1

aisé,e

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

aise(adjectif, nom féminin)

aisé,e(adjectif)

Facile.
Qui a de la fortune.

Les synonymes Mediadico de aise :

5 : confort: habitude, bien-être.

Les synonymes Word de aise :

Les synonymes WordNet de aise :

Les antonymes de aise :

difficile, gêne, pénible, pauvre, peine, pénibilité, tiraillement, problème, pentu,e, pouilleux,euse, infranchissable, hic, embarras, fatigant,e, anicroche, ardu,e, chiendent, complication, contrariété, laborieux,euse, misère, préoccupation, délicat,e, dénuement, désagrément, achoppement, indigence, invincible, souci, inabordable, danger, austère, studieux,euse, subtilité, effort, contestation


2

Définition du dictionnaire Littré

> AISE
Prononciation : ê-z'
s. f.
Sens 1
Sentiment de bien-être et de contentement. Ils avaient toute l'aise que la situation comportait. L'aise est vive et peut se manifester par des mouvements du corps. Tressaillir d'aise.
Sens 2
État commode et agréable, liberté. Il est à son aise partout, comme s'il était chez lui.
À votre aise, elliptiquement, à votre commodité, quand vous voudrez.
Être mal à son aise, être indisposé.
Être mal à son aise, être embarrassé. Devant lui il était mal à son aise.
Sens 3
Mettre quelqu'un à son aise, l'encourager, dissiper sa timidité.
Se mettre à son aise, pousser la familiarité jusqu'à l'oubli des convenances. Il se met à son aise partout, et nulle considération ne le gêne.
Sens 4
Familièrement. N'en prendre qu'à son aise, travailler en son temps, ne faire que ce qui plaît.
Sens 5
En parler à son aise, discourir de sang-froid des choses au succès desquelles on n'est pas intéressé.
Sens 6
Être, vivre à son aise, être dans une situation de fortune modeste, mais heureuse.
Il n'est malade que de trop d'aise, se dit d'un homme riche qui a de fréquentes incommodités.
Sens 7
Paix et aise, doucement, commodément. Il n'a pas un grand bien, mais il vit chez lui paix et aise (vieux dans cette construction). Je ne demande que paix et aise.
Sens 8
S. f. plur. Les commodités de la vie.
Sens 9
À l'aise, loc. adv. Commodément, librement.
Mettre à l'aise, donner de l'espace. Les spectateurs étaient fort serrés ; on les mit à l'aise avec des bancs qu'on apporta.
Fig. L'expédient pour rendre intelligible un auteur si concis et étroitement enveloppé dans son style, c'est de mettre ses pensées plus à l'aise dans une juste étendue de discours.
À son bel aise, loc. adv. à son aise. La Fontaine a fait ici aise du masculin ; aise en effet a été longtemps d'un genre indécis ; mais aujourd'hui il est fixé au féminin ; et il ne faudrait pas employer cette locution de La Fontaine.
REMARQUE
Locution vicieuse : On ne peut pas avoir tous ses aises ; dites : on ne peut pas avoir toutes ses aises.
SYNONYME
AISES, COMMODITÉS. Les aises disent quelque chose de voluptueux et qui tient de la mollesse. Les commodités expriment quelque chose qui facilite les opérations ou la satisfaction des besoins, et qui tient de l'opulence. Les gens délicats et valétudinaires aiment leurs aises. Les personnes de goût, et qui s'occupent, recherchent leurs commodités, GUIZOT.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bressan, éso ; franc-comtois, aze ; bourguign. ase ; wallon, âhe ; namurois, auje ; provenç. ais ; anc. ital. asio ; ital. mod. agio ; anc. catal. aise ; portug. azo ; angl. ease ; anglo-sax. âdhe, eadhe, facile ; vieux sax. ôdhi, ôthi, facile ; gaél. âthais, adhais, aise ; corn. aizia, mettre à l'aise ; bas-bret. éaz, ez, aisé. Mot d'origine incertaine. On l'a rattaché au gothique azêts, aisé. Quant au basque, aisia, aisina, il paraît venir du provençal et non en être l'origine. En somme, il y a dans l'allemand et dans le celtique une racine adh, az, ais, qui est sans doute la source du mot roman.
> AISÉ, ÉE
Prononciation : è-zé, zée
adj.
Sens 1
Qui se fait ou qui est sans peine. Tout deviendra aisé. Il est aisé de prouver.
Cela est aisé à dire, se dit quand quelqu'un donne un conseil difficile à pratiquer et qu'il n'est pas obligé de suivre.
Sens 2
Où l'on est à l'aise. Route aisée. Une voiture aisée. Un habit aisé. Des souliers aisés, larges.
Sens 3
Fig. Libre, dégagé. Une taille aisée. Un air aisé. Mouvements aisés.
Sens 4
En termes de peinture, pinceau aisé, celui dont la touche est franche, libre, facile. En gravure, pointe aisée, celle qui est nette et coulante.
Sens 5
Peu sévère, relâché. Une dévotion aisée. Une morale aisée.
Sens 6
Facile, agréable. Des vers naturels et aisés. Manières aisées.
Sens 7
Qui jouit de quelque fortune. C'est un homme aisé. Cette famille est aisée.
Sens 8
