1

gorge

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

gorge(nom féminin)

Difficultés orthographiques
rendre gorge.

Les synonymes Mediadico de gorge :

Les synonymes Word de gorge :

Les synonymes WordNet de gorge :

Les antonymes de gorge :

plaine, sommet, privé,e, restreindre, restreint,e, vide


2

Définition du dictionnaire Littré

> GORGE
Prononciation : gor-j'
s. f.
Sens 1
La partie antérieure du cou. Il a la gorge enflée. Mettre, tenir le poignard, le pistolet sur la gorge de quelqu'un.
Tendre la gorge au couteau, ou, simplement, tendre la gorge, présenter la gorge pour être égorgé.
Fig. Tendre la gorge, ne plus faire de résistance, renoncer à une résistance inutile.
Tenir quelqu'un à la gorge, lui serrer la gorge avec les mains.
Se tenir à la gorge, se dit de deux hommes qui se sont saisis l'un l'autre à la gorge.
Fig. Tenir quelqu'un à la gorge, le réduire dans un état où il ne peut plus faire de résistance.
Fig. En un autre sens, accabler, tourmenter.
Fig. Prendre quelqu'un à la gorge, lui faire violence, le presser sans relâche.
Fig. Tenir le pied sur la gorge à quelqu'un, lui mettre, lui tenir le pistolet, le poignard, le couteau sur la gorge, lui porter un poignard à la gorge, lui faire violence.
Par plaisanterie, la bourse sur la gorge, en offrant de l'argent.
Fig. Avoir le poignard, le couteau sur la gorge, se dit de la personne qui est l'objet d'une violence.
Couper la gorge à quelqu'un, le tuer, l'égorger. Des voleurs lui coupèrent la gorge.
Fig. Couper la gorge à quelqu'un, le ruiner, faire avorter ses desseins, lui faire le plus grand tort.
Il se dit aussi de ce qui ruine, perd, fait tort.
Cet argument, cette pièce lui coupe la gorge, lui ôte tout moyen de se défendre, de soutenir ses prétentions.
On dit dans le même sens : Vous vous coupez la gorge par cette pièce.
Fig. Couper la gorge à quelqu'un, lui gagner tout son argent au jeu.
Se couper la gorge, se donner la mort en s'ouvrant la gorge.
Se couper la gorge l'un l'autre, s'entre-tuer.
Se couper la gorge avec quelqu'un, se battre avec lui.
Il en a menti par sa gorge, il en a audacieusement menti ; locution prise des combats judiciaires du moyen âge.
Cet homme est chatouilleux de la gorge, s'est dit d'un fripon exposé à être pendu.
Sens 2
Gorge se dit aussi des animaux. Le dogue prit le loup à la gorge. Pigeon à grosse gorge. Ce moineau est mâle, il a la gorge noire.
Fig. C'est un franc mâle, il a la gorge noire, signifie : c'est un bon compagnon.
Sens 3
Le dedans de la gorge, gosier. Mal de gorge. L'entrée de la gorge. Se mettre les doigts dans la gorge.
Arroser la gorge, boire.
On dit qu'un ris ne passe pas le noeud de la gorge, quand il est contraint, forcé.
Rire, crier à gorge déployée, à pleine gorge, rire, crier de toute sa force.
Par opposition à gorge déployée.
À pleine gorge, en remplissant la gorge. Il sent l'eau-de-vie à pleine gorge.
Fig.
Fig. Faire rentrer à quelqu'un les paroles dans la gorge, l'obliger à rétracter ce qu'il a dit.
Terme de musique vocale. Chanter de la gorge, chanter en resserrant la gorge avec effort.
On dit dans le même sens : voix de la gorge.
Sens 4
Terme de chasse. On dit qu'un chien a belle gorge, quand il a la voix grosse et forte.
Sens 5
Terme de fauconnerie. Gorge, le sachet supérieur de l'oiseau, qui se nomme vulgairement poche.
Par métonymie, ce qui entre dans la gorge de l'oiseau, l'aliment qu'on lui donne.
Enduire la gorge, se dit de l'oiseau qui digère trop vite les aliments.
Donner bonne gorge, repaître généreusement un oiseau.
Donner grosse gorge à un oiseau, lui donner une nourriture qui n'est pas détrempée dans l'eau.
Gorge chaude, la chair des animaux vivants que l'on donne aux oiseaux de proie.
Par extension.
Fig. et familièrement. Faire gorge chaude de quelque chose, se l'approprier (emploi qui a vieilli). Il comptait avoir cette succession, et en faire une gorge chaude, une bonne gorge chaude.
Fig. Faire des gorges chaudes, une gorge chaude de quelqu'un, ou de quelque chose, faire des plaisanteries, exercer sa malignité.
