1

sortir

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

sortir(verbe intransitif, verbe transitif)

Passer du dedans au dehors.
Aller se promener, aller faire des visites, aller dans le monde.
Etre issu de.
Passer d'une époque, d‘ une situation à une autre: sortir de l'enfance, sortir d‘ une période de malchance.
S‘écarter, s‘éloigner: cela sort des proportions ordinaires.
S‘exhaler: la chaleur sort du fourneau.
Paraître au-dehors.
Faire sortir: mettre dehors.
Tirer d‘ embarras.
Publier.

S‘en sortir se tirer d‘ affaire.
Sortir de ses gonds.

sortir(verbe transitif)

sortir(nom masculin)

Au sortir de au moment où l‘ on sort de.

Les synonymes Mediadico de sortir :

4 : enlever: dégager, extirper, extraire, tirer, retirer, ôter, évacuer, vidanger, vider, mettre dehors, jeter, rejeter, expulser.

7 : publier: paraître, être publié, être édité, faire paraître, lancer, produire, éditer.

8 : expulser: mettre dehors, chasser, vider[ fam], virer[ fam], mener.

Les synonymes Word de sortir :

Les synonymes WordNet de sortir :

Les antonymes de sortir :

entre, entrer, noyauter, pénétrer, vrille, vriller, entrait, renfoncer, cheville, cheviller, défoncer, déprimer, introduire, découvrir, scruter, imprégner, imbiber, encastrer, enfoncer, déchiffrer, affaisser


