3,8 / 5 ( 22 votes ) Notez cette définition :

1

mettre

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

mettre(verbe pronominal, verbe transitif)

Difficultés orthographiques
mettre à pied.
mettre sur pied.
mettre en réserve.
mettre au vert.

Homonymes - paronymes
maître( celui qui commande, celui qui enseigne).
mètre( dimension).

Les synonymes Mediadico de mettre :

Les synonymes Word de mettre :

Les synonymes WordNet de mettre :

2

Définition du dictionnaire Littré

> METTRE
Prononciation : mè-tr'
, je mets, tu mets, il met, nous mettons, vous mettez, ils mettent ; je mettais ; je mettrai ; je mettrais ; je mis ; mets, qu'il mette, mettons, mettez, qu'ils mettent ; que je mette, que nous mettions ; que je misse ; mettant ; mis, v. a.
Sens 1
Faire occuper par quelqu'un ou par quelque chose un endroit déterminé.
Sens 2
Emplois de mettre en termes de marine.
Sens 3
Par extension, mêler quelque chose à une autre chose.
Sens 4
Reconduire jusqu'à un certain endroit.
Sens 5
Mettre dehors, congédier, renvoyer.
Sens 6
Placer dans un certain rapport de position.
Sens 7
Fig. Il se dit des choses abstraites, intellectuelles, morales que l'on met comme on ferait de choses matérielles.
Sens 8
Ajouter à quelque chose une partie qui y manque.
Sens 9
Mettre dans une certaine disposition physique, avec un nom de chose pour sujet.
Sens 10
Mettre, en parlant des personnes, envoyer, conduire en un lieu, y faire entrer, y établir.
Sens 11
En parlant de ce qui sert à l'habillement, à la parure, revêtir.
Sens 12
Accommoder, apprêter, en parlant de choses qui se mangent.
Sens 13
Placer, employer d'une certaine manière, en parlant d'argent.
Sens 14
Il se dit de ce qu'on écrit sur le papier, dans un livre.
Sens 15
Il se dit de certaines peines qu'on inflige.
Sens 16
Fig. Employer, manifester, en parlant de qualités morales, intellectuelles.
Sens 17
Fig. Sacrifier.
Sens 18
Mettre du temps, employer un certain temps.
Sens 19
Mettre construit avec un substantif sans article : mettre fin, mettre obstacle, etc.
Sens 20
Mettre construit avec la préposition à.
Sens 21
Mettre avec, mettre au même rang.
Sens 22
Mettre dans, faire participer à, faire part de.
Sens 23
Mettre avec la préposition de, faire participer à, faire entrer dans.
Sens 24
Mettre en, au sens physique et au sens figuré.
Sens 25
Mettre pour, regarder comme, prendre pour.
Sens 26
Mettre sur, faire parler.
Sens 27
Mettre bas, déposer à terre, etc.
Sens 28
Mettre construit avec l'infinitif d'un autre verbe, sans préposition intermédiaire.
Sens 29
Mettre bien ensemble, réconcilier.
Sens 30
Mettre, en termes de manége.
Sens 31
En horticulture, mettre un arbre à fruit.
Sens 32
Mettre en feu, mettre hors, en métallurgie.
Sens 33
Mettre, en termes de construction.
Sens 34
Mettre en cire.
Sens 35
Mettre, pris absolument et sans complément direct.
Sens 36
Mettre, sans complément, en termes de marine.
Sens 37
Se mettre, v. réfl. Occuper un certain lieu.
Sens 38
Se mettre, s'habiller.
Sens 39
Se mettre en, recevoir une certaine disposition.
Sens 40
Fig. Se mettre à, désignant vaguement quelque situation, quelque occupation.
Sens 41
Se mettre dans, s'occuper d'une chose.
Sens 42
Se mettre avant à quelque chose, en parler longuement.
Sens 43
Fig. Se mettre sur, prendre une certaine manière, et aussi commencer à parler de.
Sens 44
Se mettre bien auprès de quelqu'un, se concilier sa bienveillance.
Sens 45
Populairement, se mettre avec une femme.
Sens 46
Se mettre de, se joindre à, s'associer à.
Sens 47
Se mettre à fruit, en parlant d'un arbre.
Sens 48
Se mettre, être mis, occuper un certain lieu, avec un nom de chose pour sujet.
Sens 49
Se mettre, se dit de choses qui font invasion, irruption.
Sens 1
Faire occuper par quelqu'un ou par quelque chose un endroit déterminé. Mettre un cheval dans l'écurie. Mettre du bois dans la cheminée.
Fig.
Mettre couteau sur table, se préparer à faire bonne chère.
Fig. Mettre dedans, voy. DEDANS, n° 1.
Mettre dans de beaux draps blancs, voy. DRAP, n° 3.
Mettre de la paille dans ses souliers, ou plus usuellement, mettre du foin dans ses bottes, amasser beaucoup d'argent dans un emploi, y faire bien ses affaires.
Mettre au cabinet, voy. CABINET, n° 9.
Fig. Mettre de l'argent du côté de l'épée, voy. ÉPÉE, n° 1.
Mettre le pied dans une maison, y entrer.
Il ne saurait mettre un pied devant l'autre, il est si faible, si languissant qu'il ne saurait marcher.
Mettre sous les yeux, placer quelque chose devant quelqu'un de manière qu'il puisse voir, lire, examiner la chose.
Fig. Mettre sous les yeux, mettre aux yeux, faire remarquer, présenter.
Fig. Mettre aux mains, rendre possesseur.
