4,7 / 5 ( 36 votes ) Notez cette définition :

1

rabattre

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

rabattre(verbe intransitif, verbe pronominal, verbe transitif)

Mettre plus bas, faire descendre.
Ramener une chose sur une autre.
Diminuer, réduire un prix.
Forcer le gibier à se diriger vers les chasseurs.

Rabattre une couture, rabattre un pli l'aplatir.
Quitter une direction pour en prendre une autre.

Se rabattre quitter brusquement une direction pour en prendre une autre.
{sens figuré} Se restreindre à une chose, faute de mieux.

Homonymes - paronymes
rebattre( battre de nouveau).

Les synonymes Mediadico de rabattre :

Les synonymes Word de rabattre :

7 : contenter

Les synonymes WordNet de rabattre :

Les antonymes de rabattre :

élever, relever, sublimer, augmenter, exalter, glorifier, louanger, louer, flatter, hisser, afficher, gonfler, ajouter, approuver


2

Définition du dictionnaire Littré

> RABATTRE
Prononciation : ra-ba-tr'
v. a.
Il se conjugue comme battre.
Sens 1
Mettre plus bas, faire descendre. Le vent rabat la fumée. Rabattre le collet de son habit.
Sens 2
Terme d'escrime. Rabattre un coup, le parer en rabaissant le fer de son ennemi.
Fig. Rabattre les coups, adoucir, apaiser des gens qui se querellent. Ils se disputaient avec violence ; je fis tout ce que je pus pour rabattre les coups.
Rabattre les coups, se dit aussi des bons offices que l'on rend auprès d'un homme puissant en faveur de quelqu'un contre qui il était prévenu. Le préfet était indisposé contre vous, mais votre ami a rabattu les coups.
Enfin, rabattre les coups signifie préserver de périls, de mauvaises affaires.
Sens 3
Aplatir. Rabattre les plis.
Rabattre une couture, faire un léger rempli à un des côtés de l'étoffe restée au-dessus de la couture, par exemple le côté droit, le plier à plat sur le côté gauche, et l'assujettir par un point d'ourlet de manière que la coupure de l'étoffe ne se voie ni ne se défile.
Populairement et fig. Rabattre les coutures à quelqu'un, le frapper sur le dos ou sur les épaules, et, en général, sur les parties du corps recouvertes d'un vêtement.
Terme de labourage. Rabattre les avoines, faire passer un rouleau dessus, lorsqu'elles sont déjà levées.
Rabattre les ornières, les sillons, y rejeter la terre qui est sur le bord et les remplir
Sens 4
Terme de jardinage. Rabattre un arbre, le couper jusqu'à la naissance des branches ; le but de cette opération est de le rajeunir en le forçant à pousser de nouvelles branches. Rabattre une branche, la raccourcir.
Sens 5
Dégrossir le marbre avec le rabot.
Couper en biseau la sertissure d'un bouton.
Abaisser les côtes trop marquées d'une pièce d'orfévrerie.
Former la tête d'un clou.
Terme de serrurerie. Synonyme de parer.
Effacer à petits coups les inégalités que le marteau a laissées sur une pièce de serrurerie.
Se dit de l'action du maréchal qui frappe sur le fer rouge qu'il forge.
Rabattre en premier, se dit lorsqu'il y a trois frappeurs à l'enclume. Rabattre en second, se dit lorsqu'il y en a quatre. Rabattre court, frapper le plus promptement possible après le premier frappeur.
Terme de tonnelier. Rabattre un fût, en resserrer les ais.
Sens 6
Terme de manége. Rabattre les courbettes, forcer un cheval qui travaille à courbettes, de poser à terre, en un seul et même temps, les deux pieds à la fois.
Absolument. Ce cheval rabat bien, il rabat bien ses courbettes.
Terme de manége. Le cavalier rabat l'impétuosité d'un cheval, lorsqu'il parvient à le subjuguer.
Sens 7
Terme de chasse. Rabattre le gibier, battre la campagne pour forcer le gibier à aller à l'endroit où sont les chasseurs.
Absolument.
Sens 8
Terme de jeu de quilles. Abattre des quilles du lieu où s'est arrêtée la boule qui, lancée du but, a abattu des quilles
À la longue paume, rabattre, renvoyer la balle à la partie adverse, le plus près de terre qu'il est possible.
Sens 9
Terme de palais. Le juge rabat un défaut quand, à l'audience, il révoque le défaut qu'il avait donné contre une des parties, faute par elle d'avoir comparu.
Sens 10
Fig. Mettre au-dessous.
Réprimer, humilier, rabaisser.
Familièrement. Rabattre le caquet, Voy. RABAISSER.
Sens 11
Faire quelque réduction sur le prix d'une chose qu'on veut vendre. Il n'en rabattrait pas un sou.
Faire quelque réduction sur le prix d'une chose qu'on veut acheter ou qu'on paye. Il rabattit tant sur la facture.
Absolument.
Offrir moins que le marchand ne veut vendre.
Absolument.
Diminuer un impôt, une charge.
Il se dit aussi d'une retenue qu'on fait.
Fig.
Fig. Rabattre une chose à sa juste valeur, la réduire à ce qu'elle vaut effectivement.
Ne rien rabattre, ne rien diminuer, amoindrir.
Il n'y a rien à rabattre, il faut prendre la chose telle qu'elle est.
N'en vouloir rien rabattre, ne vouloir rien diminuer de ses prétentions.
J'en rabats beaucoup, se dit d'une personne qu'on vient à estimer moins qu'on ne faisait auparavant.
On a dit dans le même sens : j'en rabats la moitié, j'en rabats de moitié.
J'en rabats quinze, j'ai perdu beaucoup de l'estime que j'avais pour lui.
Sens 12
Diminuer un nombre quelconque.
Retrancher.
Fig.
Sens 13
Terme de teinturier. Corriger une couleur trop vive. ....[Pour les couleurs d'olives] étant passés en couleur de vert, seront rabattus avec suie de cheminée ; et, selon l'oeil qu'il leur faut, le teinturier leur donnera le rabat, Règlement sur les manuf. août 1669, Teinturiers en laine, art. 27.
Terme de tanneur. Mettre les peaux dans un plain-mort, de huit en huit jours pour les ramollir.
Sens 14
V. n. Rabattre de, ne pas conserver à un même degré.
Rabattre de l'estime qu'on avait pour quelqu'un, ne plus l'estimer autant.
Il en faut rabattre, on ne peut plus conserver les mêmes prétentions.
Sens 15
Se détourner tout d'un coup de son chemin pour en prendre un autre. Vous rabattrez à main droite.
Fig.
Sens 16
Se rabattre, v. réfl. Être rabattu. Les nuages chargés de pluie se rabattent. Le col de cet habit se rabat sur les épaules.
Sens 17
Se détourner tout d'un coup d'un chemin pour passer dans un autre. L'armée, après divers mouvements, se rabattit sur la ville.
Fig.
Sens 18
Fig. Changer tout à coup de propos dans la conversation. Il se rabattit sur les nouvelles du jour.
Sens 19
Se borner, se restreindre.
Sens 20
Terme de chasse. Un limier se rabat lorsqu'il donne quelque connaissance à celui qui le mène (Almanach du chasseur).
REMARQUE
Il ne faut pas confondre rabattre et rebattre. Rebattre, c'est répéter souvent.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Re..., et abattre ; wallon, rabatt
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> RABATTRE
(Il se conjugue comme BATTRE.) v. tr.
Rabaisser, faire descendre. Rabattre ses cheveux sur son front. Le vent rabat la fumée. La fumée se rabat. Un col de chemise qui se rabat sur les épaules.

