Recevoir les newsletters :


1 tirer

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

4,5 / 5 - 198 votes

Notez cette définition :

> tirer (verbe intransitif, verbe pronominal, verbe transitif)

Difficultés orthographiques
se tirer d‘ affaire.
tirer à plein collier.
tirer au flanc.
tirer parti de.
tirer les rois.
tirer profit.
tirer au clair.
tirer à conséquence.
tirer à sa fin.
tirer au flanc.
tirer au jugé.
tirer au sort.

Les synonymes de tirer :

2Définition du dictionnaire Littré

> TIRER
Prononciation : ti-ré
v. a.
Sens 1
Attirer, mouvoir vers soi, quand on est soi-même immobile.
Sens 2
Mouvoir après soi, vers soi, en marchant.
Sens 3
Tirer à soi, amener de son côté. Tirer à soi la couverture.
Sens 4
Tirer les yeux, faire mal aux yeux.
Sens 5
Ce navire tire tant d'eau.
Sens 6
Tirer le pied, la jambe. Tirer sa révérence.
Sens 7
Faire sortir une chose d'un endroit ou d'une autre chose.
Sens 8
Tirer du vin, de l'eau. Tirer au clair.
Sens 9
Tirer la langue.
Sens 10
Tirer les bas, les bottes à quelqu'un.
Sens 11
Tirer pays.
Sens 12
Tirer du sang.
Sens 13
Tirer les vaches
Sens 14
Faire sortir, au hasard, des billets, des numéros, des noms.
Sens 15
Faire venir d'un lieu plus ou moins éloigné certains produits.
Sens 16
Faire sortir en suçant.
Sens 17
Extraire par voie de distillation ou d'expression.
Sens 18
Tirer la racine d'un nombre.
Sens 19
Faire sortir quelqu'un d'un endroit, l'éloigner de quelque chose.
Sens 20
Délivrer, dégager quelqu'un soit d'un lieu où il est mal, soit de quelque état comparé à ce lieu.
Sens 21
Étendre, allonger.
Sens 22
Tirer l'or, l'argent, les étendre en fils déliés.
Sens 23
Tirer au sec.
Sens 24
Tirer un coup, l'assener.
Sens 25
Er escrime, tirer des feintes, l'estocade.
Sens 26
Lancer des armes de trait.
Sens 27
Décharger une arme à feu.
Sens 28
Viser avec une arme.
Sens 29
Creuser en suivant une certaine direction.
Sens 30
Tracer.
Sens 31
Faire le portrait de quelqu'un.
Sens 32
Tirer copie.
Sens 33
Faire plusieurs exemplaires de ce qui est composé en caractères d'imprimerie.
Sens 34
Tirer une lettre de change.
Sens 35
Faire qu'une personne interrogée parle.
Sens 36
Recueillir, percevoir, obtenir, recevoir.
Sens 37
Tirer tout, faire la vole.
Sens 38
Fig. Puiser, emprunter.
Sens 39
Faire sortir de, faire produire à.
Sens 40
Inférer, conclure.
Sens 41
V. n. Exercer une traction.
Sens 42
Aller, s'acheminer.
Sens 43
Tirer de long.
Sens 44
Tirer à la mer.
Sens 45
Remettre à la décision du sort.
Sens 46
Tirer des armes.
Sens 47
Tirer d'une arme de trait ou d'une arme à feu.
Sens 48
Il se dit de l'arme à feu qui part et fait explosion.
Sens 49
Faire éprouver une sensation de tiraillement.
Sens 50
Tirer au volume. Tirer à la ligne.
Sens 51
Tirer en longueur, se prolonger.
Sens 52
Tirer à sa fin.
Sens 53
Tirer à des conséquences, amener, entraîner certaines conséquences.
Sens 54
Tirer à, avoir de la ressemblance avec.
Sens 55
Tirer sur, avoir quelque rapport, quelque ressemblance.
Sens 56
V. réfl. Se tirer, se délivrer, sortir. S'en tirer.
Sens 57
Être ôté d'un lieu, en parlant d'un objet.
Sens 58
Être mis hors.
Sens 59
Être extrait de, par distillation ou expression.
Sens 60
Être extrait de, par la mine, la pioche ou la pelle.
Sens 61
Être obtenu, recueilli.
Sens 62
Être l'objet d'un tir.
Sens 63
Être imprimé.
Sens 64
Être conclu comme conséquence.
Sens 1
Attirer, mouvoir vers soi, quand on est soi-même immobile. Tirez cette porte. Il lui tirait les cheveux.
Fig.
Tirer le verrou, fermer une porte au verrou.
Tirer la porte sur soi ou après soi, la fermer après l'avoir traversée.
Tirer l'échelle, voy. ÉCHELLE.
Tirer l'oreille, les oreilles à quelqu'un, et fig. Se faire tirer l'oreille, voy. OREILLE.
Populairement et fig. Tirer une dent, escroquer.
Tirer la laine, voy. LAINE.
Tirer le diable par la queue, voy. DIABLE, n° 2.
Tirer l'eau, se dit de ce qui pompe l'eau par absorption.
Ce cuir tire l'eau comme une éponge, il s'en imbibe beaucoup,
Sens 2
Mouvoir après soi, vers soi, en marchant. Tirer un cheval par la bride.
Tirer un criminel à quatre chevaux, l'attacher par les pieds et par les mains à quatre chevaux qui le tirent chacun d'un côté et le démembrent.
Par extension.
Fig. et familièrement. Tirer quelqu'un à quatre, lui faire les plus grandes instances pour le décider à quelque chose.
Fig. Se faire tirer, se faire prier, se faire faire des instances.
Absolument.
Fig. et familièrement. On aura bien à tirer dans cette affaire, on aura bien de la peine à la faire réussir.
Il a encore bien à tirer pour en venir là, il a encore bien de la peine à avoir avant de parvenir à son but.
Terme de manége. Ce cheval tire à la main, il résiste à l'action de la bride.
Sens 3
Tirer à soi, amener de son côté. Tirer à soi la couverture.
Fig. et familièrement. Tirer la couverture à soi, prendre plus que sa part.
Fig. Tirer à soi, s'arroger.
On dit de même : tirer de son côté.
Sens 4