Voler sur sa gorge, se dit de l'oiseau qui vole après le gibier, aussitôt après s'être repu ; et fig. d'une personne qui danse aussitôt après être sortie de table.
Rendre gorge, se dit de l'oiseau qui rend la viande qu'il a avalée.
Par extension, rendre gorge, rendre ou vider sa gorge, vomir après un excès.
Fig. Rendre gorge, restituer par force ce qu'on a pris ou acquis par des voies illicites.
Faire rendre gorge à quelqu'un, l'obliger à restituer ce qu'il a pris.
Sens 6
Le sein d'une femme. Elle a une belle gorge, la gorge plate, trop de gorge.
La gorge, la partie supérieure de la chemise d'une femme.
Sens 7
Entrée, ouverture plus ou moins rétrécie de certaines choses. La gorge d'une tabatière. Les pots à fleurs seront marqués et contremarqués au corps ; la gorge ou collet et carré du pied seront marqués du poinçon du maître, Règl. du 30 déc. 1679.
La gorge d'une poulie, la cannelure qui règne sur la circonférence d'une poulie, et dans laquelle passe la corde.
Partie de l'éventail sur laquelle est attaché un clou rivé qui retient les brins.
Espèce d'étranglement que l'on forme à l'orifice de la cartouche d'une fusée.
La gorge d'une cheminée, la partie qui s'étend depuis le chambranle jusqu'au couronnement du manteau.
En termes d'architecture, la gorge des chapiteaux dorique et toscan en est la partie la plus étroite qui se nomme aussi gorgerin et colerin.
Terme de charpenterie. Gorge d'amaigrissement, entaillement fait à angle aigu dans une pièce de charpente.
Terme de botanique. L'entrée du tube d'une corolle, d'un calice ou d'un périgone.
Sens 8
Passage étroit entre deux montagnes.
Sens 9
Terme de fortification. Entrée d'une fortification du côté de la place. La gorge d'un bastion.
La gorge d'une redoute, l'entrée de la redoute du côté de celui qui l'a construite pour se défendre.
Demi-gorge, ligne qui va de l'angle de la courtine au centre du bastion.
Sens 10
Échancrure au bassin à barbe, dans laquelle on met le cou pour se faire faire la barbe.
Sens 11
En termes d'architecture, une moulure concave.
Sens 12
Pièce de bois en forme de gorge, qu'on place au bas d'une carte de géographie pour la maintenir tendue, et dans laquelle se loge la carte quand elle a été mise en cylindre sur son rouleau.
Sens 13
Nom qu'on donne, dans les environs de Paris, au froment qui reste dans les gerbes après qu'on en a ôté la semence par un léger battage.
Sens 14
Nom de différents oiseaux. Gorge blanche, sylvie grisette et mésange nonnette.
Gorge bleue, la motacille suédoise de Gmelin et la fauvette gorge bleue de certains auteurs.
Grosse gorge, le combattant, oiseau.
Gorge jaune, le figuier ou fauvette trichas.
Gorge noire, le rossignol des murailles.
Gorge une, espèce de perdrix.
Rouge gorge, voy ROUGE-GORGE.
Sens 15
Terme de manége. Gorge de pigeon, espèce d'embouchure pour le cheval.
REMARQUE
Selon Ménage : " Il faut dire : On lui a fait écrire cela le poignard à la gorge et non pas le poignard sur la gorge comme dit Voiture dans ses lettres. " L'usage a donné raison à Voiture. Il est de fait que sur n'a rien de fautif.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. gorga, gorja ; portug. gorja ; ital. gorga, gorgia ; du latin gurges. gouffre ; la gorge ayant été comparée à une ouverture béante. Comp. le sanscr. gargara, tourbillon, radical gar, avaler.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE GORGE.
Sens 1
Ajoutez :
Fig. Sauter à la gorge, se dit de quelque chose qui presse et inquiète.
Ajoutez :
2. Il était inacceptable que les citoyens fussent appelés devant des espèces de confesseurs financiers, et que, le pistolet sur la gorge, ils fussent contraints de choisir entre leur intérêt et leur devoir, Journ. offic. 4 janv. 1872, p. 38. On disait naturellement le poignard sur ou sous la gorge ; si on remplace poignard par pistolet, comme cela se fait souvent, la locution devient absurde : on égorge avec le poignard, mais non avec le pistolet.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> GORGÉ, ÉE
adj.
Qui a beaucoup de voix, une bonne voix, en parlant d'un Chien. Un chien bien gorgé.