2

Définition du dictionnaire Littré

> SORTIR
Prononciation : sor-tir
, il sortit, ils sortissent ; il sortissait ; qu'il sortisse ; sortissant, v. a.
Sens 1
Terme de jurisprudence, qui ne s'emploie qu'à la 3e personne. Obtenir, avoir. Cette sentence sortira son plein et entier effet....
Terme d'ancienne pratique. Cette somme de deniers, cet effet mobilier sortira nature de propre, sera réputé et partagé comme propre.
Sens 2
Terme de commerce. Mettre par sorte, assortir.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Ital. sortire (qui se conjugue comme le verbe français, prenant sc là où le français prend ss), du lat. sortiri, obtenir par le sort. Sortiri vient de sors, sort. Il avait pris le sens de assortir ; c'est de cette façon que sorte y tient. Enfin il avait eu aussi le sens de prédire, qui ne s'est pas perpétué.
> SORTIR
Prononciation : sor-tir
, je sors, tu sors, il sort, nous sortons, vous sortez, ils sortent ; je sortais ; je sortis, nous sortîmes ; je sortirai ; je sortirais ; sors, qu'il sorte, sortons, sortez, qu'ils sortent ; que je sorte, que nous sortions, que vous sortiez ; que je sortisse ; sortant, sorti, v. n.
Sens 1
Passer du dedans au dehors.
Sens 2
Aller se promener, aller faire des visites.
Sens 3
Ne plus garder la chambre, en parlant d'un malade.
Sens 4
Sortir de prison, être élargi.
Sens 5
Sortir d'une maison, cesser de remplir la place qu'on y occupait.
Sens 6
Sortir du sermon, du spectacle, sortir du lieu où l'on a assisté au sermon, au spectacle.
Sens 7
Sortir, suivi d'un qualificatif, exprime que l'on quitte tel lieu, telle chose, avec la qualité, la disposition exprimée.
Sens 8
Quitter à l'instant même.
Sens 9
Avoir une issue, en parlant d'un logis.
Sens 10
Avoir du relief.
Sens 11
Fig. Passer d'un temps, d'une époque, d'un état, d'une condition à une autre.
Sens 12
Sortir de la vie.
Sens 13
Cesser d'être dans un certain état moral.
Sens 14
S'écarter d'un sujet, d'une règle, d'une limite.
Sens 15
Se dégager d'un endroit difficile.
Sens 16
Laisser de côté.
Sens 17
Se tirer de ce qui embarrasse, gêne, met en danger.
Sens 18
Être issu, provenir de naissance.
Sens 19
Être produit, en parlant des oeuvres de Dieu, de la nature.
Sens 20
Il se dit des écoles qui produisent des sujets.
Sens 21
Avoir sa source, sa cause, naître de.
Sens 22
Poindre au dehors, commencer à paraître.
Sens 23
Se manifester, apparaître.
Sens 24
Se faire entendre.
Sens 25
S'exhaler.
Sens 26
S'écarter, s'éloigner, avec un nom de chose pour sujet.
Sens 27
Sortir de, ne pas demeurer en la possession de.
Sens 28
Sortir de la mémoire, de l'esprit, être oublié.
Sens 29
V. a. Tirer, transporter, faire sortir.
Sens 30
Faire changer de condition.
Sens 31
Au sortir de.
Sens 32
Passer du dedans au dehors. La rivière est sortie de son lit. Le sang lui sortait de la bouche.
Sortir les pieds devant, se dit d'un mort qu'on emporte dans la bierre, dans le cercueil.
Fig.
D'où sortent ces gens, se dit pour exprimer l'étonnement de voir apparaître des gens qu'on n'attendait pas. Sauvez-vous, seigneur, de la bagarre ; Ce palais est rempli de farouches soldats. - D'où diable sortent-ils ? , FAVART, et GUÉRIN, Parodie d'Iph. en Tauride. Tendre Alzire, tu déplores Ton triste hymen, quand Zamore Sort d'un trou ; Mais par où ? On l'ignore, Anecd. dramat. (de CLÉMENT et DELAPORTE), t. I, au mot ALZIRE.
Familièrement.
Fig. D'où sortez-vous ? se dit pour exprimer à quelqu'un qu'il est tout à fait étranger à ce qui se passe, aux nouvelles du jour, aux habitudes du monde, etc.
Terme de manége. Sortir de la selle, avoir le derrière hors de la selle.
Terme de turf. Se dit des jockeys, lorsqu'ils quittent ou ont quitté l'enceinte du pesage, pour aller prendre le galop d'essai qui précède la course.
Fig. Sortir des gonds, se mettre tellement en colère qu'on n'est plus maître de soi.
On dit de même : faire sortir quelqu'un des gonds, hors des gonds.
Fig. et familièrement. Les yeux lui sortent de la tête, ils sont animés par l'effet d'une violente passion.
Terme de marine. Un bâtiment sort d'un bassin de construction lorsqu'il en est retiré pour être mis dans un port ; il sort du port lorsqu'on le conduit en rade pour y achever son armement ; il sort d'une rade lorsqu'il appareille et fait route ; il sort ou est sorti de son poste lorsqu'il n'y est plus ; il sort de l'eau lorsqu'il commence à paraître de loin.