Tirer les yeux, faire mal aux yeux, en les forçant (expression provenant d'une fausse sensation : il semble que cette douleur tire les yeux hors de la tête). Cette écriture est trop fine, elle tire les yeux. Fermez les volets, le soleil me tire les yeux.
En un autre sens. Cela tire l'oeil, cela attire le regard.
Sens 5
Terme de marine. Ce navire tire tant d'eau, tant de pieds d'eau, il enfonce dans l'eau de tant.
Sens 6
Tirer le pied, la jambe, les porter en arrière de soi pour faire une révérence.
Tirer sa révérence à quelqu'un, le saluer.
Tirer la révérence, se dit aussi pour saluer en s'en allant, s'en aller. Je lui dis ma façon de penser, et je lui tirai ma révérence.
Fig. Tirer sa révérence, exprimer un refus. Ce que vous me proposez ne me convient pas, et je vous tire ma révérence.
Sens 7
Faire sortir une chose d'un endroit, ou d'une autre chose. Tirer une épine du pied. Tirer sa bourse de sa poche, une pièce de monnaie de sa bourse. Tirer de l'eau d'un puits, du vin d'un tonneau. Tirer l'or de la mine. Fig.
Tirer sa montre, regarder à sa montre l'heure qu'il est.
Tirer l'épée contre quelqu'un, se battre contre lui.
Faire tirer l'épée à quelqu'un, le forcer à se battre.
Fig. Tirer l'épée, prendre les armes, en venir aux armes.
Tirer l'épée contre son prince, se révolter contre lui.
Fig. Tirer son épingle du jeu, voy. ÉPINGLE.
Fig. Tirer à quelqu'un une épine du pied, voy. ÉPINE.
Fig. Tirer les marrons du feu, voy. MARRON.
Fig. et familièrement. Tirer pied ou aile, arracher quelque chose d'une personne, peu ou beaucoup.
Fig. Tirer à quelqu'un les vers du nez, voy. VER.
Fig. Tirer une plume de l'aile à quelqu'un, voy. PLUME.
Fig. Tirer d'un sac deux moutures, voy. SAC.
Tirer des sons d'un instrument, lui faire rendre des sons.
Tirer du feu d'un caillou, en faire jaillir du feu en le frappant.
Tirer des larmes des yeux de quelqu'un, le toucher au point de le faire pleurer.
On dit dans le même sens : tirer des soupirs.
Sens 8
Tirer du vin, tirer de l'eau, faire venir du vin d'un tonneau, de l'eau d'un puits.
On dit dans le même sens : tirer bouteille.
Tirer du vin au clair, le transvaser après l'avoir laissé reposer.
Fig. Tirer une affaire au clair, l'éclaircir, la débrouiller.
Sens 9
Tirer la langue, avancer sa langue hors de la bouche. Le médecin lui dit de tirer la langue. Les chiens, quand ils sont échauffés, tirent la langue.
Tirer la langue à quelqu'un, est une sorte de manifestation d'injure et de moquerie.
Fig. et populairement. Faire tirer la langue à quelqu'un d'un pied de long, le faire languir dans l'attente de quelque chose.
Je lui verrais tirer la langue d'un pied de long, que je ne lui donnerais pas un verre d'eau, se dit en parlant d'une personne pour qui on n'a aucune compassion.
Sens 10
Tirer les bas, les bottes à quelqu'un, les lui ôter des jambes.
On a dit de même tirer un diadème.
Tirer son chapeau, l'ôter pour saluer. Il ne m'a pas tiré son chapeau.
Fig. et populairement. Tirer ses chausses, tirer ses grègues, s'enfuir.
Sens 11
Tirer pays, tirer chemin, s'en aller, s'enfuir (c'est, comme gagner pays, mettre du pays, de l'espace derrière soi).
Sens 12
Tirer du sang, saigner.
Par exagération.
Sens 13
Tirer les vaches, les traire.
Sens 14
Faire sortir, au hasard, de la boîte qui les contient, des billets, des numéros, des noms. Tirer les billets, les numéros d'une loterie. Le président a tiré au sort les noms des jurés. Ce jeune homme a tiré un mauvais numéro.
Absolument.
Tirer une loterie, tirer les numéros d'une loterie, faire sortir par le sort les numéros.
Tirer quelque chose à la courte paille, en décider par le hasard de la plus courte paille.
Tirer le gâteau des Rois, ou, simplement, tirer les Rois, distribuer au hasard les parts d'un gâteau dans lequel il y a une fève, afin que celui à qui elle échoit soit le roi de la fête.
Sens 15
Faire venir d'un lieu plus ou moins éloigné certains produits. On tire beaucoup de tabac de l'Amérique. Ce négociant tire ses étoffes de Lyon.
Sens 16
Faire sortir en suçant. Les sangsues ont tiré beaucoup de sang. L'enfant tire le lait de la mamelle.
Sens 17
Extraire par voie de distillation ou d'expression. Tirer le suc des herbes. Tirer de l'huile sans feu.
Fig.
Fig. Il tire la quintessence de tout, il est habile, adroit, et fait d'une chose tout ce qu'on en peut faire.
Il tirerait de l'huile d'un mur, voy. HUILE, aux proverbes.
Sens 18
Terme d'arithmétique. Tirer la racine carrée, cubique d'un nombre, trouver, par le calcul, la racine carrée, cubique de ce nombre.
Sens 19
Faire sortir quelqu'un d'un endroit, et aussi de quelque emploi.
Tirer à part, voy. PART 2, n° 10.
Fig. On ne peut le tirer de là, il se tient attaché à son idée, il répond toujours la même chose.
Fig. Tirer quelqu'un d'un mauvais pas, le dégager d'une affaire difficile, fâcheuse, embarrassante.
Fig. Tirer quelqu'un de la boue, de la poussière, le faire sortir d'un état misérable et bas.
