1

sonner

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

sonner(verbe intransitif, verbe transitif)

Homonymes - paronymes
sauner( extraire le sel).
sonnet( poème).
sonné( annoncé par les cloches).

Les synonymes Mediadico de sonner :

1 : [ fam] assommer: estourbir[ fam], étourdir.

3 : [ fam] disputer: réprimander, engueuler[ fam].

Les synonymes Word de sonner :

Les synonymes WordNet de sonner :

2

Définition du dictionnaire Littré

> SONNER
Prononciation : so-né
v. n.
Sens 1
Rendre un son. Les cloches sonnent. Ce tonneau sonne creux.
Faire sonner une montre, se dit d'une montre à répétition dont on pousse le ressort et qui marque les heures par les sons.
Sonner le fêlé, se dit d'un vase que l'on frappe et dont le son indique une fêlure.
Faire sonner une pièce de monnaie pour juger si elle est bonne.
Sens 2
Sonner du cor, de la trompette, de la trompe, faire rendre des sons à ces instruments.
Absolument. Ces piqueurs sonnent bien, sonnent mal.
Sens 3
Il se dit du son que produisent les lettres, les mots, etc. L'r sonne dans mer.
Faire sonner une lettre, la faire entendre avec tout le son qui lui appartient.
Ne pas faire sonner une lettre, ne pas la faire entendre, ou ne la faire entendre que faiblement.
Ce mot sonne bien à l'oreille, le son en est agréable.
Ce vers, cette stance, cette période sonne bien, sonne mal à l'oreille, l'arrangement des paroles y est harmonieux, n'y est pas harmonieux.
Fig. Cette action sonne bien, ne sonne pas bien, sonne mal dans le monde, elle est bien, mal reçue du public.
Fig. Cela sonne mal, se dit d'un acte qui n'a pas bonne apparence.
Faire sonner un mot, le prononcer avec emphase.
Faire sonner signifie aussi appuyer sur, parler de.
Faire sonner signifie enfin répéter à haute voix.
Faire bien sonner, faire sonner haut, bien haut, vanter à l'excès, faire beaucoup valoir.
Sens 4
Être indiqué, annoncé par quelque son. Les vêpres sonnent à la paroisse.
Sens 5
Terme de musique. Sonner sur la basse, se dit d'une note qui entre dans l'accord et fait partie de l'harmonie, à la différence des notes de passage.
Sens 6
V. a. Tirer du son d'une cloche, d'une sonnette, etc. Sonner les cloches, le tocsin, etc.
Sonner la cloche, c'est faire que le battant frappe des deux côtés (comparez COPTER).
Sens 7
Annoncer quelque office de l'église par le son des cloches. Sonner la messe, les vêpres, le sermon. Sonner un baptême. Sonner le premier coup, le dernier coup de matines, ou, simplement, sonner le premier, sonner le dernier.
Absolument. Sonner pour les morts.
Par extension.
Sens 8
Dans les omnibus, sonner un voyageur, indiquer sur le cadran, en le faisant sonner, qu'un voyageur a monté.
Sens 9
Terme de musique. Sonner un ton, un accord, le faire entendre.
Sonner s'est dit des airs de danse que l'on joue.
Sens 10
Terme de chasse. Il se dit des différentes manières de sonner du cor, de la trompe. Sonner le laisser-courre. Sonner du gros ton, sonner du grêle.
Sonner un ou deux mots, donner un ou deux tons prolongés avec le cor.
Absolument. Faire retirer les chiens.
Sens 11
Terme de guerre. Donner avec la trompette différents signaux. Sonner le boute-selle. Sonner la retraite.
Sonner à cheval, sonner pour faire monter à cheval la cavalerie.
Fig. Il est temps de sonner la retraite, il est temps de se retirer des affaires, du monde.
Sens 12
Terme de marine. Sonner le quart, avertir de venir faire le quart.
Sens 13
Sonner ses gens, agiter une sonnette pour les faire venir. Sonner la femme de chambre.
Absolument. Agiter une sonnette pour appeler, pour se faire ouvrir une porte. J'entends sonner. On sonne à votre porte. Vite, madame a sonné.
Sens 14
Fig. et familièrement. Ne sonner mot, ne dire mot, ne prononcer aucune parole.
Ne pas sonner mot d'une chose, n'en pas parler. Il [Baronius] a eu tort de dire que les hérétiques en furent si accablés [d'un livre sur la prétendue papesse Jeanne], qu'ils eurent honte d'avoir parlé de cette fable, et qu'ils n'osent plus en sonner mot, Anal. de Bayle, t. II, p. 319.
Sens 15
Fig. Signifier, en parlant de mots, de paroles. On ne peut sonner les cloches et aller à la procession, ou sonner les cloches et dire la messe, on ne peut faire à la fois deux choses pour lesquelles il faut être en des lieux différents.
REMARQUE
1. Sonner, v. n. se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'acte : l'heure a sonné tout à l'heure ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : l'heure est sonnée depuis longtemps.
2. On ne dit pas sonner la trompette ; il faut : de la trompette.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Berry, sonner ; saintong. souner ; bourguig. senai ; prov. et esp. sonar ; port. soar ; ital. sonare ; du lat. sonare, qui vient de sonus, son 3.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> SONNER
v. intr.
Rendre un son. Les cloches sonnent. J'entends sonner la trompette. La pendule sonne.