Sens 33
Aller se promener, aller faire des visites.
Sens 34
Particulièrement, en parlant d'un malade, ne plus garder la chambre. Les médecins ne lui ont pas encore permis de sortir. Il est plus fort, il commence à sortir.
Sens 35
Sortir de prison, être élargi.
Sens 36
Sortir d'une maison, cesser d'y remplir la place qu'on y occupait.
Sens 37
Sortir du sermon, du spectacle, etc. sortir du lieu où l'on a assisté au sermon, au spectacle, etc. Il sortait de la messe.
On dit aussi : sortir de table.
On dit dans le même sens : sortir d'entendre le sermon, sortir de dîner.
Populairement et incorrectement (voy. Rem. 3). Je sors d'en prendre, se dit, au propre, pour remercier d'une offre de boire ou de manger, et, au figuré et ironiquement, pour refuser une chose dont on n'a déjà que trop.
Sens 38
Sortir, suivi d'un qualificatif, exprime que l'on quitte tel lieu, telle chose, avec la qualité, la disposition exprimée.
Sens 39
Quitter à l'instant même.
Ce jeune homme sort du collége, il vient de finir ses classes.
Cet ouvrage sort de chez l'ouvrier, des mains de l'ouvrier, il est fort neuf.
Sens 40
En parlant de logis, d'appartements, avoir une sortie, une issue.
Sens 41
Avoir du relief.
Fig. Cette pensée ne sort pas assez, il faut l'exprimer avec plus de force, lui donner plus de relief.
On dit de même : faire sortir une pensée, un caractère.
Sens 42
Fig. Passer d'un temps, d'une époque, d'un état, d'une condition à une autre. Sortir de l'hiver, sortir de l'enfance, sortir de nourrice, sortir d'esclavage, sortir de page (voy. PAGE 2).
Sortir de maladie, cesser d'être malade, arriver à guérison.
Sortir de fille, cesser d'être fille, se marier.
Terme de danse. Sortir de cadence, ne plus danser en cadence.
Terme de musique. Sortir de mesure, ne plus chanter, ne plus jouer en mesure. Sortir du ton, détonner, ou passer d'un ton dans un autre.
Terme d'escrime. Sortir de mesure, se mettre hors d'état de porter une botte de pied ferme à son adversaire.
Sens 43
Sortir de la vie, mourir.
Vaugelas condamnait sortir de la vie, comme n'étant pas français ; l'Académie, dans ses Observ. sur Vaugelas, a défendu cette locution, qui est d'ailleurs dans les meilleurs auteurs.
Sens 44
Fig. Cesser d'être dans un certain état moral.
Sortir de son caractère, agir, parler autrement qu'on n'a coutume.
Sens 45
Fig. S'écarter d'un sujet, d'une règle, d'une limite. Sortir du sujet.
Sortir de la question, s'égarer hors de l'objet qu'on traite.
Sortir de son talent, entreprendre des choses qui ne sont pas conformes à notre talent.
Familièrement. Sortez de là, signifie : si vous vous écartez de ces règles, de ces données.
Sortez de là, se dit encore par une sorte de défi qu'on adresse à celui qu'on embarrasse dans un argument, un dilemme un peu serré.
Familièrement. Je ne sors pas de là, c'est l'objet dont je ne me dépars pas.
Sens 46
Se dégager d'un endroit difficile. Nous ne sortirons jamais de ces montagnes.
Sens 47
Fig. Laisser de côté. Sortons des suppositions.
Sens 48
Fig. Se tirer de ce qui embarrasse, gêne, met en danger. Sortir d'une mauvaise affaire.
Sens 49
Être issu, provenir de naissance.
Impersonnellement.
Il se dit aussi des animaux. Quand les étalons sont vieux, les chevaux qui en sortent sont faibles.
Sens 50
Être produit, en parlant des oeuvres de Dieu, de la nature. Il se dit des écoles qui produisent des sujets.
Sortir des mains de quelqu'un, avoir été formé par lui, avoir reçu de lui l'éducation.
Sens 51
Avoir sa source, sa cause, naître de.
En parlant des ouvrages de l'esprit, de l'art, etc. Être produit. Cet écrit sort d'une bonne plume.
Il se dit aussi de la fabrication. Cela sort des mains d'un habile ouvrier. Les étoffes qui sortent de cette fabrique sont très bonnes.
Sens 52
Poindre au dehors, commencer à paraître. Les fleurs commencent à sortir. La rougeole est sortie, et la fièvre a diminué. Il lui est sorti une dent, ou, plus ordinairement, il lui a percé une dent.
Fig.
Sens 53
Fig. Se manifester, être suivi d'effet.
Fig. Le feu lui sort par les yeux, il a les yeux allumés par la colère.
Sens 54
Se faire entendre. Un seul mot sortait de sa bouche.
Sens 55
S'exhaler. Une grande chaleur sort de ce fourneau.
Il se dit en ce sens d'ordinaire impersonnellement. Il sort une agréable odeur de ces fleurs.
Sens 56