Sens 20
Délivrer, dégager quelqu'un soit d'un lieu où il est mal, soit de quelque état comparé à ce lieu.
Sens 21
Etendre, allonger. Tirer du linge sur la platine. Tirer une courroie.
Fig. Tirer la courroie, et, absolument, tirer, employer beaucoup d'économie pour soutenir une dépense jusqu'à une certaine époque. Il faut qu'il tire bien la courroie pour gagner le bout de l'an. Il a bien à tirer pour suffire à son ménage.
Tirer une corde, la tirer ferme, la bander le plus qu'on peut.
Tirer bien ses bas, ses gants, les étendre bien sur la jambe, sur le bras, de manière qu'ils ne fassent point de plis.
Tirer le cordon, se dit du portier qui ouvre la porte extérieure de la maison au moyen du cordon placé dans sa loge.
Tirer à poil une étoffe de laine, de soie, de coton, en faire sortir, en faire paraître le poil, en le tirant avec une espèce de carde.
Tirer les rideaux, les ouvrir ou les fermer.
Fig. Tirer le rideau, écarter ce qui empêche de voir, de savoir.
Fig. Tirer le rideau sur quelque chose, et, absolument, tirer le rideau, ne plus s'occuper d'une chose, la mettre en oubli.
Fig. Tirer en longueur, prolonger, allonger.
Tirer une affaire en longueur, en éloigner la conclusion.
Sens 22
Tirer l'or, tirer l'argent, les étendre, les allonger en fils déliés.
Tirer l'épingle, faire passer le laiton par la filière.
Tirer le cierge, le fabriquer à la main.
Sens 23
Tirer au sec, faire sécher une confiture.
Sens 24
Tirer un coup, le porter, l'assener (emploi qui vieillit ; cette acception provient du sens que tirer a d'étendre, allonger).
Terme de manége. Tirer la ruade, ruer, en parlant d'un cheval.
Sens 25
Terme d'escrime. Tirer des feintes, faire des mouvements simulés, pour tromper son adversaire.
Tirer une estocade, un coup d'estocade, pousser une estocade à celui contre qui on fait des armes (phrase qui a vieilli).
Fig. Tirer l'estocade, une estocade à quelqu'un, lui demander de l'argent à emprunter, sans avoir l'intention de le lui rendre (phrase qui a vieilli).
Sens 26
Lancer des armes de trait (cette acception provient de l'emploi de tirer un coup).
Sens 27
Décharger une arme à feu. Tirer un coup de fusil. Tirer des salves d'artillerie.
On dit dans un sens analogue : tirer un feu d'artifice, tirer des pétards, des fusées.
Bien tirer le pistolet, être très adroit au tir du pistolet.
Pour les armes portatives, on dit : tirer le fusil, la carabine, le pistolet, et tirer au pistolet, au fusil, à la carabine.
Dans les bouches à feu, on emploie toujours le régime direct : tirer le canon, le mortier, l'obusier ; avec cette nuance toutefois que tirer le canon a une signification tout à fait universelle, tandis que, dans le cas général, on dira plutôt pour les autres pièces : tirer des bombes, des obus.
Pour les projectiles, on dit : tirer des boulets ou à boulets, tirer des obus ou à obus, tirer des bombes.
Fig. Tirer sa poudre aux moineaux, perdre sa peine et son temps.
Sens 28
Diriger une arme à feu sur.
Fig.
Fig. et familièrement. Pour lui parler, il faut le tirer au vol, le tirer en volant, il est difficile de le joindre et de trouver le moment de lui dire un mot.
Sens 29
Creuser en suivant une certaine direction.
Sens 30
Tracer. Tirer une ligne. Tirer une allée au cordeau. Tirer un plan sur du papier. Tirer une raie sur ce qu'on a écrit.
Tirer en ligne de compte, employer, comprendre dans un compte.
On dit plus ordinairement : mettre en ligne de compte.
Sens 31
Faire le portrait de quelqu'un, soit en peinture, soit en sculpture (emploi qui vieillit). On l'a tiré en cire, en plâtre.
Fig. Tirer en exemple, proposer pour modèle.
Sens 32
Tirer copie, tirer une copie, tirer la copie, copier. Tirer copie d'un acte.
Tirer les parties d'une partition, les extraire et les copier, pour que chaque concertant ait la sienne, tandis que le chef d'orchestre a la partition complète sous les yeux.
Sens 33
Faire plusieurs exemplaires de ce qui est composé en caractères d'imprimerie. Tirer une feuille, un volume, une gravure. Cet ouvrage a été tiré à cinq cents exemplaires.
Absolument. Bon à tirer.
Un bon à tirer, voy. BON, n° 18.
Sens 34
Terme de commerce. Tirer une lettre de change, faire un billet qui doit être payé au porteur par un correspondant. Tirer une lettre de change payable à deux mois de vue, à vue.
Tirer une lettre de change sur quelqu'un, ou, absolument, tirer sur quelqu'un, lui adresser une lettre de change. On dit de même : tirer une somme sur quelqu'un.
Tirer une lettre de change par première, seconde, troisième, la tirer en deux ou plusieurs exemplaires, soit afin que, l'un étant perdu, l'autre puisse le remplacer, soit afin que, l'un étant envoyé à l'acceptation du tiré, l'autre puisse être négocié pendant ce temps-là.
Sens 35
Faire qu'une personne interrogée parle.
Ne pouvoir tirer un mot de quelqu'un, ne pouvoir rien tirer de quelqu'un, n'en pouvoir obtenir de réponse, d'éclaircissement.
