Sens 18
Réfracter.
Sens 19
En peinture, rompre les couleurs.
Sens 20
Rompre une terre, la labourer après un long chômage.
Sens 21
En brasserie, rompre la couche.
Sens 22
Rompre la laine, en draperie.
Sens 23
Interrompre.
Sens 24
Rompre charge, transborder.
Sens 25
Rompre la mesure d'un vers.
Sens 26
Empêcher d'avoir lieu.
Sens 27
Détruire.
Sens 28
Faire cesser, mettre fin à.
Sens 29
Rendre nul, en parlant d'amitiés, de relations, de paix, de traité, etc.
Sens 30
Manquer à une obligation, à un engagement.
Sens 31
Fatiguer extrêmement.
Sens 32
Dresser, accoutumer.
Sens 33
V. n. Se casser, se briser.
Sens 34
En termes militaires, passer de l'ordre en bataille à l'ordre en colonne.
Sens 35
En escrime, reculer.
Sens 36
Renoncer aux relations d'amitié avec quelqu'un.
Sens 37
Se dit du vin qui, laissé à l'air, change de couleur.
Sens 38
V. réfl. Se rompre, être rompu.
Sens 39
Être réfracté.
Sens 40
Être brisé, se briser, en parlant des eaux, des flots.
Sens 41
Perdre son ordre, son arrangement.
Sens 42
Être défait, changé, rendu nul.
Sens 43
S'accoutumer à.
Sens 44
À tout rompre.
Sens 1
Mettre en fragments, enfoncer, démolir. Il m'a rompu les dents, sans m'en laisser une seule SACI, Bible, Jérém. Lament. III, 16.
Se rompre un bras, une jambe, se les fracturer.
Se rompre une veine, éprouver la déchirure d'une veine.
Se rompre le cou, faire une chute dans laquelle on se tue ou se blesse grièvement.
Fig. et familièrement. Rompre le cou à quelqu'un, lui faire perdre ses espérances de fortune, d'avancement.
On dit dans le même sens : se rompre le cou par sa mauvaise conduite, par son imprudence.
Fig. Rompre l'anguille au genou, voy. ANGUILLE.
Il rompra tout si on ne le marie, se dit ironiquement d'un fanfaron.
Sens 2
Déchirer.
Terme d'imprimerie. Rompre une forme, séparer les lettres qui la composent, et les remettre dans leurs cassetins.
Aujourd'hui on dit de préférence distribuer.
Terme de gravure. Rompre une planche, la briser ou la rayer de manière qu'elle ne puisse plus servir.
Sens 3
Terme de l'Écriture. Rompre le pain, faire la cène, la communion.
Fig. Rompre le pain de la parole de Dieu aux fidèles, prêcher la parole de Dieu.
Sens 4
Dans les tournois et les anciens combats, rompre une lance, rompre la lance, briser une lance en courant ou en combattant contre quelqu'un.
Fig. Rompre une lance avec quelqu'un, contre quelqu'un, disputer en règle avec lui sur quelque sujet.
Fig.
Fig. Rompre une lance pour quelqu'un, prendre son parti dans une conversation, dans une dispute.
Rompre en visière, briser une lance dans la visière.
Fig. Rompre en visière à quelqu'un, lui dire en face et brusquement quelque chose.
Sens 5
Rompre un condamné, rompre avec une barre de fer les os des bras et des jambes à un condamné.
Absolument.
Sens 6
Gâter des voies de communication.
Fig.
Rompre les ponts, les passages, les gués, etc. les rendre impraticables pour ne pas être poursuivi par l'ennemi.
Sens 7
Fig. Rompre ses fers, ses chaînes, s'échapper de prison.
Rompre ses fers, ses chaînes, ses liens, se dégager d'une passion, d'un attachement.
Sens 8
Rompre la glace, la casser, afin de faciliter le moyen de cheminer.
Fig.
Fig. Rompre la glace, affronter, surmonter les premières difficultés que présente une affaire.
Rompre la glace se dit aussi pour faire trêve à la froideur, aux compliments, et commencer à s'entretenir familièrement, confidentiellement.
Sens 9
Fig. Rompre la paille, voy. PAILLE, n° 4.
Sens 10
Fig. Rompre la tête, les oreilles à quelqu'un, le fatiguer par trop de bruit, ou l'importuner par des discours hors de saison.
