1

faible

 Définition et Synonymes - Définition Mediadico

faible(nom)

faible(adjectif)

Qui manque de force.
Qui n'a pas d'énergie.
Qui manque de puissance.
Qui est dépourvu de capacité, de talent.
Médiocre.

faible(nom masculin)

Les synonymes Mediadico de faible :

Les synonymes Word de faible :

Les synonymes WordNet de faible :

Les antonymes de faible :

buriné,e, découplé,e, fort, forte, gaillard, gaillarde, herculéen,enne, intensif,ive, prégnant,e, robuste, vigoureux,euse, enivrant,e, consistant,e, vivant, hardi,e, costaud,e, alcoolisé,e, influent,e, expérimenté,e, solide, dru, arme, armée, dure, intelligent,e, efficace, dur, expressif,ive, courageux,euse, puissant,e, pérennant,e, profond,e, dispos,e, sain,e, effectif, disposé,e, florissant,e


2

Définition du dictionnaire Littré

> FAIBLE
Prononciation : fè-bl'. Chifflet, Gramm. p. 201, dit qu'on laisse passer faible ; ce qui prouve que de son temps foible, c'est-à-dire fouèble, était la prononciation la plus usitée
adj.
Sens 1
Qui est sans force, sans vigueur. Avoir les jambes faibles. Nous naissons faibles. Les faibles mortels.
Dans un âge faible, dans l'enfance, dans les premiers temps de l'adolescence.
Avoir les yeux faibles, la vue faible, se dit des personnes qui supportent difficilement le grand jour.
Avoir les reins faibles, n'avoir pas l'échine forte ; et fig. dans le langage familier, n'avoir pas assez de bien, de crédit, de talent, etc. pour venir à bout de ce que l'on entreprend.
Sens 2
Il se dit des facultés intellectuelles. Notre faible raison. Une tête faible. Avoir l'intelligence faible.
Dans le style de l'Écriture, l'esprit est prompt et la chair est faible, c'est-à-dire la tentation vient vite, et la chair y succombe facilement.
Un esprit faible, un esprit qui n'a pas de force ou d'étendue, qui se laisse dominer, ou qui se laisse gouverner par les préjugés, les opinions.
Sens 3
Qui manque de puissance, de ressources, etc. Un État faible et pauvre. Un gouvernement faible. L'ennemi trop faible pour tenir tête. Une armée faible en nombre, en infanterie.
Sens 4
Qui est dépourvu de talent, de capacité. Un écrivain faible.
Un élève faible, élève qui fait peu de progrès. Il est faible en version grecque, en vers latins.
Sens 5
Il se dit, dans un sens analogue, des productions de l'art ou de l'esprit. Un ouvrage faible. Ce que cet artiste a exposé est faible.
Style faible, style qui n'a pas de force, pas d'énergie.
Sens 6
Qui manque de force morale, qui est trop indulgent, sans fermeté. Une mère trop faible. Un coeur faible.
Elle est faible, elle a été faible, se dit d'une femme qui s'est laissée aller à la séduction.
Il se dit aussi des choses.
Sens 7
Peu considérable par rapport à la quantité, à la valeur, à l'intensité.
On dit dans un sens analogue : c'est une faible excuse. Vos raisons sont bien faibles.
Du vin faible, du café faible, du vin, du café où la partie aqueuse prédomine.
Sens 8
Qui est au-dessous du taux, du titre, de l'étalon légal.
Monnaie faible, monnaie qui n'a pas le poids.
Poids faible, poids inférieur à ce qu'il devrait être.
Un mètre faible, longueur qui n'atteint pas tout à fait un mètre.
Sens 9
Qui n'a pas assez d'épaisseur, de grosseur, de solidité. Cette poutre, cette corde est trop faible.
Il se dit d'un poste, d'une place de guerre mal fortifiée. Ce poste trop faible fut enlevé par l'ennemi. Chaque place a son côté faible.
Fig. Le côté faible d'une chose, ce qu'elle a de défectueux. Le côté faible d'un système.