Tirer de la bouche, faire dire.
On ne peut parvenir à tirer la vérité de sa bouche, se dit d'un accusé qui ne veut rien avouer.
Tirer un éclaircissement de quelqu'un, faire en sorte qu'il donne l'éclaircissement qu'on désire de lui.
Sens 36
Recueillir, percevoir, obtenir, recevoir. Il tire dix mille francs de rente de sa terre. On a tiré beaucoup d'argent du nouvel impôt.
Tirer race, faire couvrir des juments pour en avoir des produits.
Tirer de l'argent de quelqu'un, se faire donner de l'argent par supercherie ou par sollicitation.
Tirer quelque grâce de quelqu'un, en obtenir quelque grâce par adresse ou par instance. Il a tiré de lui une donation.
Tirer promesse, tirer parole de quelqu'un, faire en sorte qu'il promette, qu'il donne sa parole.
On ne saurait tirer raison de cet homme, on ne peut obtenir de lui qu'il fasse ce qu'il doit.
Tirer raison, tirer satisfaction d'une injure, d'une offense, faire réparer l'injure, l'offense.
Tirer vengeance, se venger.
Tirer parti de quelqu'un, de quelque chose, en tirer des services, de l'avantage.
Tirer avantage d'une chose, la tourner, l'interpréter à son avantage.
Tirer vanité d'une chose, s'en prévaloir.
On dit dans le même sens : tirer gloire.
Sens 37
Terme de jeux. Tirer tout, faire la vole.
Sens 38
Fig. Puiser, emprunter. Le pouvoir tire son droit de la nation. Les mots que nous avons tirés du latin. L'instruction qu'on tire de l'histoire.
C'est de là que cette ville, cette rivière tire son nom, elle doit à telle circonstance le nom qu'elle porte. Ce vin tire son nom du territoire qui le produit.
Tirer son origine, tirer sa source de, provenir. Cette rivière tire sa source de telle montagne. Il tire son origine de telle famille.
On dit aussi : Les généalogistes tirent l'origine de cet homme de telle maison, ils prétendent que cet homme provient de telle maison.
Sens 39
Faire sortir de, faire produire à.
Sens 40
Inférer, conclure.
On dit de même : tirer une conjecture de. Tirer un bon, un mauvais augure, un bon, un mauvais présage de quelque chose.
Tirer l'horoscope d'une personne, faire son horoscope en vertu des préceptes de l'astrologie judiciaire.
Tirer les cartes à quelqu'un, lui prédire sa destinée d'après l'arrangement fortuit des cartes que l'on consulte.
Absolument et familièrement. Je ne tire pas les cartes, je ne me mêle pas de prédire ce qui adviendra.
Sens 41
V. n. Exercer une traction. On tirait fortement sur la corde pour amener le lourd fardeau.
Cette corde tire, elle est bandés extrêmement ferme.
Terme de vénerie. Tirer sur le trait, se dit en parlant du limier qui trouve, la voie et veut avancer.
Terme de manége. Tirer au renard, se dit du cheval qui se jette violemment en arrière, lorsqu'il est attaché.
Terme de fauconnerie. Faire tirer l'oiseau, le faire becqueter en le paissant, et surtout en lui donnant un pât nerveux pour exciter son appétit.
Dans une corderie, tirer au premier brin, peigner ou travailler le chanvre de manière à en obtenir les fibres du premier brin.
Sens 42
Terme familier. Aller, s'acheminer.
En ti-ant vers, à, sur, se dit en parlant des localités, pour en désigner la direction.
Tirer au large, s'enfuir. Tirez, allez-vous-en, n'approchez pas, éloignez-vous.
Tirez, tirez, terme dont on se servait autrefois pour chasser un chien.
Terme de vénerie. Tirez, tirez, chiens ! cri dont on se sert pour faire suivre les chiens quand on les appelle.
Sens 43
Tirer de long ou le long, se dit de la bête qui s'en va sans s'arrêter.
Dans le langage général, tirer de long, s'enfuir.
Tirer de long, signifie aussi apporter des délais dans une affaire.
Sens 44
Terme de marine. Tirer à la mer, prendre le large.
Tire avant ! commandement qu'on adresse aux rameurs pour qu'ils nagent avec plus de vigueur.
Sens 45
Remettre à la décision du sort. On les fit tirer au sort. Ils tirèrent tous deux à la courte paille. On les fit tirer au doigt mouillé.
Tirer à qui..., décider par la voie du sort qui....
Tirer à la conscription, et, absolument, tirer, prendre un des numéros qui, à la conscription, décident si on sera soldat ou non. Il tire cette année.
Terme de jeu. Tirer à qui fera, décider par le sort qui jouera le premier.
Fig. et familièrement. Tirer au bâton, tirer au court bâton avec quelqu'un, contester avec lui d'égal à égal (locution vieillie, se disant d'un homme qui était inférieur dans la chose dont on conteste, à celui avec qui il conteste). Il ne vous appartient pas de tirer au bâton avec lui.
Sens 46
Tirer des armes, ou, simplement, tirer, faire des armes, s'exercer au maniement du fleuret, de l'épée, du sabre. Tirer au mur, à la muraille. T er de tierce, de quarte. Tirer en tierce, en quarte. Il tire bien.
Tirer la main plate, enlever la main avec les ongles en l'air.
Tirer dans le fer, tirer dans le côté où l'adversaire est couvert.
Tirer dans les armes, allonger un coup d'épée entre les bras de son adversaire, ou, ce qui est la même chose, du côté gauche de son épée.