Se rompre la tête à quelque chose, s'y appliquer trop fortement et inutilement.
Rompre la tête, se dit aussi des choses qui fatiguent la tête.
Sens 11
Terme de guerre. Rompre une troupe, l'enfoncer, la mettre en désordre. Terme de marine. Rompre une ligne de vaisseaux, en détruire la disposition, y mettre le désordre.
Sens 12
Terme militaire. Rompre les divisions, les pelotons, partager les divisions en pelotons et les pelotons en sections dans une colonne qui est en marche.
Rompre le carré, reformer en colonne une troupe qui formait le carré.
Rompre les rangs, ses rangs, ne plus garder les rangs.
Sens 13
Congédier, renvoyer. Rompre une assemblée, une diète.
Rompre le camp, renvoyer les troupes dans leurs quartiers.
Rompre une armée, en renvoyer les différents corps.
Rompre une partie de jeu, la quitter.
Rompre sa maison, son train, congédier son train, sa maison.
Rompre sa table, cesser de tenir table.
Rompre son ménage, cesser de tenir ménage.
Être cause qu'une société se disperse.
Dans un sens analogue, rompre un nombre de personnes, le diminuer, l'entamer.
Sens 14
Au trictrac, rompre son plein, être obligé de lever une des deux dames qui complètent chaque case du plein.
Sens 15
Arrêter, détourner le mouvement droit d'une chose.
Par extension.
Rompre un coup, en amortir l'effet.
Aux jeux de dés rompre le coup, arrêter, détourner une chance des dés en les empêchant de rouler librement.
On die de même : rompre le dé.
Fig. Rompre le dé, interrompre.
Fig. Rompre un coup, le coup, empêcher d'avoir lieu, prévenir.
Sens 16
Terme d'escrime. Rompre la mesure à son adversaire, le mettre hors d'état de porter le coup qu'il voulait.
Rompre la mesure, reculer en parant.
Rompre la semelle, reculer de la longueur du pied.
Sens 17
Rompre les chiens, les rappeler et leur faire quitter ce qu'ils chassent.
Fig. et familièrement. Rompre les chiens, interrompre un discours qui pourrait avoir quelque inconvénient. Il a heureusement rompu les chiens.
Il se dit aussi pour ne pas accepter, ne pas croire.
Sens 18
Terme de dioptrique. Synonyme de réfracter. Tous les corps transparents ont la propriété de rompre les rayons de lumière qui les traversent.
Sens 19
Terme de peinture. Rompre les couleurs, les mêler pour en adoucir l'éclat.
Sens 20
Terme rural. Rompre une terre, la labourer pour la première fois après un long chômage. Rompre un pré.
Sens 21
Terme de brasserie. Rompre la couche, remuer les grains dans le germoir.
Rompre trop jeune, retirer le grain du germoir avant qu'il soit assez avancée.
Sens 22
Rompre la laine, faire le mélange des laines de différentes couleurs que l'on veut employer à la fabrication des draps mélangés.
Sens 23
Interrompre.
Rompre un tête-à-tête, survenir dans la compagnie de deux personnes.
Rompre le sommeil de quelqu'un, éveiller quelqu'un, troubler son sommeil.
Rompre le fil de son discours, passer tout d'un coup d'un sujet à un autre.
Vous rompez, vous avez rompu le fil de mon discours, se dit à un interrupteur.
Rompre le silence, mettre fin au silence.
Rompre le silence, signifie aussi cesser de se taire.
Rompre quelqu'un, l'interrompre.
Rompre la monotonie, empêcher que quelque chose ne soit monotone.
Rompre l'eau à un cheval, l'empêcher de boire tout d'une haleine.
Sens 24
Terme de commerce maritime. Rompre charge, transborder. Sans rompre charge, sans transbordement.
Sens 25
Rompre la mesure, faire qu'un vers n'ait pas sa mesure.
Sens 26
Empêcher d'avoir lieu.
Rompre les desseins, les mesures de quelqu'un, empêcher qu'il ne les mette à exécution.
Rompre un enchantement, en détruire l'effet.