Sens 2
Terme de marine. Mettre à la mer, lancer un navire à l'eau.
Mettre à la bande, faire incliner un navire sur un de ses côtés, pour visiter, nettoyer, réparer l'autre côté de sa carène.
Mettre en chantier, mettre sur les chantiers où devra être construit un navire, la quille de ce navire ; c'est commencer la construction d'un bâtiment.
Mettre les voiles en ciseaux dans un bâtiment latin ou dans une embarcation, border l'une à bâbord, l'autre à tribord, si bien que, le vent venant de l'arrière, toutes deux fonctionnent également bien et sans se nuire.
Mettre sur cul un navire, charger le navire de telle sorte que sa poupe s'enfonce dans l'eau plus qu'il ne convient.
Mettre tout dehors, ou toutes voiles dehors, mettre au vent tout ce qu'un navire peut porter de voiles pour accélérer sa marche.
Mettre la barre à bord, pousser la barre du gouvernail contre le bord du navire pour forcer le bâtiment de tourner vivement sa proue du côté opposé à celui où la barre est mise.
Mettre l'ancre à poste, mettre l'ancre levée au poste qu'elle doit occuper.
Mettre un navire à la côte, l'échouer.
Fig. Mettre à la côte, se dit des personnes et des choses qu'on met de côté, hors de service.
Sens 3
Par extension, mêler quelque chose à une autre chose. Mettre de l'eau dans du vin. Mettre quelques gouttes de laudanum dans une potion. Mettre du sel dans un ragoût.
Fig. Mettre de l'eau dans son vin, céder, baisser le ton.
Sens 4
Reconduire jusqu'à un certain endroit.
Sens 5
Mettre dehors, congédier, renvoyer, en parlant d'un domestique, d'un employé, etc.
Sens 6
Placer dans un certain rapport de position. On m'a mis à côté de lui à table. Mettre un fardeau à terre. Mettre un écran devant le feu. Mettez vos livres avec les miens.
Sens 7
Fig. Il se dit des choses abstraites, intellectuelles, morales que l'on met comme on ferait de choses matérielles.
Mettre à quelqu'un quelque chose dans la tête, lui faire prendre quelque résolution, lui suggérer quelque désir. Il lui a mis dans la tête de se retirer à la campagne.
On dit dans le même sens : mettre dans le sein.
Se mettre quelque chose dans la tête, s'en souvenir, en prendre la résolution.
Il se dit des personnes qui sont dans quelque condition abstraite, morale, comme on serait dans une condition matérielle. Vous l'avez mis dans son tort, dans l'embarras. Mettre quelqu'un à la tête d'une entreprise. Mettre quelqu'un dans les intérêts de, lui inspirer de la bonne volonté pour.
Mettre la paix, voy. PAIX.
Mettre aux pieds, voy. PIED.
Sens 8
Ajouter à quelque objet une partie qui y manque. Mettre un manche à un balai Mettre le comble à un bâtiment. Mettre un fer à un cheval.
Mettre les chevaux à la voiture, atteler.
Absolument. Les chevaux sont mis, la voiture est attelée.
Sens 9
Mettre dans une certaine disposition physique, avec un nom de chose pour sujet.
Sens 10
Mettre, en parlant des personnes, envoyer, conduire en un lieu, y faire entrer, y établir. On me mit dans une belle chambre. Mettre un enfant au collége, dans un collége. Il a mis son fils chez le notaire.
Par extension, mettre un enfant en nourrice, en apprentissage, en métier.
Mettre une personne auprès de quelqu'un, la lui donner pour compagnon ou compagne, pour maître ou maîtresse, pour domestique.
Fig. Mettre un prince sur le trône, l'y établir.
Mettre quelqu'un dans un poste, lui conférer un emploi.
Mettre dans, établir dans.
Mettre dans le monde, mettre au monde, voy. MONDE.
Mettre au jour, voy. JOUR, n° 1.
Sens 11
En parlant de ce qui sert à l'habillement, à la parure, revêtir. Mettre sa chemise, son habit, son chapeau, etc.
Il signifie quelquefois porter habituellement. Il ne met plus que des bottes.
Mettre un habit à quelqu'un, l'en revêtir.
Mettre sur soi tout ce qu'on gagne, le dépenser en parures.
Mettre en chemise, et, anciennement, mettre en pourpoint, réduire à la misère. Le roi François ne faillit point Quand il prédit que ceux de Guise Mettraient ses enfants en pourpoint Et tous ses sujets en chemise, Épigr. contre les Guise, dans la Satire Ménippée.
Mettre en blanc, dévaliser.
On dit du porc, qu'il a tout mis, quand toutes ses dents sont venues.
Sens 12
En parlant des choses qui se mangent, les accommoder, les apprêter d'une certaine façon. Mettre une carpe au bleu, en matelote. Mettre un lièvre en pâté, des fruits en compote.
Sens 13
Placer, employer d'une certaine manière, en parlant d'argent. Mettre son argent à la caisse d'épargne, dans une manufacture, à fonds perdu.
Mettre de l'argent à la grosse aventure, voy. AVENTURE, n° 3.
Mettre à intérêt, placer de l'argent de manière qu'il produise intérêt.