S'écarter, s'éloigner, avec un nom de chose pour sujet. Cela sort des proportions ordinaires.
Sens 57
Sortir de, ne I as demeurer en la possession de. Ce domaine est sorti de ses mains pour passer en celles de son parent.
Sens 58
Sortir de la mémoire, de l'esprit, être oublié.
Sens 59
V. a. Tirer, transporter, faire sortir. Sortez la voiture de la remise. On a sorti ces marchandises.
Sortir les dames, tirer les dames hors du trictrac.
Sortir de l'herbe, se dit d'un cheval qu'on retire du pâturage pour le remettre à l'écurie.
Terme de marine. Tirer un bâtiment d'un bassin, d'un port, d'une rade.
On dit : Sortir un enfant, sortir un malade, c'est-à-dire prendre un enfant, un malade par la main, par le bras, et les mener dehors pour leur faire prendre l'air ; mais on ne dit pas : j'ai sorti mon ami, mon père, pour : je suis sorti avec mon ami, avec mon père.
Sens 60
Fig. Faire changer de condition.
Tirer d'embarras.
Sens 61
Au sortir de, loc. prép. Au moment où l'on sort de.
REMARQUE
1. Sortir prend l'auxiliaire avoir quand on veut exprimer l'action : il a sorti ce matin ; et l'auxiliaire être pour exprimer l'état : il est sorti depuis longtemps.
2. On lit dans Massillon : Cet esprit inquiet et immonde, qui sort et rentre dans l'homme d'où il est sorti, Pet. Carême, Malheur des gr. ; et dans Chateaubriand : Il [le curé] est établi dans son presbytère comme une garde avancée aux frontières de la vie pour recevoir ceux qui entrent et ceux qui sortent de ce royaume des douleurs, Génie, IV, I, 8. " Ces phrases sont incorrectes à cause de la différence des prépositions ; peut-être s'excuseront-elles, si l'on prend le premier verbe comme absolu, c'est-à-dire comme n'ayant pas de complément exprimé, " JULLIEN, Gramm. I, 224.
3. On dit : Je sors d'entendre le sermon, je sors de dîner ; mais cette locution, admise dans les cas où effectivement on quitte un lieu après avoir entendu, dîné, ne doit pas être étendue au delà d'emplois analogues ; et on ne peut dire correctement : je sors de le voir.
4.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourg. sôti ; Berry, il sort de manger ; provenç, sortir (sortir, bondir, sauter, jeter) ; catal. et espagn. surtir, jaillir ; portug. sordir, surdir, jaillir ; ital. sortire. Comme le sens propre de sortir est jaillir, comme celui de ressortir 1 est rejaillir, et enfin comme ressort 1 veut dire rebondissement, on peut accepter la conjecture de Ménage, approuvée par Diez, qui le tire d'un type non latin surrectire, dérivé de surrectus, qui s'est levé, dressé, bien que les participes passifs donnent ordinairement des verbes de la 1re conjugaison ; mais il y a des exceptions, par exemple amortir. Cependant, vu la forme surdir avec un d, et resourd pour ressort (voy. l'Historique de ressort 1), il ne paraît pas impossible que sortir soit un doublet de sourdre, venant de surgire, fausse conjugaison pour surgere. On a proposé le latin sortior, obtenir par le sort ; mais on ne voit pas comment du sens de ce verbe on passerait aux acceptions de sortir. Sortior a donné sortir 2.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE 1. SORTIR. - REM. Ajoutez :
4. Sortir, employé activement, est condamné par Courtin : " Le patois des provinces qui font un verbe actif d'un verbe neutre, comme j'ai tombé mon gant, sortez ce cheval de l'écurie, " la Civilité françoise, p. 164, Paris, 1696. La même condamnation est répétée dans une autre Civilité : " Rien n'est plus ridicule que de dire : Voyez voir, pour considérez, voyez ; sortez ce cheval de l'écurie, pour faites sortir ce cheval.... et mille autres façons de parler aussi ineptes que révoltantes, " Civilité chrétienne, 2e partie, ch. X, 1812. L'usage qui autorise d'employer sortir activement a prévalu.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> SORTIR
(Je sors, tu sors, il sort; nous sortons, vous sortez, ils sortent. Je sortais. Je sortis. Je sortirai. Je sortirais. Que je sorte. Que je sortisse. Sortant. Sorti.) v. intr.
Passer du dedans au dehors, aller dehors. Sortir de la chambre. Sortir de la ville. Sortir du bain. La rivière est sortie de son lit. Il sort de cette source une grande quantité d'eau. Le sang lui sortait de la bouche. Cette porte est sortie de ses gonds. Il est prêt à sortir. Tout le monde est sorti. Il vient de sortir. Ne faire qu'entrer et sortir. J'ai à sortir ce matin.