Rompre un voyage, un départ, une promenade, une partie, les empêcher.
Rompre son dessein, son entreprise, y renoncer.
Rompre son voyage, ne pas faire le voyage qu'on avait projeté.
Sens 27
Détruire.
Sens 28
Faire cesser, mettre fin à.
Sens 29
Rendre nul, en parlant d'amitié, de relations, de paix, de traité, etc.
Rompre un mariage, rompre un projet de mariage.
Sens 30
Manquer à une obligation, à un engagement.
Faire rompre.
Rompre le jeûne, enfreindre la loi du jeûne, en mangeant avant l'heure prescrite, ou en mangeant quelque chose de défendu.
Rompre le jeûne, signifie aussi cesser de jeûner, manger après le jeûne.
Rompre sa prison, s'évader.
Rompre son ban, sortir des lieux où l'on était relégué.
Sens 31
Fatiguer extrêmement.
Sens 32
Dresser, accoutumer. Rompre quelqu'un au travail, aux affaires. Rompre la main d'un enfant à l'écriture.
Rompre l'humeur, le caractère d'un enfant, le rendre doux et docile.
Rompre un cheval, l'assouplir.
Rompre le cou d'un cheval, l'obliger à plier l'encolure à droite et à gauche pour la rendre flexible, afin que l'animal obéisse aisément aux deux mains.
Sens 33
V. n. Se casser, se briser.
Les greniers rompent, ils sont pleins au point de s'enfoncer sous le poids.
Fig. Il rompra plutôt que de plier, il périra plutôt que de céder.
Il vaut mieux plier que rompre, il vaut mieux céder, obéir que de se perdre.
On verra beau jeu si la corde ne rompt, se dit de grandes espérances, de belles promesses.
Sens 34
Terme militaire. Passer de l'ordre en bataille à l'ordre en colonne. Rompre par divisions, par pelotons. Rompre à droite, à gauche.
Sens 35
Terme d'escrime. Reculer. Rompez. Il rompit d'une semelle.
Sens 36
Renoncer aux relations d'amitié avec quelqu'un.
Fig.
Rompre à tout, briser toutes relations.
Sens 37
Rompre, se dit du vin qui, laissé à l'air, change de couleur.
Sens 38
Se rompre, v. réfl. Être rompu.
Sens 39
Être réfracté. Les rayons se rompent en passant de l'air dans l'eau.
Sens 40
Être brisé, se briser, en parlant des eaux, des flots.
Sens 41
Perdre son ordre, son arrangement.
Sens 42
Être défait, changé, rendu nul.
Sens 43
S'accoutumer à. Se rompre à la fatigue, aux affaires, au travail.
Sens 44
À tout rompre, loc. adv. Tout au plus (sens qui a vieilli). à tout rompre, on ne lui doit pas mille écus.
Avec éclat, avec transport (sens actuel). Applaudir à tout rompre.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Wallon, rompi ; patois des Fourgs, rontre ; provenç. rompre, rumpre ; catal. romprer ; espagn. romper ; ital. rompere ; du lat. rumpere ; sanscrit védique, rup, devenu en sanscrit classique lup, lumpâmi, je romps.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE ROMPRE. Ajoutez :
Sens 45
à bois rompre, tellement que le bois, les branches menacent de se rompre. Les arbres sont chargés de fruit à bois rompre. Il pleut à bois rompre.
XIVe s. Ajoutez :
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> ROMPRE
(Je romps, tu romps, il rompt; nous rompons. Je rompais. Je rompis. J'ai rompu. Je romprai. Je romprais. Romps. Que je rompe. Que je rompisse. Rompant. Rompu.) v. tr.
Séparer en deux parties, briser, mettre en pièces. Rompre un bâton, une baguette. Rompre son pain. Un coup de vent a rompu le grand mât. Il ne faut pas trop charger cette poutre, de peur qu'elle ne vienne à se rompre. Les essieux de la voiture se rompirent. Le fleuve rompit ses digues. Il menaçait de lui rompre bras et jambes. Se rompre une veine. Se rompre une côte. Il fit un effort qui lui rompit les reins. En tombant de cheval, il s'est rompu le cou.

