1

entier,ière

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

entier,ière(adjectif)

Qui a toutes ses parties, toute son étendue, complet.
Se dit des choses abstraites qui sont dans leur totalité: une entière confiance.
{sens figuré} Qui ne cède pas, direct, tranchant: un caractère entier.

Les synonymes Mediadico de entier,ière :

3 : intact: sauf.

Les synonymes Word de entier,ière :

5 : intact,e, sauf

Les synonymes WordNet de entier,ière :

Les antonymes de entier :

demie, moitié, partiel,elle, parcelle, fragment, incomplet,ète, ébauche, part, subdivision, inachevé,e, bout, relatif,ive, conciliant,e, libéral,aux, inexpérimenté,e, novice, débutant,e, vide, modeste


2

Définition du dictionnaire Littré

> ENTIER, IÈRE
Prononciation : an-tié, tiè-r'. Du temps de Chifflet, Gramm. p. 188, er se prononçait dans entier comme dans fer, hiver
adj.
Sens 1
Qui a toutes ses parties, toute son étendue. L'univers entier. Le gâteau est encore entier. Du corps du grand Rantzau tu n'as qu'une des parts ; L'autre moitié resta dans les plaines de Mars ; Il dispersa partout ses membres et sa gloire ; Et Mars ne lui laissa rien d'entier que le coeur, Épitaphe de Rantzau, 1650.
Terme de botanique. Se dit des feuilles et des pétales dont la circonférence n'est ni incisée ni dentelée.
Terme de féodalité. Homme lige entier, vassal qui n'est attaché par le serment de fidélité qu'à un seul seigneur.
Sens 2
Qui n'est pas châtré. Cheval entier.
Sens 3
Terme d'arithmétique. Unité entière, celle qui n'indique pas de fraction.
Nombre entier, tout nombre qui ne renferme que des unités entières.
Sens 4
Fig. Il se dit des choses abstraites, morales, qui sont dans leur totalité. Une entière confiance. Une entière indépendance. Une soumission entière.
Sens 5
Qui n'a pas subi de diminution, de déchet, de modification.
La question reste entière, c'est-à-dire elle n'est pas résolue du tout, on a répondu à des difficultés accessoires, mais non à la véritable qui faisait le fond même de la question. Qu'est-ce que les comètes ? les anciens pensaient que c'étaient des vapeurs ; mais l'observation a montré que c'étaient des corps bien au delà du cercle de la lune ; la question a changé de face, mais elle reste entière.
Les choses ne sont plus entières, c'est-à-dire les circonstances ne sont plus les mêmes.
Ne laisser rien d'entier, toucher à tout, innover en tout, changer tout.
Sens 6
Qui maintient entières ses idées, ses volontés. C'est un homme entier.
Terme de manége. Cheval entier, celui qui refuse de tourner. Il peut être entier à une main ou aux deux mains, suivant qu'il a de la peine à tourner d'un seul côté ou des deux côtés.
Sens 7
Il se joint à tout ; ce qui lui donne plus de force. Le pays tout entier se souleva.
Cette affaire, cette fonction exige un homme tout entier, c'est-à-dire elle exige toutes les forces et tout le temps d'un homme.
Tout entier à, uniquement occupé de. Livré tout entier à mon nouveau goût.
Se livrer tout entier à, se donner tout entier à, se donner, consacrer tout son temps, se dévouer à. Il se donne tout entier à l'étude. Se donner tout entier à son pays.
On dit dans un même sens se donner entier.
Mourir tout entier, mourir sans laisser de postérité, de souvenir, de renommée.
En un autre sens, il est mort tout entier, il est mort avec ses facultés entières, avec toutes ses facultés.
Sens 8
S. m. La totalité, l'ensemble d'une chose. Ce passage est rapporté dans son entier.
En son entier, dans un état d'intégrité, intact, dans le même état qu'auparavant. Remettre les choses en leur entier.
Sens 9
Terme d'arithmétique. Un entier, un nombre entier.
Sens 10
Le mot qui fait le sujet d'une charade et qui se divise le plus souvent en deux parties nommées le premier et le dernier. On dit aussi le tout.
Sens 11
Un entier, un cheval entier.
Sens 12
En entier, loc. adv. Entièrement, complétement. Il a récité le morceau en entier.
Terme de droit. Restitution en entier, voy. RESTITUTION.
SYNONYME
ENTIER, COMPLET. Une chose est entière lorsqu'elle n'est ni mutilée, ni brisée, ni partagée, et que toutes ses parties sont jointes et assemblées de la façon dont elles doivent l'être : elle est complète lorsqu'il ne manque rien, et qu'elle a tout ce qui lui convient, GIRARD.
HISTORIQUE
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Bourguig. antei ; provenç. entier, entieyr, enteir ; catal. enter ; espagn. et ital. intero ; portug. inteiro ; du latin integrum (avec l'accent sur te), entier (voy. INTÈGRE).
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> ENTIER, IÈRE
adj.
Qui a toutes ses parties, ou que l'on considère dans toute son étendue. Un pain entier. Un jour entier. Une province entière. L'univers entier. On y joint quelquefois le mot tout, pour s'exprimer avec plus de force. Attendre une heure tout entière. Lire un livre tout entier.