Mettre au jeu, déposer son enjeu.
Mettre à la loterie, prendre un billet de loterie.
Sens 14
Il se dit de ce qu'on écrit sur le papier, dans un livre. Il a mis cette remarque à la marge. Tite-Live a mis dans son histoire qu'on ne sait comment Romulus disparut.
Mettre quelqu'un dans un livre, dans un journal, parler de quelqu'un dans un livre, dans un journal.
Mettre dans une lettre, dans un écrit, exprimer dans une lettre, dans un écrit. Il a mis dans sa lettre beaucoup de compliments pour vous.
Absolument.
Mettre au bas, quand il s'agit d'une lettre, terminer une lettre par une formule de politesse qui doit varier selon le rang des personnes à qui l'on écrit.
Mettre quelqu'un sur une liste, l'inscrire dans une liste.
Mettre un événement à une date, dans telle année, le rapporter à cette date, à telle année.
Mettre en écrit ou par écrit, rédiger, écrire.
Mettre en, traduire.
Familièrement. Mettre en français, corriger les fautes d'une rédaction incorrecte. Sa pétition était très mal rédigée ; je l'ai mise en français.
Mettre en vers, écrire en vers quelque chose qui est écrit en prose.
Mettre en dialogue, rédiger sous forme de dialogue.
Sens 15
Il se dit de certaines peines qu'on inflige. Mettre un homme en prison, au pilori, aux fers. Il fut mis à l'amende. Mettre un enfant en pénitence.
Mettre au ban de l'Empire, voy. BAN, n° 5.
Mettre à mort, faire périr soit à la suite d'un jugement, soit par la volonté d'un homme puissant. Néron fit mettre à mort sa mère.
Sens 16
Fig. Employer, manifester, en parlant de qualités morales, intellectuelles. Mettre de la passion, de la colère dans une action. Mettre de l'âme, de l'expression dans son chant. Mettre du mystère dans sa conduite.
Sens 17
Fig. Sacrifier.
Mettre le tout pour le tout, risquer toute chose.
Mettre du sien, faire quelque sacrifice d'argent.
Par extension. Mettre du sien, prendre de la peine, employer son travail à quelque chose.
Fig. Mettre du sien, faire des concessions. Si l'on veut s'entendre, il faut que chacun mette du sien.
Fig. Mettre du sien, signifie aussi ajouter à une histoire, l'enjoliver, l'exagérer. Tout cela n'est pas fort exact ; il a mis beaucoup du sien.
Sens 18
Mettre du temps, employer un certain temps. Il a mis deux heures à faire cette copie. Populairement. Ne mettre guère, n'être pas longtemps.
Sens 19
Mettre, construit avec un substantif sans article. Mettre fin, terminer. Mettre obstacle, s'opposer. Mettre remède, remédier.
Mettre ordre, voy. ORDRE.
Sens 20
Mettre, construit avec la préposition à. Mettre une ville à contribution. Mettre un homme à terre. Mettre à fin une entreprise.
Mettre à bas, abaisser, humilier.
Mettre à bout, épuiser la patience, pousser à toute extrémité.
Mettre à mal, vaincre, faire céder. Mettre une femme à mal, la séduire.
Mettre à feu et à sang, tuer et brûler.
Mettre à tous les jours, voy. JOUR, n° 4.
Mettre à, mettre en train de.
Nommer à.
En parlant d'une personne, employer à.
Mettre un homme à, l'amener à, le mettre en position de.
Employer à, en parlant d'une chose.
Mettre au hasard, exposer, risquer.
Mettre au fait, mettre à la raison, voy. FAIT.2, RAISON.
Mettre à prix, évaluer.
Ajouter.
Je n'y prends, ni n'y mets, c'est-à-dire la chose dont il s'agit m'est indifférente ; ou bien, je ne retranche ni n'ajoute rien à l'histoire que je raconte, mais je n'en garantis pas la vérité.
Qui plus y mit, plus y perdit, se dit de gens qui se sont querellés et que l'on arrange.
Réduire à. Mettre un homme à la besace. Mettre aux abois. Mettre un employé à la retraite, un militaire à la demi-solde.
Il se dit des choses dans le même sens. Mettre un étang à sec. Mettre une marchandise au rabais. Mettre une appellation au néant.
Mettre à l'eau, prescrire de ne boire que de l'eau. Mettre au régime, faire observer un régime exact.
Mettre quelqu'un au pis, au pis faire, à pis faire, le défier de faire tout le mal qu'il a le pouvoir ou l'intention de faire.
Mettre quelqu'un à pis faire, le défier de faire plus mal qu'il n'a déjà fait.
Mettre une chose, avec la préposition à suivie d'un verbe à l'infinitif, signifie la faire consister à, en.
Sens 21
Mettre avec, mettre au même rang.
Sens 22
Mettre dans, faire participer à, faire part de.
Mettre dans les discours, les propos, impliquer dans des bavardages.
Sens 23
Mettre, avec la préposition de, faire participer à, faire entrer dans.
Ajouter à.
Mettre de côté, voy. CÔTÉ, n° 14.
Sens 24
Mettre en, au sens physique, changer la disposition, la forme, l'état d'une chose. Mettre une chose en poussière. Mettre une vigne en espalier. Mettre une chambre en couleur. Le feu était trop ardent, on a mis cette viande en charbon. Mettre une armée en bataille, un régiment en ligne.