En termes de Joutes et de Tournois, Rompre une lance, rompre la lance, Briser une lance en courant ou en combattant contre quelqu'un. Ils rompirent deux lances, trois lances.

Fig., Rompre une lance, rompre des lances avec quelqu'un, contre quelqu'un, Disputer en règle avec lui sur quelque sujet.

Fig., Rompre une lance pour quelqu'un, Prendre le parti de quelqu'un, le défendre. J'ai rompu bien des lances pour vous.

Fig., Rompre en visière à quelqu'un, Lui dire en face et brusquement quelque chose de désagréable, le contredire en face. Alceste, dans le Misanthrope, brûle de rompre en visière à tout le genre humain.

Fig., Rompre ses fers, ses chaînes, S'affranchir, s'évader, se mettre en liberté. Rompre ses fers, ses chaînes, ses liens signifie aussi Se dégager d'une passion, d'un attachement. Il est délivré de cette passion, il a rompu ses chaînes, ses liens.

Fig., Rompre la glace, Faire naître entre deux ou plusieurs personnes la sympathie, la cordialité qui manquait.

Fig., Rompre la tête, rompre les oreilles à quelqu'un, Faire trop de bruit autour de lui. Ces enfants sont trop bruyants, ils me rompent la tête. Il signifie aussi importuner par des discours inutiles. Vous nous rompez toujours les oreilles, la tête de la même chose.

Rompre les chemins, Rendre les chemins impraticables. Les pluies, le dégel, les charrois ont rompu les chemins. Il est vieux.

Fig., Rompre le fil de son discours, Quitter tout à coup la suite de son discours et entrer dans un autre sujet. On dit aussi à un interrupteur : Ne rompez pas le fil de mon discours.

Fig., Rompre la paille. Voyez PAILLE.

En termes de Guerre, Rompre la ligne ennemie, La briser, l'enfoncer, la mettre en désordre. La première ligne des ennemis fut rompue.

Rompre le combat, Cesser la lutte et se retirer en bon ordre.

En termes militaires, Rompre les faisceaux, Défaire les faisceaux en reprenant les fusils. Rompez les faisceaux!

Rompre les rangs se dit d'une Troupe qui reçoit de son chef la permission de ne plus garder les rangs. Rompez les rangs! On dit aussi absolument en ce sens Rompre. Le colonel a donné l'ordre de rompre. Un supérieur dit à un soldat qu'il congédie : Allez, rompez!

En termes de Gravure, Rompre une planche, La briser ou la rayer de manière qu'elle ne puisse plus servir.

ROMPRE signifie aussi Interrompre, arrêter, détourner. Rompre le vent. Rompre le cours de l'eau. Rompre la vague.

Rompre l'eau à un cheval, Interrompre un cheval quand il boit, l'obliger à boire à différentes reprises, ou encore Couper l'eau de l'abreuvoir avec la main. Rompez l'eau à votre cheval, qui a trop chaud.

En termes de Chasse, Rompre les chiens, Les arrêter, les empêcher de suivre une voie.

Fig., Rompre les chiens, Interrompre une conversation ou une discussion que l'on juge mal engagée.