Familièrement. Cet homme n'est pas aisé, il est d'une humeur, d'un caractère difficile.
Cet homme est aisé à vivre, il est d'un commerce facile et doux.
Sens 9
S.m. plur. Les gens à leur aise, qui ont quelque fortune. La taxe des aisés. Le rôle des aisés. Vieux en ce sens.
Aisé suit d'habitude son substantif.
REMARQUE
Il est aisé (impersonnel) prend de avec l'infinitif : Il est aisé de voir. Cependant, au temps de Descartes, cela n'était pas constant : Mais aisé prend à devant un infinitif dans les autres cas, c'est-à-dire quand il n'est pas employé impersonnellement : Cela est aisé à faire ; homme aisé à vivre. Mme de Sévigné a dit aisé à, dans le sens de qui se laisse aller :
SYNONYME
AISÉ, FACILE. Ils marquent ce qui ne coûte pas de peine. En ce sens ils sont à peu près synonymes, et il est difficile d'y saisir une nuance, malgré les efforts des auteurs pour en signaler. Une démonstration aisée, ou une démonstration facile ; cela est aisé à apprendre, ou cela est facile à apprendre, ne présentent pas de distinction bien sensible. Mais les distinctions deviennent manifestes dans les emplois dérivés : un habit est aisé, et non facile ; le coeur, le caractère, un homme, sont faciles, c'est-à-dire qu'ils inclinent à des actes d'indulgence et de bonté, et non aisés. Mais on dit également facile à vivre, et aisé à vivre. Une chose est aisée à croire, c'est-à-dire à être crue ; mais une personne est facile à croire, c'est-à-dire qu'elle croit facilement.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Participe de l'anc. franç. aiser, aisier, faciliter ; picard, aisié ; provenç. aisado ; angl. easy (voy. AISE).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE AISÉ. Ajoutez :
Sens 10
L'assemblage de quelques parties d'un appareil quelconque est dit aisé, lorsque ces pièces peuvent un peu jouer les unes sur les autres, entrer facilement les unes dans les autres.
> AISE
Prononciation : ê-z'
adj.
Sens 1
Qui a de l'aise, qui est content. Combien il sera aise, en apprenant cette nouvelle ! Je suis aise que vous ayez réussi. Cela me rend fort aise.
Je suis aise que, veut le subjonctif : Il est bien aise que vous lui ayez écrit.
SYNONYME
AISE, CONTENT. On donne aussi ravi comme synonyme ; mais ravi est un terme d'une bien plus grande énergie et sur lequel personne ne peut se tromper. Aise et content expriment tous deux un état qui affecte l'âme agréablement ; mais on aura une idée de la nuance qui les sépare en comparant ces deux exemples : Je suis content de mon sort ; je suis aise de mon sort ; le premier signifie que mon sort me satisfait et que je ne désire rien de plus ; le second signifie que mon sort me cause un sentiment de bien-être qui dépasse le contentement. Là est la distinction entre les deux termes, qui se manifeste aussi dans cette phrase : Je suis aise que vous soyez content de moi.
HISTORIQUE
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Provenç. ais (voy. AISE, s. f.).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
AISE. - ÉTYM. Ajoutez : M. Bugge (Romania, juill.-oct. 1875, p. 349) propose pour étymologie de ce mot d'origine obscure le latin ansa, anse, poignée, prise : " Asa, latin vulgaire, voy. Appendix Probi dans KEIL, Gramm. lat. IV, 198, 9 : ansa, non asa.... Le mot latin a aussi la notion de facilité, d'occasion, par ex. Plaute, Persa, IV, 4, 121 : quaerere ansam ut infectum faciat. Dans cette acception figurative, les langues romanes n'emploient pas le primitif ansa, mais un dérivé asium, féminin asia. Asium, asia est dérivé de asa, ansa, à l'aide du suffixe io, ia ; comparez le lat praesepium, de praesepe, occipitium, de occiput, etc.... Dans l'exemple : Jamais n'aurons tel aise de nos hontes vengier (XIIe s.), le sens du vieux français aise correspond à l'acception figurative du lat. ansa ; et de même le provençal aisina a la notion de facilité, d'occasion. M. Darmesteter a prouvé que le français aise avait signifié espace vide aux côtés de quelqu'un ; d'où les expressions être aux aises de quelqu'un, c'est-à-dire à côté de lui ; être à son aise, proprement avoir de la place pour remuer les bras (voy. Romania, I, 157). "
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> AISÉ, ÉE
adj.
Qui se fait avec aise. Cela est aisé, bien aisé. C'est une chose aisée. Il n'y a rien de si aisé. Des moyens courts et aisés. Voilà le chemin le plus aisé. Une chose aisée à faire. Cela est aisé à trouver. Cela n'était pas aisé à trouver. Cet enfant est aisé à gouverner. Une lettre qui n'est pas aisée à lire. Il n'est pas aisé de bien écrire. Il est aisé de voir que cela le contrarie.