Mettre en feu, mettre en cendre, brûler.
Mettre en pièces, en quartiers, déchirer.
Mettre en main, voy. MAIN, n° 25.
Mettre en musique, voy. MUSIQUE.
Mettre en, employer d'une certaine manière. Mettre son argent en fonds de terre, en rentes, en viager. Mettre une terre en blé, en seigle, en orge, l'ensemencer en blé, en seigle, en orge. Il a mis vingt arpents en vigne, en bois. Il a mis tout le bord de son ruisseau en osier.
Fig. Mettre en faveur. Cette action l'a mis en honneur. Mettre sa conscience en repos.
Fig. Mettre en délibération, voy. DÉLIBÉRATION.
Mettre en arrière, déposer, renoncer à.
Mettre en plein jour, manifester clairement.
Fig. Mettre en, en parlant d'un sentiment, d'une passion, la susciter chez quelqu'un. Mettre quelqu'un en colère, en fureur.
Sens 25
Mettre pour, regarder comme, prendre pour.
Sens 26
Mettre sur, faire parler.
Mettre sur soi, prendre la responsabilité de.
Sens 27
Mettre bas, déposer à terre.
Fig. Mettre bas, renoncer à, écarter. Mettre habit bas, ôter son habit.
Mettre ses habits bas, se déshabiller.
Mettre bas son chapeau, ou mettre chapeau bas, ôter son chapeau.
Mettre bas, faire ses petits, en parlant des animaux.
Terme de vénerie. Le cerf a mis sa tête bas, a perdu son bois.
Terme de marine. Mettre pavillon bas, abaisser son pavillon, pour annoncer qu'on se rend.
Fig. Mettre pavillon bas, céder, capituler.
Sens 28
Mettre, se construit quelquefois avec l'infinitif d'un autre verbe, sans que cet infinitif soit précédé d'aucune préposition. Mettre sécher du linge. Mettre chauffer de l'eau, etc.
Sens 29
Mettre bien ensemble deux personnes, les réconcilier. Les mettre mal, les brouiller.
Mettre quelqu'un hors de soi, l'impatienter, le courroucer outre mesure.
Mettre hors d'haleine, essouffler.
Sens 30
Terme de manége. Faire passer un cheval à un nouvel exercice. Ce cheval est propre à mettre aux airs relevés, aux courbettes.
Mettre un cheval dedans, dans la main, dans les talons, le faire obéir à la main, aux talons du cavalier.
Mettre les deux bouts en dedans, mettre en regard la tête et la croupe.
Mettre bien ensemble, mettre son cheval sur les hanches.
Mettre un cheval sous le bouton, raccourcir les rênes par le moyen du bouton de la bride que l'on fait descendre jusque sur les crins.
Mettre la croupe au mur, faire suivre au cheval par des pas de côté la longueur des murs du manége, la croupe étant près de la muraille.
Sens 31
Terme d'horticulture. Mettre un arbre à fruit, opération qui consiste à faire, par une taille appropriée, qu'un arbre produise plus tôt et plus abondamment que d'habitude.
Sens 32
Terme de métallurgie. Mettre en feu, commencer à allumer le fourneau.
Mettre hors, arrêter, vider le fourneau.
Sens 33
Terme de construction. Mettre des pièces de bois en chantier, tracer sur ces pièces, d'après une épure, les lignes qui indiquent la manière dont on doit les tailler.
Mettre un travail en chantier, le commencer.
Mettre dedans, assembler les pièces après que la taille a été faite.
Mettre sur son raide ou sur son fort, mettre le bombement d'une pièce en contre-haut par-dessus.
Sens 34
Mettre en cire, se dit du metteur en oeuvre qui pose sur un bloc de cire toutes les pièces d'un ouvrage, dans le sens où elles doivent être montées, afin de les souder.
Sens 35
Mettre, pris absolument et sans complément direct. Mettre sur table, poser les plats sur la table.
Mettre sans complément, avec ou sans l'adverbe dessus, se couvrir la tête.
Mettre sur quelqu'un, enchérir sur lui, dans un encan. Faisons un accord : je ne mettrai pas sur vous, ni vous sur moi.
Mettre pour admettre. Mettons que le fait soit vrai.
Sens 36
Terme de marine. Mettre à la mer ou en la mer, quitter le port ou la rade, et gagner la haute mer.
Mettre à la voile ou sous voiles, offrir au vent une ou plusieurs voiles pour qu'il entraîne le navire, jusque-là immobile.
Mettre à culer, orienter ses voiles de telle sorte que le navire cule au lieu d'aller de l'avant.
Mettre en travers, présenter l'un des côtés du navire au vent, qui le frappera perpendiculairement.
Mettre à l'autre bord, virer de bord.
Mettre à sec, serrer toutes ses voiles.
Mettre à la cape, prendre la position de la cape.
Sens 37
Se mettre, v. réfl. Occuper un certain lieu, avec un nom de personne pour sujet. Se mettre dans une baignoire. Se mettre au-dessus de quelqu'un.
Fig.
Mettez-vous là, c'est-à-dire asseyez-vous, prenez place à table.
Se mettre dans le mauvais temps, faire quelque chose pendant la mauvaise saison.
Fig. Ne savoir où se mettre, être embarrassé de sa contenance, ne savoir quelle contenance faire.