Fig., Rompre le dessein, les desseins de quelqu'un, Empêcher qu'il n'exécute son dessein, qu'il ne réussisse dans les mesures qu'il avait prises.

Fig., Rompre un enchantement, En détruire l'effet, s'en délivrer, ou en délivrer quelqu'un.

ROMPRE s'emploie au figuré en parlant d'Amitié, de relations, d'alliance, de traité, etc., et signifie Détruire, faire cesser, rendre nul. Rompre une amitié. Rompre la paix. Rompre des négociations. Rompre les relations qu'on avait avec quelqu'un. Rompre tout commerce de lettres. Rompre un traité, une alliance, un marché.

Rompre un mariage, Rompre un projet de mariage.

ROMPRE s'emploie absolument dans le sens de Renoncer à l'amitié, aux liaisons qu'on avait avec quelqu'un. Ils ont rompu. Ils ont rompu ensemble. Ils ont rompu avec éclat. Il a rompu pour une bagatelle avec son meilleur ami.

Il signifie aussi figurément Interrompre. Rompre une conversation. Sa présence rompit notre entretien. Rompre l'équilibre.

Rompre un tête-à-tête, Survenir entre deux personnes.

Rompre le silence, Cesser de se taire.

Rompre le pas, Cesser de marcher au pas.

Rompre la mesure d'un vers, rompre la cadence, Interrompre la régularité de la mesure, de la cadence.

En termes de Peinture, Rompre une couleur, La mêler d'une autre couleur pour en adoucir l'éclat, pour varier l'effet. Des tons rompus.

ROMPRE signifie encore figurément Manquer à une obligation, cesser pour toujours ou momentanément de la remplir. Rompre le clôture religieuse. Rompre le carême. Rompre sa règle, ses voeux. Rompre son serment, ses engagements.

Rompre le jeûne, Enfreindre la loi du jeûne, soit en prenant quelque nourriture avant l'heure prescrite, soit en usant d'aliments défendus.

Rompre son ban, Ne pas garder son ban, sortir des lieux où l'on était relégué, rentrer dans le pays d'où l'on était banni.

ROMPRE signifie encore figurément Dresser, exercer, accoutumer, plier. On l'a mis dans tel emploi pour le rompre aux affaires, au travail. Rompre la main d'un jeune homme à l'écriture; le rompre à l'écriture. Se rompre à la fatigue, au travail, aux affaires.

ROMPRE est aussi verbe intransitif et signifie Se casser, se briser. Ne chargez pas trop cette poutre, elle romprait. Son épée rompit à la poignée.

Prov. et fig., Il vaut mieux plier que rompre, Il vaut mieux céder que de se perdre. On dit dans le même sens : Il rompra plutôt que de plier, Il périra plutôt que de céder.

ROMPRE signifie, en termes d'Escrime, Reculer.

Le participe passé
ROMPU s'emploie adjectivement. Être rompu de fatigue, Être extrêmement fatigué. On dit absolument dans le même sens : Être rompu.

Avoir les jambes rompues, Avoir les jambes très fatiguées. J'ai les jambes rompues à force de marcher.

Fig., Être rompu aux affaires, aux calculs, etc., Y être fort exercé. On dit de même Être rompu à faire une chose.

À BÂTONS ROMPUS, Locution adverbiale dont on se sert en parlant des Choses qui se font ou qui se disent avec de fréquentes interruptions et à diverses reprises. Travailler à quelque chose à bâtons rompus. Je n'ai pu m'occuper de cette affaire qu'à bâtons rompus. Il ne m'en a parlé qu'à bâtons rompus.

À TOUT ROMPRE, Locution adverbiale dont on se sert pour exprimer la violence des applaudissements recueillis par un orateur, un acteur et en général un ouvrage lu ou prononcé en public. Cet acteur, cet orateur a été applaudi à tout rompre. On applaudit cette scène à tout rompre.

4

Anagrammes de rompre

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de rompre