Absolument, Sortir, Quitter la maison pour se promener, pour faire des visites, etc. Depuis six mois je ne suis pas sorti. Cette jeune fille sort seule. Nous sommes beaucoup sortis cet hiver.

Sortir, commencer à sortir se dit particulièrement d'une Personne qui, ayant été malade, se porte assez bien pour ne plus garder la chambre. Les médecins ne lui ont pas encore permis de sortir.

Sortir de la messe, du sermon, du bal, du spectacle, Sortir du lieu où l'on a entendu la messe, le sermon, etc. On dit dans la même acception Sortir de table, et très familièrement Sortir de dîner.

Sortir de prison, En sortir par autorité de justice, être élargi.

Ce jeune homme sort du collège, Il vient d'achever ses études.

D'où sort-il? se dit familièrement de Quelqu'un qui n'est au courant de rien de ce qui se passe. On dit de même : D'où sortez-vous?

Fig. et fam., Faire sortir quelqu'un des gonds, hors des gonds, Le mettre tellement en colère qu'il soit comme hors de lui-même. Ne vous opiniâtrez pas contre lui, vous le feriez sortir hors des gonds. On dit dans le même sens : Vous feriez sortir de mon caractère.

Fig. et fam., Les yeux lui sortent de la tête se dit d'une personne dont les yeux ont une ardeur, une vivacité extraordinaire, par l'effet de quelque passion violente.

Cela sort des proportions ordinaires, Cela est au-dessus des proportions ordinaires.

Ne pas sortir de là, Se tenir exactement au point qui est essentiel dans une négociation, une discussion. En agissant ainsi vous faites votre devoir : il n'y a pas à sortir de là.

SORTIR se dit figurément en parlant d'un Temps, d'une époque, d'un état, d'une condition où l'on cesse de se trouver. Sortir l'hiver. Sortir de l'enfance. Sortir de nourrice, Sortir de maladie. Sortir d'apprentissage. Sortir de charge. Sortir d'esclavage.

Sortir de page, Être hors de page. Voyez PAGE.

SORTIR s'emploie aussi figurément en parlant de Choses morales. Sortir d'erreur. Sortir de son bon sens. Sortir de son sujet, du sujet. Vous sortez de la question. Cela est sorti de ma mémoire, m'est sorti de la mémoire. Cela ne me sort pas de la tête. Sortir de son naturel. Sortir de sa modération habituelle. Sortir de son devoir, des bornes de la modestie, de la bienséance.

Il signifie encore Se délivrer, s'affranchir, se tirer de quelque situation difficile, embarrassante, périlleuse. Sortir d'affaire. Sortir d'intrigue. Sortir d'un grand péril, d'un grand embarras. Il est sorti d'un mauvais pas. Il est sorti d'une épreuve difficile. Il fallait en sortir à quelque prix que ce fût. Il en est sorti à son honneur.

Il signifie également Pousser au-dehors, commencer à paraître. Les fleurs commencent à sortir. Les blés, les herbes sortent de terre. Sa rougeole est sortie, est bien sortie. Il lui est sorti une dent.

Il signifie aussi S'exhaler; il s'emploie alors presque toujours impersonnellement. Il sort une agréable odeur de ces fleurs. Il sort une grande chaleur de ce fourneau. Il en sortait une épaisse fumée.

Fig., Le feu lui sort par les yeux, Il a les yeux allumés de colère.

SORTIR signifie encore Être issu. Il sort de parents illustres. La famille d'où il est sorti.

D'où sort-il? se dit par mépris de Quelqu'un qui manque d'éducation.

Sortir d'une école, Y avoir fait ses études. Cet ingénieur sort de l'École polytechnique.

SORTIR signifie également Être produit, en parlant des Ouvrages de l'industrie, de l'art ou de l'esprit. Les étoffes qui sortent de cette fabrique sont très estimées. Les ouvrages sortis du pinceau de cet artiste. C'est le meilleur ouvrage qui soit sorti de la plume de cet écrivain. Cet écrit sort d'une bonne plume.

Sortir des presses ou absolument Sortir, Paraître, être publié. Le nouveau livre de cet auteur n'est pas encore sorti.

Ce numéro est sorti à la loterie, C'est un numéro gagnant.

SORTIR s'emploie aussi comme verbe transitif dans le langage familier et il signifie Faire sortir, tirer. Il est temps de sortir les orangers de la serre. Sortez ce cheval de l'écurie. Il a sorti la voiture du garage.

Sortir un enfant, un malade, Le mener dehors pour lui faire prendre l'air.

Pop., Sortir quelqu'un, L'appréhender pour le mettre dehors. Cet énergumène troublait la réunion, on l'a sorti. Sortez-le!

AU SORTIR DE, loc. prép.
Au moment où l'on sort de. Au sortir de là. Au sortir de cette maison. Je l'attendis au sortir du conseil. Au sortir du collège. Au sortir de l'enfance.

> SORTIR
(Il sortit; ils sortissent. Il sortissait. Sortissant.) v. tr.
Produire. Il n'est d'usage qu'en termes de Jurisprudence et seulement à la troisième personne. Cette sentence sortira son plein et entier effet.

4

Anagrammes de sortir

Nombre de lettres :
5

Usages de sortir

sortir


1 :

Au sortir du lit, d' un lieu, de l' hiver, de l' adolescence.
Au sortir d‘ un entretien.


6

Mots Proches de sortir

Mots précédents
sorti,e
sortie
sortilège

Mots suivants
sosie
sospellitain,e
sostenuto