Sonner de la trompette, de la trompe, du cor ou absolument Sonner, Faire rendre des sons à ces instruments. Il sonne bien du cor. Ces piqueurs sonnent bien.

En termes de Grammaire, Faire sonner une lettre, L'exprimer pleinement dans la prononciation. Ne pas faire sonner une lettre, Ne la faire point ou presque point sentir. Dans le mot Mer, il faut toujours faire sonner l'R; mais cette lettre, dans l'infinitif Aimer, ne doit sonner que devant une voyelle.

Ce vers, cette stance, cette période sonne bien, L'arrangement des paroles en est harmonieux.

Ce mot sonne bien à l'oreille, Il est agréable à entendre.

Sonner juste, sonner faux, Rendre un son qui est juste, qui ne l'est pas. Sonner faux signifie aussi figurément Donner l'impression de la fausseté. Son rire sonne faux.

Sonner creux se dit d'une Chose dont le son indique, lorsqu'on la frappe, qu'elle est creuse, vide. Ce tonneau sonne creux.

Fig. et fam., Faire sonner bien haut sa qualité, une action, un service, etc., Vanter, faire valoir hautement sa qualité, une action, un service qu'on a rendu, etc.

SONNER signifie aussi Être indiqué, marqué, annoncé par quelque son. Les vêpres sonnent à la paroisse. Voilà midi qui sonne.

Il signifie encore Tirer un cordon de sonnette ou pousser un bouton électrique pour se faire ouvrir, pour appeler quelqu'un. Sonner à la porte de quelqu'un. J'entends sonner. Sonnez pour qu'on apporte le thé.

SONNER est aussi transitif et signifie Tirer un son de quelque chose, lui faire rendre du son. Sonner les cloches.

Fig. et fam., Ne sonner mot, Ne dire mot. Tel est mon projet, mais je vous prie de n'en sonner mot. Il vieillit.

SONNER signifie encore Indiquer, marquer, annoncer quelque chose par un son. Sonner la messe. Le dîner est sonné. L'horloge sonne midi. Midi est sonné. Il est midi sonné. Trois heures sonnées.

Fig. et fam., Il a cinquante ans sonnés, Il a cinquante ans révolus.

Sonner un coup, deux coups, Sonner une fois, deux fois.

Sonner un domestique, Sonner pour faire venir un domestique.

SONNER se dit, en termes de Chasse, des Différentes manières de sonner du cor. Sonner le débucher. Sonner le laisser courre. Sonner l'hallali.

Il se dit de même, en termes militaires, des Différentes manières de sonner du clairon, de la trompette. Sonner le réveil. Sonner l'extinction des feux. Sonner la charge. Sonner la retraite.

Sonner à cheval, Sonner pour faire monter à cheval la cavalerie.

4

Anagrammes de sonner

Nombre de lettres :

Mots précédents
sonnailler
sonnant,e
sonné,e

Mots suivants
sonnerie
sonnet
sonnette