Tirer hors les armes, allonger un coup d'épée hors des bras de son adversaire, ou, ce qui est la même chose, du côté droit de son épée.
Tirer sur les armes, porter une botte à son adversaire, dehors ou dans les armes, en faisant passer la lame de l'épée par-dessus son bras.
Tirer sous les armes, porter une botte à son adversaire dehors ou dans les armes, en faisant passer la lame de l'épée par-dessous son bras.
Tirer sur le temps, tirer au moment où l'adversaire va tirer.
Fig. Tirer sur le temps, profiter prestement de l'occasion.
Sens 47
Tirer d'une arme de trait ou d'une arme à feu, la faire partir. Tirer de l'arc, de l'arbalète. Tirer de l'arquebuse. Tirer aux perdrix, au blanc. Tirer en l'air. Tirer juste. Tirer à boulet, à boulets rouges, à coups perdus. Tirer à poudre, à balle, à plomb. Poudre à tirer. En parlant des bouches à feu, tirer d'écharpe, d'enfilade, à revers, de plein fouet, à ricochet, à toute volée, sur plate-forme, à embrasure. Sur mer, tirer à fleur d'eau, en plein bois [dans le corps du navire].
Fig.
Tirer de loin, lâcher un coup à une grande distance de l'objet.
Fig.
Tirer au vol, ou en volant, tirer sur un oiseau lorsqu'il vole.
Fig.
Tirer au juger, faire feu sur le gibier sans le voir, mais en jugeant par certains indices la place qu'il occupe.
Tirer à l'oiseau, chercher à abattre un oiseau de bois placé au haut d'une perche.
Fig. Tirer sur, jeter ses vues.
Fig. Tirer sur quelqu'un, dire du mal de quelqu'un, ou bien en faire l'objet de plaisanteries.
Fig Tirer à cartouches, à boulets rouges sur quelqu'un, en dire les choses les plus offensantes.
Fig. Tirer sur quelqu'un à bout portant, lui dire en face des choses dures, ou lui lancer des épigrammes.
Fig. Vous tirez sur vos troupes, sur vos gens, sur vos pigeons, vous attaquez ceux qui sont dans vos intérêts.
Sens 48
Il se dit aussi de l'arme à feu qui part et fait explosion. Son fusil vint malheureusement à tirer.
Fusil qui tire juste, fusil qui ne fait pas dévier la balle ou le plomb dont il est chargé.
Sens 49
Faire éprouver une sensation de tiraillement.
Sens 50
Tirer au volume, se dit d'un libraire, d'un auteur qui grossit un ouvrage pour avoir un plus gros volume, ou plus de volumes.
Tirer à la ligne, allonger un article, un écrit, pour qu'il contienne plus de lignes et soit plus payé.
Sens 51
Tirer en longueur, se prolonger, ne pas se terminer.
Sens 52
Tirer à sa fin, être près de finir, d'être terminé. Cet ouvrage tire à sa fin. On espère que la maladie tire à sa fin.
Ce malade tire à sa fin, à la fin, il est près de mourir. Tirer à des conséquences, amener, entraîner certaines conséquences.
Tirer à conséquence, se dit d'une chose qui peut avoir des suites graves, dont on pourrait s'autoriser, se prévaloir pour quelque chose de pareil. C'est une grâce que vous pouvez lui accorder, elle ne tire pas à conséquence.
Sens 54
Tirer à, avoir de la ressemblance avec.
Avoir le caractère de.
S'approcher de, en parlant d'une teinte.
Sens 55
Tirer sur, avoir quelque rapport, quelque ressemblance.
Il se dit particulièrement des couleurs, des nuances.
Sens 56
Se tirer, v. réfl. Se délivrer, se dégager, sortir. Il s'est tiré de prison avec beaucoup de peine.
Il se tirerait d'un puits, se dit d'un homme qui vient de sortir de quelque danger, de quelque embarras très grand, et, en général, qui est ordinairement très heureux ou très habile.
Familièrement. S'en tirer, s'en bien tirer, sortir heureusement d'une maladie, d'une affaire fâcheuse.
On dit de même : il s'est fort bien tiré de là. Vous aurez quelque peine à vous tirer de là.
S'en tirer mal, ne pas sortir heureusement, avec habileté, d'une affaire, d'un embarras.
Comment vous en tirez-vous ? comment s'en tire-t-il, se dit pour s'informer comment on mène quelque affaire, quelque occupation.
Se tirer de la presse, de la foule, se mettre hors du rang des autres.
Se tire du pair, se tirer de pair, s'élever au-dessus des autres, avoir quelque avantage particulier.
Sens 57
Être ôté à un lieu en parlant d'un objet.
Sens 58
Être mis hors.
Sens 59
Être extrait de, par distillation ou expression. L'huile se tire des olives.
Sens 60
Être extrait de, par la mine, la pioche ou la pelle. Ce marbre se tire de telle carrière.
Sens 61
Être obtenu, recueilli.
Sens 62
Être l'objet d'un tir.
Sens 63
Être imprimé. Cet ouvrage se tire à mille exemplaires.
Sens 64
Être conclu comme conséquence. On tirerait plus tôt un pet d'un âne mort qu'un sou de sa bourse, se dit d'un avare duquel on ne peut rien obtenir.
On dit de même : On tirerait plutôt de l'huile d'un mur, que de tirer de l'argent de lui.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Berry, tirer, teter ; tirer sur, se diriger vers ; provenç. espagn. et portug. tirar ; ital. tirare ; du germanique : goth. tairan ; anc. hautall. zeran ; néerland. têren ; angl. tear, déchirer, rompre ; sanscr. dar .

3Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> TIRER
v. tr.
Mouvoir vers soi, amener vers soi ou après soi. Tirer avec force. Tirer la porte après soi, la tirer sur soi. Tirer quelque chose à soi. Des chevaux qui tirent une voiture. Tirer une brouette. Tirer quelqu'un par le bras, par l'habit. Tirer un cheval par la bride. Tirer quelqu'un à part, le tirer à l'écart pour lui parler. Tirer les oreilles, les cheveux à quelqu'un. Absolument, Ces chevaux tirent bien, ils tirent mal.

Tirer le verrou, Fermer une porte au verrou.

Tirer le pied, la jambe en arrière, Les porter en arrière pour faire une révérence.

On dit aussi par extension et populairement : Tirer sa révérence à quelqu'un, Le saluer. Cette expression signifie encore, familièrement, Quitter. Je lui dis nettement ma façon de penser et je lui tirai ma révérence. Elle s'emploie aussi pour Refuser. Ce que vous me proposez ne me convient pas, je vous tire ma révérence.

Fig. et fam., Tirer les yeux, Faire mal aux yeux, leur causer de la fatigue. Ce caractère typographique est trop fin, il tire les yeux.

Fig. et fam., Se faire tirer l'oreille, Avoir de la peine à consentir à quelque chose. Il s'est fait tirer l'oreille pour donner cette somme.

Fig. et fam., Cette comparaison est tirée par les cheveux, Elle est amenée de loin, d'une manière peu naturelle, forcée.

Fig. et fam., Tirer la couverture à soi, de son côté, Prendre plus que sa part, chercher dans une affaire à s'emparer de profits, d'avantages qu'on doit partager avec d'autres. On dit dans le même sens : Cet homme tire tout à lui.

Fig. et fam., Tirer le diable par la queue, Être démuni d'argent, avoir beaucoup de peine à subsister.

Tirer un criminel à quatre chevaux signifiait L'attacher par les pieds et par les mains à quatre chevaux, qui le tiraient chacun d'un côté et le démembraient.

Fig. et fam., Après lui il faut tirer l'échelle se dit d'un Homme qui a si bien fait en quelque chose que personne ne peut faire mieux.

Par analogie, Après cela il faut tirer l'échelle se dit d'un Fait tellement imprévu et déconcertant qu'on ne peut imaginer rien au-delà.

En termes de Manège, Tirer à la main se dit d'un Cheval qui résiste à l'action de la bride.

TIRER signifie encore Tendre, allonger. Tirer une courroie. Tirer un câble.

Tirer l'or, l'argent, etc., Les allonger en fils déliés, afin de s'en servir ensuite pour divers usages.

Tirer ses bas, Les étendre sur ses jambes de manière qu'ils ne fassent pas de plis. Des bas bien tirés.

Fig. et pop., Tirer ses chausses, tirer ses grègues, S'en aller, s'enfuir.

Tirer les rideaux, Les ouvrir ou les fermer.

Fig., Tirer le rideau sur quelque chose et absolument Tirer le rideau, Ne plus parler, ne plus s'occuper l'esprit de quelque chose de fâcheux, de désagréable.

Fig., Tirer une chose en longueur, En éloigner la conclusion. Il tire l'affaire en longueur pour la faire échouer.

Fig. et fam., Être tiré à quatre épingles, Être ajusté avec un très grand soin et de manière à paraître craindre de déranger son ajustement.

TIRER signifie aussi Ôter, faire sortir une chose d'une autre, d'un lieu. Tirer du fer d'une mine, du marbre d'une carrière, du sable du bord d'une rivière. Tirer de l'argent de sa bourse, de sa poche. Tirer une écharde du doigt. Tirer une épine du pied. Tirer une bague de son doigt. Tirer l'épée du fourreau. Tirer de l'eau d'un puits, du vin d'un tonneau; et absolument, Tirer de l'eau, tirer du vin.

Tirer du sang, Saigner.

Tirer la langue, Avancer la langue hors de la bouche.

Fig. et pop., Faire tirer la langue à quelqu'un, Le faire languir dans l'attente de quelque assistance dont il a grand besoin. On dit aussi en parlant d'une Personne dont on n'a aucune compassion : Je lui verrais tirer la langue d'un pied de long que je ne lui donnerais pas un verre d'eau.

Tirer l'épée contre quelqu'un, Se battre contre lui. Faire tirer l'épée à quelqu'un, L'obliger à se battre.

Fig., Tirer l'épée contre son prince, Se révolter contre son prince.

Tirer des sons d'un instrument, Lui faire rendre des sons.

Tirer du feu d'un caillou, En faire jaillir du feu en le frappant.

Tirer des larmes des yeux de quelqu'un, Le faire pleurer. Ce discours lui a tiré les larmes des yeux.

Tirer les bas, les bottes à quelqu'un, Les lui ôter des jambes.

Tirer son chapeau, L'ôter pour saluer. Je ne lui tirerai pas mon chapeau s'il ne me salue le premier.

Fig. et fam., Tirer son épingle du jeu, Se dégager adroitement d'une mauvaise affaire.

Fig. et fam., Tirer les marrons du feu, Faire au profit d'un autre et sans avantage pour soi- même quelque chose de difficile, de dangereux.

Fig. et fam., Tirer à quelqu'un les vers du nez, Lui faire dire ce qu'on veut savoir, en le questionnant adroitement.

Fig. et fam., Se tirer une épine du pied, Surmonter un obstacle, se délivrer d'un grand embarras. On dit dans le même sens : Tirer à quelqu'un une épine du pied.

Fig. et fam., Tirer pied ou aile d'une chose, En tirer quelque profit de manière ou d'autre.

Fig. et fam., Tirer d'un sac deux moutures, Prendre double profit dans une même affaire.

Tirer du vin au clair, Le mettre en bouteilles quand il a été bien reposé. On dit aussi figurément : Tirer au clair un fait, une difficulté, L'éclaircir, la débrouiller. Il reste bien des obscurités dans cette affaire : il faudra la tirer au clair.

Prov. et fig., Quand le vin est tiré, il faut le boire, L'affaire est engagée, il n'y a plus à reculer.

En termes de Marine, Ce navire tire tant d'eau, tant de mètres d'eau, Il s'enfonce dans l'eau de tant de mètres.