Il signifie spécialement, en termes de Blason, Qui a le cou ceint d'une couronne dont l'émail est différent de celui de l'animal, en parlant d'un Lion, d'un cygne ou de quelque autre animal.

> GORGE
n. f.
Partie antérieure du cou. On le dit aussi en parlant des Animaux. Un chien qui prend un taureau à la gorge. Pigeon à grosse gorge.

Couper la gorge à quelqu'un, L'égorger, le tuer. Se couper la gorge.

Se couper la gorge l'un à l'autre, S'entre-tuer. Si vous n'allez pas apaiser la querelle, ils se couperont la gorge.

Se couper la gorge avec quelqu'un, Se battre en duel avec lui. Il veut se couper la gorge avec son rival.

Gorge-de-pigeon, Couleur composée et mélangée qui parait changer suivant les différents aspects du corps coloré, comme celle de la gorge des pigeons. Du taffetas gorge-de- pigeon. Une robe gorge-de-pigeon.

Fig., Tendre la gorge, Livrer sa vie, sans résistance, à un assassin.

Fig., Tenir quelqu'un à la gorge, Le réduire dans un état à ne pouvoir faire aucune résistance à ce qu'on veut de lui.

Fig., Prendre quelqu'un à la gorge, Le contraindre avec violence à faire quelque chose. S'il n'a point d'argent pour vous payer, le prendrez-vous à la gorge? On dit, dans le même sens, Tenir le pied sur la gorge à quelqu'un; lui mettre, lui tenir le pistolet, le couteau, le poignard sur la gorge; et, dans un sens analogue, Avoir le poignard, le couteau sur la gorge, en parlant de la Personne qui est l'objet d'une violence.

Il désigne spécialement le Cou et le sein d'une femme. Elle a la gorge belle. Elle a la gorge plate. Montrer, découvrir sa gorge. Cacher, couvrir sa gorge. Avoir la gorge découverte.

Il désigne, par extension, la Partie supérieure de la chemise d'une femme.

Il se prend aussi pour le Gosier. Avoir mal à la gorge. Avoir un mal de gorge. Il lui est resté une arête, un os dans la gorge.

En termes de Musique vocale, Chanter de la gorge, se dit d'un Chanteur qui ne sait modifier sa voix qu'en resserrant la gorge avec effort. On dit, dans le même sens, Voix de la gorge.

Rire à gorge déployée, crier à pleine gorge, Rire, crier de toute sa force.

Il a menti par la gorge, se dit pour donner fortement un démenti à quelqu'un. Vous en avez menti par la gorge.