Rabattre les plis d'une robe, Les aplatir.

Couture rabattue, Celle sur laquelle on a rabattu le bord de, l'étoffe.

Col rabattu, Col qui se replie et se rabat sur lui-même. Des cols droits et des cols rabattus.

En termes d'Escrime, Rabattre un coup, Le détourner, le rompre en rabaissant le fer de son ennemi. On lui porta un coup d'épée, et il le rabattit.

En termes de Labourage, Rabattre les avoines, Faire passer le rouleau sur les avoines déjà levées, pour aplanir la terre.

Rabattre les ornières, les sillons, Les remplir de la terre qui s'est élevée au bord.

Rabattre un arbre, Le couper de manière qu'il ne soit plus aussi élevé. On dit de même : Rabattre une branche, La couper afin que la partie conservée produise un rameau plus vigoureux.

RABATTRE s'emploie figurément et signifie Abaisser, réprimer. Rabattre l'orgueil, la hauteur, le ton, la fierté de quelqu'un.

Fam., Rabattre le caquet de quelqu'un, à quelqu'un, Le faire taire.

RABATTRE signifie aussi Diminuer, retrancher de la valeur d'une chose, du prix qu'on en demande. Il faut rabattre beaucoup du prix que vous demandez. Un marchand qui vend sa marchandise sans en rien rabattre. Il n'en rabattrait pas un sou. Fig., Rabattre de l'estime qu'on avait pour quelqu'un. Il y a beaucoup à rabattre de ce qu'il dit. Il faut en rabattre de moitié.

Il n'en veut rien rabattre se dit d'un Homme qui, dans une affaire, ne veut rien diminuer de ses prétentions.

Fig. et fam., J'en rabats beaucoup, se dit en parlant d'une Personne qui a donné lieu de l'estimer moins qu'on ne faisait auparavant.

Fig. et fam., Il faut bien en rabattre, Il faut bien revenir sur ce que l'on pensait, sur ce qu'on avait espéré, sur ce que quelqu'un a dit.

Tout compté, tout rabattu ou Tout bien compté et rabattu, Tout bien examiné.

En termes de Procédure, Rabattre un défaut, se dit lorsque, à l'audience, le juge révoque le défaut qu'il avait donné contre une des parties, faute par elle d'avoir comparu.

RABATTRE signifie encore Ramener vivement vers un endroit. Le général rabattit l'ennemi sur ses positions. L'armée ennemie se rabattit sur telle place. Les perdrix se sont rabattues dans cette pièce de blé.

En termes de Chasse, Rabattre le gibier, Battre la campagne pour pousser le gibier vers des filets ou des panneaux tendus, ou vers la ligne des chasseurs. Il s'est fait rabattre le gibier. On lui a rabattu le gibier.

RABATTRE est aussi intransitif, et alors il signifie Quitter un chemin et se détourner tout d'un coup pour passer dans un autre. Quand vous serez en tel lieu, vous rabattrez à main droite. Il faut rabattre par tel endroit.

SE RABATTRE se dit aussi au figuré, de Celui qui, après avoir parlé de quelque matière, change tout d'un coup de propos. Après avoir parlé quelque temps de choses indifférentes, Il se rabattit sur la politique.

Il signifie encore Se borner, se restreindre. Après avoir exigé telles et telles conditions, il se rabattit à demander simplement que...

4

Anagrammes de rabattre

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de rabattre

Mots précédents
rabattement
rabatteur,euse
rabattoir

Mots suivants
rabbi
rabbin
rabbinat