TIRER signifie aussi Choisir au sort, faire sortir au hasard de la boîte qui les contient des billets, des noms, des numéros. Le président de la cour a tiré au sort les noms de ceux qui doivent former le jury. Tirer les numéros gagnants d'une loterie.

Par extension, Tirer une loterie, Tirer les numéros d'une loterie, pour savoir à qui le sort fera échoir les lots.

Tirer le gâteau des Rois ou, simplement, Tirer les Rois, Distribuer les parts du gâteau pour voir à qui la fève écherra.

TIRER signifie également Faire venir certains produits d'un pays plus ou moins éloigné. Les blés que Rome tirait de l'Égypte, de la Sicile.

Il signifie encore Faire sortir une personne de quelque endroit, l'éloigner de quelque chose. On ne l'a tiré de cette prison que pour le conduire dans une autre. On ne l'a tiré qu'à grand-peine de l'eau où il était tombé. On ne saurait le tirer de son cabinet, de ses livres.

Fig. et fam., On ne peut le tirer de là se dit en parlant d'un Homme qui se tient attaché à une idée et qui répond toujours la même chose.

Fig., Tirer quelqu'un d'un mauvais pas, Le dégager d'une affaire difficile, embarrassante, fâcheuse.

Fig., Tirer quelqu'un de la boue, de la poussière, Le faire sortir d'un état misérable et bas. On dit aussi : Tirer quelqu'un de son obscurité.

TIRER signifie particulièrement Dégager, délivrer quelqu'un. Tirer quelqu'un de prison, de captivité. Tirer son ami d'un danger, d'un péril. Qui le tirera de cet embarras? On l'a tiré de la misère. Il m'a tiré de peine. Tirez-moi de souci, d'inquiétude. Je l'ai tiré d'erreur. Se tirer d'affaire. Il s'est heureusement tiré de ce sujet difficile, de ce rôle ingrat.

Absolument, S'en tirer, s'en bien tirer, Sortir heureusement d'une maladie, d'une difficulté, d'un procès, d'une affaire fâcheuse, etc. Il s'en est tiré. Il s'en est bien tiré. Vous ne vous en tirerez jamais. On dit de même : Il s'est fort bien tiré de là. Vous aurez quelque peine à vous tirer de là.

TIRER signifie encore Extraire. Tirer le suc des herbes, le suc des viandes.

Fig. et par exagération, Il tirerait de l'huile d'un mur se dit d'un Homme qui sait tirer profit de tout. On tirerait plutôt de l'huile d'un mur que de tirer de l'argent de lui se dit d'un Homme avare et tenace.

TIRER signifie, au figuré, Recueillir, percevoir, obtenir, recevoir. Tirer du profit. Quel avantage tirez-vous de là? Il tire dix mille francs de rente de sa terre. Il a tiré de cette affaire tout ce qu'on en pouvait tirer. Il a tiré de grands services de cet homme. Les leçons qu'on peut tirer de l'histoire. Cet argument, ce raisonnement tire sa principale force de la manière dont il est présenté.

Tirer de l'argent de quelqu'un, Se faire donner de l'argent par quelqu'un, à force de sollicitations, de poursuites, etc. C'est un très mauvais débiteur, on n'en peut tirer aucun argent.

Tirer un éclaircissement de quelqu'un, Faire en sorte qu'il donne l'éclaircissement qu'on souhaite de lui.

On ne saurait tirer un mot de lui, on ne peut rien tirer de lui se dit en parlant d'un Homme qui ne veut point répondre sur quelque chose.

On ne saurait tirer raison de cet homme, On ne peut obtenir de lui qu'il fasse ce qu'il doit.

Tirer raison, tirer satisfaction d'une injure, d'une offense, Faire réparer l'injure, l'offense.

Tirer vengeance, Se venger.

Tirer parti de quelqu'un, de quelque chose, En tirer des services, des avantages. Il a su tirer un grand parti de cet homme, de cette affaire. Il tire parti de tout. Tirer parti des circonstances.

Tirer avantage d'une chose, La tourner, l'interpréter à son avantage. Il tire avantage de votre modération, de votre retenue et s'imagine que vous le craignez.

Tirer vanité d'une chose, S'en glorifier. Il tire vanité d'une action dont il devrait avoir honte.

TIRER signifie aussi, figurément, Extraire, puiser, emprunter. Il a tiré une infinité de belles sentences des anciens. C'est de tel auteur qu'il a tiré tout ce qu'il sait sur ce sujet. Les mots que nous avons tirés du latin.

C'est de là que cette ville, que cette rivière tire son nom, C'est à telle circonstance que cette ville, que cette rivière doit le nom qu'elle porte. C'est de ce lieu que telle famille tire son nom, Elle porte le nom de cette localité. Les Condé tirent leur nom d'un village de la Brie champenoise.

Tirer son origine, tirer sa source de, Descendre, être issu de. Il tire son origine de telle famille. Cette rivière tire sa source de telle montagne.

TIRER signifie aussi Inférer, conclure. De cela je tire une conséquence. On tire de là un grand argument contre lui. La conclusion que vous voulez tirer de ce fait n'est pas juste. Tirer un bon, un mauvais augure, un fâcheux, un heureux présage de quelque chose.

Absolument, Cette chose tire à conséquence, On pourrait s'en autoriser, s'en prévaloir à l'avenir pour quelque chose de pareil. Je lui accorderai sa demande, sans que cela doive, sans que cela puisse tirer à conséquence ou, elliptiquement, sans tirer à conséquence.

Tirer l'horoscope d'une personne, Faire l'horoscope d'une personne suivant les règles de l'astrologie. Il signifie figurément Deviner par quelques circonstances ce que cette personne sera un jour, ce qu'elle fera dans telle ou telle occasion.

Tirer les cartes à quelqu'un, Lui prédire sa destinée d'après l'arrangement fortuit des cartes que l'on consulte.