Fig. Se mettre au-dessus, ne pas tenir compte. Se mettre au-dessus des préjugés, du qu'en-dira-t-on.
Fig. Se mettre sur les rangs, se présenter, prétendre à.
Terme de marine. Se mettre sur un fond, être porté sur un haut fond. Se mettre au plein, se jeter volontairement en pleine mer pour éviter d'être pris par l'ennemi ou pour toute autre cause urgente.
Sens 38
Se mettre, s'habiller.
Se mettre mal, s'habiller sans goût.
Sens 39
Se mettre en, recevoir une certaine disposition corporelle. Se mettre en repos, en mouvement. Se mettre en course, en route. Se mettre en sueur, en eau.
Se mettre en prière, prier.
Se mettre en défense, s'apprêter à se défendre.
Fig. Se mettre en colère, prendre de la colère, se courroucer.
Se mettre en peine, s'inquiéter.
Se mettre en état de, se rendre capable de. Il s'est mis en état de passer son examen.
Se mettre en état que, avec le subjonctif.
Sens 40
Fig. Se mettre à, désigne vaguement quelque situation, quelque occupation.
Se mettre à, s'exposer.
Se mettre à prix, s'évaluer.
Se mettre à quelque chose, s'en occuper.
Se mettre à tout, se rendre utile en toute occasion, ne se refuser à rien.
Se mettre au régime, se mettre au lait, au petit lait, commencer à user d'un régime, du lait, du petit lait.
Se mettre au fait, acquérir la connaissance, la pratique d'une chose.
Se mettre à, suivi d'un infinitif, marque ordinairement le commencement d'une action.
Absolument. S'y mettre, s'occuper d'une chose, avoir une intention opiniâtre.
Sens 41
Se mettre dans, s'occuper d'une chose.
Sens 42
Se mettre avant à quelque chose, en parler longuement.
Sens 43
Fig. Se mettre sur, prendre une certaine manière, et aussi commencer à parler de.
Se mettre sur l'homme de qualité, faire l'homme de qualité, en prendre les airs.
Se mettre sur son quant à soi, prendre des airs d'orgueil, de vanité.
Se mettre sur la cérémonie, faire des cérémonies.
Se mettre sur, parler de.
Sens 44
Se mettre bien auprès de quelqu'un, gagner sa bienveillance, son amitié.
On dit en sens inverse : se mettre mal avec quelqu'un.
Sens 45
Populairement. Se mettre avec une femme, vivre maritalement avec elle.
Sens 46
Se mettre de, se joindre à, s'associer à. Se mettre d'une société, d'un complot.
Sens 47
Se mettre à fruit, se dit d'un arbre qui commence à porter des fruits sans le secours de l'art et à l'époque ordinaire.
Sens 48
Se mettre, être mis, occuper un certain lieu, avec un nom de chose pour sujet. Le poteau se mit au bout de l'allée.
Fig. Se mettre sur le tapis, être discuté, exposé.
Être mis sur le corps, comme vêtement.
Être accommodé, en parlant de mets. Ce gigot se mettra en daube. L'anguille se met au court-bouillon.
Fig. Se mettre en usage, être employé.
Fig. Se mettre, se dit des choses abstraites ou morales qui interviennent.
Fig. Se mettre à prix, être évalué. Cela ne se met pas à prix.
Sens 49
Se mettre, se dit de choses qui font invasion, irruption. Les maladies se mirent dans l'armée.
REMARQUE
On dit souvent dans la conversation : Mettre les deux bouts, arriver à la fin de l'année, sans avoir dépensé plus que son revenu. Cette locution n'est pas exacte ; il faut dire : joindre les deux bouts, ou mettre les deux bouts ensemble.
SYNONYME
METTRE, POSER, PLACER. Mettre est le terme le plus général. Poser, c'est mettre avec justesse dans le sens et de la manière dont les choses doivent être mises. Placer, c'est les mettre avec ordre dans le rang et le lieu qui leur conviennent. Il y a de plus une différence qu'il faut indiquer : c'est que mettre, venant de mittere, a toujours conservé un sens de mouvement, soit matériel : mettre une lettre à la poste, soit intellectuel : mettre en colère.
HISTORIQUE
Xe s.
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bressan, betre ; wallon, mète ; provenç. metre ; espagn. meter ; portug. metter ; ital. mettere ; du lat. mittere, proprement envoyer.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE METTRE. Ajoutez :
Sens 50
Mettre dedans, voy, au Dictionnaire DEDANS, n° 1.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> METTRE
(Je mets; nous mettons. Je mis. Je mettrai. Mets. Que je misse. Mettant. Mis.) v. tr.
Placer une personne, ou un animal, ou une chose dans un lieu déterminé. Mettre un malade dans une baignoire. Mettre un mort en terre. Mettre un cheval dans l'écurie, à l'écurie; un oiseau dans une cage, en cage. Mettre du foin dans le grenier, au grenier. Mettre du bois dans la cheminée. Il faut mettre chaque chose en son lieu, à sa place. Par extension, Mettre de l'eau dans du vin, du sel dans un ragoût, du bois dans le feu, au feu.