Il s'emploie aussi comme nom. En son entier. En leur entier. Façons de parler qu'on emploie pour marquer qu'il n'y a rien de changé, d'altéré dans les choses dont on parle, qu'elles sont encore au même état qu'auparavant. Ce passage est rapporté en son entier dans tel livre. Ce temple est encore en son entier. Remettre les choses en leur entier.

En entier, En totalité, entièrement. J'ai lu l'ouvrage en entier. Il faut le refaire en entier.

En termes d'Arithmétique, Unité entière se dit d'une Unité quelconque par opposition aux nombres qui indiquent des fractions. Il s'emploie comme nom dans le même sens. Un entier. Deux entiers et un cinquième. Quatre quarts font un entier. On appelle de même Nombre entier Tout nombre qui ne renferme que des unités entières.

En termes de Botanique, Feuille entière Feuille qui n'a aucune découpure sur ses bords. Les feuilles de lilas sont entières. On dit de même Pétale entier.

Il signifie figurément Qui n'a subi aucune altération. Vivre dans un entier détachement des choses du monde. Avoir une entière confiance en Dieu. Une entière soumission. Conserver sa raison tout entière. Laisser une entière liberté à ses amis. Conserver sa réputation entière, sa vertu entière. La confiance entière qu'on avait en cette banque a causé la ruine de bien des gens.

La question reste entière, La question reste intacte, est toujours la même. On dit aussi, surtout dans le langage des affaires, Les choses ne sont pas entières, L'état des choses a changé, les circonstances ne sont plus les mêmes.

Fig., Cette affaire, cette fonction, cette science prend l'homme tout entier, Il est nécessaire d'y employer tous ses soins, toute son attention et tout son temps. On dit dans un sens analogue Se donner, se livrer tout entier à un travail, à une étude, etc.

Mourir tout entier, Ne laisser aucun souvenir, aucune renommée après sa mort.

Cheval entier, Qui n'a pas été châtré.

Il signifie en outre, figurément, Qui ne supporte aucune atténuation dans ses opinions, dans ses convictions, qui ne se laisse point entamer par la discussion. C'est un homme entier, bien entier, fort entier dans ses opinions. C'est un esprit très entier.

4

Anagrammes de entier,ière

Nombre de lettres :
5

Usages de entier,ière

entier,ière


1 :

Entiers naturels, relatifs.
Ensemble des entiers.
Dans son entier.
En entier.
Former un entier.
Lire( un livre) en entier.
Rapporter( un passage) dans son entier.


6

Mots Proches de entier,ière