Le côté faible de quelqu'un, son défaut particulier, sa passion dominante. Vous avez trouvé son côté faible. Prendre quelqu'un par son côté faible
Côté faible se dit aussi de ce qu'une personne sait le moins. Il a fait de bonnes études, mais le grec est son côté faible.
Sens 10
Faible de, avec un substantif, indique le genre de faiblesse. Un cheval faible de reins. Un homme faible de caractère. Un ouvrage faible de raisonnement.
Terme de marine. Faible de côté, se dit d'un bâtiment qui donne une forte bande sous l'impulsion d'un vent de travers. Faible d'échantillon, se dit d'un bâtiment dont les murailles ont peu d'effet relativement à la capacité.
Sens 11
S. m. Il se dit de toute personne qui manque de force et a besoin de protection.
Sens 12
Il se dit aussi des personnes dont l'âme n'est pas forte, se trouble, s'émeut facilement.
Scandaliser les faibles, tenir des propos, écrire des choses qui, heurtant les opinions reçues, alarment les esprits ou les consciences qui ne sont point préparées là contre.
Sens 13
Ce qu'il y a de moins fort, de moins solide dans une chose. Le faible d'une poutre. Le faible d'une place de guerre.
Terme d'escrime. Le faible d'une épée, le tiers du tranchant, qui fait l'extrémité de la lame.
Sens 14
Fig. Ce qu'il y a de défectueux en quelque chose.
Le fort et le faible, ce sur quoi l'on peut compter et ce sur quoi l'on ne peut pas compter. Connaître le fort et le faible d'une affaire.
Sens 15
Le principal défaut d'une personne, sa passion dominante.
Sens 16
Tendresse trop complaisante. Il a un faible pour cet enfant.
Sens 17
Faible se dit aussi pour désigner ce qui manque à quelqu'un.
Infériorité.
Sens 18
Du fort au faible, loc. adv. En moyenne, toute compensation faite. Quatre chevaux porteront tout cela, du fort au faible.
On dit aussi, simplement, le fort et le faible.
Le fort portant le faible, même sens.
SYNONYME
1° FAIBLE, DÉBILE. Faible vient du latin flebilis, digne d'être pleuré, misérable, d'où faible. Débile vient du latin debilis, composé de de-habi-lis, qui a cessé d'être habile, capable. De la sorte au fond, faible exprime l'état de faiblesse, tandis que débile exprime une décadence, une diminution, une perte : La faible enfance, la débile vieillesse. Voilà la nuance fondamentale entre ces deux mots dont la signification est très voisine, mais dont l'emploi l'est moins, attendu que faible est de tous les styles, tandis que débile n'est que du style ou soigné ou relevé.
2° FAIBLES, FAIBLESSES., Il y a la même différence entre les faibles et les faiblesses qu'entre la cause et l'effet. Un faible est un penchant qui peut être indifférent, au lieu qu'une faiblesse est une faute toujours répréhensible (Encycl. VII, 27).
HISTORIQUE
XIe s.
XIIe s.
XIIIe s.
XIVe s.
XVe s.
XVIe s.
ÉTYMOLOGIE
Berry, feuble, feube ; wallon flawe ; namur. flauwe ; rouchi, flau ; anc. wallon floyve ; provenç. feble, fible, freble ; espagn. feble ; portug. febre ; ital. fievole ; du latin flebilis, digne d'être pleuré, misérable, de flere, pleurer ; comparez le verbe grec traduit par couler. Du sens de misérable l'idée a passé à celui de faible, comme dans l'allemand wenig, qui, signifiant digne d'être pleuré, signifie aujourd'hui petit. Parmi les formes les plus anciennes est floibe qui reproduit exactement le latin. Grandgagnage rapproche les formes wallonnes du hollandais flaauw, faible ; il est possible qu'elles y tiennent, d'autant plus qu'il y a dans la langue d'oïl floe, qui est très voisin des mots wallons.
3