Mettre le pied dans une maison, Y entrer. Je n'ai jamais mis le pied dans cette maison.

METTRE signifie aussi Placer, dans un certain rapport de position, un être animé avec un autre, ou une chose avec une autre, ou un être animé avec une chose. On m'a mis à côté de lui à table. Se mettre à table. Se mettre au lit.' Mettre un enfant à terre, par terre. Mettre quelqu'un hors d'une maison, ou, simplement, le mettre dehors. Mettre un gigot à la broche. Mettre des marchandises à bord d'un navire. Mettre la main à la plume. Mettre le pied à l'étrier. Se mettre en route, en chemin, en voyage. Mettre les chevaux à la voiture. Mettre un mors, une bride, une selle à un cheval. Mettez ces livres ensemble. Mettre un écran devant le feu. Mettre ses pieds sous la table. Mettre l'adresse à une lettre. Mettre la main sur quelqu'un, au collet de quelqu'un. Mettre un tableau dans son jour, Mettre pied à terre. Mettre le pied sur quelque chose. Se mettre sur les rangs.

Il ne peut mettre un pied devant l'autre, Il est si faible, si languissant, qu'il ne peut marcher.

Fig., Mettre un homme dans l'embarras, dans son tort. Mettre son bonheur, sa gloire dans la vertu. Mettre son espérance dans les bontés de quelqu'un. Mettre en quelqu'un ses affections, ses complaisances. Mettre un homme au-dessus, au-dessous, à côté d'un autre. Mettre quelqu'un au nombre, au rang de ses amis. Mettre quelqu'un à la tête d'une affaire. Mettre des obstacles, des bornes à quelque chose. Mettre le comble à ses bienfaits, à son ingratitude, etc.

Il s'emploie aussi, dans les mêmes significations, en un grand nombre de phrases figurées et proverbiales. Mettre à la porte. Mettre la main à l'oeuvre, à la pâte. Mettre la main sur la conscience. J'en mettrais ma main au feu. Vous avez mis le doigt sur la plaie, sur le mal. Mettre à quelqu'un le poignard sur la gorge. Mettre les fers au feu. Mettre le feu aux poudres. Mettre le nez dans les affaires, dans les livres. Mettre une question sur le tapis. Mettre quelqu'un dans de beaux draps. Mettre quelqu'un au tombeau. Cette nouvelle l'a mis aux champs. Mettre quelqu'un hors de combat, hors des gonds. Mettre quelque chose sur le compte, sur le dos de quelqu'un. Mettre la charrue avant les boeufs. Mettre quelqu'un sur la voie. Mettre un homme sur les dents. Mettre une armée sur pied. Mettre quelqu'un au pied du mur. Mettre le marché à la main à quelqu'un. Fig. et pop., Mettre quelqu'un dedans, Le tromper.

METTRE, en parlant des Personnes, signifie souvent Envoyer, conduire en un lieu, y faire entrer, y établir. Mettre un enfant dans un collège, au collège; dans une pension, en pension; dans une école, à l'école. Il a mis son fils chez un notaire, chez un avoué.

Par extension, Mettre quelqu'un dans les affaires, dans le commerce, dans l'industrie. Mettre un enfant en nourrice, en apprentissage.

Fig., Mettre un prince sur le trône, L'y établir. Mettre quelqu'un dans un poste, Lui conférer un emploi. Mettre au monde un enfant, Lui donner naissance.

Fig., Ne savoir où se mettre, Être embarrassé de sa contenance.

Se mettre à quelque chose, S'en occuper. Je me suis mis au travail, à l'étude. Je n'ai pas renoncé à cet ouvrage, je m'y mettrai incessamment.

Se mettre à tout, Se rendre utile en toute occasion, ne se refuser à rien.

Se mettre à deux, à trois pour faire quelque chose, Se réunir deux ou trois.

Se mettre à, suivi d'un infinitif, marque ordinairement le Commencement d'une action. Dès qu'on lui en parle, il se met à pleurer. Aussitôt il se mit à parler tout bas. Tout le monde se mit à rire, à crier. Il s'est mis tout de bon à étudier.

METTRE se dit aussi en parlant de Certaines peines qu'on inflige, qu'on fait subir. Mettre un homme en prison, au cachot, aux arrêts, à l'amende. Mettre un enfant en pénitence.

Mettre un prince, une ville au ban de l'Empire signifiait autrefois Déclarer qu'ils ont encouru la déchéance et autres peines prononcées par les lois de l'Empire. Voyez BAN.