Fig. et fam., Faire rentrer à quelqu'un les paroles dans la gorge, L'obliger à désavouer les propos offensants qu'il a tenus.

Pop., Rendre gorge, Vomir après avoir trop bu ou trop mangé. Il signifie, figurément et familièrement, Restituer par force ce qu'on a pris, ce qu'on a acquis par des voies illicites. Cet intendant s'était scandaleusement enrichi : on lui a fait rendre gorge.

En termes de Fauconnerie, Gorge chaude, La chair des animaux vivants que l'on donne aux oiseaux de proie.

Fig. et fam., Faire des gorges chaudes, Faire des plaisanteries plus ou moins malveillantes sur quelqu'un ou quelque chose. L'accoutrement de cet original parut très ridicule : on en fit des gorges chaudes.

Il désigne, par analogie, l'Entrée, l'ouverture, l'orifice de certaines choses. Arriver à la gorge d'un souterrain.

Il se dit encore d'un Passage entre deux montagnes. Les gorges du Tarn, du Var. L'armée souffrit beaucoup en traversant les gorges étroites de ces montagnes.

En termes d'Architecture, il signifie Moulure concave.

La gorge d'une poulie, La cannelure, le creux demi-circulaire qui règne sur la circonférence d'une poulie. On dit de même La gorge d'une serrure.

GORGE se dit aussi d'un Bâton ou morceau de bois tourné auquel on attache les estampes, les cartes de géographie, etc., pour pouvoir les rouler.

4

Anagrammes de gorge

Nombre de lettres :
5

Usages de gorge

gorge


1 :

Gorge nue, découverte, contractée.
Gorge sèche, prise, irritée, serrée, contractée, chaude.
Gorge étroite.
Gorge d' un oiseau, d‘ un pigeon.
Gorge d‘ une poulie, d‘ un étui, d‘ une serrure, d‘ une charrue.
Gorge d‘ un isolateur électrique.
Gorge d‘ une fortification.
Gorge entre deux montagnes.
Gorge qui se noue.
Soutien-gorge, coupe-gorge, sous-gorge.
Mal, voix de gorge.
Pastille pour la gorge.
Marbre à gorge.
À gorge déployée.
À pleine gorge.
Ça m' est resté en travers de( ou dans) la gorge.
Avoir la gorge prise, sèche, irritée, serrée.
Avoir mal à la gorge.
Avoir un chat, une boule dans la gorge.
Avoir le couteau sous la gorge.
Bomber sa gorge.
Brûler la gorge de quelqu‘un.
Chanter à pleine gorge.
Couper la gorge à quelqu‘un.
Creuser une gorge.
Crier à pleine gorge.
Entrer dans la gorge.
Étreindre quelqu‘un à la gorge.
Examiner la gorge de quelqu‘un.
Faire des gorges chaudes de quelque chose.
Faire rendre gorge à quelqu‘un.
Faire rentrer à quelqu‘un ses mots dans sa gorge.
Incendier la gorge de quelqu‘un.
Introduire quelque chose dans la gorge.
Maintenir la gorge.
Mettre à quelqu‘un le couteau( ou le pistolet) sous la gorge.
Monter à la gorge.
Passer dans une gorge.
Passer quelque chose sous la gorge.
Piquer la gorge.
Prendre à la gorge.
Prendre quelqu‘un à la gorge.
Rendre gorge.
Rire à gorge déployée.
Saisir quelqu‘un à la gorge.
Sauter à la gorge de quelqu‘un.
S' éclaircir la gorge.
Se fatiguer la gorge à force de parler, d‘ hurler, de crier.
Se protéger la gorge.
Se racler la gorge.
Serrer la gorge de quelqu‘un.
Soutenir la gorge.
Trancher la gorge à quelqu‘un.


Mots précédents
goret
Gore-Tex
gorfou

Mots suivants
gorge-de-pigeon
gorgée
gorger