4,8 / 5 ( 198 votes ) Notez cette définition :

1

geler

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

geler(verbe intransitif, verbe transitif)

Transformer en glace.
Solidifier par le froid.
{sens figuré} Bloquer.
Se transformer en glace.
Avoir très froid.

Difficultés orthographiques
geler à pierre fendre.

Les synonymes Mediadico de geler :

Les synonymes Word de geler :

4 : givrer

Les synonymes WordNet de geler :

Les antonymes de geler :

chauffer, décongeler, échauder, enflammer, calciner, carboniser, cautériser, consumer, cramer, cuire, bouillir, flamber, flamboyant,e, flamboyer, fricasser, griller, incendier, incinérer, oxydant,e, oxyder, poêler, rôtir, roussir, brûler, cuver, grelotter, dégeler, bouillant,e, réchauffer, boucaner, flambant,e, cuisant,e, ardent,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> GELER
Prononciation : je-lé. La syllabe ge prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je gèle, je gèlerai
v. a.
Sens 1
Transformer en glace, durcir par le froid. Le froid a gelé l'eau du bassin, le vin dans les caves.
Sens 2
Par extension, détruire la vie dans les plantes, dans leurs boutons, dans leurs fleurs. Le froid a gelé les vignes.
On dit dans un sens analogue. Le froid lui a gelé les doigts, le bout des oreilles.
Sens 3
Par exagération. Causer du froid. Voilà une porte qui nous gèle. Vous avez les mains si froides que vous me gelez. Je suis gelé de froid, ou, simplement, je suis gelé.
Fig. Cet homme gèle ceux qui l'abordent, son froid accueil les met mal à l'aise.
Sens 4
V. n. Se congeler. La rivière a gelé.
Il se dit du mal que le froid cause aux végétaux ou à l'homme.
Par exagération. Avoir un froid excessif. Cette chambre est si froide qu'on y gèle.
Fig. N'avoir personne autour de soi, comme auditeurs ou autrement, ce qui rend froide la salle où l'on est.
Sens 5
Impersonnellement. Il gèle très fort.
Il a gelé blanc, il y a eu une gelée blanche.
Sens 6
Se geler, v. réfl. Être transformé en glace. Le mercure se gela dans les thermomètres.
Être durci par le froid.
Par exagération. Avoir très froid. Je me gèle ici à vous attendre.
Plus il gèle, plus il étreint, c'est-à-dire les derniers malheurs sont plus accablants, plus difficiles à supporter que les premiers.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XIVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. jeullai ; wallon, jaler ; provenç. gelar ; espagn. helar ; ital. gelare ; du latin gelare, geler (voy. GEL).
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> GELER
(Je gèle; nous gelons.) v. tr.
Durcir, rendre solide par le froid. Le froid a gelé l'eau du bassin. Le froid a gelé le vin dans les caves. L'eau se gèle. Il fait un si grand froid que l'huile se gèle dans la bouteille.

Il signifie aussi Pénétrer par un froid excessif. Le froid lui gela les doigts, le bout des oreilles.

Il se dit aussi spécialement du Froid qui endommage les arbres fruitiers, surtout lorsqu'ils sont en boutons ou en fleurs, Le froid a gelé mes vignes. Tous les poiriers ont été gelés.

Par exagération, il signifie Faire souffrir du froid. L'air qui vient par cette porte nous gèle. Vous avez les mains si froides que vous me gelez. Je suis gelé de froid. Je suis tout gelé.

Fig. et fam., Cet homme gèle ceux qui l'abordent, Son accueil est extrêmement froid.

GELER s'emploie aussi intransitivement et signifie Se durcir par le froid, ou subir l'action du froid. La rivière a gelé. Les doigts, les pieds lui ont gelé. Les vignes ont gelé. L'eau gèle dans les réservoirs. Impersonnellement, Il gèle très fort. Il a gelé à pierre fendre. Il a gelé blanc, Il y a eu une gelée blanche.

Il signifie, par exagération, Avoir extrêmement froid. Cette chambre est si froide qu'on y gèle.

4

Anagrammes de geler

Nombre de lettres :