Fig., Mettre quelqu'un au ban de l'opinion, de l'Europe, de l'Humanité, Le dénoncer au mépris public dans son pays, dans l'Europe, dans le monde entier.

METTRE, en parlant des Personnes, s'emploie aussi dans le sens de Réduire ou en un sens voisin. Mettre un homme à la mendicité, en chemise, à sec. Mettre quelqu'un aux abois, à quia, à bout. Mettre un homme à la retraite, en réforme. Mettre à pied. On dit à peu près dans le même sens Se mettre au régime, Se mettre au lait, Commencer à user de régime, à faire usage de lait.

Il s'emploie quelquefois, dans le même sens, en parlant des Choses. Mettre une fontaine à sec.

METTRE, en parlant de Ce qui sert à l'habillement, à la parure, signifie Le revêtir, le mettre sur soi. Mettre sa chemise, son habit, ses souliers, ses gants, son chapeau, etc.

SE METTRE signifie absolument S'habiller. Cet homme se met d'une façon négligée. Il ne sait pas se mettre. Votre frère se met avec goût. Cette femme se met avec élégance. Il se met ordinairement en noir.

Bien mis, mal mis, Bien vêtu, mal vêtu.

Il signifie quelquefois Porter habituellement sur soi. Il ne met pas de manchettes.

Mettre sur soi tout ce qu'on gagne, Le dépenser en parures.

METTRE, en parlant des Choses qui se mangent, signifie Les accommoder, les apprêter d'une certaine façon. Mettre une carpe à l'étuvée, au bleu, en matelote; un poulet en fricassée; un lièvre en pâté; des épinards au jus; des oeufs à la poulette; des fruits en compote.

METTRE, en parlant de l'Argent qu'on possède, signifie Le placer, l'employer d'une certaine manière. Mettre son argent, ses fonds dans une entreprise industrielle. Mettre son argent en rentes, en viager, à fonds perdu. Il a mis une partie de son argent en chevaux, en bijoux. Il a mis beaucoup d'argent au jeu.

Absolument, Mettre au jeu, Déposer son enjeu. Mettre à la loterie, Prendre un billet de loterie.

Mettre du sien, Faire quelque sacrifice d'argent. Il voudrait entrer dans cette affaire sans y mettre du sien. Cette affaire s'annonce bien pour l'avenir, mais en attendant j'y mets du mien.

Fig., Mettre du sien, Faire quelque concession. Si l'on veut s'entendre, il faut que chacun y mette du sien. Pour d'autres sens figurés de cette expression, voyez SIEN.

METTRE, en parlant des Terres, signifie Les ensemencer, les planter, les employer d'une certaine manière. Mettre une terre en blé, en orge, en seigle, en avoine. Il a mis son terrain en vigne, en bois.

METTRE se dit en parlant de Ce qu'on écrit sur le papier, dans un livre. Il a mis cette remarque en marge. Il a mis son nom au bas de la lettre. Il fut mis sur la liste. Il mit ses raisons par écrit. Mettre en italiques.

METTRE se dit encore, au sens physique et au sens moral, en parlant des Personnes et des choses qu'on fait passer d'un état à un autre et, dans cette acception, le complément est souvent précédé de la préposition en. Mettre une chose en morceaux, en pièces, en poudre, en poussière, en cendre. Mettre une vigne en espalier. Mettre une armée en bataille, en ligne. Mettre une pensée en vers. Mettre du latin en français. Mettre des paroles en musique.

METTRE signifie quelquefois Ajouter à quelque chose une partie qui y manque. Mettre un manche à un balai, un pied à une table, une corde à un violon, un bouton à un habit, une roue à une voiture, un fer à un cheval.

Mettre du temps, Employer un certain temps. J'ai réussi, mais j'y ai mis le temps. Virgile mit douze ans à composer son Énéide.

METTRE, en parlant de Qualités et de dispositions morales, signifie Les employer, les manifester dans ses actions, dans ses discours, dans ses ouvrages. Mettre de la bonne foi, de l'adresse, de la réserve, de la modération, du mystère, de la discrétion dans sa conduite. Mettre de la passion, de la haine, du ressentiment, de la colère, de l'injustice dans une action. Mettre de la douceur, de la sévérité, de l'aigreur, de la dureté dans ses discours, dans ses réprimandes. Mettre de la chaleur, de la vivacité dans ses paroles. Mettre de l'esprit, du jugement, du goût, de l'imagination, de l'art, du sentiment dans ses écrits. Mettre de l'âme, de l'expression dans son chant, de l'accent dans son langage.

METTRE, dans quelques phrases, a pour complément direct un substantif non précédé de l'article. Mettre fin à une affaire, à un ouvrage. Mettre ordre à ses affaires. J'y mettrai bon ordre. Mettre obstacle, mettre empêchement à quelque chose.

METTRE, suivi des prépositions en ou à, s'emploie, tant au propre qu'au figuré, en parlant des Personnes ou des choses, dans un nombre considérable de locutions, où il a un sens plus ou moins rapproché, plus ou moins éloigné de sa signification primitive. Nous allons en citer un certain nombre d'exemples.

