1

fendre

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

fendre(verbe pronominal, verbe transitif)

Diviser, séparer dans le sens de la longueur.
Progresser dans une masse fluide:
L'avant du bateau fend la mer.

Se fendre être fendu, se diviser dans le sens de la longueur.
En escrime, porter la jambe en avant.
{familier} Faire une dépense extraordinaire.

Difficultés orthographiques
geler à pierre fendre.

Les synonymes Mediadico de fendre :

2 : se fendre: se scinder, éclater, se rompre, péter[ fam], sauter, se casser, se briser, crever, céder, craquer, se disloquer, se morceler, se déchirer, se fêler.

Les synonymes Word de fendre :

Les synonymes WordNet de fendre :

Les antonymes de fendre :

ajouter, souder, suturer, unir, rassembler, réunir, grouper


2

Définition du dictionnaire Littré

> FENDRE
Prononciation : fan-dr'
, je fends, tu fends, il fend, nous fendons, vous fendez, ils fendent ; je fendais ; je fendis ; je fendrai, je fendrais ; fends, fendons ; que je fende, que nous fendions ; que je fendisse ; fendant ; fendu, v. a.
Sens 1
Diviser un corps dur ou résistant dans le sens de sa longueur. Fendre du bois. Fendre la tête d'un coup de sabre. Fendre la terre avec une charrue.
Fig. Fendre la tête à quelqu'un, lui faire aux oreilles un bruit insupportable.
Familièrement. Il me semble qu'on me fend la tête, c'est-à-dire j'éprouve un très violent mal de tête.
Fig. Fendre le coeur, exciter la plus vive commisération.
Fig. Fendre un cheveu en quatre, faire des distinctions, des divisions trop subtiles. C'est vouloir fendre un cheveu en quatre. Cet homme fendrait un cheveu en quatre.
Fig. Fendre les pieds, ancienne expression qui signifiait renvoyer un domestique.
Sens 2
Séparer, traverser les parties d'une masse.
Fendre le vent, s'échapper au plus vite ; locution qui tombe en désuétude.
Il a fendu le vent, s'est dit d'un banqueroutier ou d'un fugitif.
Par extension. Fendre une foule, la traverser en l'écartant.
Sens 3
Faire que les parties d'un corps continu se séparent et laissent des intervalles entre elles. La gelée fend les pierres.
Populairement. Geler à pierre fendre, geler très fort.
Fig.
Sens 4
V. n. Il ne s'emploie que figurément et avec coeur ou tête. Le coeur me fend, c'est-à-dire j'éprouve un vif chagrin, une vive pitié.
La tête me fend, c'est-à-dire j'éprouve un embarras extrême à la tête, soit à cause du bruit qu'on fait, soit à cause des occupations qui me surchargent.
Sens 5
Se fendre, v. réfl. Être fendu. Le bois blanc se fend très facilement. Les matières vitrescibles en se refroidissant ont diminué de volume et se sont par conséquent fendues de distance en distance ; celles qui sont composées de matières calcaires amenées par les eaux se sont fendues par le desséchement BUFF. Addit. Théor. terr. Oeuv. t. XII, p. 449, dans POUGENS.
Sens 6
Il se dit d'une masse dont les parties se séparent et laissent des ouvertures entre elles.
Par extension, il se dit d'une foule qui s'ouvre.
Fig.
Avec suppression du pronom personnel.
Sens 7
Terme d'escrime. Se fendre, porter la jambe droite en avant en laissant le pied gauche en place.
Sens 8
Populairement. Se fendre, commettre une prodigalité peu ordinaire (locution figurée tirée de l'escrime). Il s'est fendu de cent francs. Je me fendrai de six bouteilles de champagne.
Absolument. Quand il s'agit de se fendre, il se fait tirer l'oreille.
HISTORIQUE
Xe s.
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. l'abre se foint ; provenç fendre ; espagn. hender ; portug. fender ; ital. fendere ; du lat. findere ; sanscrit, bhid, fendre.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> FENDRE
v. tr.
Diviser en long. Fendre un arbre. Fendre du bois. Fendre en deux. Fendre avec des coins, avec une cognée. Fendre la peau légèrement.

Fig. et fam., Fendre la tête à quelqu'un, L'incommoder en faisant un grand bruit. Ils me fendent la tête avec leurs cris. On dit de même : Ce bruit, ce tapage me fend la tête.

Fig., Fendre le coeur, Exciter une très vive compassion. Ce spectacle était à fendre le coeur, me fendait le coeur.

Il signifie par analogie Traverser avec effort un corps, une masse quelconque en en séparant les parties. Un navire qui fend l'eau, qui fend les vagues. Fendre l'eau en nageant. Un oiseau qui fend l'air. Fendre la foule.

Il signifie encore Faire que les parties d'un corps continu se séparent et laissent des intervalles entre elles. La trop grande sécheresse fend la terre. La gelée fend les pierres. Il a gelé à pierre fendre.

SE FENDRE signifie S'entrouvrir, se gercer. La glace se fendit sous ses pieds. Cette plaque de marbre s'est fendue en plusieurs endroits. Une muraille qui commence à se fendre. Les lèvres se fendent par le grand froid. Un fruit qui se fend parce qu'il est trop mûr.

En termes d'Escrime, il signifie Écarter les jambes de manière à porter en avant un pied loin de l'autre. Fendez-vous.

Le participe passé s'emploie comme adjectif, surtout dans les phrases suivantes :

Des yeux bien fendus, Des yeux grands et un peu longs.

Par exagération et par plaisanterie, Avoir la bouche fendue jusqu'aux oreilles, Avoir une bouche fort grande.

Ce cheval a les naseaux bien fendus, Il a les narines fort ouvertes.

Être bien fendu, se dit d'un Homme qui a les cuisses et les jambes longues.

4

Anagrammes de fendre

Nombre de lettres :
5

Mots Proches de fendre