1

perte

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

perte(nom féminin)

Privation d‘ une chose qu‘ on possédait.
Mort.
Déficit.
Issue fâcheuse.
Gaspillage.

A perte en perdant.

En pure perte sans résultat.


Assurance Excédent de pertes : traité de réassurance aux termes duquel le réassureur prend en charge l'excédent éventuel, par rapport à une franchise, de la charge annuelle des sinistres d'un assureur.(Anglais: stop loss) Audiovisuel Perte de niveau : affaiblissement brusque du signal sonore ou visuel.(Anglais: drop-out)

Difficultés orthographiques
à perte de vue.
en pure perte.
des pertes de connaissance.

Les synonymes Mediadico de perte :

Les synonymes Word de perte :

Les synonymes WordNet de perte :

Les antonymes de perte :

émolument, méthode, obtention, lucre, proie, rapine, recette, recouvrement, rentabilité, restitution, salaire, trophée, impétration, procédé, productivité, produit, profit, gain, boni, butin, acquisition, avantage, surnombre, succès, plus-value, trop-plein, victoire, conquête, hasard, réussite, préemption, prérogative, bénéfice, atout, excès, priorité, surplus, supériorité, occasion, prédominance, mérite, récompense, tactique, utilité, supplément, surcroît, prime, aubaine, commodité, gratification, bienfait


2

Définition du dictionnaire Littré

> PERTE
Prononciation : pèr-t'
s. f.
Sens 1
Privation de quelque chose d'avantageux, d'agréable.
Privation parce qu'on a égaré, perdu.
Il se dit aussi de la privation de l'esprit, du sommeil, etc. La perte des forces.
Sens 2
Particulièrement, se dit des personnes dont on est privé par la mort.
Ma perte, la perte que j'ai faite.
Je prends part à la perte que vous avez faite, voy. PART 2.
Sens 3
Terme de marine. Destruction. Il y a perte d'un navire, lorsque ce navire fait naufrage, se perd ou périt.
Sens 4
Portion perdue en choses, en argent, en espace, etc. Il y aura de la perte dans la coupe de cet habit, dans la taille de ce bois, de cette pierre, de ce marbre. Quand on range, on dit aussi qu'il y a de la perte, quand on perd de la place. Il est, dans ce commerce, tous les ans en perte de tant.
Être en perte d'une somme, l'avoir perdue.
Absolument. Depuis longtemps il était toujours en perte.
Sens 5
Se dit, au jeu, de ce qui passe entre les mains de l'adversaire. Une perte de dix mille francs.
Se retirer sur sa perte, quitter le jeu quand on perd ; et fig. Se retirer du monde ou des affaires après un mauvais succès.
Sens 6
On le dit des hommes tués et blessés dans les batailles.
Être repoussé avec perte, en parlant d'une troupe, reculer en laissant des morts, des blessés ; et fig. avoir le désavantage dans une discussion.
Sens 7
Il se dit de ce qui s'échappe et se perd par des pertuis.
La perte du Rhône, le lieu où il s'enfonce dans un trajet souterrain, pour reparaître plus loin ; on dit aussi perdition.
Sens 8
Perte de sang, ou, absolument, perte, écoulement de sang, chez les femmes, irrégulier et abondant (en termes techniques, métrorrhagie, hémorrhagie utérine).
Perte blanche, la leucorrhée.
Pertes séminales, émission involontaire du sperme.
Sens 9
Ruine en ce qui regarde le gouvernement, la fortune, la réputation, les moeurs, etc. Ce serait la perte des affaires, de l'État. La perte de son crédit, de sa fortune.
Jurer, résoudre la perte de quelqu'un, jurer, résoudre sa mort, sa ruine.
Sens 10
Terme de théologie. La perte de l'âme, la damnation éternelle.
Sens 11
Mauvais succès, issue fâcheuse d'une affaire, etc. La perte d'une gageure, d'une partie de jeu, d'un procès, d'une bataille.
Sens 12
Mauvais ou inutile emploi d'une chose. Voilà une grande perte de temps. La perte des occasions.
Sens 13
À perte, loc. adv. Avec perte, en perdant. Vendre à perte.
Travailler à perte, se dit d'une usine dont les produits ne suffisent pas à payer un intérêt pour les actions, et à créer un fonds d'amortissement.
Sens 14
À perte de vue, loc. adv. voy. VUE.
Sens 15
À perte d'haleine, jusqu'à ne pouvoir plus respirer. Courir à perte d'haleine.
Sens 16
En pure perte, loc. adv. Sans utilité, sans résultat.
On dit aussi à pure perte.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Wallon, piett ; Berry, parde, parte ; provenç. perda, perdea, perdoa ; cat. perdua ; esp. perdida ; port. perda ; ital. anc. perda ; ital. mod. perdita ; du part. passif perditus, perdita, de perdere, perdre.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE PERTE.
Sens 16
Ajoutez :
En pure perte, s'est dit d'une troupe auxiliaire qui vit à discrétion et aux dépens de l'habitant.
Sens 17
Terme de jeu de billard. Action de se perdre, de mettre sa propre bille dans une blouse.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> PERTE
n. f.
Privation de quelque chose de précieux, d'agréable, de commode, qu'on avait. Grande perte. Perte légère. La perte totale de ses biens. La perte de la vie. La perte de l'honneur. La perte de la parole. La perte de la vue. Perte de mémoire. La perte du sommeil. Perte d'appétit. La perte des bonnes grâces de quelqu'un. Perte irréparable. Faire une perte. Essuyer une perte. Réparer une perte. Il a fait de grandes pertes au jeu.