TIRER signifie aussi Tracer. Tirer une ligne sur du papier. Tirer un trait sur ce qu'on a écrit. Tirer une allée au cordeau. Tirer le plan d'une forteresse, d'une maison.

Tirer une copie, tirer la copie, tirer copie d'un acte, d'une lettre, d'un dessin, etc., Les copier.

Tirer les parties d'une partition, En copier à part les différentes parties d'orchestre.

En termes de Finance et de Commerce, Tirer une lettre de change, tirer un chèque, Signer un effet de commerce, une sorte de lettre par laquelle on charge un correspondant de payer la somme énoncée à celui qui présentera cette lettre, ce chèque.

En termes de Marine, Tirer des bordées, Louvoyer.

TIRER signifie en outre Imprimer. Tirer des feuilles. Tirer des estampes. On n'a tiré que cent exemplaires de son livre. Cet ouvrage a été tiré à cinq cents exemplaires. Il n'y a encore que deux feuilles de tirées. Bon à tirer.

Il signifie encore Faire partir une arme de trait, une arme à feu. Tirer l'arc. S'exercer à tirer le pistolet. Tirer le canon. Tirer un coup de fusil. Tirer des salves d'artillerie.

Tirer un feu d'artifice, des fusées, etc., Les faire partir.

Fig. et fam., Tirer sa poudre aux moineaux, Employer pour des bagatelles son crédit, ses ressources, ses amis, dont on aurait pu se servir plus utilement.

TIRER signifie également Chercher à atteindre avec une arme de trait, avec une arme à feu. Tirer une perdrix, un lièvre.

TIRER est aussi verbe intransitif et signifie Faire usage d'une arme de trait ou d'une arme à feu, la faire partir. Tirer de l'arc, de l'arbalète. Tirer au pistolet, à la carabine. Tirer en l'air. Tirer à blanc, à la cible. Tirer juste. Tirer à boulets rouges, à coups perdus. Tirer à bout portant. Tirer sur quelqu'un. Tirer à plomb, à balle.

Tirer au vol, Tirer sur un oiseau lorsqu'il vole.

Tirer au jugé, Tirer sans voir le gibier dans la direction où l'on suppose qu'il se trouve.

Tirer à l'oiseau, Chercher à abattre un oiseau de bois placé au haut d'une perche.

Fig. et fam., Tirer sur quelqu'un, Dire des choses offensantes de quelqu'un. Tirer à boulets rouges sur quelqu'un, En dire les choses les plus offensantes. Tirer sur quelqu'un à bout portant, Lui dire en face les choses les plus dures. Ces expressions se prennent quelquefois dans un sens moins sérieux, en parlant d'Épigrammes, de plaisanteries.

Fig., Vous tirez sur vos troupes, sur vos gens, Vous attaquez ceux qui sont dans vos intérêts.

TIRER se dit aussi des Armes à feu, lorsqu'elles partent. Dès que le canon eut commencé à tirer, les ennemis capitulèrent.

Un fusil qui tire juste, Qui ne fait point dévier la balle ou le plomb de la direction dans laquelle on a voulu les lancer.

TIRER, intransitif
, signifie aussi Exercer une traction, un effort pour amener à soi quelque chose. Tirer fortement sur une corde pour amener un fardeau. Tirer sur une amarre.

En termes d'Escrime, il signifie Faire des armes. Tirer de tierce, de quarte. Tirer en tierce. Tirer à la muraille, au mur. Il tire bien.

TIRER signifie encore S'en remettre à la décision du sort. On les fit tirer au sort. Ils tirèrent tous deux à la courte paille, au doigt mouillé.

En termes de jeux de Cartes, Tirer à qui fera, À qui commencera, à qui donnera les cartes.

TIRER signifie aussi Aller, s'acheminer. Tirons de ce côté. En tirant vers la droite. En tirant sur la gauche. Ce sens est familier.

Tirer au large, S'enfuir.

Tirez, tirez. Terme dont on se servait autrefois pour chasser un chien.

Tirer à sa fin, Être bien près de finir, d'être terminé. Cet ouvrage, cette affaire tire à sa fin. Sa maladie tire à sa fin. Ce tonneau de vin tire à sa fin.

Ce malade tire à sa fin, Il est près de mourir.

Tirer en longueur, Se prolonger, ne pas se terminer. Cette affaire tire en longueur. On dit aussi absolument Tirer. Cette négociation tire beaucoup.

Fam., Tirer à la ligne, Allonger un écrit pour qu'il contienne plus de lignes et soit plus copieux, partant plus payé.

TIRER signifie figurément Avoir quelque rapport, quelque ressemblance; il se dit principalement du Rapport que les couleurs ont ensemble. Cette pierre tire sur le vert. Le plumage de cet oiseau tire sur le violet.

Le participe passé
TIRÉ s'emploie comme adjectif. Un visage tiré, Un visage abattu, amaigri, qui témoigne d'usure, de fatigue. On dit de même : Avoir les traits tirés.

Fig. et fam., Ils sont à couteaux tirés, Ils sont ennemis déclarés.

TIRÉ s'emploie aussi comme nom masculin et désigne une Chasse au fusil. Le roi fit hier un beau tiré. On dit dans le même sens : Chasse au tiré.

Il se dit encore d'un Endroit aménagé pour cette chasse. Les tirés de Rambouillet.

En termes de Finance et de Commerce, il désigne Celui sur qui un effet a été tiré, qui est indiqué dans une lettre de change, dans un chèque, pour payer cet effet.



Le score à battre
Mots-Maxi 1 500 points Je relève le défi ?

boite logiciel gratuit MEDIADICO pour votre PC
Le nouveau logiciel gratuit de dictionnaires pour toute la famille.
▶  Plus d'infos
▶  Prix : 0,00 €
actinique
(adjectif)
Qui produit une action chimique.
Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu.
(Bossuet)
We are what we repeatedly do.
(Aristotle)