Cela vous est bien aisé à dire, Manière de parler qu'on emploie familièrement lorsqu'un homme donne quelque conseil difficile à pratiquer et qu'il n'est pas obligé de suivre.

Cet homme est aisé à vivre, Il est d'un commerce facile et doux.

Un habit aisé, des souliers aisés, Un habit, des souliers qu'on met facilement, où l'on est à l'aise. Ces souliers sont trop aisés, Ils sont trop larges, ils ne serrent pas assez le pied.

Une morale, une dévotion aisée, Une morale, une dévotion relâchée.

Avoir les manières aisées, Avoir des manières d'agir faciles, où il n'y a rien de contraint, rien de gêné. Avoir la conversation aisée, Avoir une conversation facile et agréable. Avoir l'esprit aisé, Imaginer, concevoir, s'expliquer facilement. Avoir un style aisé, Écrire d'une manière naturelle, claire, qui semble n'avoir point donné de peine. Des vers aisés, Des vers qui paraissent faits sans peine, qui ne sentent point le travail. On dit plus ordinairement Des vers faciles.

Une taille aisée, Une taille libre, dégagée. On dit dans le même sens Un air aisé.

AISÉ signifie encore Qui vit à l'aise. Un bourgeois aisé. C'est un homme aisé, fort aisé. Il est aisé dans ses affaires.