En termes de Jeu, Être en perte de telle somme, L'avoir perdue. Quand je suis sorti, il était en perte de mille francs; et absolument, il était en perte. Depuis six semaines, je suis toujours en perte.

Se retirer sur sa perte, Quitter le jeu quand on perd; et, figurément, Se retirer du commerce du monde ou des affaires, après un mauvais succès.

PERTE se dit, dans un sens particulier, en parlant des Personnes dont on est privé par la mort. La perte de son père, de sa mère, de ses proches, d'un ami. Ce jeune homme est mort hier; c'est une grande perte, une perte cruelle.

Je prends part à la perte que vous avez faite, se dit À une personne qui vient de perdre un parent ou un ami, pour lui témoigner que l'on compatit à sa peine, qu'on partage son affliction.

PERTE désigne aussi les Hommes tués ou blessés dans une bataille; alors il se met presque toujours au pluriel. Les pertes de l'ennemi furent plus fortes que les nôtres.

Être repoussé avec perte, avec pertes, se dit au propre d'une Troupe qu'on fait reculer en lui tuant du monde; et, figurément et familièrement, d'un Homme qui a un désavantage marqué dans une dispute, dans une contestation.

PERTE se dit encore de Ce qui s'échappe, se perd. Une perte de gaz. Dans ce canal il y a des pertes d'eau.

La perte du Rhône, Le lieu où le Rhône disparaît sous les rochers, aux environs de Belle- garde.

Perte de sang, Maladie qui survient quelquefois aux femmes et qui consiste en un écoulement de sang irrégulier et abondant. Elle est sujette à des pertes de sang, à de grandes pertes de sang et, absolument, à des pertes, à de grandes pertes.

PERTE signifie aussi Dommage, diminution de bien, de profit. Ce négociant a trouvé plus de perte que de profit dans cette spéculation. C'est à peine si dans cette affaire la perte est compensée par le gain, si les pertes sont couvertes par les profits. Quand il mourrait, il n'y aurait pas grand-perte.

En termes de Comptabilité, Profits et pertes, Compte général où l'on inscrit les pertes et les gains de l'exercice et où l'on porte les entrées et les sorties extraordinaires. Passer une créance au compte de profits et pertes, la passer par profits et pertes, La considérer comme définitivement perdue. Figurément, Il faut passer cela par profits et pertes, Il ne faut plus en tenir compte.

PERTE signifie encore Ruine, en ce qui regarde le gouvernement, la fortune, la réputation, les moeurs, etc. Ce serait la perte des affaires, de l'État. Il ne doit qu'à son imprudence la perte de son crédit, de sa fortune, de sa réputation. Ce qu'il a entrepris causera sa perte, sera sa perte. Il y trouvera sa perte. Courir à sa perte. La perte d'un navire.

Jurer, résoudre la perte de quelqu'un, Résoudre, jurer sa mort, sa ruine.

En termes de Théologie, La perte de l'âme, La damnation éternelle.

PERTE se dit quelquefois d'un Mauvais succès, d'un événement désavantageux dans une affaire, dans une entreprise, etc. La perte d'un procès. La perte d'un pari.