Dictionnaire de L'académie française (8 ème édition)

> FAIBLE
adj. des deux genres
Qui est débile, qui manque de force, de vigueur. Il est sorti faible de sa maladie. Avoir les jambes faibles. Avoir la vue faible. Avoir la poitrine faible. Son pouls est très faible. Une faible constitution. Une faible santé. Ce cheval a les reins trop faibles. La femme est plus faible que l'homme. Il est trop faible pour porter une charge si pesante. Le sexe faible. Un faible enfant. Par extension, Cet orateur a paru faible dans la dernière discussion. Cet ouvrage est faible. Le style est la partie faible de cet ouvrage.

Il s'applique également aux Facultés intellectuelles. Les facultés de l'homme sont trop faibles pour pénétrer de semblables mystères. Notre faible raison n'y peut suffire. Il a une tête faible.

Il signifie en outre Qui manque de force morale, qui est trop indulgent, trop facile, sans fermeté. Cette mère est très faible pour ses enfants. Quel homme faible! Ce bon mais faible monarque était plus aimé que respecté. C'est un esprit faible, une âme faible, un coeur faible. Il était à craindre que cela ne fît impression sur les esprits faibles. On dit d'une femme qu'Elle est faible, qu'elle a été faible, lorsqu'elle s'est laissé séduire.

Dans l'Écriture, L'esprit est prompt et la chair est faible, L'homme compte quelquefois trop sur ses forces, il cède à la tentation.

Il signifie aussi figurément Qui manque de puissance, de ressources, etc. Aux prises avec les forces de la nature, l'homme se sent petit et faible. Un État faible et pauvre. Le gouvernement était alors trop faible pour dominer les factions.

Il signifie aussi Qui n'a pas assez de grosseur, d'épaisseur, de force, de solidité, etc., en parlant des Choses. Ce mur est trop faible. Cette poutre est faible. Les branches les plus faibles d'un arbre. Cette faible digue ne put résister à la violence des flots.

Il se dit particulièrement d'un Poste, d'une place de guerre peu fortifiée. Ce poste est faible, il sera bientôt emporté. Le côté le plus faible de la place.

Fig., Le côté faible d'une chose. Voyez CÔTÉ. On dit aussi La partie faible. Voyez FAIBLE, nom.

Il signifie encore figurément, tant au sens physique qu'au sens moral. Qui est peu considérable en son genre sous le rapport de la quantité, de l'étendue, de la valeur, de l'intensité, de l'énergie, etc. Une faible quantité. Il n'avait qu'une faible armée. Il partit avec une faible escorte. Il n'a que de bien faibles ressources. Un faible revenu. Il n'a qu'un faible intérêt dans cette affaire. Un son faible. Une lueur faible. Ce café, ce thé est faible. Une différence faible. Ils se rendirent après une faible résistance. Autant que mes faibles connaissances me permettent d'en juger. On méprisait leur faible autorité. Voilà une faible raison, un faible raisonnement, un faible argument, une faible défense. Cela est d'un faible secours. Ce n'est là qu'une faible consolation. Il ne m'en reste qu'un faible souvenir.

Monnaie faible, Qui n'a pas le poids, qui n'a pas le titre légal.

Il s'emploie souvent avec les prépositions de ou en suivies d'un nom qui caractérise le genre de faiblesse. Cet enfant est faible de la poitrine. Ce cheval est faible des reins. C'est un homme faible de caractère. Un ouvrage faible de raisonnement, faible de style. Un tableau faible de couleur. Cette armée est faible en infanterie, en artillerie, en aviation, etc., faible en nombre.

Il s'emploie souvent comme nom masculin et se dit, surtout dans le style soutenu, de Toute personne qui manque de puissance, de ressources. Protéger le faible contre le fort. Être l'appui, le soutien du faible, des faibles.

Il signifie aussi Personne dont l'âme n'est pas forte, et qui s'émeut, se trouble aisément. Ces récits ne font que troubler l'imagination des faibles. Il faut prendre garde de scandaliser les faibles.

Il signifie encore Ce qu'il y a de moins fort, de moins solide dans une chose. Le faible d'une machine, d'une poutre, d'une solive. Le faible d'une place.

Il signifie également au figuré Ce qu'il y a de défectueux en quelque chose. Connaître le fort et le faible d'une affaire.

Il désigne encore figurément le Principal défaut auquel une personne est sujette, son goût dominant. C'est son faible que le jeu. C'est là son faible. On l'a pris par son faible.

Avoir du faible, un faible pour quelqu'un, Avoir pour quelqu'un une préférence qui porte à lui complaire et à lui céder.

4

Anagrammes de faible

Nombre de lettres :
5

Usages de faible

faible


1 :

Faible d' esprit.
Faible d‘ une oeuvre.
Avoir un faible pour quelque chose ou quelqu‘un.
Avoir son faible.
Défendre le faible( et l' opprimé).
Défendre les( plus) faibles.
Écraser les faibles.
Gouailler les faibles d‘ esprit.
Opprimer les faibles.
Prendre quelqu‘un par son faible.
Protéger les faibles.
Railler les faibles d‘ esprit.
Se gausser d‘ un( ou des) faible d‘ esprit.
Tyranniser les faibles.
Se moquer( ouvertement) d‘ un( ou des) faible d‘ esprit.


6

Mots Proches de faible

Mots précédents
fagotier,ière
fagotin
faiblard,e

Mots suivants
faiblement
faiblesse
faiblir