> AISE
n. f.
Sentiment de joie, de plaisir, causé par la présence, par la possession d'un bien. Tressaillir d'aise. Être transporté d'aise. Être ravi d'aise. Il ne se sent pas d'aise.

Il signifie aussi État commode et agréable. Être à son aise, bien à son aise. Vous êtes là bien à votre aise. Se mettre à son aise. Travailler à son aise. Je ferai cela à mon aise.

Par ellipse, À votre aise, À votre commodité quand vous voudrez.

Être à son aise, vivre à son aise, être fort à l'aise, Être dans l'abondance selon sa condition.

Être mal à son aise, Se sentir indisposé.

Fig., Mettre quelqu'un à son aise, L'encourager, empêcher qu'il n'ait de la timidité ou de l'embarras, faire qu'il soit dans un état de liberté et de familiarité. Mettre les gens à leur aise. Je le craignais, mais il m'a mis promptement à mon aise par la franchise de ses discours. Je n'osais vous parler de cela, mais vous me mettez à mon aise en m'en parlant le premier. On dit de même C'est un homme agréable et commode, avec qui on est toujours à son aise.

Fam., Se mettre à son aise signifie quelquefois Manquer aux convenances, en user avec trop de liberté, de familiarité.

Fam., N'en prendre qu'à son aise, Ne faire que ce qui plaît, sans se gêner, sans se fatiguer.

Fam., Vous en parlez bien à votre aise, se dit d'une Personne qui donne quelque conseil difficile à pratiquer et qu'elle n'est pas obligée de suivre, ou qui parle avec sang-froid des misères et des douleurs qu'elle n'éprouve pas.

Paix et aise, Une vie tranquille, sans contrainte et sans soins. Je ne demande que paix et aise. Il s'emploie aussi adverbialement. Il vit chez lui paix et aise.

AISES se dit au pluriel pour signifier les Commodités de la vie. Aimer ses aises. Chercher ses aises. Prendre ses aises. On n'a pas toutes ses aises en ce monde.

À L'AISE, loc. adv.
Commodément, sans peine. On est fort à l'aise dans ce fauteuil. Il tient six personnes à l'aise dans cette voiture. Cette ville n'est pas éloignée, on y va à l'aise dans un jour. On dit aussi figurément, Être à l'aise dans un sujet, devant un public, etc.

On dit aussi, ironiquement, À votre aise, au sens de : Comme il vous plaira.

AISE s'emploie aussi comme adjectif et signifie Qui ressent de la joie. Que je suis aise de vous avoir rencontré! Je suis bien aise de vous voir en bonne santé. J'en suis très aise. J'en suis aise au dernier point. Que je suis aise de cette nouvelle! Nous en sommes bien aises. Elle en est fort aise. Elle est tout aise et tout heureuse d'avoir trouvé ce mari-là.

4

Anagrammes de aisé,e

Nombre de lettres :
5

Usages de aisé,e

aisé,e


1 :

À l‘aise.
À l‘aise, Blaise !
À son aise.
À votre aise !
Mal à l‘aise.
Mal à son aide.
Vous en prenez( trop) à votre aise avec le règlement.
Ce camion passe à l‘aise entre ces deux poteaux.
Aimer ses aises.
Combler quelqu‘un d' aise.
Être à l‘aise.
Être à l‘aise dans ses baskets, dans un costume, dans un rôle.
Être à son aise.
Être mal à l‘aise.
Être mal à son aise.
Faire quelque chose à son aise.
Jouir de quelque chose à son aise.
Mettre quelqu‘un à l‘aise.
Mettre quelqu‘un mal à l‘aise.
Parler de quelque chose à son aise.
Prendre ses aises.
Remplir quelqu‘un d‘ aise.
Se mettre à l‘aise.
Se procurer certaines aises.
Se sentir à l‘aise.


6

Mots Proches de aisé,e

Mots précédents
airvaudais,e
ais
aisance

Mots suivants
aisément
aissade
aisseau,eaux