1

étonner

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

étonner(verbe pronominal, verbe transitif)

Les synonymes Mediadico de étonner :

Les synonymes Word de étonner :

5 : sidérer

Les synonymes WordNet de étonner :

Les antonymes de etonner :

éveiller, charmer, plaire, séparer, distinguer, différencier, rassurer, raffermir, encourager, agacer, lasser, caresser, désenchanter, désillusionner


2

Définition du dictionnaire Littré

> ÉTONNER
Prononciation : é-to-né
v. a.
Sens 1
Causer un ébranlement. Le coup lui a étonné la tête.
Terme de vétérinaire. Se dit du sabot d'un cheval qui se heurte violemment à quelque obstacle. Ce cheval s'est étonné le pied.
Terme de mineur. Étonner la roche, allumer un bûcher auprès, afin d'en rendre l'abattage plus facile.
Terme de métier. Faire fendiller, en le chauffant, le sable destiné à la fabrication du cristal.
Étonner un diamant, y faire une fêlure.
Il se dit aussi du drap qu'on tire trop.
Sens 2
Fig. Causer un ébranlement moral.
Absolument.
Sens 3
Causer, en qualité d'extraordinaire, de singulier, d'inattendu, une certaine sensation. Les exploits de ce héros étonnent l'univers.
Absolument.
Sens 4
S'étonner, v. réfl. Se dit d'une voûte, lorsque étant surchargée, elle paraît s'affaiblir par le poids.
Sens 5
Ressentir un ébranlement moral, hésiter, s'effrayer.
Sens 6
Trouver étrange, singulier. Je m'étonne de vos manières.
Ne pas s'étonner si, ne pas s'étonner de ce que. Je ne m'étonne pas s'il n'a pu venir.
S'étonner que, avec le verbe suivant au subjonctif. Faut-il s'étonner qu'il ne soit pas aimé ? Je m'étonne que vous n'ayez pas prévu cet accident.
Il peut se dire aussi avec l'indicatif.
S'étonner de, avec le verbe à l'infinitif.
Cet homme est bon cheval de trompette, il ne s'étonne pas du bruit, se dit d'un homme qui ne se trouble pas pour peu de chose, que les cris, les reproches n'émeuvent pas.
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Wallon, estener, estoner, du lat. ex-tonare, ébranler comme par un coup de tonnerre, d'après Diez ; étymologie qui est confirmée par l'historique où l'on trouve estoner au sens de retentir, et qui rejette la dérivation germanique : angl. to stun, étourdir ; anglo-sax. stunian. Extonare est une forme romane au lieu de la forme latine attonare, frapper de la foudre, étonner. Diez y voit encore ex-tonare, à cause qu'en italien tonare et tronare (in-tronare, étourdir) sont identiques ; mais il est probable que dans estorner nous avons le représentant de l'ancien haut allemand stornên, étonner.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
ÉTONNER. Ajoutez : - REM. Étonner a été employé impersonnellement. Il vous étonne, c'est-à-dire vous vous étonnez. Cet emploi est peu usité ; mais il n'a rien d'incorrect ; il est même élégant ; comparez : il vous ennuie que....
> ÉTONNÉ, ÉE
Prononciation : é-to-né, née
part. passé.
Sens 1
Qui éprouve du vertige par suite d'un coup ou de quelque maladie.
Terme d'architecture. Se dit d'une voûte, d'une construction qui a été ébranlée, lézardée par une commotion quelconque.
Il se dit aussi des pierres, en ce sens.
Sens 2
Qui est comme sous le coup d'une commotion, stupéfait.
Sens 3
Saisi par quelque chose d'inattendu, de singulier. Avoir l'air étonné.
Cet homme est étonné comme un fondeur de cloches, il est étonné comme s'il tombait des nues, comme si les cornes lui venaient à la tête, il est étonné au dernier point.
Substantivement. Jouer l'étonné, faire comme si on était étonné.
3

Anagrammes de étonner

Nombre de lettres :