Il désigne aussi le Mauvais usage ou l'emploi inutile que l'on fait d'une chose. Voilà une grande perte de temps. C'est une perte irréparable que celle d'une jeunesse mal employée. La perte d'une occasion si belle ne saurait causer trop de regrets.

À PERTE, loc. adv.
Avec perte. Vendre à perte, donner à perte, Perdre sur la marchandise que l'on vend. Travailler à perte se dit d'une Entreprise dont les profits ne couvrent pas les dépenses.

À PERTE DE VUE, locution adverbiale dont on se sert en parlant d'une Vue si étendue qu'il est impossible de distinguer les objets qui la terminent. Une allée à perte de vue.

Fig. et fam., Raisonner, discourir à perte de vue, Faire des raisonnements vains et vagues, qui n'aboutissent à rien.

À PERTE D'HALEINE, Jusqu'à perdre la respiration. Courir à perte d'haleine.

EN PURE PERTE, loc. adv.
Sans utilité, sans effet, sans motif. Ce que vous faites, ce que vous dites est en pure perte. Vous prenez bien de la peine en pure perte. Vous vous tourmentez en pure perte.

4

Anagrammes de perte

Nombre de lettres :
5

Usages de perte

perte


1 :

Perte cruelle, grave, considérable, sèche.
Pertes sévères, civiles, militaires, élevées.
Pertes appréciables.
Pertes blanches, séminales.
Perte de conscience, de connaissance, de mémoire.
Perte de salaire, de revenu, d' argent, de temps, de vitesse.
Perte d‘ énergie, de chaleur, de lumière, de charge.
Perte de substance.
Pertes de sang.
Perte de l' âme.
Perte d‘ une personne, d‘ un enfant.
Perte d‘ un bien, d‘ un avantage, d‘ un droit.
Perte d‘ une bataille, d‘ un procès.
Perte d‘ un cours d‘ eau.
Perte de ses forces.
Perte à la terre( d‘ un courant électrique).
Pertes au jeu.
Perte dans la coupe d‘ une moquette.
Pertes en argent.
Pertes par effet Joule.
La perte d‘ un être cher l' a éprouvé.
Grosse, grande perte.
Déclaration de perte ou de vol.
Compte de pertes et profits.
Mouvement politique en perte de vitesse.
À perte de vue.
Avec perte et fracas.
En perte de vitesse.
En pure perte.
En réparation d‘ une perte.
Sans perte de salaire.
C' est une perte pour tout le monde.
Agir en pure perte.
Causer la perte de quelqu‘un ou de quelque chose.
Chiffrer des pertes.
Compenser une( ou des) perte.
Compenser une perte par un gain, un bénéfice.
Conjurer la perte de quelqu‘un.
Constater une perte.
Constituer une perte.
Courir à sa perte.
Décider la perte de quelqu‘un.
Dédommager quelqu‘un d‘ une( ou de ses) perte.
Déplorer la perte de quelqu‘un ou de quelque chose.
Discourir à perte de vue.
Encourir une perte.
Enregistrer une( ou des) perte.
Entraîner une( ou des) perte.
Éprouver une( ou des) perte.
Essuyer une( ou des) perte.
Être en perte de vitesse.
Être contrarié, déchiré par la perte de quelque chose, quelqu‘un.
Être mis à la porte avec perte et fracas.
Évaluer une( ou des) perte.
Faire part de la perte de quelqu‘un.
Faire subir une perte à quelqu‘un.
Infliger des pertes à l‘ ennemi.
Jurer la perte de quelqu‘un.
Limiter des pertes.
Machiner la perte de quelqu‘un.
Marcher à sa perte.
Ne pas être une( grosse) perte.
Occasionner des pertes.
Parler en pure perte.
Passer quelque chose par pertes et profits.
Pleurer la perte de quelqu‘un ou de quelque chose.
Provoquer une perte de conscience.
Raisonner à perte de vue.
Réparer une perte de substance par une greffe.
Représenter une perte.
Se faire éjecter avec perte et fracas.
Se faire renvoyer avec perte et fracas.
Se faire virer avec perte et fracas.
S‘étendre à perte de vue.
Subir une( ou des) perte.
S‘user en pure perte.
Travailler à perte.
Vendre à perte.


6

Mots Proches de perte