METTRE, avec en. Mettre quelqu'un en colère, en fureur, en peine, en gaieté, en joie, en bonne ou en mauvaise humeur. Mettre quelqu'un ou quelque chose en danger, en péril. Cette action l'a mis en faveur, en crédit, en honneur, en réputation, en vogue. Mettre sa conscience en repos. Mettre ses affaires en ordre. Mettre quelqu'un en avant, en frais, en dépense. Mettre une armée en campagne, en déroute, en fuite, en désordre, en désarroi. Mettre une terre en valeur, une maison en vente. Mettre une parole en oubli. Mettre une chose en oeuvre, en ligne de compte, en état, en évidence, en sûreté, en question, en doute, en délibération, en fait. Mettre un homme en cause, en jugement. Mettre quelqu'un ou quelque chose en mouvement, en train, en repos. Mettre de l'argent en dépôt, des effets en gage. Mettre en état de siège. Mettre quelque chose en tête à quelqu'un.

METTRE, avec à. Mettre une affaire à jour. Mettre une ville à contribution. Mettre une chose à profit, à exécution. Mettre à bout. Mettre quelqu'un à même de... à portée de... Mettre quelqu'un à couvert. Mettre à prix la tête de quelqu'un. Mettre une chose à haut prix, à bas prix. Mettre un homme à terre, un homme à mort, etc.

METTRE, avec à, suivi de l'article. Mettre un homme à la raison, à l'épreuve. Mettre une ville au pillage. Mettre un cheval au pas, au trot, au galop. Mettre un écrit au net. Mettre les choses au pis. Mettre quelqu'un au fait. Mettre deux personnes aux mains, aux prises. Mettre quelqu'un ou quelque chose à l'abri, à l'écart. Mettre quelqu'un au régime. Mettre un malade au lait. Mettre une chose à l'enchère, à l'encan. Mettre quelque chose à la discrétion de quelqu'un.

METTRE, avec à, suivi d'un verbe à l'infinitif, signifie Faire consister. Mettre sa gloire, son plaisir, son bonheur à faire quelque chose. Je mets mon orgueil à vous imiter.

METTRE, avec la préposition de, signifie Faire participer. On le met de toutes les fêtes, de toutes les corvées.

METTRE, avec la préposition sur, signifie Faire parler. On le mit sur ce chapitre.

METTRE se construit aussi avec certains adverbes, de manière à former un sens particulier. Ils avaient de la peine à se rapprocher, je les ai mis bien ensemble, Je les ai réconciliés. La jalousie les a mis mal ensemble, Les a brouillés. Cette chienne a mis bas, Elle a fait des petits. Ce cerf a mis bas, a mis sa tête bas, Il s'est dépouillé de son bois, son bois est tombé. Mettre habit bas, Ôter son habit. Mettre ses habits bas, Se déshabiller. Mettre bas son chapeau, ou Mettre chapeau bas, ôter son chapeau. Mettre pavillon bas, Baisser le pavillon pour annoncer qu'on se rend.

Fam., METTRE, avec que et l'indicatif ou le subjonctif, signifie Admettre, supposer. Mettez que je n'ai rien dit. Mettons que ce soit vrai.

METTRE s'emploie quelquefois sans complément direct. Mettre de côté, Épargner son revenu, amasser de l'argent.

METTRE s'emploie dans plusieurs locutions spéciales à la Marine. Mettre un vaisseau à la mer, à flot, à la cape, en panne. Mettre tout au vent. Mettre vent en poupe. Mettre les voiles dedans. Mettre les voiles dehors, toutes voiles dehors. Mettre le cap en route. Etc. Voir, pour l'explication, les mots MER, FLOT, CAPE, PANNE, etc.

Absolument, Mettre à la mer, Mettre à la voile.

METTRE s'emploie aussi avec le pronom personnel, dans la plupart des acceptions où il a pour sujet un nom de personne. Se mettre à la place de quelqu'un, au-dessus de quelqu'un. Se mettre à table. Se mettre au soleil, au jour, devant la cheminée, derrière la porte. Se mettre dans les affaires. Se mettre aux pieds de quelqu'un. Je me mettrais au feu, je me mettrais en quatre pour lui. Se mettre en danger, en évidence, en sûreté, à l'abri, à l'écart, à couvert. Se mettre en garde, en défense. Se mettre à la suite d'une personne. Se mettre en pension, en apprentissage, en service. Se mettre en eau, en sueur, en nage. Se mettre en crédit, en renom, en réputation. Se mettre en colère, en fureur, en peine. Se mettre de mauvaise humeur. Se mettre en humeur de faire quelque chose. Se mettre en repos, en mouvement, en train, en avant, en frais, en jeu. Se mettre en retard. Se mettre à portée, à même, en état de faire une chose. Se mettre au fait d'une chose. Se mettre sur les rangs. Se mettre bien, se mettre mal avec quelqu'un. Se mettre en course, en route, en chemin, en voyage. Se mettre sur le pied de faire telle chose. Etc.

Mettez-vous là, Asseyez-vous, prenez place.

Pop., Se mettre avec une femme, Vivre maritalement avec elle.

4

Anagrammes de mettre

Nombre de lettres :

Mots précédents
mets
mettable
metteur,euse

Mots suivants
meublable
meublant,e
meuble